Quand les chercheurs découvrent que la politique vaccinale est assimilable aux abus et traumatismes subis dans l’enfance

Jusqu'où n'ira pas la volonté de disqualifier les non-vaccinés? Selon une étude réalisée au Royaume-Uni, les personnes qui ont subi un traumatisme pendant l’enfance sont les plus susceptibles de refuser les mesures anti-Covid, notamment la vaccination. Il est curieux de constater que l'on se retourne soudain contre les abîmés de la vie au nom de la propagande vaccinale. Et si l'on retournait l'argument? Cette étude nous dit-elle que la politique vaccinale est une politique d'abus qui laissera de lourds traumatismes dans le corps social?

Les résultats d’une étude menée au Pays de Galles

Des chercheurs ont mené une enquête téléphonique auprès de 2.285 individus âgés de 18 ans et plus au Pays de Galles. Selon l’étude, il y aurait une corrélation entre les traumatismes dans l’enfance et le refus de respecter les mesures gouvernementales contre le Covid-19. On avait l’habitude de voir de l’empathie à propos des victimes d’abus. Mais en l’occurrence, il faut faire passer l’idée qu’il n’est pas normal de ne pas se faire vacciner. Et peu importe si les abîmés de la vie sont des victimes collatérales de la propagande officielle. 

En effet, selon les enquêteurs, les personnes qui ont des expériences négatives durant l’enfance (ou en anglais, adverse childhood experiences  ACE) (ACE) comme les abus psychologiques, physiques ou sexuels ainsi que celles qui ont été exposées à la violence domestique ou à la toxicomanie ont tendance à se méfier des informations sur la pandémie fournie par le National Health Service du Royaume-Uni.

Ils sont aussi susceptibles de ne pas respecter les mesures sanitaires comme la distanciation sociale ou le port de masque. Toujours selon cette étude galloise, les personnes qui ont vécu 4 ACE ou plus sont encore plus susceptibles de refuser la vaccination. Le message est clair: plus vous êtes dans une situation de grand traumatisme psychologique, plus vous avez un comportement anormal face au vaccin. 

Selon les chercheurs, une personne sondée sur 10 se sent injustement limitée par les restrictions et cette sensation est beaucoup plus importante chez les personnes ayant subi un grand nombre d’ACE.

Une étude menée par le National Center for Biotechnology Information a également révélé le manque de confiance des ACE aux professionnels de santé.

L’investissement dans la protection des enfants, une nécessité absolue

Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), les enfants qui ont eu droit à des fessées ou autres formes de châtiment corporel, ceux qui ont eu une activité sexuelle précoce et ceux qui ne sont pas proches des personnes qui s’occupent d’eux sont susceptibles de subir les traumatismes. On est dans la grande confusion entre des victimes authentiques de traumatismes et l’éducation traditionnelle. 

Les chercheurs qui ont mené cette étude estiment qu’il est nécessaire « d’investir dans une enfance sûre et sécurisée pour tous les enfants ». Le but est de protéger les petits contre les ACE. Avec une telle mesure, on peut « réduire les comportements néfastes pour la santé ». Mais quelle est la cohérence si après cela on fait l’apologie de la vaccination en présentant les récalcitrants comme des gens traumatisés. 

Toutefois, pendant la pandémie, beaucoup d’enfants sont exposés à des expériences traumatisantes et la plupart d’entre eux n’ont accès à aucun soutien suite aux restrictions comme le confinement.  Et si l’on retournait l’argument ? Est-ce que les chercheurs sont en train de nous dire que les politiques de vaccination relève d’un abus de masse? 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
142 Shares:
7 commentaires
  1. Cette enquête confirme mes impressions.

    J’ai trois enfants.
    Le premier, nous avons commencé à l’éduquer à la cool (à la mode à l’époque). Cela n’a pas duré. J’ai l’habitude de dire, qu’il a fait sa crise d’adolescence à 2 ans.
    Pour le remettre en ligne, il a fallu pas mal de temps. Depuis il a 15 ans, et aucun problème.
    Je suppose qu’à son niveau cela a été quelques ” expériences négatives”.

    Il y a quelques années, j’aurai dit qu’éduquer les enfants à la cool, allait faire des personnes ingérables.

    J’ai été surpris avec la vaccination de masse des jeunes.

    J’ai lu quelque part, que les gens ont un rapport à l’autorité, comme avec leurs propres parents. Si c’est vrai, cela est dramatique, ces gouvernent ne sont pas nos parents.

    Et une explication m’est venu, c’est ce que je disais à mon fils, il y a 2 semaines:

    Quand on reçois une éducation à l’ancienne, elle est sévère, parfois humiliante, ne cherche pas l’assentiment, et est plutôt autoritaire.

    Une éducation moderne cherche plutôt à obtenir le consentement, et consiste donc à manipuler les enfants (en les occupant le maximum), afin d’obtenir l’obéissance.

    Et c’est certain, que lors d’une éducation à l’ancienne, si l’enfant prend quelques fessées, que certaines soient totalement injustes.
    Je pense que cela permet à l’enfant de remettre en question l’autorité et donc d’améliorer son esprit critique (c’est en tout cas ce qui m’est arrivé).”

    Voilà c’est mon hypothèse.

    Et je comprend mieux leur obstination à lutter contre les violences éducatives ordinaires, alors qu’ils sont incapables de sauver des enfants qui sont vraiment maltraiter et qui subissent des violences horribles.

    1. Je rejoins tout à fait votre expérience.
      Il est d’ailleurs remarquable que certains enfants élevés “cool” n’aient pas fait de crise d’adolescence et puissent faire plus tard une vraie crise à la suite de laquelle ils deviennent enfin adultes, libres et responsables.

    2. Élevé par mes grand-parents, je plusseois – ils n’étaient pas particulièrement punitifs, mais quand je merdais, je le savais tout de suite, et quand je vois certaines choses autour de moi, comme des gamins péter un caprice n’importe où et pour n’importe quoi en grouinant comme des cochons, je me dis qu’une éducation relativement stricte aide à avoir une solide assise dans la vie (transgressions comprises;-p) et mon fils, qui a été élevé de la sorte, est devenu un type bien, espérons que ça continue.

  2. Le vaccin est un false-flag pour le système immunitaire qui n’a aucun humour et ne va pas chercher à comprendre ou négocier donc il y a forcément un revers de la médaille.
    Vous trompez le corps, vous en payez le prix, il n’y aucune négociation, ce n’est pas de la psychologie, c’est la réalité.

  3. “les enfants qui ont eu droit à des fessées ou autres formes de châtiment corporel, ceux qui ont eu une activité sexuelle précoce”

    Premier rapport à 20 ans pour un homme, c’est précoce ?

    Je ne vous parle pas du nombre de coup de pieds dans le cul, que j’ai reçu ….

    J’ai envie de dire que cet article est une apologie des violences éducatives ordinaires, vu que plus on en reçois, plus on a un esprit critique !

  4. Cette enquête valide ce que j’ai ressenti le 12 juillet 2021. La panique la peur … la suite c’est 6 kgs en moins en 1 mois et demi plus faim et que pleurer pleurer . J’avais l’impression d’être retournée en enfance. Mon enfance de maltraitance Tous les signaux en alerte
    Ce 12 juillet 2021 était le pire jour de ma vie je devais de part mon métier me faire vacciner je devais me suicider consciemment … Sinon j’allais tout perdre ce que j’avais construit toute seule depuis mon enfance avec mon cerveau de d’hypersensible et ma force de resiliente et n’ayant pas de famille où allais je aller? A la rue!

  5. Entre “Corrélation” et “Causalité” il y a une asymétrie.
    S’il y a “Causalité physique”, il y aura “Corrélation mathématique”. L’inverse est faux !
    Le meilleur exemple a été une “étude” de début 2020 affirmant que les fumeurs étaient plus protégés du Covid que les non-fumeurs….
    Cette étude galloise “sent bon” l’effet d’annonce et le low-cost…
    – ITWs faites au téléphone. Un sondage quoi…. Impossible d’accèder au language corporel des sujets interrogés par exemple.
    – J’ai cliqué sur le lien de l’étude afin d’en savoir plus. Sur la page du “BMJ”, vous tombez sur cette phrase : “Data are available on reasonable request.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer