Guerre d’Ukraine – 6 mars 2022 – Jour 11 – point de fin de journée

Le Courrier des Stratèges publie à midi et à minuit un bilan de l’évolution de la Guerre d’Ukraine. Avec une double perspective, croisée: la guerre sur le terrain; et le conflit stratégique global que les Etats-Unis essaient d’organiser contre la Russie – en prenant le risque très clair d’une escalade entre puissances nucléaires. Nous sommes dans une "crise des missiles de Cuba" au ralenti. L'instinct de survie et l'intelligence l'emporteront-ils sur le potentiel d'auto-destruction de l'humanité?

La situation militaire

14h00: Bonne synthèse de l‘Institute for the Study of War américain (voir carte reproduite ci-dessus).  Une autre source permettant de recouper ce que nous utilisons déjà. Ils utilisent de manière non critique les bulletins du Commandement militaire ukrainien – par exemple quand ils affirment que les Russes tirent sur les civils dans les corridors humanitaires; ou lorsqu’ils parlent de pertes importantes infligées aux Russes par l’aviation ukrainienne. Mais le travail est très sérieux. 

“-Les forces russes ont passé les dernières 24 heures à se regrouper et à se préparer à
renouveler les opérations offensives autour de Kiev, Kharkov, et Nikolaïev.
– L’état-major ukrainien signale la présence d’une grande concentration de forces russes à l’ouest de Kharkov.
forces russes à l’ouest de Kharkov qui, selon lui, vont lancer une vaste offensive
vers le sud-ouest en direction de la rivière Dniepr, bien qu’aucune offensive de ce type n’ait commencé [en ce début d’après-midi du 6 mars]

15h00 – infos sur le fron

+ “La base aérienne de Vinnitsa, au centre-ouest, entre Jytomyr et la Moldavie, reçoit d’autres projectiles russes, il s’agit de missiles de croisière (Kalibr 3M14). Au total, 8 Kalibr ont frappé cette base aérienne aujourd’hui, c’est donc une autre base utilisée par l’aviation kiévienne (…) Ils ont été tirés depuis la Mer Noire.” 

+ Un avion Russe a été abattu au-dessus de Kharkov par les kiéviens. L’avion venait d’attaquer avec succès le territoire de l’usine d’aviation de Kharkov. Actuellement, les munitions qui y sont stockées explosent. (Aucune nouvelle du pilote pour le moment.)
D’autres aéronefs Russes attaquent d’autres secteurs de Kharkov, dont une caserne, l’usine de blindés…
La tour de télévision de la ville a été détruite, et une attaque a été menée contre le bureau du procureur kiévien, mais l’origine de ces attaques n’est pas précisée (aviation, artillerie, partisans, troupes terrestres ?).

+ Kherson (nord-ouest Crimée, contrôlée par les forces Russes) : dans la matinée, deux avions d’attaque au sol kiéviens Su-25 ont été abattus par la DCA Russe à l’Est de Kherson, à l’Est du pont Antonovka. Peut-être ont-ils tenté de détruire le pont Antonovka, qui est la tête de pont des forces Russes. La tentative avec un seul aéronef ayant échoué précédemment.

+ Difficultés russes autour de Nikolaïev: 

Situation dans la région de Nikolaev à 15 h locale le 6 mars 2022
 Les forces armées ukrainiennes ont transféré des renforts importants à Voznesensk et à Nikolaev. Leur contre-offensive se poursuit.
 Une batterie Russe d’obusiers D30 située sur le terrain d’aviation Kulbakino (Est de Nikolaev) pilonne les positions des forces armées ukrainiennes.
 Les forces armées ukrainiennes ont élargi la ceinture autour de Nikolaev, se sont retranchées à Peresadovka (nord-est de la ville).
 Plus au nord de la province, les combats se poursuivent au sud-est de Voznessensk. Les forces kiéviennes ont poussé au nord et ont atteint Yelantse (à l’Est de Voznessensk), où elles ont détruit une colonne de ravitaillement Russe (elles coupent les arrières du groupe Russe se trouvant plus à l’ouest, à Voznessensk).
En raison du manque de matériel du côté russe, il y a une impression négative du front dans la région de Nikolaev.
 C’est le même problème qu’aux premiers jours du conflit, les troupes Russes se baladent en terrain hostile, en réalisant des percées sur des dizaines de kilomètres en utilisant les routes, en faisant ensuite circuler leurs groupes de ravitaillement et de logistique sans les escorter, et sans occuper le terrain. “

 

Le Cirque Boris & Cie

16h00: Le président Poutine a redit à Erdogan – qui se propose comme médiateur – qu’il attend que l’Ukraine réponde à ses demandes. On se rappelle que le Président russe veut une Ukraine neutre, démilitarisée et ayant bien entendu garanti son adhésion continuée au Mémorandum de Budapest. 

17h00: Le président français est-il en manque d’analystes de bon niveau dans son équipe ou bien est-il manipulateur? Dans le compte-rendu de son entretien avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron laisse lire qu’il a parlé à Vladimir Poutine de son souci concernant la sécurité des centrales nucléaires. Vraiment? Les services français seraient devenus si peu performants qu’ils n’auraient pas indiqué à Emmanuel Macron la grossière manipulation ukrainienne destinée à faire porter le soupçon d’une noire intention sur la Russie? C’est d’ailleurs ce que Vladimir Poutine a expliqué au président français selon des médias russes! De même, lorsque Macron interroge Poutine sur les tirs présumés de l’armée russe sur les civils quittant Marioupol ou Kiev, ce n’est pas digne d’un président français. Et on croit rêver lorsqu’on lit que Macron aurait annoncé au président russe de nouvelles sanctions pour le dissuader d’encercler Kiev. 

18h00: Dans le cas de Boris Johnson, nous ne devons pas avoir de doutes. Il est purement manipulateur. Il donne ce jour au New York Times un article incendiaire, qui pourrait le faire entrer dans l’histoire non plus comme l’artisant inspiré du Brexit mais comme un compagnon de mensonge de Tony Blair farouche va-t-en-guerre contre l’Irak en 2003. Johnson commence en fait en accordant foi à la manipulation ukrainienne concernant la centrale de Zhaporoje. 

Puis il essaie d’inventer une position intermédiaire entre l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN et ne rien faire. Une sorte de “en même temps” à la Boris: (1) mobiliser une coalition humanitaire internationale; (2) coordonner les livraisons d’armes à l’Ukraine. (3)renforcer les sanctions économiques. (4) refuser toute normalisation avec la Russie. (5) Négocier mais refuser un nouveau Yalta. (6)renforcer l’OTAN: nous devons agir maintenant pour renforcer la sécurité euro-atlantique. Il s’agit non seulement de renforcer le flanc oriental de l’OTAN, mais aussi de soutenir les pays européens non membres de l’OTAN qui sont potentiellement menacés par une agression russe, comme la Moldavie, la Géorgie et les pays des Balkans occidentaux. Et ceux qui participent ou permettent l’agression russe, comme la Biélorussie, feront l’objet de sanctions maximales.

Enfin, Boris Johnson avoue le plan anglo-américain “d’OTAN globale” en développant la perspective d’une lutte contre la Chine et la Russie à la fois. Les Français apprécieront: Nous avons également averti que le monde entrait dans une période de concurrence dans laquelle les États autoritaires mettraient l’Occident à l’épreuve dans tous les domaines. L’accord conclu l’année dernière entre le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie pour aider au déploiement de sous-marins nucléaires pour la marine australienne a démontré notre détermination commune à relever les défis auxquels nous sommes confrontés dans la région indo-pacifique”.

Bref, on est dans le pire de la russophobie et de l’impérialisme dont sont capables les Britanniques. Johnson mérite d’entrer dans une réédition du livre de Natalia Narotchnitskaïa, “Que reste-t-il de notre victoire?”

18h30: Nouveau coup de folie de la part d’un dirigeant occidental. Anthony Blinken joue avec l’idée que les Polonais envoie leurs vieux avions de fabrication soviétique aux Ukrainiens: dans ce cas, explique, de manière totalement irresponsable, le secrétaire d’Etat américain, les Etats-Unis rééquiperaient la Pologne en avions de fabrication récente. Heureusement, le gouvernement polonais a confirmé ne pas vouloir livrer d’avions à l’Ukraine. 

 

Le Docteur Folamour est-il ukrainien? 

19h00. Utile mise au point de @Rybar

La tâche principale de toute opération militaire est de prendre le contrôle de l’infrastructure critique de l’ennemi. Dire qu’ils “recherchent quelque chose” (dans les centrales nucléaires) est fondamentalement faux.

La liste des cibles a été établie à l’avance, et lorsque les groupes de combat ont été formés et envoyés à leur lieu de départ, ces cibles et la question de leur prise en charge étaient déjà prévues.

Ainsi, par exemple, voici comment cela se passe dans le sud : rappelez-vous comment les forces armées Russes ont laissé Kherson derrières elles et se sont précipitées vers le nord de la province de Nikolaev, afin de prendre le contrôle de la centrale hydroélectrique et de la centrale du nucléaire du sud de l’Ukraine, à Yuzhnoukrainsk (au nord de Voznesensk).

Egalement, un autre groupe est parti de Melitopol pour sécuriser la centrale d’Energodar.
À Kiev, la situation est similaire : depuis la Biélorussie, les forces Russes sont allées à Gostomel et ont pris le contrôle de la centrale hydroélectrique du nord de Kiev, et depuis Tchernigov, ils ont sécurisé la centrale thermique au nord-est de Kiev. [Sans oublier Tchernobyl.]

Bien sûr, les groupes de combat comprennent des spécialistes des troupes du génie, des troupes de protection NRBC et d’autres spécialités complexes. Sans elles, rien de tout cela n’aurait eu lieu.

Prendre le contrôle des villes et de la capitale n’aurait aucun sens si un abruti décide de jouer avec une grenade à de tels endroits, pouvant irradier la moitié de l’Europe”

On sent un peu d’agacement face à la bêtise ambiante

19h30: Le Ministère russe de la Santé confirme que l’Ukraine était l’un des pays où les Etats-Unis avaient installé des laboratoires pour la guerre biologique. 

19h45: Le Ministère de la défense russe est-il paranoïaque? Selon Moscou, le Service de sécurité de l’Ukraine (SBU), ainsi que les militants du bataillon d’extrême droite Azov, préparent une provocation avec possibilité de contamination radioactive dans les régions autour de Kharkov. Les nationalistes ukrainiens ont miné un réacteur dans une installation nucléaire expérimentale de l’Institut de physique et de technologie de Kharkov, a déclaré le ministère de la Défense”, ajoutant que des journalistes étrangers sont déjà arrivés à Kharkov pour se préparer à documenter les conséquences de la provocation de Kiev et à en rejeter la responsabilité sur la Russie

 

Le boomerang des sanctions

20h00: Le grand sujet depuis hier, c’est le fait que MasterCard et Visa se retirent du marché russe. Reuters rapporte:

“Plusieurs banques russes ont annoncé dimanche qu’elles allaient commencer à émettre prochainement des cartes de paiement utilisant le système chinois de cartes UnionPay couplé au réseau russe Mir après la décision de Visa et de Mastercard de suspendre leurs opérations en Russie.Sberbank, la première banque russe, en a ainsi fait l’annonce tout comme Alfa Bank et Tinkoff.”

21h00 : les personnes intéressées à suivre la mise en pace des sanctions peuvent se reporter à cette mise à jour régulière: 

https://www.zerohedge.com/markets/complete-summary-all-russia-sanctions-and-developments 

22h: Je retiens cet extrait d’un article de Patrick Armstrong dans le Russia Observer

“Placez votre argent dans nos banques, nous pouvons vous le confisquer ; placez vos actifs sur notre territoire, nous pouvons les voler ; utilisez notre argent et nous pouvons l’annuler ; placez votre yacht dans notre port, nous pouvons le pirater ; placez votre or dans notre coffre-fort, nous pouvons nous en emparer. C’est une leçon qui résonnera dans le monde entier. Une illustration nue que l’« ordre international fondé sur des règles » est simplement que nous établissons les règles et vous ordonnons d’y obéir. Dans deux ou trois semaines, tous ceux qui, dans le monde, figurent sur la liste des cibles potentielles de l’Occident auront déplacé leurs avoirs hors de la portée de ce dernier. Xi se permettra alors un petit sourire.

Quant aux sanctions occidentales contre la Russie, je pense qu’il y a une réponse très simple à cela : la semaine dernière, 1000 mètres cubes de gaz coûtaient 1000 dollars ; aujourd’hui, c’est plus du double. La semaine prochaine, il ne sera certainement pas moins cher. Idem pour l’aluminium, la potasse, le titane, le blé. Les compagnies aériennes russes louent leurs avions ; et alors ? Les moteurs de fusée sont russes. Ce que les Occidentaux ne comprennent pas, c’est que le rouble est la monnaie utilisée par les Russes à l’intérieur du pays, mais que le prix du pétrole et du gaz est la monnaie russe à l’extérieur du pays”

Le prix du baril de pétrole atteint 130$. (Le maximum historique, en 2008, est de 143$. 

 .

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
8 Shares:
4 commentaires
  1. Bonjour,
    Merci pour ce point et tous vos points biquotidien.
    Comme vous vous centrez moins sur les opérations militaires, est-ce à dire que les russes piétinent dans leurs avancées, en particulier à Nikolaiev ?
    Pourriez-vous confirmer ou infirmer la destruction de 30 hélicoptères à Kherson par les forces ukrainiennes ?
    Merci bien.
    Bonne journée.

  2. tout ceci n’augure rien de bon. Cette guerre ouvre une nouvelle “fenêtre d’opportunité” à Schwab, davos, bilderberg, UE, OMS et cie pour avancer dans l’agenda de surveillance digitale mondiale. La peur et l’insécurité, protéger du danger, voilà les ingrédients utile à ce programme orwellien, et Poutine vient d’y participer consciemment ou non. De plus on parle moins du covid et de tous les scandales qui arrivent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer