Le Conseil Scientifique alerte sur le retentissement de la vague Omicron sur le système de soins

Dans sa dernière note d’actualisation publiée le 19 janvier 2022, le Conseil Scientifique met l’accent sur la spécificité de la vague Omicron en relativisant son impact mais en ne négligeant pas ses conséquences sur le système de soins. La priorité est donc de minimiser les déprogrammations de patients non Covid et de gérer le manque de personnel jusqu’à mi-mars. Ses préconisations se concentrent principalement sur la propagation du virus des enfants aux adultes et sur l’arrivée de nouveaux traitements.

Un fort taux de contamination qui s’explique par la transmission par les enfants, qu’il faut contenir par des comportements sociétaux

Le Conseil Scientifique reconnait une transmissibilité très élevée du variant Omicron mais une gravité des formes cliniques moins importante, qu’il explique majoritairement par une couverture vaccinale élevée (et même pas un peu par la nature même du virus, étonnant). « Cependant, une remontée importante du nombre de cas a été notifiée le 18 janvier avec environ 460 000 cas déclarés en 24h » qu’il justifie par un regain de contamination chez les moins de 15 ans et chez les 30-44 ans, dû à la rentrée des classes. Il rappelle l’importance de la vaccination chez le public des 5-11 ans qui reste trop faible et qui pourrait pallier cette diffusion du virus. Il ajoute que les enfants de moins de 11 ans sont actuellement surreprésentés en service de soins, comparativement aux adolescents.

Pour le Conseil Scientifique, la pression du variant Omicron va automatiquement créer une tension sur tout le système hospitalier, notamment sur les lits d’hospitalisation classique et ses plus grandes craintes se tournent vers les domaines de l’oncologie, des transplantations d’organes, de la cardiologie et des maladies chroniques. Le comportement des citoyens doit continuer de s’adapter à l’épidémie.

Le Conseil Scientifique se félicite de la flexibilité de ces comportements sociétaux dans la lutte contre le Covid, les français s’étant « appropriés l’ensemble des moyens disponibles de lutte contre l’épidémie, en y recourant de manière globalement adaptée, en matière de port de masques, de recours à la vaccination, d’usages de tests diagnostiques, de recours aux outils numériques tels que les QR codes ou les applis développées dans le cadre de l’épidémie ». L’installation à court terme du passe vaccinal (justifié dans ce contexte) devrait également permettre d’augmenter la primo-vaccination chez les non-vaccinés en particulier à risque.

Il serait d’ailleurs utile, pour que les citoyens continuent les bonnes pratiques, d’améliorer la communication autour du virus. Le conseil salue « le travail remarquable effectué depuis le début de l’épidémie par la majorité des journalistes de la presse écrite et audiovisuelle », mais constate néanmoins que ni la liberté d’expression ni l’impératif de démocratie ne saurait justifier le relais d’informations tendancieuses. Il appelle les différents ordres professionnels à être plus fermes sur le sujet.

L’apparition de nouveaux traitements

Souriez, c’est le grand retour du Remdesivir ! les options thérapeutiques s’enrichissent en complément des gestes barrière. Les anticorps monoclonaux vont bientôt être disponibles en traitement pré-exposition, post exposition ainsi qu’en traitement curatif.

Le conseil Scientifique met l’accent sur le prometteur Plaxlovid, développé par les laboratoires Pfizer, et sur le Velkury (Remdesivir) qui « vient d’obtenir au niveau européen une extension d’indication chez les patients non oxygénorequérants ». Ces antiviraux pourraient modifier sensiblement la gestion de crise pour les patients immunodéprimés et pour les personnes non vaccinées.

 

Le Conseil Scientifique veut éviter un relâchement général et le sentiment qu’on sera en mars-avril « au début de la fin » en rappelant le caractère imprévisible du virus. Il surveille également l’arrivée d’un nouveau vaccin injecté par voie nasale en cours d’évaluation.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

4 Shares:
8 commentaires
  1. Il se fout carrément de nos gueules ce vieux con, vivement que l’on ressorte ses e-mails avec Fauci pour lui rappeler que sans son attitude innommable pour faire interdire les traitements il y a belle lurette que cette non pandémie serait un souvenir . Y aura t-il un journaliste pour lui faire remarquer que les soi-disant vaccins n’en sont pas et sont totalement inefficaces avec omicron . Si cet abruti espère que les parents seront assez stupides pour faire picouser des gamins qui ne risquent rien, grand bien lui fasse en attendant l’heure des comptes, et vu l’efficacité du variant sur l’immunité gratuite qu’il nous offre, l’heure approche à grand pas .

    1. Pierre Hilard disait : l’avantage avec les mondialistes c’est qu’ils sont très prévisibles et qu’il font toujours la même chose, ça en devient lassant !
      Effectivement celui qui ne voit pas la grossière manipulation afin d’en arriver à piquer les enfants !
      J’ai vraiment l’impression qu’ils nous prennent pour des demeurés.
      En tous ça autour de moi je connais quelques férus du vaccin (citation : « tu vois les vaccins Arn c’est l’avenir de la science ») qui ne sont pas du tout prêt à faire piquer leurs enfants !!!

  2. Ah oui, ça remoue. C’est qui déjà, celui qui constatant la déroute de tous les côtés, son pays en proie à la désolation de la guerre que dis-je, à une sanglante défaite à plate coutures, lançait encore des consignes d’encouragement que plus personne n’écoutait Et mobilisait les Enfants ?

  3. ils en sont encore au remdesivir, inefficace dangereux et ultra cher, et même DECONSEILLE par l’OMS? combien ont – ils touché d’argent des labos pour assener cela?
    Quant au “prometteur” Paxlovid, ils en sont encore a croire la propagande de Pfizer et de ses études “efficace à 94.72 %? (plus il y a de chiffres après la virgule, plus ça fait scientifique)
    Et nos politiques qui regardent, laissent dire, approuvent… Qu’ils aillent voir en Inde, Indonesie, Afrique comment les médecins soignent, et ce que recommandent les gouvernants, qui n’ont pas eu la chance d’être payés par les labos

  4. Ecœurée de bout en bout. Bafouer la science ne lui suffit pas, il faut qu’il contrôle la presse et la liberté d’expression. Qui est-il pour outrepasser sa fonction déjà douteuse ?
    Je ne voulais pas lire ce rapport pour ne pas m’énerver, j’avais raison.

  5. Le fric, le fric et encore le fric… au détriment de la santé des Français et de l’économie de la France.
    On peut supposer que LREM encaisse discrètement des rétro-commissions, au cas où les temps futurs seraient plus durs pour le parti de Macron, qui n’est qu’une coquille vide.

  6. Sans doute ce pauvre franc maçon Delfrayssie a-t-il été subjugué par les écrits d’un autre affreux Attali qui écrivait en 1981 qu’il fallait éliminer au moins la moitié de la population mondiale , mais sans se faire voir juste ,juste en l’empoisonnant le plus discrètement possible ,il suffit de décider des moyens ,un dénommé Bush a éructé de la même façon il y a quelques années en prévenant qu’il fallait s’attendre à des maladies mondiales ,des pandémies mais le choix n’était pas encore fait par ces puissants et le pauvre pangolin a dû supporter nombre de critiques alors qu’avec le recul et les infos qui arrivent à faire surface , on est obligé ,contraint de constater qu’il s’agit bien et malgré tout d’une sordide manoeuvre , délibérément génocidaire par quelques individus qui seuls au monde auront du mal à seulement vivre !

  7. Comme si, à part chez les décérébrés, ce cons-eil avait encore ne serait-ce qu’un soupçon de crédibilité – devant la CPI tout ce monde-là, en plus des politocards irresponsables (pléonasme made in france), et plus vite que ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer