Guerre d’Ukraine – 21 mars – Jour 26 – Point de fin de journée

Le Courrier des Stratèges publie quotidiennement un bilan de l’évolution de la Guerre d’Ukraine. Avec une double perspective, croisée: la guerre sur le terrain; et le conflit stratégique global que les Etats-Unis essaient d’organiser contre la Russie – en prenant le risque très clair d’une escalade entre puissances nucléaires. Nous sommes dans une "crise des missiles de Cuba" au ralenti. L'instinct de survie et l'intelligence l'emporteront-ils sur le potentiel d'auto-destruction de l'humanité?

Point militaire: 

+ Si l’on prend au sérieux la carte de @Rybar ci-dessus, on arrive au constat simple que l’armée russe contrôle, après trois semaines de guerre, entre 130 et 150 000 km² hors Crimée et républiques sécessionnistes. Soit 20 à 25% du territoire ukrainien dans les frontières de 2013.

+ Les meilleurs experts occidentaux, comme Bill Roggio, que nous citons régulièrement, commencent à comprendre que la Russie s’était préparée pour une guerre d’une certaine durée. Au départ, on s’étonnait de ne pas voir plus d’avions russes dans le ciel de l’Ukraine (le différentiel est quand même de 200 sorties par jour pour les Russes contre 5 ou 10 maximum pour les Ukrainiens). Mais en fait les Russes ont privilégié la destruction préalable par des missiles de toutes les infrastructures ukrainiennes: “Au cours de la première semaine de la guerre, on ne sait pas exactement combien de frappes russes ont atteint leurs cibles, mais Piotr Lukasiewicz, analyste à Polityka Insight, un institut de recherche basé à Varsovie, a déclaré qu’elles avaient sérieusement endommagé les centres de commandement et de contrôle ukrainiens. Ils ont mis hors d’état de nuire un important centre de commandement et de communication au début avec des frappes de précision (…) Progressivement, les Ukrainiens perdent leurs radars ou leurs systèmes d’alerte. Nous devons envisager la possibilité que les Russes retiennent le gros de leur force aérienne jusqu’à ce que les défenses aériennes ukrainiennes soient suffisamment dégradées. La Russie semble compter sur les missiles à longue portée pour frapper les installations clés de la défense aérienne. La mise hors service d’un réseau de défense aérienne sophistiqué ne se fait pas du jour au lendemain. Cela peut prendre des semaines pour y parvenir. Si cela est vrai, cela prouve que les Russes étaient préparés à une longue campagne“.  (C’est nous qui soulignons)

+ L’armée russe et les troupes des républiques sécessionnistes gagnent progressivement la bataille de Marioupol. Ils se sont emparés de l’aéroport. Ils ont proposé plusieurs fois aux combattants ukrainiens de se rendre mais ces derniers semblent vouloir pratiquer la politique du pire. Les langues se délient dès que les civils se sentent en sécurité, auprès de l’armée russe. Tous les témoignages convergent pour confirmer que les Ukrainiens empêchaient les civils de quitter la ville, afin de ne pas perdre boucliers humains et cibles à transformer en victimes de la barbarie russe. Nous recommandons le reportage d’Erik Tegner, de la chaîne YouTube Livre Noir, qui est sur place. 

+ Que retiendront les historiens: la propagande occidentale qui explique que les Russes sont des barbares et des “criminels de guerre” ou les communiqués du gouvernement russe. S’il s’agissait du gouvernement américain, ils seraient reproduits tels quels, non: “Malgré les couloirs humanitaires qui s’ouvrent quotidiennement, les nationalistes ukrainiens continuent de retenir plus de 4 500 000 civils comme “bouclier humain” à Kiev, Kharkov, Tchernigov, Sumy et plus de 20 autres grandes agglomérations bloquées, ainsi que 6 825 citoyens étrangers de 23 États étrangers.En outre, dans les ports maritimes de l’Ukraine, en raison du danger élevé de mines créé par les autorités de Kiev dans leurs eaux intérieures et leur mer territoriale, les équipages de 67 navires de 15 pays étrangers restent bloqués. Au cours de la journée écoulée, sans la participation des autorités de Kiev, 16 054 personnes ont été évacuées des zones dangereuses de l’Ukraine, des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk vers la Russie, dont 4 631 enfants, au total, 346 760 personnes, dont 73 614 enfants, ont déjà été évacuées depuis le début de l’opération militaire spéciale. La frontière d’État de la Fédération de Russie a été franchie par 40 392 véhicules personnels dont 1 867 par jour. Tous les points de contrôle contiennent le nombre nécessaire de bus confortables, équipés de lieux d’hébergement temporaire des réfugiés, de leur repos et de repas chauds, des centres médicaux mobiles ont été déployés, un stock de médicaments a été créé. Un travail individuel est organisé avec chaque personne arrivant en Russie, une assistance médicale et psychologique est fournie.

+ A Kiev, des drones d’observation russe ont repéré un entrepôt de l’armée ukrainienne (munitions, artillerie, camions militaires) caché dans un ancien centre commercial. Les troupes russes l’ont visé à l’artillerie. Cet épisode nous dit que les Ukrainiens n’ont pas, à Kiev, de défense antiaérienne capable d’abattre les drones russes, qui sont nombreux à survoler la ville.  

+ Le Ministre russe de la Défense a confirmé l’utilisation, pour la première fois sur un champ de bataille, de l’arme hypersonique:  “Le ministère russe de la Défense a analysé les résultats de la destruction des actifs de l’infrastructure militaire de l’Ukraine par les complexes de missiles d’aviation Kinzhal avec des missiles aérobalistiques hypersoniques. Des entrepôts souterrains protégés d’armes d’aviation ukrainiennes et d’unités de combat pour les systèmes de missiles Tochka-U situés à Delyatin, dans la région d’Ivano-Frankovsk, ainsi que de grands dépôts de carburant à Konstantinovka, dans la région de Nikolaev, ont été détruits. Le Ministre a déclaré:  “Je voudrais attirer votre attention sur le fait que l’utilisation d’un missile aérobalistique hypersonique du complexe Kinzhal a été effectuée à partir d’une portée de plus de 1 000 kilomètres. Le temps de vol du missile hypersonique a été inférieur à 10 minutes. Du fait de la vitesse hypersonique et de l’énergie cinétique ultra-haute, l’ogive du complexe de missiles Kinzhal a détruit un arsenal souterrain protégé situé dans une zone montagneuse, construit à l’époque soviétique pour stocker des munitions et des missiles spéciaux. La destruction d’un grand dépôt de carburant à Konstantinovka par le missile hypersonique Kinzhal est due à son invisibilité et à son invulnérabilité à tous les moyens de défense aérienne et antimissile de l’ennemi. L’utilisation au combat du système de missiles d’aviation Kynzhal a confirmé son efficacité à détruire des moyens spéciaux ennemis hautement protégés. Les frappes sur l’infrastructure militaire de l’Ukraine par ce système de missiles se poursuivront dans le cadre de l’opération militaire spéciale. Je tiens à souligner que le système Kinzhal est utilisé avec une tête conventionnelle. Bien que les experts soient bien conscients des capacités de cette arme, non seulement en termes de portée, mais aussi en termes de type de charge“.

Comment affirmer plus clairement que l’arme hypersonique est la clé de voûte d’une révolution militaire que les armées occidentales n’ont pas vu venir

+ Zelenski n’arrivant pas à se décider à négocier sur le fond, les troupes russes continuent leurs avancée: encerclement continué de Nikolaïev, jonction des troupes venant du nord et du sud pour finir d’enfermer l’armée ukrainienne qui attaque le Donbass; combats d’Izoum; renforcement de l’encerclement de Kharkov et Kiev. Faudra-t-il que les Russes aient fait passer sous leur contrôle toute les territoires à l’Est du Dniepr pour que les Ukrainiens négocient sérieusement? 

Le conflit géostratégique mondial

+ Le gouvernement américain perd-il les pédales?  Le Secrétaire d’Etat Anthony Blinken vient d’annoncer des sanctions contre un certain nombre de responsables chinois accusés de présider à un génocide des Ouïghours! Et cela quelques heures seulement après avoir demandé à nouveau à la Chine de se joindre aux sanctions contre la Russie.

+ Le Wall Street Journal croit savoir que les Américains s’apprêteraient à livrer à l’Ukraine du matériel antiaérien soviétique acquis “secrètement” par les Etats-Unis à l’époque de la Guerre froide.

+ Une note d’analyse chez Goldman Sachs prend au sérieux les risques que le dollar perdent son statut de monnaie mondiale.

+ La Hongrie considère l’introduction de sanctions énergétiques contre la Russie comme une “ligne rouge”, a déclaré le ministre des affaires étrangères Peter Szijjártó. En revanche la Bulgarie dit vouloir se passer du gaz russe dès qu’elle le pourra.

+ L’Inde confirme ses achats de pétrole russe à prix réduit. Le pays a besoin de 5 millions de barils par jour. Il en a déjà acheté 15 millions.  D’autre part, le gouvernement indien ne semble pas vouloir renoncer à se fournir militairement en Russie.

+ Jean-Yves Le Drian met en garde contre une crise alimentaire mondiale du fait de la guerre d’Ukraine. Beau témoignage d’une pensée stratégique !

Le tweet ci-dessus est simple et efficace. L’Occident se prend pour la communauté internationale. Mais en face du milliard d’Occidentaux, ce sont 4 milliards d’individus dont les gouvernements ne se sont pas joints aux sanctions occidentales. 

44 Shares:
9 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer