[PAYANT] Quel rôle Mc Kinsey a-t-il joué dans la stratégie vaccinale en France ?

Quel rôle Mc Kinsey a-t-il réellement joué dans la définition de la stratégie vaccinale en France ? La question est plus compliquée qu'il n'y paraît, car rien n'exclut que le cabinet américain n'ait apporté quelques extras dans les missions qui lui étaient réglementairement confiées. Officiellement, le rôle de Mc Kinsey était exclusivement logistique... mais on a des doutes. Voici pourquoi.

Le rôle exact de Mc Kinsey dans la définition de la stratégie vaccinale en France reste encore un mystère. Les éléments dont nous disposons aujourd’hui sur le sujet posent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses, tant ils peinent à rendre compte de l’influence apparente du cabinet américain sur le déroulement des opérations. 

Mc Kinsey et la stratégie vaccinale : ce que disent les documents officiels

La compréhension des activités de Mc Kinsey en matière de stratégie vaccinale constitue aujourd’hui un véritable dédale que le site Consultor tente de reconstituer avec beaucoup d’efficacité et de rigueur. 

On trouvera dans cet excellent article la liste complète des commandes de conseils effectuées par le ministère de la Santé depuis le début de la crise du COVID. 

Comme on le voit, sur un total de près de 25 millions € engagés, Mc Kinsey a bénéficié de plusieurs missions :

  • 3,2 millions € le 8 décembre 2020 pour l'”Accompagnement de l’équipe interministérielle dans la définition d’une stratégie cible visant à doter l’ensemble du territoire français des doses de vaccins nécessaires à assurer une couverture vaccinale conforme aux exigences sanitaires, aux priorités établies par le gouvernement et au calendrier fixé, au plus près du lieu de vie des Français 
    ‐ Proposition de scénarios de stratégie logistique
    ‐ Benchmarks portant sur les stratégies de vaccination mises en œuvre à l’étranger
    ‐ Appui à la conduite stratégique d’ensemble du projet, permettant un suivi de l’avancée de l’élaboration et du déploiement de la stratégie nationale de vaccination”
  • 170.000€ le 23 décembre 2020 pour un “Appui à la préparation de la vaccination Covid‐19 
    ‐ appui à la préparation et à la conduite de points et réunions permettant d’assurer la coordination SPF/MSS
    ‐ appui à la remontée des infos et à leur intégration globale
    ‐ appui à la préparation et à la transmission régulière, en lien avec SPF, de rapport sur les difficultés rencontrées par SPF dans son action logistique”
  • 605.000€ le 14 janvier 2021 pour un “Appui à la mise en place d’une « tour de contrôle » stratégique auprès de SPF 
    ‐ appui à la mise en place de la « tour de contrôle » à SPF et à la prise en compte des éléments définis dans le PMO global de la Task Force
    ‐ appui à la constitution de l’outillage nécessaire
    ‐ capitalisation et transmission des outils, activités et expériences et formation de l’équipe logistique de SPF”
  • 2,65 millions€ le 9 mars 2021 pour un “Appui Task-Force Vaccination + SpF : nouvelle phase de montée en charge du déploiement de la vaccination contre la Covid-19 – Lot 1 (période allant du 15/02 au 30/04/2021)”
  • 2,9 millions€ le 18 mai 2021 pour une “Poursuite de l’accélération de la vaccination contre Covid-19 en appui à la Task Force sur les schémas logistiques, à la coordination et au pilotage stratégique au projet et à la mise en oeuvre logistique et à la coordination avec SPF (période allant du 12/04 au 30/07/2021)”
  • 1,2 millions le 4 août 2021 pour une “Poursuite de l’accélération de la vaccination contre le Covid-19 en appui à la Task Force suite aux nouvelles orientations politiques de lutte contre la Covid-19, sur le renforcement de la capacité de pilotage du volet “stratégie logistique” (contexte été), aide à la structuration et préparation déploiement logistique et pilotage performance et anticipation risques (période allant du 26/07/2021 au 24/09/2021)”

En tout, il y en a pour près de 11 millions de factures engagées en huit mois seulement… 

Si l’on se souvient que le coût moyen d’un fonctionnaire chargé se situe autour de 50.000€ annuels, c’est l’équivalent de 330 recrutements que le ministère de la Santé a financé durant cette période…

Mais on notera que l’essentiel des missions est décrit sous un aspect logistique. Mc Kinsey n’aurait effectué que des missions d’appui…

Une description conforme à la réalité ?

Ce qui gêne dans ces descriptions succinctes, c’est que la réalité décrite par les acteurs de cette période mouvementée ne colle pas exactement avec le descriptif des missions achetées par le gouvernement. 

Ainsi, le quotidien subventionné par le gouvernement Le Monde raconte-t-il le 5 février 2021 cette anecdote étrange rapportée initialement par le Canard Enchaîné :

Le 23 décembre 2020, raconte Le Canard enchaîné, Olivier Véran organise une visioconférence avec les directeurs d’hôpitaux choisis pour lancer le plan de vaccination. Le ministre cède la parole à un inconnu, sans le présenter. Qui détaille la stratégie logistique retenue et dresse un état des lieux de la vaccination chez les voisins européens, un « benchmark » international, une des spécialités de McKinsey.

L’invité mystère est le consultant Maël de Calan. 

Donc, lorsque le ministre de la Santé a lancé la campagne de vaccination tant attendue, c’est un consultant de Mc Kinsey qui a pris la parole devant les directeurs d’hôpitaux pour expliquer la suite des événements. 

Cette intervention ne ressemble pas trop à une mission d’appui, mais plutôt à du “faire à la place de”. Et au plus haut niveau, puisque Maël de Calan semble avoir joué le rôle opérationnel d’un directeur d’administration centrale, détaillant l’organisation de la campagne vaccinale à ceux qui allaient devoir l’appliquer. 

On comprend ici que l'”Appui à la conduite stratégique d’ensemble du projet, permettant un suivi de l’avancée de l’élaboration et du déploiement de la stratégie nationale de vaccination” prévu dans le cahier des charges du 8 décembre 2020 recouvrait en réalité la conduite stratégique d’ensemble du projet. 

Jusqu’où cette conduite est-elle allée ? On aimerait le savoir. 

Une concurrence avec Accenture sur la stratégie

Cette mise en perspective interroge le périmètre de la mission dévoue à Accenture, le cabinet à l’origine français, dont le tableau publié par Consultor fait quelques mentions :

  • 388.000€ le 20 novembre 2020 pour une “Étude stratégique autour du lancement du SI Vaccination 
    ‐ assistance aux choix structurants
    ‐ assistance à la phase de mise en œuvre initiale
    ‐ appui au pilotage du SI Vaccination”
  • 595.000€ le 23 décembre 2020 pour diverses missions informatiques comportant aussi un “enrichissement et évolution du domaine pilotage”
  • 437.000€ le 11 juin 2021 pour un “Accompagnement dans la mise en place du “PASS SANITAIRE” soutenant la campagne de vaccination contre la Covid-19 en France (période allant du 31/05/2021 au 27/08/2021). Ne manquez pas notre article mardi consacré à ce sujet. 
  • 550.000€ en cours d’engagement pour un “Accompagnement dans la mise en place du “PASS SANITAIRE” soutenant la campagne de vaccination contre la COVID 19 en France (période allant du 20/09/2021 au 23/12/2021)”

On peut penser que ces missions recouvrent à proprement parler la définition stratégique à la fois du passe sanitaire et du passe vaccinal. Mais, sans l’intervention complémentaire de Mc Kinsey, il est peu probable que la gestion de la crise sanitaire aurait pu se dérouler comme elle s’est déroulée. 

Nous avons donc la conviction que Mc Kinsey s’est à la fois enrichi grâce à la vaccination, et grâce à sa mise en place “stratégique”. 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

53 Shares:
3 commentaires
  1. Tout cela est troublant ! Alors qu’on est en guerre contre le virus, on aurait pu s’attendre à ce que l’on fasse appel à nos spécialistes de la logistique et de l’intendance militaire : le Génie est une arme à part entière, n’est-il pas ? Et en général, quand on confie un problème logistique à l’armée, ça roule comme sur des roulettes.
    J’espère que la prochaine loi qu’on va nous pondre pour éviter qu’à l’avenir de tels désagréments ne se reproduisent, prendra aussi en considération l’intelligence de notre Génie.

  2. Nous sommes entre nous et restons entre soi. L’Etat français est gouverné comme une vulgaire association mal gérée. Ce président de la République est aussi responsable de l’entrisme de sa gouvernance que le président d’un petite association. Il y a là un vrai problème législatif: la loi est faite en faveur du peuple et non le peuple pour subir un président irresponsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer