Omicron: Variant préoccupant issu de deux lignées antérieures de Covid-19, une nouvelle étude révèle le sous-variant BA.2 plus contagieux

Selon les résultats d’une nouvelle étude, le variant Omicron pourrait provenir de la combinaison de deux lignées antérieures de Covid-19. Il s’agirait de la souche BA.1 et de la lignée B.35.

Issu d’une recombinaison de la BA.1 et B.35

Les recherches concernant l’évolution du coronavirus continuent. Une nouvelle étude, dont les résultats sont disponibles sur la plateforme Research Square, a révélé que le variant Omicron qui domine dans plusieurs pays actuellement serait né de la combinaison de deux lignées précédentes du SARS-CoV-2.

Les chercheurs estiment qu’il proviendrait de la souche BA.1 et de la lignée B.35. Si la première est détectée dans presque 4,17 % de toutes les séquences Covid-19, la seconde est uniquement présente dans 0,0019% des séquences.

Notons que pour arriver à cette conclusion, les auteurs de cette étude ont observé plus de 4.200 séquences génomiques issues des données de l’Initiative mondiale sur le partage de la grippe aviaire et du National Center for Biotechnology Information.

L’importance des évènements de recombinaison

Selon News Medical, les chercheurs ont découvert qu’au moins un évènement de recombinaison a eu lieu avant l’apparition du variant Omicron. Il s’agit d’une information d’une importance capitale.

En effet, un évènement de recombinaison est un point important dans l’évolution du SARS-CoV-2. Il permet au coronavirus de « s’adapter à de nouveaux environnements hôtes ». Autrement dit, c’est un détail à prendre en compte si on veut connaître l’évolution de la pandémie.

Cibler les évènements de recombinaison est un moyen de prévenir l’apparition de nouvelles souches et d’identifier les mesures de santé publique à adopter. Notons qu’une nouvelle lignée nommée vient d’être détectée au Danemark. Ce sous-variant provient du variant Omicron.

D’après une étude danoise, il est aussi très contagieux, ” plus contagieux que le sous-variant original d’Omicron, le BA.1″.

Selon Santé Publique France rassure , “il y a des détections de BA.2 en France, mais à des niveaux très faibles”.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
43 Shares:
3 commentaires
  1. C’est sous couvert d’ « études » qu’on a enfermé les Français dans la peur, avant de les enfermer tout court…
    Quelles que soient les futures maladies, on saut maintenant que se maintenir en bonne santé est la meilleure option, tant de nombreux scientifiques, médecins et politiciens ont montré que leurs objectifs sont tout autres que la « santé publique » (concept qu’il faut également interroger)

  2. Cela me rappelle Coluche et sa lessive qui lave plus blanc que blanc.

    Là, non seulement le prétendu “covid” était trèèèèèèèèèèèès contagieux.
    Mais son variant était présenté comme encore plus contagieux que le trèèèèèèèèèèèès contagieux covid.
    Et désormais, oh merveille de marketing ! le variant B truc-bidule est encore plus contagieux que celui qui était déjà extrêmement plus contagieux que celui qui était trèèèèèèèèèèèès contagieux à l’origine !

    Et la farce continue !
    Avec des hôpitaux quasiment déserts tout au long de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer