Début d’une opération militaire russe en Ukraine

En pleine nuit, le président russe Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’une opération militaire en Ukraine. Il s’agissait bien d’une déclaration de guerre surprise et elle est condamnée par plusieurs pays occidentaux. Cette attaque a fait 3 décès dans les garde-frontières ukrainiens.

Une attaque depuis la Crimée annexée

Jeudi 24 février à 3h 52 du matin, le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu’une opération militaire spéciale aurait lieu en Ukraine. Il a demandé aux militaires ukrainiens de « déposer les armes ». Au même moment, les forces terrestres russes ont franchi la frontière ukrainienne.

L’attaque a eu lieu depuis la Crimée. Des véhicules militaires russes incluant des blindés ont pénétré dans les régions de Tcherniguiv, de Sumy ainsi que de Lougansk et de Kharkiv. D’après les gardes-frontières ukrainiens, ils affichaient la lettre Z.

Dans plusieurs villes incluant notamment Odessa et Kiev, on a entendu de puissantes explosions. Les sirènes d’avertissement anti-bombardement ont retenti également à Lviv, dans le centre de Kiev et dans l’ouest de l’Ukraine.

Au dernier bilan, cette attaque par surprise a causé la mort de trois gardes-frontières ukrainiens. Le président de l’Ukraine a ordonné à ses militaires « d’infliger un maximum de pertes » aux envahisseurs.

Une condamnation internationale

Quelle est la raison de cette attaque d’envergure ? Selon le président russe, c’est une opération militaire mise en place dans le but de « défendre les séparatistes de l’est du pays ». Quoi qu’il en soit, cette attaque russe a fait l’objet d’une condamnation internationale.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a interpellé le président russe, “Président Poutine, au nom de l’humanité, ramenez vos troupes en Russie !” .

Pour le président américain Joe Biden, elle est tout simplement injustifiée. Le patron de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a accusé la Russie d’avoir entamé une « attaque téméraire et non provoquée ». Le président français Emmanuel Macron a aussi annoncé à son homologue ukrainien, Voldymyr Zelensky, « le soutien et la solidarité de la France ».

“Nous condamnons fermement l’attaque injustifiée de l’Ukraine par la Russie”, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

About Post Author

23 Shares:
3 commentaires
  1. il ne me semble pas qu’on puisse parler d’une “attaque” dans la mesure où depuis lundi et la reconnaissance des 2 républiques auto-proclamées du Donbass Poutine demande à Kiev l’arrêt des bombardements qui violent le cessez-le-feu. La Russie a prévenu mercredi que si Kiev n’arrêtait pas elle interviendrait militairement pour défendre ses nouvelles républiques amies… Même si les médias occidentaux n’en ont pas parlé, 2 chars ukrainiens sont entrés dans le territoire russe… Alors qui est l’auteur de l'”attaque” ? et pourquoi parler d’action militaire “surprise” alors que Poutine prévient depuis lundi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer