Bim sur le museau du Courrier et… joyeux Noël

Une fois n'est pas coutume, le Courrier et son fondateur, Eric Verhaeghe, ont commis une erreur factuelle dans l'information. L'article a été retiré, et je présente mes excuses à nos lecteurs. Quoique...

Vous avez été nombreux à enflammer la toile quelques minutes (que dis-je ? quelques secondes seulement !) après la publication d’un article erroné qui présentait comme imminente… la discussion d’un projet de loi dont le texte datait en réalité de l’an dernier. 

Nous avons donc produit une fake new ! (faute avouée, etc.) que nous avons retirée dans l’heure de sa production. Mais las ! le coup était parti et des milliers de réactions sur les réseaux sociaux étaient déjà à l’oeuvre. 

Voilà une bonne occasion de revenir sur quelques points. 

Nos excuses pour notre erreur

Premier point : JE (Eric Verhaeghe) assume pleinement la responsabilité de l’erreur que j’ai commise. Je présente mes excuses sur ce point à nos lecteurs, et j’en profite pour leur faire une ou deux confessions.

D’abord, je suis un humain pleinement faillible. J’ai commis une erreur d’inattention ce matin en m’attaquant, dès potron-minet à l’analyse d’un texte présenté par le gouvernement il y a un an. J’ai suffisamment vu certains de mes amis commettre la même erreur pour savoir qu’elle est très agaçante, très désagréable quand elle arrive, mais tellement commune. 

Je vous annonce qu’il m’arrive régulièrement de commettre des erreurs. J’en ai commis par le passé, j’en commettrai d’autres, y compris en 2022. 

Ensuite, je vous fais une autre confession : je n’aime pas commettre des erreurs, mais je me fréquente depuis suffisamment longtemps pour savoir que je ne suis pas un Dieu, mais simplement un humain. Avec l’âge, on se fait une raison.

Une réactivité qui m’étonne et m’inquiète

Reste qu’une chose mérite l’étonnement, et même l’inquiétude : l’état de l’opinion en France est tellement hystérisé que la moindre annonce contrariante atteint des sommets de notoriété et d’hyper-réactivité sur les réseaux sociaux. 

Il me semble que deux interprétations peuvent être tirées à chaud de ce phénomène.

La première est que tout le monde s’attend à des mesures scélérates de ce gouvernement. Jamais, à mon sens, autant de Français n’ont été convaincus aussi clairement d’être gouvernés par des menteurs malsains. 

La seconde est que l’annonce du passe sanitaire est de l’huile jetée sur un feu déjà très actif. Nul ne sait où cette aventure nous mènera. Mais à en juger par l’outrance des réactions, dans un sens comme dans l’autre, une nouvelle nuit de la Saint-Barthélémy n’est pas loin. 

La faute personnelle en revient directement à Emmanuel Macron et à ses sbires, et elle est autrement plus grave qu’une erreur de date dans la lecture d’un texte. 

Macron a activé la pulsion génocidaire

Ces éléments nous conduisent à maintenir le diagnostic que nous avons posé il y a quelques jours : la pulsion génocidaire est activée en France. Le gouvernement actuel en joue dangereusement, et l’angoisse collective est organisée autour de ce jeu pervers. 

Partout, des voix s’élèvent pour réclamer des sacrifices, comme si ces sacrifices étaient nécessaires pour apaiser les dieux de l’épidémie.

Dans cette folie dont on perçoit qu’elle deviendra, ou pourrait devenir, ou est sur le point de devenir sanguinaire, le fait que le gouvernement ait pu, l’an dernier, déposé un texte comme celui que nous avons republié, indique bien que, de longue date, la machine bureaucratique est à l’oeuvre pour saigner les boucs-émissaires. 

Ce point-là devrait faire bondir tous les démocrates. Depuis un an, nous assistons à leur démission méthodique et consciencieuse, notamment sur les bancs de la gauche. 

C’est quand même le vrai problème dans cette affaire : un gouvernement qui a proposé un plan pour suspendre les libertés individuelles par simple décret est toujours en place, un an après, et personne ne bronche…

Joyeux renouveau de la lumière

Tout ceci, bien entendu, ne nous empêchera pas de fêter pour certains ce soir la Nativité, pour d’autres (dont je suis), le renouveau de la Lumière, et pour quelques-uns, le père Noël avec ses bûches, ses cadeaux et ses pintades. 

Nous souhaitons un joyeux Noël à tous.

Et j’en profite pour vous remercier. L’audience, et plus encore l’influence, du Courrier ont atteint des cimes en quelques mois. Cimes que nous dépasserons encore, mais sans vous, et sans votre exigence, nous ne serions rien. 

Que ceux qui nous ont commis des commentaires acides et désagréables sur MON erreur de ce matin sachent que je les en remercie : leur aigreur est à la mesure des attentes qu’ils placent en nous, et que nous honorons l’écrasante majorité du temps. 

En 2022, promis juré, nous essaierons de faire encore mieux. Mais souvenez-vous toujours que la révélation est réservée aux dieux, et que nous, pauvres mortels, nous nous bornons à vous proposer des éclairages fabriqués de bonne foi et avec zèle, mais qu’il vous revient de prendre à leur juste valeur. 

About Post Author

28 Shares:
31 commentaires
  1. On attend que les médias de masse en fasse autant, mais eux ce ne sont pas des erreurs mais des mensonges assumés !
    Joyeux Noël Eric ainsi qu’à votre équipe et votre famille. Cette année a permis de faire se rencontrer de belles personnes qui ont gardé les pieds sur terre. Restons comme nous sommes, humains.

  2. Pourquoi virer les soignants ne voulant pas l’injection ?
    Pourquoi mettre au placard les militaires ne voulant pas l’injection ?

    Parce qu’ils savent que les autres sont soumis et suivront les ordres quoiqu’il arrive.
    Tirer sur le peuple. Injecter sans questionner.

    Tout simplement !

  3. Merci Éric pour ce beau travail, sérieux, humble et humain. Oui ce matin j’ai vu des réactions acides de la part de résistants, parfois même de résistants à image publique. J’ai été assez choquée je l’avoue par la virulence de certains propos.
    Oui l’erreur est humaine, la résistance ne sera jamais parfaite et c’est très bien comme ça : on apprend de ses erreurs et on avance.
    Joyeux Noël et avec plaisir en 2022 !

  4. Eric, tout d’abord merci pour cet acte de contrition qui est tout à votre honneur et dont la sincérité est remarquable tant elle est devenue rare de nos jours !
    Ensuite, je partage la totalité du texte de votre mea culpa et chacune de ses phrases. L’article erroné justifierait une correction, d’être réécrit et publié car à une date près, il reste sur le fond valable. A savoir que ce gouvernement liberticide et à force tendance despotique a été capable d’initier ce projet de loi. Je précise que j’ai lu l’article erroné mais ne l’ai pas sauvegardé…

  5. C’est l’occasion de constater avec tristesse que des gens qui se présentaient comme d’ardents défenseurs de la Liberté se révèlent être des pourritures de la pire espèce. Dernier cas en date : Sophie de Menthon.

  6. L’erreur est évidemment humaine et heureusement que nous en commettons, sinon nous serions des machines !
    Au-delà de l’erreur de date, il n’en demeure pas moins que ce texte a bel et bien été écrit par le gouvernement pour le présenter au Parlement !
    Le simple fait que ce texte existe est déjà en soi consternant et effrayant.
    Bonnes fêtes à tous

  7. Merci pour cette explication qui vaut mieux qu’une censure. A votre contrition je rajoute une part équivalente, ce qui peut faire un pardon total.
    Mais ce texte scélérat que je n’ai pu parcourir en totalité ne mériterait-il pas une diffusion informative?
    Au fond il a quand même été écrit par quelqu’un… de plus présenté au nom d’un Premier Ministre et
    autres membres du gouvernement.

  8. Merci Eric. Que la lumière, et la joie, soient avec vous. Avec nous. Je voudrais ouvrir un blog qui s’appelerait “ouvrir ma goule”, et j’y commencerais par remercier Vous, Silvano, Alexis Cossette, Jean-jacques crèvecoeur, Ema Krusi cette belle grande goule, et quelques autres que j’oublie avec trois verres de Bon vin, Campagnol, la Quinta Colonna, Stew Peters, Brusa, j’en oublie quelques-uns et pas des moindres. Tous n’ont pas été précoces, mais tous ont été meilleurs que ceux qui voient tout mais ne savent pas ouvrir leur goule. Vous me permettez de préserver la joie et la Force en moi … celle que je dois garder et transmettre à ma fille de 11 ans. Merci de m’aider à ce que ma joie demeure et s’exprime. Architecte, je sais faire des maisons, rêver, embellir, voir grand, je vois très clair, mais ne sais pas comment ouvrir ma goule. C’est un crève-coeur. Je veux vous remercier de l’ouvrir, et bien comme il faut encore.

  9. Merci, merci, merci Eric d’exister, de parler, de nous aider a remettre les pieds sur Terre, et de garder le cap.
    Belle fête de la Lumière pour toute votre équipe et spécialement pour vous et les vôtres.

  10. Ahhhh cher Eric, tristesse de ce monde qui utilise face de bouc et autres pour jeter en pâture des personnes qui ont (peut être) fait une faute. Alors oui l’erreur est humaine. Merci, on a au moins la preuve que ce n’est pas un robot qui produit des articles (comme chez 20min par exemple).
    JOYEUX NOËL.

  11. Cher/es toutes et tous,
    Ok pour les lumières car ayant vécu 6 ans au Japon, je suis aussi un peu devenu shintoïste. Et comme mon épouse est Coréenne un peu chamaniste ce qui revient au même.
    Cependant il ne faudrait pas jeter le bébé (Jésus) avec l’eau du bain.
    Le Christ était juif et, paraît-il, selon mon ami Shalom, rabbin. Mais quel rabbin extraordinaire et révolutionnaire pour son époque ! Aussi permettez-moi de vous envoyer cette carte animée de voeux de Noël d’un autre juif, cette fois notre contemporain, qui trouve, ce qu’aucun homme/femme politique n’a fait avant lui, l’intensité et les vibrations de mots justes pour un non chrétien pour nous souhaiter Noël, le jour du début de notre grande et magnifique civilisation occidentale : 2021 années déjà. Car n’oublions pas qu’elle est menacée par des forces occultes, qui veulent même interdire l’usage du mot “Noël” dans notre calendrier des fêtes. Vous savez tous pourquoi…
    https://www.youtube.com/watch?v=hfJyAHnbI8E

  12. Merci Eric, je pense qu’il s’agit de l’article évoquant un projet de loi autorisant le gouvernement a “déporter” les personnes jugées dangereuses de par leur statut vaccinal ?
    je l’ai effectivement lut intégralement et je m’apprêtais à le relayer auprès de mes amis quand je me suis rendu compte que je ne pouvais plus y accéder.
    Je tiens à vous rassurer, à aucun moment je ne vous ai soupçonné de quoique ce soit, bien au contraire j’ai craint pour vous et que votre site soit suspendu par ceux qui tentent de nous faire taire, voir pire…
    Toutefois, même si ce projet législatif date d’un an, il n’en reste pas moins que l’idée leur a traversé la tête et qu’elle pourrait revenir, d’autres sources affirment qu’ils construiraient en secret des centres de détentions, j’espère qu’il ne s’agit que de bruits infondés dus à une dramatisation. Et pourtant… en 1941 personne n’imaginait la déportation des juifs.
    Bonnes fêtes de fin d’année.

  13. Bonjour Eric et toute l’équipe qui fait un travail consciencieux et très difficile en ces moments sombres.
    Il n’y a que ceux qui ne font rien et ils semblent nombreux en ce moment pour ne pas se tromper c’est bien connu. Pour répondre à Daniel ci-dessus si, mes parents ont su rapidement puisqu’ils habitaient à côté du “camp de villégiature du Struthof” et ils nous ont tjrs répétés que les allemands reviendraient sur le plan économique, nous y sommes. Donc si des petits paysans comme nous le savions qu’apprend t-on à l’école?
    J’ai bien aimé la vidéo de François,
    https://miscellanees.me/2016/06/30/jai-vecu-dans-votre-futur-et-ca-na-pas-marche/
    Toute ma confiance et mon estime à Eric et son équipe.
    Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

    Toute ma confiance à Eric et son équipe

  14. 80% (environ) des français sont dans l’erreur…
    Vous avez commis une microscopique erreur, surtout en comparaison du super boulot que vous faîtes toute l’année et des pressions subies.
    Incomparable avec les fakes news, volontaires et donc criminelles, que l’on peut lire et entendre de la part des 95% de mé(r)dias complices.
    Sincèrement, aucun lecteur ne devrait attendre de vous plus qu’un simple ” oups, excusez moi”
    et personnellement, je vous remercie du fond du cœur.
    Et comme vous le signalez à très juste titre, le problème de fond c’est qu’un an + tard, nous en sommes toujours là oui et bien peu bronchent en effet…

  15. Merci Eric pour votre fabuleux travail et pour votre percutante analyse! De toute facon si jamais le gouvernement s’excusait comme vous l’avez fait pour une erreur… ! Mais je parie que sur les bancs du procès de Nuremberg 2.0 ils vont dire “je n’ai fait qu’obéir aux ordres”! Un Noël de paix et de sérénité pour vous!

  16. Il est vraiment regrettable de voir que nulle erreur n’est possible sans en attaquer son auteur, voire même à chercher à le détruire comme si l’erreur est toujours recherchée pour que ce soit un prétexte. Bienheureux de vous tromper parfois et alors ?
    Comme nous aurions aimé tous nous tromper depuis 2 ans….
    Beau moment de renaissance à tous.

  17. Bien que n’étant pas du tout un aficionado de WP, je le connais un petit peu et une chose m’étonne : il est trivial d’y modifier un article, par exemple en passant le texte incriminé en rouge et en le barrant, pour ajouter une explication complète en fin de l’article, alors pourquoi avoir cédé à la sirène des media, dont le diktat fait que la moindre erreur doit-être maintenant immédiatement caviardée ?
     
    Cela aurait été bien préférable à un retrait pur et simple, et je crois que personne ici ne vous aurait jeté la pierre, car personne n’est farpait…

  18. Ce gouvernement et ces dirigeants sont des minuscules… L’autre jour, lors de la fête de Noël avec mes enfants et petits enfants, je les cherchais parmi les miettes, et je n’ai malheureusement pas réussi à les trouver… Pourtant, je m’époumonais au ras de la nappe, mais je n’ai entendu aucun retour. L’absurdie absolue de ces gnomes, devenus dorénavant aphones par la zapette générale, a tellement rejoint le niveau nanométrique du coronavirus bénin qu’ils ne peuvent encore moins comprendre l’inanité de leurs actions dans le grand mouvement vital de l’Humanité, et celles-ci sont aussi insignifiantes pour l’Histoire du monde qu’un zéphir de force zéro. En avril 2022, un nouveau né va balayer cette poussière d’une pichenette. Un enfant peut toujours annihiler un rien. Et l’on ne se souviendra plus jamais d’eux comme on oublie vite la vaisselle cassée qu’on remplace comme des objets périssables et facilement remplaçables, ils disparaîtront alors dans les limbes de l’ignorance universelle qu’ils n’ont cessé d’être, car même les poubelles ne méritent pareils déchets. J’aime les poubelles, je fais comme tout le monde un tri intelligent. Où mettre ces bidules impossibles à recycler ? Nulle part. Les étagères ne peuvent plus supporter ces horreurs stylistiques, ces fautes de goût, ces erreurs de la nature, ces mensonges en colliers de nouilles. Que fait la nature quand elle ne peut transformer selon Lavoisier ? Elle enterre pour des millénaires. Bientôt.

    Eric, ici, sur le Courrier des Stratèges qui s’ouvre automatiquement – depuis quand déjà ? – dès mon réveil, vous avez été notre bouée de sauvetage et nous avons été votre rempart par le succès et la transmission de l’espoir au-delà des océans par nos retweets incessants. Car la sagesse des siècles suintait évidemment de tous les pores de cette publication. Personne n’a été longtemps dupe qu’il y avait ici des miracles d’intelligence qui nous feraient un jour sortir par le haut de la crise créée par les grands de ce monde, et non par un petit virus ! Il y a eu unanimité instantanée. Certes, quelques erreurs et quelques coquilles d’orthographe bien compréhensibles quand le débit d’intelligence est si intense ! Mais plus vous montiez dans les consciences, plus les monstres planétaires aux commandes de cette saloperie de guerre contre les Peuples sombraient dans l’infamie, les mouvements semblaient inversement corrélés. Grâce à notre union charnelle et spirituelle au sommet de la conscience, nous avons ici déplacé des montagnes, publiant ici un lien vers un article ou une référence, vous rebondissant sur l’analyse profonde des faits mis en évidence, et nous avons ainsi détruit leurs temples directement inspirés par Moloch Baal. Bien entendu, des ruines fumantes montent encore leurs oracles pestilentiels… Mais les bombes de nos mots et de nos actes vont bientôt transformer en bunker sépulcral les dernières ruines de leur pouvoir en phase terminale.

    C’est dit.

    Le 10 avril 2022, ce sera terminé, car le gamin fou aura été terminé dans les urnes.
    Le costard est taillé pour la mise en bière. Il le porte déjà somptueusement.

    Etonnamment, les unanimités familiales se sont reconstituées ce Noël pour combattre l’ignominie, j’ai vu cela chez nous et chez tant d’autres au-delà des divergences d’opinion habituelles que la réunion annuelle génère. Il est un fait notoire que tous veulent dorénavant en découdre avec ces monstres… J’émets une prévision certaine, ils ne passeront pas le printemps. Au-delà du terme électoral qui brisera les chaînes des Peuples et éconduira les collaborateurs du Diable – en premier lieu comme locomotive mondiale la France dès avril 2022 -, la Justice prendra la suite des choix électoraux, et cette racaille nauséabonde et puante qui n’aime pas les humains finira au fond d’un trou de basse fosse d’où elle n’aurait jamais dû sortir.

    Pour la suite, n’oublions jamais que l’habit ne fait pas le moine.
    Le Diable a toujours un sourire d’enfant.
    Ce qu’il fait, c’est toujours pour notre bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer