Centre commercial Rétroville de Kiev : les images du bombardement… à côté

Smoke billows after a Russian attack on the Retroville shopping mall abd residential district of Kyiv on March 21, 2022. – At least six people were killed in the overnight bombing of a shopping centre in the Ukrainian capital Kyiv, an AFP journalist said, with rescuers combing the wreckage for other victims. (Photo by ARIS MESSINIS / AFP)

Officiellement, l’armée russe a bombardé le centre commercial de Rétroville à Kiev, faisant 8 morts. En réalité les images par drones montrent que les faits se sont produits différemment : le bombardement russe, par artillerie semble-t-il, et non par missile, a touché un dépôt de munitions dissimulés dans un bâtiment proche du centre commercial, comme le montrent les images ci-dessous.

On prendra donc avec précaution les informations diffusées par Le Monde selon lesquelles c’est le centre commercial lui-même qui aurait été bombardé.

49 Shares:
4 commentaires
  1. Toutes les populations du monde (pas le journal du soir désinformé et désinformant via son Decodex et sa structure capitalistique) ont bien compris désormais que la bataille se faisait En Même Temps (doxa dominante en France) sur le théâtre des opérations et par les images. Les Palestiniens ont joué avec ce feu pendant 40 ans, puis se sont fait enterrer vivants dans leurs tunnels sous le sable en 2021. Depuis, silence radio sur les ondes de Gaza.

    Toutes les populations du monde monde (pas le journal du soir désinformé et désinformant via son Decodex et sa structure capitalistique) savent désormais que les Palestiniens ont sacrifié leurs écoles et leurs hôpitaux, les malades et leurs enfants, pour se faire bombarder par les tubes lance roquettes israéliens. Envoyant juste après les romans photos des cadavres infantiles et des roquettes éventrées aux agences de presse mondiales par le réseau internet – technique visuelle amplifiée par une communication par l’objet abîmé pour faire plus authentique, la poupée Barbie pour faire pleurer aux USA, etc. que ne démentiraient par les décorateurs d’Hollywood… Des techniques de fashion shooting dernier cri adaptées à la guerre médiatique. Le sacrifice étant facilité pour les familles palestiniennes payées des milliers de $ par enfant sacrifié.

    Dans le cas du bombardement de ce centre commercial en Ukraine, on assiste bien ici à la technique reproduite méthodiquement. Car les temples de la consommation occidentaux sont devenus les nouvelles églises des temps modernes… « Bombarder une église, vous n’y pensez pas ! » Les communicants ukrainiens sont fort perspicaces et se jouent du langage religieux moderne des populations occidentales dépravées par le consumérisme en le retournant contre elles.

    Par extension, c’est cette même technique non utilisée en Afrique qui prouve par A+B que la Pandémie de Covid n’a jamais atteint le continent. Si elle avait eu lieu, les médias occidentaux se seraient rués par charters pour aller filmer les scènes de mouroirs dans le seul but d’obtenir des prix extravagants (à faire payer aux annonceurs) sur les tunnels de publicité précédent les messes de l’info. L’inexistence de la pandémie de Covid en Afrique – alors que le teasing des médias était prêt – a été un véritable manque à gagner pour les télévisions occidentales, absence qui les a obligés à recourir aux subventions étatistes à hauteur de 2 milliards d’€ pour compenser la perte. La guerre russo-ukrainienne est arrivée comme un ballon d’oxygène, pour les sauver du bouillon, puisque « personne » ne regarde plus les informations à la télé, exceptés les décérébrés, les lobotomisés, les retraités Alzheimer ou les professionnels de l’info. Veuillez excuser ma pénurie de synonymes. Quand les annonceurs au courant de cette défection du public par médiamétrie ne mirent plus d’argent sur les médias de propagande, car il y en avait de moins en moins pour les écouter. C’était dès lors devenu pour eux un investissement à perte.

    A l’opposé, les « médias déontologiques d’information et d’investigation » (un scandale d’être obligé d’associer ces mots) qu’on trouve maintenant de plus en plus sur les web télés, furent assaillis par des demandes de financement publicitaire, qui gène aujourd’hui de plus en plus la lecture en continu… C’est la rançon du succès.

    En conclusion, toute personne suffisamment informée sait maintenant qu’il faut éviter la désinformation industrielle des média mainstream, dont le curseur est mis sur le mode « propagande soviétique ». Mais le phénomène moutonnier est sociologiquement normal quand on sait que la plupart de leurs personnels sont idéologiquement proches de la gauche et de l’extrême gauche. Il n’est pas non plus anormal, si l’on évite de mentionner l’insultante et déontologique Charte de Munich dans la recherche de la vérité contemporaine et d’un point de vue strictement économique, que les journalistes obéissent à celui qui les paie réellement par les subventions et les abattements sur impôts à hauteur de circa 7.500€ annuels, l’État et son chef.

    Le paradigme de l’info occidentale a déjà fait depuis longtemps l’objet de nombreuses enquêtes très documentées, parmi elles la référence « Propagande, médias et démocratie » de Noam Chomsky.

    Certains m’objectent qu’il ne faut pas refuser le monde moderne, qu’il agirait comme un rouleau compresseur et que rien ne servirait de lutter contre son influence pernicieuse. J’objecte à mon tour par ma conscience que cette influence ne concerne que le monde occidental très minoritaire, puisque les 4/5 des populations terrestres ne vivent pas sous celle-ci. Les satellites occidentaux dominent le monde, certes. Mais les récepteurs, et l’électricité ? Les Africains, par exemple, ne se contentent plus de récuser le modèle occidental, ils le débranchent parce qu’ils n’ont pas ou peu de réseaux électrifiés, le moquent ou l’éloignent de leurs pratiques si possible en vivant selon leurs rythmes et leurs coutumes.
    Ils ont raison quand ils voient le monde occidental des mégalopoles se suicider sur leurs montagnes de détritus et devenir des poubelles à ciel ouvert. Poubelles matérielles, spirituelles, philosophiques, morales.

    Le combat fondamental entre la Russie et l’Occident, via son prête nom avarié du régime corrompu d’Ukraine, est de ce niveau et n’est désormais compréhensible que par ce biais. La Russie se pose là comme un référent d’ordre conservateur qui ne veut pas voir disparaître ses traditions millénaires sous le feu nourri des bombes estampillées MacWorld – excusez le terme, je suis un fidèle lecteur d’Alexandre del Valle. C’est d’ailleurs devenu prégnant pour tout observateur informé que la Russie protège les populations sœurs d’Ukraine par des couloirs humanitaires, quand dans le même temps la propagande occidentale et son bras armé CIA-ukro-nazi les jette au feu comme de vulgaires figurants consommables pour alimenter son plan média de détestation poutinienne.

  2. Désolé de vous contredire mais les images de ce billet ne montrent rien de clair. En revanche, CombatFootage sur Reddit a publié la vidéo de la frappe de missile russe qui est bien tombée sur le centre commercial Retroville, en particulier le bâtiment de la salle de sport Sportlife côté sud qui a été entièrement rasé comme le montrent les photos d’agence. D’après cette vidéo, des camions lance-roquettes Grad ukrainiens faisaient feu depuis les environs du centre commercial.
    La frappe à partir de 0:45 :
    https://www.reddit.com/r/CombatFootage/comments/tjegta/russian_footage_of_retroville_mall_strike_in_kiev/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer