Le Pentagone se prépare pour la prochaine épidémie

Selon le général Glen VanHerck, commandant de l’ United States Northern Command et du North American Aerospace Defence Command, l'armée américaine a pris part à la lutte contre la pandémie depuis le début de la première vague. Actuellement, le Pentagone se prépare déjà, fort de l'expérience accumulée, pour la prochaine épidémie, découlant d’une crise mondiale ou d’un conflit.

L’armée américaine a contribué activement à la lutte contre la pandémie du Covid-19. En effet, environ 24.000 soldats étaient présents sur le terrain. Certains d’entre eux ont renforcé les personnels soignants dans les hôpitaux pour soigner les patients, tandis que d’autres ont participé à l’administration des vaccins.

Vers la mise en place d’un plan de lutte plus efficace

En pleine pandémie, le Pentagone a envoyé des navires-hôpitaux à New York et à Los Angeles. L’armée américaine a mis en place des installations hospitalières massives dans des centres de congrès et des parkings, en réponse aux demandes des dirigeants des gouvernements des États.

Ces installations avaient pour objectif de désengorger les hôpitaux saturés. Elles prenaient en charge les patients non atteints de COVID-19, afin de permettre aux hôpitaux de soigner les patients atteints de la forme grave du Covid.

Malheureusement, peu de patients avaient besoin de soins non liés au coronavirus, avec le variant Omicron qui a fait remplir les hôpitaux. Afin de lutter efficacement contre le virus, une nouvelle stratégie a été adoptée : le personnel médical de l’armée a remplacé les membres du personnel hospitalier épuisés ou a travaillé avec eux dans les hôpitaux.

Selon le général VanHerck, environ 24 000 soldats américains ont été déployés durant la pandémie, dont près de 6 000 militaires du personnel médical dans les hôpitaux et 5 000 dans les campagnes de vaccination .

Selon le général Glen VanHerck, le Pentagone va tenir compte de leurs expériences pour établir un plan de lutte efficace qui permettra de lutter contre une autre pandémie ou de faire face à une autre crise mondiale.

Nouvelle approche envisagée par le Pentagone

Actuellement, le Pentagone a créé une dizaine d’équipes de médecins, d’infirmières et d’autres personnels militaires, soit environ 200 soldats. Ils se préparent au déploiement jusqu’à la fin du mois de mai. Il s’agit d’une initiative prise en vue de se préparer à une éventuelle reprise de la pandémie ou d’une crise éventuelle  ou d’un conflit.

Le Pentagone prévoit aussi de revoir la chaîne d’approvisionnement en équipements médicaux et médicaments. Selon M. VanHerck, les États-Unis ne doivent pas dépendre d’un fabricant ou d’un fournisseur étranger.

Enfin, le Pentagone s’est également rendu compte des besoins de soins de santé mentale pour les soldats qui ont travaillé sur le terrain au cours de ces périodes difficiles. Il faut leur fournir les aides nécessaires. 

A noter qu’aux États-Unis, l’armée a commencé à se séparer de ceux qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19, l’opposition républicaine demeure très critique et compte faire annuler cette obligation vaccinale de Biden imposée à l’armée.

Lire les informations Telegram

Pour lire ces informations, vous avez besoin d'être abonné à Telegram, dont le téléchargement est très simple. Nous diffusons des informations sensibles plusieurs fois par jour sur le fil Telegram Rester libre !
IMPORTANT
27 Shares:
3 commentaires
    1. En effet, car Bill Gates a déjà annoncé que la prochaine pandémie pourrait bien être le retour de la variole. Je ne me rappelle plus les détails de l’article datant d’avant la diversion d’attention sur l’Ukraine, mais il semblerait qu’ils prévoient de frapper un grand coup avec un virus qui tue vraiment cette fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer