Guerre en Ukraine – Jour 16 – 11 mars 2022 – Bilan de fin de journée

Le Courrier des Stratèges publie une à deux fois par jour un bilan de l’évolution de la Guerre d’Ukraine. Avec une double perspective, croisée: la guerre sur le terrain; et le conflit stratégique global que les Etats-Unis essaient d’organiser contre la Russie – en prenant le risque très clair d’une escalade entre puissances nucléaires. Nous sommes dans une "crise des missiles de Cuba" au ralenti. L'instinct de survie et l'intelligence l'emporteront-ils sur le potentiel d'auto-destruction de l'humanité?

07h00:  Nous lisons dans une dépêche de Reuters:Meta Platforms (FB.O) va autoriser les utilisateurs de Facebook et d’Instagram dans certains pays à appeler à la violence contre les Russes et les soldats russes dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine, selon des courriels internes vus par Reuters jeudi, dans le cadre d’un changement temporaire de sa politique en matière de discours haineux.

La société de médias sociaux autorise également temporairement certains messages appelant à la mort du président russe Vladimir Poutine ou du président biélorusse Alexandre Loukachenko, selon des courriels internes adressés à ses modérateurs de contenu.”

Comment peut-on ainsi piétiner les principes fondateurs de la civilisation occidentale? Les gens qui font cela ne se rendent plus compte depuis longtemps du mépris que provoque “l’Occident” dans le reste du monde. “Faites ce que je dis. Ne faites pas ce que je fais. Et si vous ne faites pas ce que je dis, je vous écraserai”. C’est au nom de cette brutalité que les Etats-Unis et leur clientèle ont écrasé sous les bombes l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, privé deux générations d’Iraniens d’avoir une vie normale et libre, démantelé la Yougoslavie, saccagé la Syrie. On peut toujours invoquer la nécessité de renverser les dirigeants des pays concernés – la réalité est que ce sont les peuples qui ont souffert du déchaînement de violence occidental.

Mais les Occidentaux ne se rendent pas compte que le nouveau dirigeant diabolique voué aux gémonies par nos propres dirigeants et qu’il est désormais licite – selon la conception du droit très particulière de Facebook – d’appeler à tuer, sera d’ici quelques temps un héros dans le reste du monde pour avoir, le premier, tenu tête avec succès aux Américains. 

Fin de l’étalon-dollar, confirmation par un chef d’Etat d’agissements contraire au droit international des Etats-Unis et de leurs alliés, victoire militaire facile contre un Etat pourtant armé et entraîné par l’armée américaine etc…. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En tout cas, que les Occidentaux continuent comme Facebook et le respect à l’encontre de l’Europe occidentale et de l’Amérique du Nord sera complètement détruit, pour très longtemps. 

08h00 Une carte intéressante, qui fait bien comprendre comment les Russes avancent. Pour rendre compte de la prise de contrôle des territoires par l’armée russe, il faut d’abord dessiner les axes d’un quadrillage puis les colorier. Ici l’émergence d’une zone “grise” autour de Nikolaïev: 

09h00: La Lettonie a annulé le défilé annuel des vétérans de la Légion SS Lettone devant se tenir le 16 mars à Riga, par “crainte que des anti-nazis ne les attaquent” et “pour éviter de faciliter le travail des médias Russes dans cette période”. Nous étions si peu nombreux, depuis des années, à attirer l’attention, en Europe de l’Ouest, sur la réhabilitation de la Waffen SS à la faveur de l’intégration dans l’OTAN et/ou l’Union Européenne des Pays Baltes! Il est triste qu’il ait fallu une guerre déclenchée par la Russie contre un Etat où ce genre de réhabilitation historique va bon train pour que la Lettonie renonce à un tel défilé. 

10h00: L’étau russe se resserre sur Marioupol (zone encore dominée par l’armée ukrainienne en bleu): 

10h00 – C’est cela le vrai journalisme moderne. Un certain nombre de russophones font un travail fantastique de collecte de l’information à partir des canaux Telegram. Quelques informations que vous n’entendrez ni dans les médias mainstream ni même dans toute une série de boucles qui ne s’intéresse qu’à la communication ukrainienne sur la guerre: 

1er exemple: Un aperçu sur Kiev jeudi 10 mars.

La moitié de la population a déjà quitté la ville, a déclaré Klitschko. La façon dont les calculs ont été effectués est un mystère, mais selon les habitants de Kiev, extérieurement, la ville semble vraiment à moitié vide.

Dans le même temps, la demande d’évacuation reste élevée et les gens se plaignent toujours de l’impossibilité de quitter librement Kiev par la route ou par le train. En outre, les forces armées ukrainiennes continuent de bloquer le départ des personnes vers la Biélorussie et la Russie.

– Le matin, dans des circonstances étranges, un éminent publiciste et satiriste, défenseur zélé de l’orthodoxie canonique, Jan Taxur, a disparu. Selon des collègues, il a été recherché, et depuis lors n’a pas été contacté.

Par ailleurs, selon des données préliminaires, le SBU a retrouvé le publiciste Dmitry Skvortsov et l’historien Alexander Kaverin. Leur sort reste incertain. Les problèmes continuent pour Dmitry Dzhangirov, précédemment capturé par le SBU.

– Sur la rive gauche de Kiev, Dmitry Demyanenko a été tué – il s’agit de l’ancien chef adjoint de la Direction principale du SBU pour Kiev et la région de Kiev. De plus, il a été tué par le ministère des Affaires intérieures, ce qui indique un désordre permanent au sein des forces de sécurité.

– La rive gauche de Kiev reste un arc de stabilité et d’ordre relatif, malgré les combats de plus en plus actifs dans le district de Brovarsky de la région de Kiev. (…)

– Sur la rive droite, les troupes russes continuent d’embrasser l’ancienne capitale de la Rus’. Grâce aux régimes de silence et d’évacuation de la population, l’intensité des combats n’est pas trop grande ici, mais cela n’empêche pas les forces armées russes de renforcer leurs positions.

2ème exemple: Les forces ukrainiennes, en particulier, les combattants idéologiques, se retranchent volontairement dans des bâtiments sensibles: 

En parlant avec des prisonniers de guerre ukrainiens, je leur ai posé à tous la même question : “Où étiez-vous stationné ?
La réponse n’était pas inattendue, mais tout de même désagréable. Tous ont dit qu’ils occupaient des écoles.

À la question “pourquoi des écoles”, le jeune “Azov” m’a répondu que les écoles et les hôpitaux étaient construits correctement sous l’Union soviétique.

Avec une telle armée, il n’y aura bientôt plus d’écoles en Ukraine. Ou est-ce le plan de M. Zelensky ? Nous pouvons crier au monde entier que la Russie est mauvaise, qu’elle frappe les écoles.”

3ème exemple, un lien avec une vidéo: “Une habitante de Nikolayev insulte les autorités ukrainiennes et dénonce le fait que non seulement les soldats ukrainiens s’installent près des habitations mais en prime ils volent les habitants, et ils tirent sur les civils qui sont sans électricité depuis 2 jours”.

Ce ne sont que quelques échantillons. Mais vous trouverez aussi par exemple des images du matériel militaire abandonné par des soldats ukrainiens battant en retraite. Les abandons ou destructions de matériels sont un thème favori des réseaux sociaux et du renseignement ouvert (OSINT, Open Source Intelligence) quand il s’agit des Russes . Pourquoi pas faire la même chose pour les Ukrainiens? 

11h00 : Les Etats-Unis auront beau menacer la Turquie et l’Inde, ces deux pays maintiendront des relations économiques avec la Russie: 

“Ceux qui crient Europe, Europe…”

 

12h00: Le Premier ministre hongrois Viktor Orban se réjouit d’avoir peser en faveur d’une attitude raisonnable au sommet de Versailles – ne pas suivre les Etats-Unis dans les sanctions sur le pétrole et le gaz russe: 

.13h00: Emmanuel Macron ne se rend pas compte du terrible symbole que livre le sommet européen à Versailles pour condamner unilatéralement la Russie. Quelle triste fin pour un quinquennat qui avait commencé par un immense honneur fait au président français: le président russe était venu rendre visite à son homologue français fraîchement élu. C’était une façon de proposer à Emmanuel Macron de renouer avec le gaullisme, retrouver les bases d’un équilibre européen et d’une sécurité du continent. La rencontre avait eu lieu à Versailles. 

A l’époque, on avait bien senti qu’Emmanuel Macron était passé à côté de l’événement.  Mais de là à finir en hôte d’un sommet européen dont le compte-rendu produit des formulations aussi unilatérales que: 

 – “Les dirigeants de l’UE ont souligné que l’agression militaire non provoquée et injustifiée de la Russie contre l’Ukraine “viole de façon flagrante le droit international” et “porte atteinte à la sécurité et à la stabilité européennes et mondiales”.

Les dirigeants de l’UE ont en outre déclaré que “la Russie, et sa complice la Biélorussie, [en] portent l’entière responsabilité”, et que les personnes responsables devront répondre de leurs actes, notamment des attaques ciblant sans discernement les civils. À cet égard, ils ont également salué la décision du procureur de la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête et ont demandé que la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ukrainiennes soient assurées immédiatement.”

Ou bien: “Les dirigeants de l’UE ont salué le peuple ukrainien, qui défend son pays et nos valeurs communes de liberté et de démocratie. Ils ont déclaré que l’UE et ses États membres continueraient à fournir un soutien politique, financier, matériel et humanitaire coordonné, ainsi qu’un appui à la reconstruction d’une Ukraine démocratique.”

Comment, sur un sujet aussi grave, le président français peut-il engager la signature de la France sans consulter le Parlement? Comment peut-il le faire à Versailles, symbole par excellence de la puissance et du rayonnement français? 

 

Point sur les opérations militaires

14h00 : Le Procureur Général de Russie annonce avoir demandé que l’on place Facebook sur la liste des organisations terroristes. C’est un triste constat mais les dirigeants occidentaux ont tellement décollé du réel qu’ils ne comprendront que le langage et l’exercice de la puissance – désormais exercés à leur détriment. 

15h00: “D’après @rybar, Poutine aurait affirmé que “puisque l’occident ne cache pas le fait qu’il envoie des mercenaires du monde entier se battre du côté kiévien, eh bien s’il y a des volontaires qui sont prêts à venir, mais pas pour de l’argent, aider les habitants de LDNR et d’Ukraine, alors [qu’ils viennent de notre côté]. Et le ministre russe de la Défense Shoigu  de surenchérir: “des Irakiens, des Libanais et des Syriens, mais aussi des habitants de l’Algérie, du Cameroun, de la République démocratique du Congo, du Soudan et de la République Centrafricaine, ont fait part de leur souhait de se battre du côté des LDNR en Ukraine. On parle, pour le seul Proche-Orient, de 16 mille volontaires”  

Une forme d’humour très corrosif

17h00: L’ISW s’appuie quasi-exclusivement sur les informations fournies par l’armée ukrainiennes. Eh bien, même avec cela, il est difficile de faire croire que l’armée russe soit vraiment en difficulté. Qu’on en juge:

Les opérations russes autour de Kiev sont restées largement bloquées au cours des dernières 24 heures et les forces russes ont effectué une autre pause pour réapprovisionner et rééquiper les unités de la ligne de front.
Les forces russes n’ont pas conquis de nouveaux territoires dans le nord-est de l’Ukraine et pourraient être en train de redéployer les forces qui attaquent l’est de Kiev pour se défendre contre les contre-attaques ukrainiennes dans l’Oblast de Sumy.
Les forces russes restent bloquées et tentent de réduire Mariupol par le siège et le bombardement.
Les forces ukrainiennes ont stoppé les avancées russes au nord et à l’ouest de la Crimée, alors que les forces russes sont confrontées à des problèmes croissants d’approvisionnement et de moral.
L’aviation russe a probablement mené une tentative d’attaque sous faux drapeau sur le territoire biélorusse le 11 mars dans le but d’attirer la Biélorussie dans la guerre.
Le Kremlin a annoncé son intention de déployer des combattants étrangers, dont jusqu’à 16 000 combattants syriens, en Ukraine.
Poutine aurait licencié plusieurs généraux et arrêté des officiers de renseignement du FSB dans le cadre d’une purge interne.
Les forces ukrainiennes ont tué le commandant de la 29e armée russe à armes combinées. Le nombre élevé de victimes parmi les officiers généraux russes indique la mauvaise qualité du commandement et du contrôle russes, ce qui oblige les généraux russes à se déployer à l’avant et à risquer les tirs ukrainiens pour commander leurs forces.
Les opérations de l’armée de l’air et de la défense aérienne ukrainiennes continuent d’entraver la manœuvre des forces terrestres russes en limitant probablement l’appui aérien rapproché russe et en exposant les forces mécanisées russes aux attaques aériennes et d’artillerie ukrainiennes.

Il y a dans cette synthèse plusieurs choses étonnantes: (1) les attaques aériennes ukrainiennes  doivent être le fait d’avions furtifs car personne d’autre n’en parle. (2) l’ISW part de l’hypothèse que Poutine voulait une victoire en quelques jours voire quelques heures. (3) Des purges internes en Russie rentrent bien dans la vision occidentale enfantine de Poutine comme nouveau Staline. Mais des preuves? (4) les officiers généraux russes sont très souvent en première ligne, dans tous les conflits.  (5) Enfin, l’ISW prend au sérieux l’annonce du recrutement de mercenaire/volontaires venus du Proche-Orient. 

Il reste la carte, qui donne un aperçu utile: 

18h00: La ligne de Biden ne change pas: l’OTAN ne veut pas être entraînée directement dans le conflit. 

 

Rectifier l’information

19h00: Quelle est la réalité derrière les apparences en ce qui concerne les réfugiés? Les organisations internationales et les experts ne cessent de donner des chiffres de plus en plus élevés: il pourrait y avoir d’ici quelques mois jusqu’à 4 millions de réfugiés. Un policier bavarois raconte avec un mélange d’amusement et d’effarement qu’à la frontière méridionale de l’Allemagne, on attendait les réfugiés ukrainiens avec des interprètes parlant ukrainien ou russe. Mais quasiment aucun des réfugiés ne parlait l’une de ces deux langues. Et aucun n’était de nationalité ukrainienne:  

20h00 :  Le bombardement par les Russes de la maternité de Marioupol est-il un montage des Ukrainiens? En tout cas, il existe une autre version des faits qui n’a visiblement pas été examinée par les médias occidentaux et le journaliste André Bercoff la juge très plausible: 

.

21h00: Des civils évacués de Marioupol par des troupes russes ou par les milices des républiques sécessionnistes du Donbass témoignent. Et ce qu’ils racontent ne correspond pas du tout au récit ukrainien ou occidental. Malgré les négociations et les accords entre délégations ukrainienne et russe, les troupes ukrainiennes sur le terrain n’ont pas infirmé les civils qu’ils pouvaient quitter la ville:  

Encore les “biolabs”

23h00: A l’occasion du débat réclamé par la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU, la Chine a soutenu la demande d’enquête approfondie des Russes. Par ailleurs, les Américains n’en finissent pas de passer involontairement aux aveux: 

“Il existe des laboratoires financés par les États-Unis en Ukraine et dans d’autres anciennes républiques soviétiques, et leur existence n’est pas un secret. Après l’effondrement de l’Union soviétique, les républiques naissantes avec peu d’expertise sur la façon de gérer les risques biologiques se sont retrouvées en possession de laboratoires sophistiqués, grâce au programme d’armes biologiques robuste de l’Union soviétique. La Defense Threat Reduction Agency des États-Unis a été créée en 1998, dans le but de contenir et de détruire les agents pathogènes pouvant être utilisés comme armes biologiques.

Le programme a été extrêmement efficace pour « défaire le monstre soviétique », a déclaré Thomas Moore, qui a travaillé avec le sénateur Richard Lugar (D-Ind.), L’un des leaders de l’initiative, à Foreign Policy. L’agence a pu détruire des quantités importantes d’agents biochimiques dans les anciens États soviétiques“.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
97 Shares:
13 commentaires
  1. Combien de temps et d’errements faudra t il encore avant de prendre conscience de l’urgence vitale pour la France de congédier, d’une manière ou d’une autre, macron et sa clique ?

    1. ha ? et comment comptes-tu “congédier” ceux qui ont l’armée, la police, les CRS avec eux ? sans arme, sans véhicules blindés ? avec des arcs et des flèches, et des gilets jaunes ?

    2. Bonjour
      Dans “Macron président,la fin de l’innocence”, un documentaire à sa gloire diffusé sur France 3, le président de la République Emmanuel Macron dit à propos de la Commune ” Versailles c’est là ou la République s’était retranchée quand elle était menacée ”
      Michel Onfray “Foutriquet” ..bilan sans concession du quinquenat ..et la faillite de sa classe politique

  2. “Meta Platforms (FB.O) va autoriser les utilisateurs de Facebook et d’Instagram dans certains pays à appeler à la violence contre les Russes”
    Correctif: c’est M. Zuckerberg qui a décidé, Au nom de la “caste”.
    Les Occidentaux adorent dépersonnaliser les informations quand ça les arrange. Par contre, quand il s’agit d’accuser l’adversaire, Poutine endosse tout…

  3. La désinformation que nous subissons est identique à celle qu’on a subit pendant le covid. Or, il apparaît, pour ce qui est du covid, que les preuves s’accumulent pour donner raison aux “complotistes”, mais malheureusement le conflit en Ukraine permet d’occulter cela.
    Il y a eu quelques jours pendant lesquels on a senti moins d’assurance dans le mensonge de la part des média de masse, mais le conflit ukrainien a imperturbablement relancé la machine.
    Un exemple : le présentateur Delahousse en donnant les titres de ce qu’on appelle encore par trop de facilité un journal télévisé profère : “La guerre éclair voulu par Poutine n’a pas réussi” (Ce n’est pas formulé exactement comme cela, je cite de mémoire).
    D’où Delahousse tient-il que Poutine (disons peut-être l’armée russe) a jamais pensé à une victoire éclair ?
    Au fond, ce sont leurs propres mauvaises et fausses analyses que ressortent ces gens. Ce sont eux-même qui quelque fois, avant le conflit, disaient que l’armée ukrainienne ne résisterait pas huit jours face à l’armée russe.
    Certes, il semble établi que les Russes pensaient qu’une reddition de l’armée ukrainienne, voire un putsch était possible, et en ce cas effectivement il ne serait resté que les bataillons ukronazis qui n’auraient pas tenu longtemps.
    Mais ce qui échappe à nos “penseurs de salon” c’est que des stratèges peuvent s’être préparés à plusieurs éventualités, avec des contraintes d’ailleurs assez fortes. L’une d’entre elle étant d’éviter les morts civils, ce que contrairement encore à ce que nos va-t-en guerre, nostalgique des tapis de bombes américains ( Quand on a fait remarquer à Madeleine Albright représentante permanente des Etats Unis à l’ONU que la guerre en Irak avait provoqué la mort de plus de 500 000 enfants, elle a répondu “«Je crois que c’était un choix très difficile, mais le prix… nous pensons que le prix en valait la peine.» On dit que les chiffres sont faux. Peut-être, mais la réponse, elle, est vraie.)
    Les Russes quant à eux sont obligés d’éviter les morts civils, puisqu’ils se présentent en libérateurs d’un peuple et que dans la partie du pays où ils interviennent il y a une majorité de russophones et beaucoup de pro-russes. On ne peut quand même pas exterminer ceux qu’on vient sauver et dont une part sont les siens.
    Mais cette désinformation est inquiétante, car on doit constater qu’il ne reste absolument plus une once d’honnêteté dans les médias de masse. On aurait pu penser qu’ils s’étaient fait intoxiquer pendant la guerre du covid (nous étions en guerre, n’est-ce pas ? Et d’ailleurs on parle moins du conseil de défense maintenant dans la gestion de la guerre en Ukraine que pendant le covid ? étonnant non ?) et que maintenant qu’ils étaient “vaccinés” contre une certaine forme de propagande on allait avoir un information plurielle (ce monde “pluriel” qu’ils aiment tant tout en le souhaitant uniformément beige !).
    Mais point et que nenni, ils sont repartis de plus belle.
    Conclusion : il savent ce qu’ils font.

    1. Exact, il savent ce qu’il font.
      C’est donc un système qui s’auto-alimente.
      Ce qui me fait le plus peur, c’est que la populace, avec la hausse des MP (qui avait déjà commencé avant cette opération militaire) ne réclame la tête de Poutine, un bien pratique bouc émissaire.
      Et je ne parle même pas des autorisation sur Facebook à pratiquer les appels à la haine contre la Russie.
      Notre “civilisation” est à gerber.

  4. Merci pour cette information à contrecourant du main stream de toute la presse française. C’est un travail considérable de recherche de sources sur le terrain qui concoure à la paix des esprits libres. Cela nous sort de l’Europe des chefs de soviets rassemblés à Versailles sous la présidence du chef Macron.

  5. Ignobles Versaillais !
    Ah, les Versaillais, toujours les mêmes, paradant sous les ors et les damasseries (le mot n’est peut-être pas bien choisi !) en faisant égorger le peuple. Quelle ignominie ! Ces soi-disant puissants rassemblés qui affirment les uns après les autres que ni leur pays ni l’union européenne n’est en guerre contre les Russes et qui cependant mettent de l’huile sur le feu tandis que des gens, et quoi qu’on pense du conflit, civils et militaires, meurent dans des combats ineptes.
    Jouant sur deux tableaux. Un de lâcheté par rapport aux conséquences que pourraient avoir sur les peuples, c’est à dire des électeurs, un véritable engagement dans les combats, peuple que l’on rassure en disant que justement on n’en sera pas et l’autre d’humiliation qui consiste à soutenir l’oncle Sam envers et contre tout. Et tout ça essentiellement sur le dos des pauvres Ukrainiens, qu’ils soient Russophone, russophiles ou qu’ils se définissent comme Ukrainiens de langue et de culture. (On ne mettra pas dans le package les Ukronazis).
    Et puis cette image du chancelier allemand, du président français et de la présidente de l’union européenne, paradant dans Versailles avec un air satisfait et quasi goguenard. Le président français (celui dont il ne faut pas dire le nom) semblant présenter le palais comme un riche propriétaire à qui il appartiendrait.
    Le chancelier allemand, qui vient de ne rien dire à la proposition de la présidente de se rendre moins dépendant au gaz russe, lui qui dirige le pays qui a juste contribué à la construction d’un gazoduc géant pour acheminer justement du gaz russe, et qui voudrait nous faire croire qu’il compte s’en passer à l’avenir, ne fait défaut sur la panoplie de touriste que par l’absence d’appareil photo.
    La présidente dont le mari et un fils sont très largement stipendiés par Pfizer ou par des satellites de Pfizer elle joue la touriste, pas si émerveillée que ça. Un rien et elle se plaindrait à son agence de voyage que les promesses de dépaysement ne sont pas tenues.
    Les trois semblent des participants à un évènement culturel.
    Après ce conflit, ceux qui auront le plus à en vouloir terriblement à l’Europe, ne seront pas les russes et la soi-disant opposition qu’on leur fait, mais les Ukrainiens, et non pas parce qu’on ne les a pas soutenus militairement, ce qui aurait été une pure folie, mais parce qu’on pousse au conflit, qu’on l’alimente, qu’on souffle sur les braises, juste pour affirmer de quel camp on est.
    Ce sont des attitudes et des calculs tout simplement monstrueux et en faisant cela l’Europe sera largement comptable des morts de ce conflit. Et je le crains comme on disait dans un certain milieu, tricard pour une longue période !

  6. Merci beaucoup pour cet important travail de réinformation! Si précieux! Et je confirme: sur telegram le Colonel Cassad est le meilleur. Je le connais depuis 2014. Il a rassemble des sources russes mais aussi locales; des habitants lui postent directement des photos et videos. Et sur Facebook je vous recommande Andres Bryant, militant communiste parlant russe qui fait des synthèses de rénformation en Français directement. Moi je ne peux rien publier car Facebook m’a bloquée dès le premier jour de la guerre!
    https://www.facebook.com/andres.bryant.3
    Mes amis polonais pro russes de gauche et de droite ne sont pas mal non plus: beaucoup d’infos direct de Pologne, du Donbass et d’Ukraine. en Polonais et Russe. Jacek Cezary Kaminski et Jarek Augustyniak ainsi que le medias très menacé Klub Mysli Polskiej le Club de la Pensée Polonaise.
    https://www.facebook.com/jacek.cezary.1
    https://www.facebook.com/jarek.augustyniak.5
    https://www.facebook.com/groups/310871050367270
    Nous les Polonais qui voulons la souveraineté de notre pays, qui en avons marre d”‘être les prostitués et les esclaves de l’Otan, nous existons!

  7. A propos de la folie du régime ukrainien Jacek Kaminski nous signale aussi l’enlèvement et la mise au secret de Jan Taksiur un poète d’opposition au régime des nazis! Le SBU l’a arrêté puis a dit à sa famille qu’ils ne le détenaient pas.. Le pire est à craindre un assassinat par les nazis;..
    https://www.facebook.com/photo/?fbid=3218996465090775&set=a.1637511713239266
    Ici video de Mariko Triandafilova, la fille du poète, elle aussi menacée, Elle est superbe… tous les Ukrainiens ne sont pas des oligarques, des nazis ou des pauvres émigrés!
    https://www.facebook.com/MariKochansons/videos/596368984977413

  8. Le “saker francophone” publie un document d’un militaire russe qui va dans le même sens que vous et qui donne beaucoup de détails de terrain.
    https://lesakerfrancophone.fr/lavis-dun-professionnel-sur-loperation-speciale-en-ukraine
    Il dit qu’au bout de cinq jours l’armée ukrainienne n’existait plus en tant que force organisée. Les groupes épars qui subsistent n’ont plus de ravitaillement, plus de soutien aérien, il leur est impossible de se regrouper pour une éventuelle contre-attaque. Ces groupes épars ne reçoivent plus d’ordres et n’ont pour seule consigne que de se battre jusqu’à la mort.
    L’armée russe a eu des pertes au début à cause de l’ordre de limiter absolument les pertes tant dans la population qu’au sein des forces armées ukrainiennes. Maintenant les consignes ont changé, les pertes sont devenues insignifiantes.
    L’opération de “dénazification” va aller jusqu’à son terme, avec des unités spéciales qui ne font pas de prisonniers parmi les ukronazis, ils les éliminent… où qu’ils les trouvent.
    L’armée russe ne cherche pas à prendre les villes. Elle les encercle, les confine.
    Il y a eu au début une grosse mésestimation de l’état d’esprit de la population qui était conditionnée à fond contre les Russes. Mais maintenant les réseaux sociaux ukrainiens diffusent des témoignages des lieux sous contrôle de l’armée russe, la nourriture est livrée sans problème, l’éclairage public est allumé, la police locale contrôle les rues. Petit à petit, la fausse hystérie va se calmer,….
    L’opération est maintenant dans sa troisième phase, qui se déroule conformément aux plans. Les unités russes sont toujours pleinement opérationnelles. Il n’a même pas été nécessaire de faire appel aux forces de réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer