[PAYANT] Comment faire évoluer son mix patrimonial pour préparer la crise ?

Depuis plusieurs mois, je vous alerte sur l'importance d'une révision de votre mix patrimonial à l'approche d'un krach financier auquel on peut s'attendre depuis des années, mais que la caste mondialisée est parvenue à repousser à force de rachat d'actifs et d'assouplissement monétaire. Jusqu'ici, ce recours déguisé à la planche à billets n'a pas produit d'inflation. Mais tout indique que celle-ci arrive. Voilà qui va vous obliger à mettre vos économies à l'abri. Nous vous expliquons comment initier cette méthode, selon votre niveau de revenus.

Sans le savoir, vous avez choisi un certain type de mix patrimonial. Et il est probablement temps de le faire évoluer. 

J’essaie de vous expliquer aujourd’hui ce que j’appelle le mix patrimonial. Je vous explique pourquoi il faut probablement que vous le fassiez bouger, et vers où vous devez aller. 

Cet article suit un papier de préparation que j’ai rédigé la semaine dernière

Le mix patrimonial, c’est quoi ?

Même les plus pauvres d’entre nous dispose d’un patrimoine, mais ils ne le savant pas forcément. 

On intègre, dans le patrimoine, tous les biens détenus par une personne ou par son unité familiale. 

Comment le montre le tableau de l’INSEE que nous reproduisons ci-dessus, les 10% les plus pauvres de la population possèdent, en 2018, en moyenne un patrimoine brut de 1.800 € (c’est à peu près la somme des biens manufacturés qu’ils ont acheté), et un patrimoine net (c’est-à-dire une fois les crédits déduits) négatif de 8.200€.

De l’autre côté de la chaîne, les gens qui se situent dans les 15% les plus payés de la population disposent d’un patrimoine net moyen de 432.400€.

Nous mettons à part le patrimoine du dernier décile, c’est-à-dire des 10% de la population les mieux payés, car leur situation est très hétéroclite, comme l’avons déjà expliqué

Sur le fond, pour savoir votre situation patrimoniale, vous devez réaliser une opération simple :

  • vous additionnez la valeur de votre maison, des biens qui s’y trouvent, de vos économies, y compris vos contrats d’assurance-vie et vos actions
  • vous déduisez les emprunts qui vous restent à rembourser,
  • et vous connaissez votre patrimoine net. 

Le mix patrimonial correspond à la répartition de ce patrimoine entre les différentes classes d’actifs : immobilier, actifs financiers, biens professionnels, oeuvres d’art, etc.

Quel mix patrimonial pour un patrimoine moyen ?

Nous avons déjà évoqué, l’an dernier, les mix patrimoniaux et leur composition moyenne par revenu. Ils obéissent à des moyennes relativement stables.

Dans la pratique, si votre patrimoine net se situe autour de 300.000 €, il se compose probablement de la manière suivante :

  • vous possédez une résidence principale qui vaut environ 200.000 €
  • vous possédez peut-être une résidence secondaire ou un studio pour vos enfants qui valent 50.000€
  • vous avez environ 40.000€ d’économie, dont une partie sur un contrat d’assurance-vie
  • vous avez une voiture dont le prix d’achat est d’environ 25.000€
  • vous avez encore 30.000 ou 40.000€ d’emprunt à rembourser. 

Il s’agit bien entendu d’une vision théorique. 

Il faut surtout en retenir que, jusqu’à 500.000 € de patrimoine, la résidence principale et, éventuellement, la résidence secondaire, constituent la part la plus importante de vos biens. 

C’est au-delà du million € de patrimoine que l’immobilier réduit sa part et que les actifs financiers et les biens professionnels deviennent plus importants. 

Donc, si votre patrimoine net tourne autour de 300.000€ et qu’il est d’abord constitué par votre résidence principale, ne vous inquiétez pas ! vous êtes dans la norme…

Que faire de vos actifs financiers ?

En réalité, si vous êtes propriétaire de votre logement avec un peu d’économie à côté (on va dire 50.000€), vous pouvez globalement dormir sur vos deux oreilles : vous avez assuré l’essentiel. Il faut simplement éviter de perdre les 50.000€ dont vous disposez en “liquide”, c’est-à-dire 20.000€ sur un compte d’épargne réglementée et 30.000€ sur un contrat d’assurance-vie.

Sur ces deux points, nous vous donnons deux conseils majeurs :

  1. garder une épargne de précaution de 20.000€ n’est pas absurde, mais vous pouvez vous offrir le luxe de la diversifier un peu, tout en gardant à l’esprit de la garder la plus liquide possible en cas de coup dur. Dans les semaines à venir, nous reviendrons sur la meilleure façon de faire fructifier 10.000€ sans les immobiliser trop longtemps, mais ce ne doit pas être une préoccupation majeure
  2. la protection des 30.000€ qui vous restent doit en revanche vous soucier, car l’assurance-vie pourrait passer de mauvais moments, et un placement plus judicieux dans la durée peut s’avérer gagnant. 

Sur ce dernier point, vérifiez bien, comme je vous l’ai suggéré fin décembre, les conditions de sortie de votre contrat, y compris la sortie anticipée, pour ne pas trop y perdre. 

Pour l’année 2022, je vous donne quelques suggestions pour “réallouer” cet actif financier :

acheter de l’or

– acheter des crypto-monnaies, en ayant conscience que ce marché pourrait être chahuté par les banques centrales

– acheter des oeuvres d’art. Sur ce point, le Courrier des Stratèges va multiplier les conseils pour vous aider. 

Et si vous achetiez un hôtel particulier ?

Si tous ces placements possibles vous paraissent mystérieux, il existe une autre possibilité : utiliser votre réserve financière pour réaliser une opération immobilière qui vous fera plaisir et occupera vos longues journées d’hiver. 

Cette opératio consiste à revendre votre résidence, et à y ajouter votre assurance-vie, pour contracter un emprunt sur quelques années qui vous permettra d’acheter une demeure de caractère. 

Il existe, en France, une réserve “bâti ancien”, comme on dit, qui peut réserver de très belles surprises, surtout si vous les négociez bien. 

Retenez que, une fois passée la limite de 250.000€ les maisons anciennes peinent à se vendre et vous pouvez de véritables lieux de rêve, y compris des châteaux avec beaucoup de caractère, pour un prix très raisonnable. 

Comme l’inflation pointe le bout de son nez, c’est le moment de se faire plaisir, car les taux sont encore bas et vous pourriez rapidement réaliser une très belle opération, avec des remboursements de moins en moins élevés pour une demeure de prestige. 

Tout cela demande toutefois un peu de temps… et un peu d’envie. 

Rendez-vous dans nos colonnes pour de plus amples conseils. 

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.

About Post Author

5 Shares:
1 commentaire
  1. Après correction de l’inflation, on remarque que la totalité des déciles a connu une baisse de valeur entre 2015 et 2018. La seule entité qui en a profité pour s’enrichir, c’est l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer