[PAYANT] Recruter des “fils de” : la technique bien rôdée de Mc Kinsey pour avoir des marchés publics ?

Mc Kinsey a-t-il pris l'habitude de recruter des "fils de" dirigeants pour mieux approcher le pouvoir et pour décrocher des marchés publics de haut niveau ? Beaucoup citent régulièrement le nom de Victor Fabius, fils de Laurent Fabius, en exemple d'une possible ou plausible pratique légale, mais moralement douteuse. Il se trouve que Victor Fabius n'est pas le seul consultant de Mc Kinsey "fils de" en France. Et il se trouve que la France est loin d'être le seul pays où ces recrutements ont été pratiqués. Voici un passage en revue de quelques "cas-types".

Mc Kinsey abuse-t-il des “fils de” pour obtenir des marchés publics juteux, en approchant facilement le pouvoir, et en donnant envie aux hiérarques d’aider leurs enfants ? Officiellement, le cabinet nie cette pratique, mais nous avons jugé utile de dresser un tour d’horizon rapide des dossiers les plus emblématiques mis en cause ces dernières années. 

Victor Fabius, le “fils de” qui fait polémique en France

Le recrutement de Victor Fabius comme directeur associé de Mc Kinsey, déjà évoqué dans nos colonnes, est celui qui fait le plus polémique. 

Comment le Président du Conseil Constitutionnel peut-il juger en toute indépendance des mesures auxquelles l’employeur de son fils collabore non seulement activement, mais pour lesquelles il se taille la part du lion ?

Le gouvernement accorde-t-il de larges parts de marché à Mc Kinsey pour s’attirer les bonnes grâces du Conseil Constitutionnel ?

Ces questions naturelles en démocratie sont taboues et sans réponse aujourd’hui. Mais on peut quand même les soulever, tant la complaisance du Conseil Constitutionnel vis-à-vis du gouvernement dans la violation des libertés pose problème. 

On ajoutera que, selon Consultor, Laurent Fabius dans sa jeunesse avait fai tun stage chez Mc Kinsey… en mêe temps que Bernard Arnault (à qui Fabius accordera par la suite des subventions pour racheter Boussac). Le monde est petit !

Maël de Calan, l’autre “fils de”, proche de Juppé

Un autre “fils de”, moins connu sous ce jour, toutefois, a fait les beaux jours de Mc Kinsey France. Il s’agit de Maël de Calan, fils de Dominique de Calan, ancien numéro deux de l’UIMM et surnommé à une certaine époque le “Corsaire malouin”. 

Maël de Calan a quitté Mc Kinsey début juillet 2021 pour prendre la présidence du Conseil départemental du Finistère. Il était entré au sein du cabinet américain en 2018. Il y était partenaire associé. 

Maël de Calan est réputé proche d’Alain Juppé, dont il a été conseiller et porte-parole. Il a bénéficié du soutien de l’ancien Premier Ministre lors de sa candidature à la présidence des Républicains, en 2017. 

Accessoirement, c’est Maël de Calan qui, en décembre 2020, semble avoir été le chef d’orchestre de la campagne de vaccination en France

Le “fils de” Thierry Lambert, chargé de la transformation de l’Etat

Moins connu encore, Thierry Lambert est le directeur en charge de la “transformation” de l’Etat. Il est le DITP : délégué interministériel à la transformation publique. Dans ce cadre, il a pour fonction d’acheter du conseil aux cabinets privés. 

Il dispose d’un comportiment de 100 millions € à cette fin.  

Lors de son audition par le Sénat, Consultor a pointé que ledit Thierry Lambert avait fait cette confidence

Thierry Lambert a confié que son fils avait lui-même effectué un stage chez McKinsey pendant sa scolarité, un stage « pour lequel je ne suis absolument pas intervenu, il le doit à ses seuls mérites. Comme à l’issue de ce stage, il a eu une proposition d’embauche pour septembre 2022, je me suis immédiatement déporté. Je n’ai plus aucun contact avec McKinsey en lien avec le marché-cadre qui nous lie actuellement. Évidemment, je me déporterai en faveur de mon adjoint pour le prochain marché si McKinsey se présente à une des offres de l’appel d’offres [le prochain marché-cadre qui est en préparation et sera publié au printemps ─ ndlr], je serai bien entendu exclu de l’analyse, de la négociation et des décisions sur McKinsey ».

On est ravi de l’apprendre, et on fait même un effort pour y croire. 

Le célèbre stagiaire chinois

Nous avons par ailleurs rapporté que Mc Kinsey Chine ne semble pas avoir oublié les bonnes pratiques en vigueur ailleurs. 

Ainsi, la succursale chinoise du cabinet américain avait-elle, en 2001, recruté le gendre du futur Premier Ministre chinois. 

Miraculeusement, le beau-père était secrètement devenu actionnaire de la petite compagnie d’assurance Ping An, que Mc Kinsey conseillait. Une fois devenu Premier Ministre, Wen Jiabao a touché le jackpot en introduisant la compagnie en bourse…

Mais Mc Kinsey a toujours assuré qu’il n’y avait eu aucun conflit d’intérêt dans l’opération, et que, en aucun cas, le cabinet n’avait recruté le gendre de Wen Jiabao par calcul politique ou financier…

Le fils d’Ursula von der Leyen

Autre “fils de” qui a rapporté un beau jackpot, celui-là plus proche de nous : le fils d’Ursula von der Leyen. 

Rapportée par l’excellent site Consultor, l’affaire ne manque pas de piquant. 

Comme en France, le gouvernement allemand (et tout particulièrement le ministère de la Défense) a passé de nombreux marchés avec Mc Kinsey et Accenture, dans des conditions qui ressemblent à des conflits d’intérêts. 

On notera que le Spiegel a rapporté que le fils de von der Leyen était employé par Mc Kinsey… dans la Silicon Valley, en 2015, au moment où maman von der Leyen devenue ministre de la Défense installait une ancienne de Mc Kinsey comme secrétaire d’Etat à ses côtés, pour le plus grand bénéfice du cabinet. 

Décidément… recruter des “fils de” est un hasard qui fait parfois bien les choses. 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
65 Shares:
3 commentaires
  1. “Kinsey a-t-il pris l’habitude de recruter des “fils de” dirigeants pour mieux approcher le pouvoir et pour décrocher des marchés publics de haut niveau ?”

    Eric, ayant travaillé dans ses années 1990 dans la publicité et la communication, c’était déjà une pratique courante. Et c’était déjà écœurant. Les pauvres jeunes “élus” étaient persuadés qu’ils avaient été choisis pour leurs diplômes et leurs compétences… Quelle tragédie humaine !

  2. Oui c’est une forme de corruption qu’on retrouve beaucoup aux US et pays developpés
    Les salaires sont totalement decalés par rapport aux taches a accomplir et aux competences

    capitalsme de connivence, tres repandu en France d’ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer