Les autorités sanitaires adoubent Pfizer et Moderna malgré les dangers de l’ARN messager, le vaccin J&J out

Contrairement aux estimations, le vaccin de Johnson & Johnson engendre beaucoup plus de cas de coagulation sanguine. Dans cette optique, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC)américaines ont choisi de recommander le vaccin de Moderna et Pfizer à la place de celui de Johnson & Johnson dont le rapport inclut un taux considérable de coagulation du sang.

Pfizer et Moderna plutôt que Johnson Johnson

Cette décision a été prise jeudi à l’issue des votes qui ont opposé 15 voix contre 0 voix de la part des conseillers qui ont préféré recommander les vaccins non associés à ceux du vaccin Janssen .  D’autres recommandations qui vont dans ce même sens ont également été déclarées dans d’autres nations, à savoir, au Royaume-Uni et au Canada. Toutefois, si un sujet ne désire pas recevoir une injection de Moderna ou de Pfizer, il pourra toujours accéder au vaccin Jansses de J&J souligne les CDC.

Les complications engendrées par le vaccin J&J ont porté principalement préjudice aux femmes qui ont développé des caillots sanguins additionnés à des taux de plaquettes sanguines faibles. Jeudi dernier, les responsables des CDC ont, en tout, répertorié un minimum de 54 cas de STT ou de thrombose chez les personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin J&J aux États-Unis. Parmi ces derniers, on note neuf cas mortels.

Pablo Sanchez qui est un spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l’Ohio State University-Nationwide Children’s Hospital de Columbus (Ohio) a indiqué “Je ne peux tout simplement pas recommander des vaccins associés à une maladie qui peut entraîner la mort“. Malgré tout cela, J&J demeure confiant et par l’intermédiaire de Mathai Mammen, qui agit en qualité de responsable mondial de la recherche et du développement pharmaceutiques de J&J, précise “La sécurité et le bien-être des personnes qui utilisent le vaccin de Johnson & Johnson restent notre priorité numéro un“.

Des risques pour la santé pour Vaccin J&J des décès déjà recensés chez Pfizer

Toujours selon lui, la firme collaborera prochainement avec les CDC et les autres autorités compétentes pour travailler sur un système d’alerte. Dans la même foulée, la société précise également qu’elle aidera dans la gestion et appuiera les sensibilisations en lien avec la STT.

Pour rappel, le vaccin de J&J repose sur une technologie qui n’utilise pas l’ARN messager, particularité que l’on retrouve chez Moderna et Pfizer. Pour ce faire, le vaccin de la firme J&J a été obtenu grâce à la modification d’une déclinaison inoffensive d’un virus responsable du rhume afin d’engendrer des instructions génétiques pour obtenir une réponse immunitaire apte à combattre le coronavirus.

Vu les rapports qui indiquaient l’apparition des STT après la vaccination avec les injections de J&J, les autorités sanitaires fédérales ont, en début d’année, décidé de stopper l’usage du vaccin. Néanmoins, quelques mois après, le vaccin circule à nouveau, car il semblerait que les risques sont plus faibles par rapport aux avantages qu’il confère.

C’est ainsi qu’en avril, le comité consultatif des CDC a voté pour le repêchage du vaccin J&J. Toutefois, pour ne pas faire les choses à moitié, des fiches d’informations rapportant les risques encourus ont été transmises aux fournisseurs, mais aussi aux bénéficiaires du vaccin. Il est également indiqué que les risques sont plus importants chez les femmes dont l’âge est compris entre 30 et 49 ans.

Depuis peu, dans les pays adeptes du “tout vaccinal”, on nage en pleine confusion. On assiste à une recrudescence des cas de contaminations. Le débat est lancé sur l’efficacité réelle des vaccins. En quelques mois, selon les chiffres officiels de l’ANSM , les vaccins contre le covid ont causé des effets secondaires graves voire des décès , plus de 900 morts dus au vaccin Pfizer

Le shaming peut sauver des non-vaccinés

Rejoignez l'action de Rester libre ! pour lutter contre la persécution des non-vaccinés par les bureaucrates au service de l'oppression. Donnez 5 minutes de votre temps pour faire reculer l'arbitraire....
42 Shares:
2 commentaires
  1. Agitation pour faire croire qu’on considère les effets indésirables tout en cherchant à justifier la poursuite de ces injections. Dans un monde normal avec de tels résultats, on aurait arrêté les produits. Si ce n’est pas fait, c’est que les conséquences sont voulues.
    Conséquences à considérer de deux points de vue: 1) la.recrudescence épidémique dans tous les pays vaccinolâtres; 2) la poursuite d’un génocide vaccinal.
    Les deux étant liés liés. Un document émanant de Pfizer laisse clairement apparaître la possibilité d’une “vaccination environnementale” à savoir la transmission de vaccinés vers les non vaccinés…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer