COVID-19: admis pour autre pathologie, mais compté comme malade du covid, 26% des hospitalisations en France

Actuellement, plus de 25.000 patients ayant contracté le SARS-CoV-2 sont hospitalisés en France. Pourtant, bon nombre d’entre eux sont pris en charge pour un autre motif que les effets du Covid-19 d’après les données publiées par Santé publique France (SPF). Ces faits apportent davantage la preuve que toutes les mesures restrictives à notre encontre ne sont pas justifiées.

Nuance entre hospitalisations « pour » et « avec » Covid-19

Entre le 3 et 9 janvier 2022, 20% des patients diagnostiqués au Covid-19 sont hospitalisés pour un autre motif médical que les effets du virus d’après les données de Santé publique France (SPF) du 13 janvier. En outre, 8% des malades admis dans les services de soins critiques pour une autre cause ont été diagnostiqués positifs au coronavirus.

Selon les données dans SI-Vic (système d’information pour le suivi des victimes), les patients concernés sont de jeunes adultes âgés de 20 à 39 ans. Ils ne présentaient pas de symptômes majeurs liés au Covid-19. On peut donc mettre en place une classification entre hospitalisations « pour » et « avec » Covid-19.

Les données hospitalières des pays voisins ont tendance à mettre en avant cette distinction. En Espagne par exemple, 25% à 40% des patients positifs au SARS-CoV-19 sont hospitalisés pour un autre motif médical.

Une distinction pour une surveillance précise de l’évolution de la pandémie

Au début de la pandémie, le statut d’hospitalisation des patients positifs au coronavirus n’a pas été précisé. Ainsi, il était impossible de définir s’ils ont été hospitalisés à cause de leur infection ou d’une autre maladie.

Il est fort probable que les patients inscrits dans la base de données Si-Vic étaient hospitalisés pour des raisons différentes, par exemple pour un accident de la route ou une crise d’appendicite et non pas pour la forme sévère du Covid-19.

Mettre en place une distinction entre hospitalisations « avec » et « pour » Covid-19  est nécessaire. Cela permet une meilleure surveillance de l’évolution de la pandémie. Voilà pourquoi, une variable indiquant le motif d’hospitalisation a été intégrée dans SI-Vic. Cela dit, l’interprétation des données doit être faite avec prudence, car il est quelquefois difficile de faire cette distinction avec précision.

Nous avons déjà évoqué ce sujet dans nos colonnes selon un rapport officiel, la COVID  n’a représenté que 2 % des hospitalisations totales de 2020, dont 5 % des prises en charge en soins critiques.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
173 Shares:
8 commentaires
  1. Tout est bon pour fausser les chiffres en faveur de leur poliotique misérable privatrice de libertés fondamentales – seulement, il y a un hic, tout le monde finit par parler tôt ou tard, y compris “les chiffres qu’on ne peut discuter”, et quand le Vulgum Pecus réalise d’un seul coup qu’il s’est fait enfler dans les grandes largeurs, il n’est pas spécialement jouasse.
     
    Le souci (enfin, pour les instigateurs de cette atrocité aux visées génocidaires qui rapporte), c’est que quand le même va apprendre qu’il a développé une maladie auto-immune, ou un cancer, ou une maladie de cœur le handicapant pour le restant de ses jours, ou toute autre saloperie lui empoisonnant la vie et découlant en droite ligne de sa transformation en pelote d’épingles, il franchira un seuil en devenant très logiquement fou furieux, avec des velléités de raccourcissement. Tant mieux, car ça fera d’une pierre deux coups, d’un côté, ça nous débarrassera de parasites hors de prix, et de l’autre, ça nous évitera d’avoir à leur payer des retraites somptuaires, puisque eux, peuvent cumuler jusqu’à cinq retraites à la fois (bonjour l’égalité devant la loi…)
     
    Raison de plus pour péter complètement le système, des fondations jusqu’au toit, afin de reconstruire un nouveau système en éliminant le poison de l’ancien, un système qui fera la part belle aux citoyens et tiendra la bride très serrée sur les politocards, si tant est qu’ils survivent à ce renversement de paradigme.

    1. Mr, je suis d’accord avec vous mais je surtout vous avez un talent fou ! vous devriez écrire- dans un journal – ou un bouquin. Je me tord de rire au fond de mon lit terrassée par le Covid. Merci, ça fait du bien !

      1. Merci à vous – un bon moral est l’un des meilleurs moyens de faire monter vos défenses immunitaires, et n’oubliez surtout pas de prendre votre Ivermectine et/ou votre Hydroxychloroquine avec votre antibiotique C3. 😉

  2. Et que dire des chiffres concernant la mortalité mise en avant ???

    Rien qu’à mon niveau 6 personnes sont décédées en 2020.
    Les 6 sont décédées du fait de cancers et les 6 familles ont dû menacer les hôpitaux de les traîner devant un tribunal car ces administrations voulaient inscrire sur les actes de décès que la mort était la conséquence du COVID.

    De là à penser, vérifier et faire constater qu’il y a un intérêt financier pour les hôpitaux (9,000 €/décès dû au COVID…) il n’y a qu’un pas à franchir pour faire éclater au grand jour cette période ubuesque dans laquelle ce gouvernement nous emprisonne depuis 2 ans maintenant !!!

    Quand est-ce que des vrais responsables en capacité de le faire feront comprendre à la population que nous sommes dirigés par des fous furieux, leur chef de guerre (le terme est choisi à bon escient) en premier, qui sont coupables de haute trahison à la nation et entente avec l’ennemi, voire même non assistance à peuple en danger (si ce chef d’accusation pouvait exister, les 2 autres existant eux…)

    Ce ne sont malheureusement pas les élections à venir qui vont changer les choses vu la piètre qualité des prétendants au « trône »…

    1. Comme vous avez parfaitement raison
      Dans mon entourage tous les vieux en fin de vie ont été systématiquement comptabilisés en décès Covid a l’hôpital, au grand dam des familles scandalisées
      J’ai lu plusieurs témoignages de personnes dans ce même cas, déclaration de Covid abusive
      Ce qui pose question, c’est tout ce fric donné aux hôpitaux et médecins pour nous embobiner ne peux pas s’arrêter qu’a une histoire de gain pour les labos, derrière ça il y a une volonté de réduire la population qui n’ira plus au front pour servir de chair à canon, non la piqûre est un moyen bien plus simple, qui rapporte, et le poison est distillé toutes les 200 doses d’après le grand avocat Reiner Fulmich qui a découvert dernièrement ce chiffre, c’est la roulette russe comme il dit…
      Ben oui vaut mieux éviter de tuer tout le monde d’un coup, ce serait trop visible…

  3. “Nombre de «vrais» morts du Covid: révélé au Royaume-Uni, fera-t-il tout basculer au niveau mondial?
    La bombe a été lâchée (suite à la demande de Nigel Farage) par l’Office national des statistiques britannique: les décès dus purement au Covid sont presque dix fois moins nombreux qu’annoncé. De quoi remettre en question la réalité de la pandémie et la justification de mesures aux impacts dévastateurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer