[PAYANT] Pourquoi être auto-entrepreneur n’est qu’une solution passagère pour s’en sortir

Vous êtes nombreux à vous demander si c'est le moment de devenir auto-entrepreneur pour échapper à la dictature du Great Reset qui se met en place, et qui ne fait qu'une bouchée des salariés. Cette question est en particulier importante pour tous ceux qui ont été suspendus à cause de la vaccination obligatoire. Voici quelques éléments d'éclairage pour vous accompagner dans votre réflexion sur votre avenir. Que vous soyez un homme ou une femme...

Auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur, depuis 2016 c’est la même chose), est-ce la (bonne) solution pour s’en sortir, quand on veut échapper à l’asservissement par le salariat ?

Vous êtes nombreux à vous poser cette question, et si vous avez toujours été salarié, il est bien normal que le saut dans l’inconnu vous fasse peur. D’autant plus peur que les règles du jeu, notamment savoir la différence pratique entre auto-entrepreneur, entrepreneur en responsabilité limitée ou entrepreneur en société par actions vous parle autant qu’un paysan chinois…

Voici donc quelques éléments de réponse, dans la foulée des données statistiques que l’INSEE vient de publier sur le sujet

Devenir auto-entrepreneur, c’est simple comme bonjour

Premier point à éliminer tout de suite : non, ce n’est pas compliqué de devenir auto-entrepreneur – pas compliqué “juridiquement” s’entend. 

Il faut 5 minutes de formalités entièrement gratuites sur le site des URSSAF pour s’enregistrer

Retenez bien cette information, car plusieurs sites publicitaires vous proposent de payer pour la même formalité. C’est un détour inutile : le système “officiel” est très simple. 

En réalité, le problème n’est pas de devenir patron, le problème est de le rester : une fois inscrits comme auto-entrepreneur, vous devez désormais gagner votre vie avec vos propres produits, et c’est là que cela se complique un peu. 

Les avantages de l’auto-entrepreneur

Sur le fond, le statut d’auto-entrepreneur présente certains avantages, comme celui de la souplesse ou de l’avantage fiscal (très très) relatif. 

En réalité, le seul avantage de l’auto-entrepreneur est de ne pas être soumis à la TVA, ce qui réduit les prix de vente d’autant. 

C’est en outre un régime juridiquement simplifié. Il vous exonère de plusieurs contraintes, notamment de celle de déposer des statuts. 

Les inconvénients de l’auto-entrepreneur

Mais attention, ces avantages sont aussi porteurs d’inconvénients. 

Par exemple, s’agissant de la TVA, il est un fait que vous n’y êtes pas soumis… ce qui signifie que vous ne pouvez non plus la déduire. 

Ce système est donc avantageux si vous avez besoin d’acheter très peu de biens intermédiaires pour produire. En revanche, si votre métier consiste à transformer des produits que vous achetez, vous risquez d’y être pour votre pomme. 

C’est pour cette raison que certains auto-entrepreneurs font le choix d’être soumis au régime dit la TVA “au réel”, qui permet de déduire la TVA (mais vous devez la facturer en contrepartie…). 

Les autres inconvénients du système d’auto-entrepreneur sont bien connus : dès que vous dépassez le seuil de 34.400€ de chiffre d’affaires pour les activités de services (85.800€ pour les activités de vente), vous retrouvez le régime normal d’imposition…

Il faut toujours se souvenir que vous êtes soumis à un régime de cotisations sociales égal à 22% des montants empochés si vous proposez des services, et de 12,8% si vous proposez des activités de vente. 

Autrement dit, si votre métier d’auto-entrepreneur consiste à fabriquer des petits bijoux et à les vendre, il faut compter comme suit :

  • Achats de matière premières : 12.000 €, dont 2.000€ de TVA non remboursable
  • Vente de vos produits : 32.000€, sans TVA
  • Cotisations sociales : 1.536€
  • Solde = 32.000 – 12.000 – 1.536, soit 18.464 €

Cette somme est ensuite soumise à l’impôt sur le revenu. 

On précisera que, en cas de dette non remboursée, le fisc ou les URSSAF peuvent saisir votre patrimoine personnel. 

Il faut donc réfléchir mûrement à ce statut. 

Une solution temporaire pour se lancer

Bref, être auto-entrepreneur, c’est vite fait, mais c’est fiscalement lourd et compliqué à gérer. Dans la pratique, vous pouvez rapidement y laisser pas mal d’argent si votre affaire vit de sa belle vie.

C’est pour cette raison que beaucoup d’auto-entrepreneurs optent pour un autre statut assez rapidement après s’être lancés. 

Ce réflexe est assez bien documenté par les derniers chiffres de l’INSEE :

  • au bout d’un an, 50% des auto-entrepreneurs ne sont plus actifs sous ce statut
  • au bout de 5 ans, 77,8% abandonnent ce statut
  • cette proportion est de 83% dans le commerce
  • cette proportion est de 86% dans l’immmobilier, la finance et l’assurance
  • les femmes restent en moyenne un peu plus longtemps en activité. 

Bien entendu, certains arrêtent cette activité parce qu’elle n’est pas assez rémunératrice. Mais d’autres arrêtent parce qu’ils choisissent un statut plus intéressant, comme celui de la SARL et surtout de la SAS. 

En résumé, auto-entrepreneur… c’est bien pour se lancer. Mais il ne faut pas que ça dure. 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
0 Shares:
2 commentaires
  1. Mouais enfin bon..je voudrais pas parler pour ma gouverne..mais l’auto entrepreneuriat n’est pas non plus la panacée hein! faut faire une étude de marché, trouver les clients…etc,etc… je sais plus les statistiques mais il y en a un paquet qui laisse tomber dans toutes premières années..

  2. Par contre vous ne parlez pas de l’ACRE qui permet de réduire les cotisations sociales de 22% à 5,5% les 3 premiers trimestres, puis à 11% les 4 trimestres suivants, 16,5% les 4 suivants et enfin 22%.

    Ce qui est quand même un gros avantage dont peuvent bénéficier de nombreux créateurs et donc l’information vraiment importante à donner pour expliquer le changement de statut une fois que la période d’exonération est terminée (entre 1 et 2 ans d’activité). Les autres status ne le proposent pas et sont donc de ce fait moins avantageux au début.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer