Comment le passe vaccinal active déjà la pulsion génocidaire

Le débat sur le passe vaccinal commence à peine, et déjà la pulsion génocidaire qui habite tous les idéologues du vaccin se donne libre cours. Jamais, depuis la rafle du Vel d'Hiv de 1942, une telle haine entre Français ne s'était exprimée. Et peut-être même en 1942 était-elle moins prononcée...À force de dresser les Français les uns contre les autres pour détourner l'attention de ses échecs, Emmanuel Macron a semé les germes d'une nouvelle honte nationale.

La pulsion génocidaire est lâchée. Nauséabonde. Fétide. Avec son cortège de petits lâches, de donneurs de leçons qui se croient intouchables, prêts à appeler à l’élimination physique des non-vaccinés, et qui jureront ne l’avoir jamais dit (et se feront même passer pour des résistants de la première heure), le jour où nous leur demanderons des comptes les yeux dans les yeux. 

Le voilà donc, le sens de cette expression : “mettre la pression sur les non-vaccinés”, répétées à l’envi par Jean Castex, et qui découle tout entière de la stratégie sanitaire menée par Emmanuel Macron depuis plusieurs mois. 

La pulsion génocidaire se donne libre cours

Nous l’avons déjà évoquée au mois de décembre avec le docteur Masson, président de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR), contre lequel nous menons une action de shaming que vous pouvez rejoindre

Elle s’est déchaînée depuis le 1er janvier, cette pulsion, comme si la campagne était planifiée et concertée pour commencer ce jour-là, et pas avant. 

Elle obéit au leit-motiv du gouvernement : les non-vaccinés sont des irresponsables qui douvent payer le prix de leur irresponsabilité. Par exemple en ne recevant plus de soins à l’hôpital, ou en n’ayant plus accès aux magasins d’alimentation. 

Voici quelques exemples des messages postés sur les réseaux sociaux allant dans ce sens :

On notera que plusieurs messages reprennent cette formulation : interdire l’accès des non-vaccinés “à tous les magasins, y compris les épiceries”, qu’on retrouve aussi sous la forme du “aux épiceries et pharmacies”. 

Cette répétition des mêmes formules est d’ordinaire le signe d’une orchestration par quelque officine, probablement soudoyée par l’industrie pharmaceutique. 

On peut penser que des intérêts puissants attisent aujourd’hui la pulsion génocidaire de nos contemporains, probablement pour écouler toujours plus de vaccins. 

Le professeur Grimaldi pousse le vice jusqu’au bout

Ancien chef du service de diabétologie de la Pitié-Salpétrière, et ami de l’industrie du sucre, accessoirement largement financé par les laboratoires pharmaceutiques, le professeur Grimaldi a, pour sa part, proposé dans une tribune retentissante (publiée dans le très macroniste Journal du Dimanche), que les non-vaccinés n’aient plus accès aux urgences. 

Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se faire vacciner ne devrait-elle pas assumer en cohérence son libre choix de ne pas se faire réanimer?

On lira sous la plume de ce professeur l’un des termes d’un débat crapuleux qui fait l’impasse sur tous les mensonges officiels et visent à désigner un bouc-émissaire unique pour une situation complexe. 

Ainsi, pas un mot sur le fait que moins de 4.000 personnes seulement occupent aujourd’hui des lits de soins critiques, soit deux fois moins qu’au printemps 2020 Et l’hôpital serait débordé ? Mais alors, pourquoi avoir suspendu des milliers de soignants non-vaccinés en septembre et en octobre ? 

Ce choix absurde, qui a désorganisé l’hôpital, se traduit aujourd’hui par des pénuries de personnel gravissimes. 

Et si l’on veut moins de cas graves dans les hôpitaux, pourquoi ne pas autoriser massivement les traitements qui permettent de diminuer le risque de “dérapage” ?

Et pas un mot non plus sur les centaines de milliers d’effets secondaires recensés. Tout cela n’existe pas. 

Le seul problème aujourd’hui, ce sont les non-vaccinés dont aucune statistique française ne dévoile la part exact en réanimation et dans les chambres mortuaires. 

Comment Macron joue avec la pulsion génocidaire 

Derrière cette logique, il y a tout ce que l’on a entendu dans la bouche du gouvernement (sa “complémentarité” avec la campagne de haine probablement orchestrée par l’industrie pharmaceutique soulève quelques questions de fond, au passage) durant ces derniers jours, et que l’on simplifiera en disant qu’aujourd’hui Macron a désigné les non-vaccinés comme des boucs-émissaires commodes.

Et l’on comprend bien que, pour légitimer le passe vaccinal, Emmanuel Macron doive aujourd’hui mettre en scène, orchestrer, un drame national qui relève de la pure forgerie. 

Cette vieille stratégie de manipulation des masses en dit long sur le délabrement moral du régime et du Président lui-même. 

Toute la difficulté, dans ce genre d’exercices, c’est qu’on sait où il commence, on ne sait jamais où il finit. 

Rien n’exclut que, dans les jours à venir, la pulsion génocidaire ne dégénère gravement. Il faut dire clairement que le gouvernement joue avec le feu, en légitimant par avance les violences que les vaccinés auront envie d’exercer, directement ou par procuration, contre les non-vaccinés. 

La France, Rwanda 1993

Cette situation où des voix s’élèvent dans la société civile pour réclamer des sanctions contre une minorité de la population n’est pas sans rappeler le “dérapage” rwandais, où, pendant plusieurs semaines, des groupes Hutus ont appelé à “couper les grands arbres” avant que le génocide commence. 

La responsabilité que le gouvernement prend en utilisant les mêmes ressorts, les mêmes mécanismes génocidaires, est immense. 

Il faut ici que chacun prenne bien conscience du mauvais coton que nous filons collectivement et des situations de détresse, d’angoisse, d’exclusion, que la stratégie du bouc-émissaire est en train de créer. 

Un désastre sanitaire annoncé…

Sur le fond, la seule justification de cette stratégie est de servir les intérêts de l’industrie pharmaceutique. 

Si le gouvernement n’avait pas voulu une désorganisation de l’hôpital, il n’aurait pas suspendu des milliers de soignants qui refusent la vaccination. On ajoutera que, depuis que la vaccination obligatoire est instaurée, les soignants continuent à se contaminer allègrement. En plein mois de décembre, on dénombrait ainsi six clusters dans les hôpitaux parisiens.

Six mois après l’instauration du passe sanitaire, les hôpitaux continuent à se dire submerger, et la situation ne s’améliore pas. 

C’est le meilleure preuve que la stratégie du tout-vaccinal ne fonctionne pas. 

Le fait que cette évidence soit impossible à relever, à débattre, est bien la preuve que quelque chose bloque dans le débat public. L’histoire finira par l’expliquer. 

En attendant, la tension dans le pays est extrême, entretenue politiquement pour mener à bien le débat sur le passe vaccinal, et ce calcul-là risque de se payer cher très longtemps. 

Shamez avec nous pour les faire reculer !

Le shaming consiste à faire honte publiquement à quelqu'un pour son comportement. C'est l'une des techniques que Rester libre ! utilise pour dissuader les vaccinés d'abuser de leur pouvoir sur les non-vaccinés. Vous aussi, donnez cinq minutes de votre temps chaque semaine pour participer aux campagnes de shaming.

About Post Author

376 Shares:
20 commentaires
    1. J’ai été très touchée par ce témoignage. Une personne de ma famille très proche a exactement la même attitude. Quand je lui explique que je refuse l’injection pour moi et mes enfants (ados, bientôt soumis au passe vaccinal, étoile jaune des temps modernes, pour jouer au foot en plein air), elle me dit que c’est à cause des “gens comme toi” qu’elle risque de ne plus pouvoir faire des activités en cas de confinement ou de couvre-feu… Et de me traiter d’égoïste (sic).

      1. Si elle ne peut plus faire ses activités, ce sera la faute du gouvernement qui aura pris cette décision, et de personne d’autre.
        Les non vax sont-ils responsables de la fermeture des discothèques qu’ils ne fréquentaient pas?
        Qui nous emm… depuis deux ans, le virus ou le gouvernement?
        Qui est égoïste, ceux qui pensent à leurs petits loisirs ou ceux qui refusent l’évolution vers une société totalitaire?

  1. Bon, Eric, je crois qu’il serait temps de se calmer et de prendre un peu de recul. Un peu de sérieux, que diable ! La France n’est pas le Rwanda ! Pas plus que la Syrie, l’Irak, ou même l’ex Yougoslavie ! Ce n’est donc pas en peignant le diable au mur qu’on entretient la flamme de la résistance. C’est au contraire en mobilisant les forces vives de la nation qui ont encore un pouvoir de changer les choses, à commencer par le Medef qui n’a aucun intérêt à voir s’installer en France un pouvoir mondialiste néo-communiste totalitaire. On n’en est pas encore là aujourd’hui, loin s’en faut, donc on peut encore agir. Depuis que le net existe, il y a toujours eu des dingues pour prêcher la haine, et cela marche dans tous les sens. Preuve en est : ces parlementaires LREM qui reçoivent de plus en plus de menaces de mort, dont de décapitation… La haine est hélas humaine depuis toujours. Les appels à la barbarie sur internet ne sont donc pas plus à prendre au pied de la lettre que dans les matchs de foot, car l’anonymat d’un écran ou d’un stade permet à certains de se lâcher. Ce n’est pas pour autant qu’ils passent à l’acte…
    Il est plus efficace et judicieux d’encourager la résistance par l’action que par les lamentations. Le shaming est un bon début. Continuons en ce sens. Les leviers du pouvoir ne sont pas encore tous verrouillés. A nous de faire basculer le rapport de force auprès de ceux qui détiennent le pouvoir économique et des médias. On est encore loin d’avoir tout essayé. Les lignes sont en train de bouger dans le pouvoir judiciaire ici comme aux Etats-Unis. C’est un combat de longue haleine, car il est mondial, mais comme le dit l’avocat Rainer Fuellmich : nous gagnerons.
    Car s’ils sont la mort, nous sommes la vie.

    1. Moi je suis d’accord avec Eric et je tiens à le saluer pour son grand courage, peu osent s’exposer face ce pouvoir totalitaire et ses sbires.

      Ne confondez pas des menaces faites par des anonymes sur internet et celles faites par les politiques au pouvoir. Surtout que comme toujours ces menaces sont faites de façons coordonnées partout en Occident, Trudeau au Canada, l’Australie, l’Allemagne etc…

      Comme je ne regarde aucun média mainstream je trouvais Eric un peu alarmiste avec cette histoire de génocide il y a encore quelques semaines. Mais maintenant on voit bien ce mouvement de mise à l’index de plus en plus violent envers les non-vaccinés de la part des politiques occidentaux, et en plus dans l’indifférence générale.

      Mais le plus important c’est de dire la vérité, car c’est d’abord ça résister. Dire la vérité sur ce qui se passe même si c’est effrayant. Moi je ne supporte plus ceux qui veulent à tout prix être optimiste parce qu’ils préfèrent mentir pour se rassurer. Vous parlez de justice mais il n’y a plus d’état de droit, il n’y a plus aucun contre pouvoir, tout a été “nettoyé” et infiltré stratégiquement depuis des décennies par la gauche athée matérialiste.

    2. Les menaces de mort envers les députés sont-elles réelles?
      Pourquoi cette communication, pourquoi maintenant? Que produit-elle dans l’opinion?
      Se pourrait-il que ce soit recherché?

  2. Attendons la réponse du Sénat le 5 avant de raconter n’importe quoi ! Après on pourra prendre des décisions. Quant à vous Eric, vous avez la Belgique. C’est sûr que si le Sénat lâche comme dernière digue contre la vaccinofolie sommitale criminelle, on est mal. Mais les fous du bunker de Berlin ont-ils gagné la Seconde Guerre Mondiale ?

  3. Je pose juste une question à ces descendants de Pétain vaccinolatres et déjà délinquants et criminels selon la loi (appel au meurtre, au lynchage, à la discrimination, au racisme, à l’exclusion de la société d’un groupe humain, toutes INTENTIONS et ACTIONS sanctionnées dans la loi française par des dizaines de milliers d’€ d’amende et des années de prison, je ne vais pas vous égrener les textes de loi concernant ces crimes et délits…), je leur demande juste : MON ÉTOILE JAUNE DE NON VACCINÉ, VOUS VOULEZ QUE JE LA PORTE À DROITE OU À GAUCHE, SUR LA VESTE ?

  4. Philippe Murer : 96% des touchés par Omicron sont des vaccinés, 4% des non vaccinés…

    Le plus dur pour les vaccinés, c’est qu’ils se sont fait avoir, et veulent se venger sur ceux qui ont courageusement résisté qui leur renvoient en pleine face une insupportable image de lâches et de vendus, de pleutres et de décérébrés devant leur TV, comme juste avant la Libération ceux qui n’écoutaient que Radio Paris… Mais la supercherie ne marchera pas, chacun est responsable de ses actes ! On leur avait pourtant envoyé des tonnes d’informations sur la Bérézina qu’allait être la vaccinofolie avec l’exemple d’Israël et de l’Afrique devant nos yeux ! Ils n’ont pas voulu regarder, à qui la faute ?

    https://mobile.twitter.com/PhilippeMurer/status/1477671707204857859?s=20

    1. C’est exactement ce que veut la caste financière à l’origine du Great Reset : dresser les uns contre les autres. Les vaccinés contre les non-vaccinés et vice versa. Le diviser pour régner a toujours été le modus vivendi des financiers et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça leur a pas mal réussi jusqu’à présent…
      Il suffit de lire l’excellent ouvrage en deux tomes de Valérie Bugault : “Les raisons cachées du désordre mondial” pour s’en convaincre…

    2. Oui.
      Ils sont lâches, veules, sans foi ni loi.
      Mais cela ne date pas d’hier.

      1 Cor 3: 13 l’ouvrage de chacun sera manifesté ; car le jour du Seigneur le fera connaître, parce qu’il va se révéler dans le feu, et le feu même éprouvera ce qu’est l’ouvrage de chacun.

  5. Ma foi, la France n’a jamais épuré, quelle que soit la branche, à la fin de la 2ème guerre mondiale. Ce qui induit que les descendants, dont une bonne part sont placés dans les cercles de pouvoir puisque ce sont en général des filières cooptées, n’ont aucune restriction à reproduire le phénomène. Et d’autant plus que c’est en circuit fermé, soit les français entre eux (pas les migrants/étrangers qui sont épargnés par “générosité”, ou plutôt par “dangerosité”), donc pas l’ombre d’une archive extérieure pouvant les angoisser. Pourquoi se priver, surtout quand les voisins déroulent le même délire…

  6. Aujourd’hui, A.Bercoff a abordé le cas Grimaldi avec son mordant habituel – ce qui est assez intrigant, c’est que ce type a déclaré exactement l’inverse en novembre, de là à penser qu’en plus du terrorisme sanitaire, il y en a un autre, qui menace directement la carrière de ceux qui ne se plient pas à la doxa débile (pléonasme made in france) actuelle, il n’y a qu’un pas… que je franchis allègrement – sinon, comment expliquer un tel retournement de veste en à peine plus d’un trimestre !?

    1. oui comme souligné par beaucoup de commentaires, on a l’impression que médecins et dirigeants sont menacés dans le monde entier et réagissent brutalement et avec excès à ce qui pourrait être un chantage; voir France à partir du 12 juillet, Australie, Autriche, Nouvelle Zélande, Canada, Italie et UE; noter que dans certains de ces pays des révélations de corruption ont aussi entrainé des démissions politiques…….;

  7. Il est très probable que Macron et son gouvernement ne décident pas grand chose sur le fond. Ils sont dans la main des groupes financiers liés au grands labo, qui proposent des stratégies clés en main (Mac kinsey, Black Rock, Vanguard etc…). La France n’a plus besoin de personnels politiques, mais de marionnettes grassement rétribuées pour mettre en œuvre des politiques décidées ailleurs. L’UE est apparemment dans le même cas: Mme Van der Layen devrait être traînée en justice pour suspicion évidente de corruption massive (etc…). C’est au moment où la puissance de l’état US flageole que son “soft power” oligarchique et financier se révèle le plus puissant. Note d’espoir: la corruption induit des corrompus qui un jour peut-être seront jugés sévèrement pour leur haute trahison des intérêts nationaux. Du moins peut-on l’espérer.

  8. Mais macron et ses laquer se foutent royalement des cris d’orfraie,manifes et pétition en tout genre! L’apprenti dictateur respecte à la lettre les ordres de l’oligarchie mondialiste..à savoir tous vous piquer pour ensuite vous tracer,surveiller…enfin bref une prison à ciel ouvert! Les caméras de surveillance, les antennes 5g et (a confirmer) la détection des injectés via le bluetooth d’un simple smartphone par l’émission d’un code alphanumérique (code MAC)et le tour est joué ! Faudrait urgemment penser à changer de stratégie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer