Une militante de Rester libre ! intimidée par la gendarmerie : les conseils de Diane Protat pour se défendre

Une militante de Rester libre ! vient d'être convoquée à la gendarmerie de Castelnaudary pour être interrogée "à la demande du Préfet". Il s'agit bien entendu d'une manoeuvre d'intimidation vis-à-vis d'une citoyenne ordinaire qui participe à nos campagnes de shaming. Voici les conseils de Diane Protat pour désamorcer la tentation de la menace policière.

La gendarmerie vient de convoquer l’une de nos militantes pour lui faire préciser ses intentions. Maître Diane Protat l’a aidée à préparer cet interrogatoire destiné à l’intimider. 

Nous résumons ici les conseils à retenir :

  • il faut recevoir une convocation écrite, précisant le régime de l’entrevue (audition libre ou non) et ses droits
  • l’entretien libre ne peut pas durer plus de 4 heures
  • il est possible de ne pas répondre aux questions, surtout si vous les sentez mal intentionnées
  • vous êtes libre d’interrompre l’interrogatoire quand vous le souhaitez. 

Si cette mesure vous arrive, contactez-nous immédiatement, nous sommes là pour vous aider. 

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.

About Post Author

59 Shares:
9 commentaires
  1. Vouloir “rester libre” et se sentir obligé de devoir répondre à la “convocation” d’un guignol inconnu déguisé d’un képi à qui aurait été conféré un tel pouvoir… mais par qui, quand et dans quelles conditions ???
    La soumission est répandue chez tout le monde à des degrés différents.

  2. Héhé, signe que le shaming atteint son objectif pleine cible 🙂

    Par ailleurs, il ne serait pas inutile d’enregistrer la séance de questions (pas sur un smartphone, ils seraient capables d’aller regarder dedans) afin que les avocats soient au courant de ce qu’ils cherchent (si tant est qu’ils cherchent quelques chose…), en dehors d’emmerder le monde pour la peau.

  3. Bonjour Christine,Diane,Éric,
    Cordiale et pas un mot de trop,SURTOUT ne donner aucun nom.
    Cet entretien est en association directe avec les menaces de mort,qu’il faut dénoncer.
    Bien relire le rapport (si établi)et faire rectifier au besoin avant de signer.
    jmb(non je ne suis pas jm blanquer)

  4. Bonjour, chers amis, comment fait-on quand on vous force physiquement à un test pcr sous la menace d’une mise en examen ? Cela m’est arrivé en provenance des USA, je me suis débattue ils m’ont retenue pendant 2 h et demi après un voyage de 17 h. Personnel non médical, sale, menaçant, que puis-je faire la prochaine fois ? C’est un acte médical agressif forcé (cela l’a été) par un personnel non habilité. Je précise que les gendarmes sont venus dès le lendemain, je n’ai pas ouvert le portail et je n’ai pas respecté la quarantaine, je leur ai demandé s’ils n’avaient honte d’obéir à des ordres aussi lamentables. Je suis présidente d’une association de patients. Ils ont obligés les patients de mon association à se faire vacciner, leur état s’est aggravé. Je ne suis pas vaccinée et je ne le serai pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer