Aventin : l’oxyde de graphène dans les vaccins se retrouve dans le placenta 15 min après l’injection

Laurent Aventin, docteur en santé publique, vient de publier un important dossier sur l'oxyde de graphène présent dans les vaccins autorisés en France. Il évoque l'aspect juridique et moral propre à ses nanoparticules et à leur présence dans les vaccins. C'est aussi l'occasion d'aborder les problèmes d'effets secondaires de ces vaccins. Ne manquez pas son important dossier de 30 pages sur la bibliothèque de documents à télécharger.

La question de l’oxyde de graphène dans les vaccins contre le coronavirus est l’objet de nombreux débats souvent très polémiques. Nous avions déjà évoqué ce point délicat dans nos colonnes

Laurent Aventin a produit un dossier très documenté et sourcé sur ce sujet. 

C’est l’occasion de rappeler les effets de ces nanoparticules cancérogènes dans le vaccin. En particulier, les études montrent que la diffusion de l’oxyde de graphène dans le corps est extrêmement rapide. 

Laurent Aventin prépare un dossier sur l’utilité médicale du graphène. D’ici là, nous vous recommandons la lecture de son dossier, disponibles sur notre boutique

About Post Author

757 Shares:
5 commentaires
  1. Bravo, on entre dans le coeur du sujet pour ce que l’on pris pour du fake cependant, c’est même pire de ce que dit Aventin, 1 an déjà que cela passe mais ce n’est pas pris au sérieux………….on n’est pas au bout de nos surprises.
    Le lobby Big Farma ne fait aucune négligence, c’est toujours programmé.

  2. Si le dioxyde de graphène est toxique et qu’il n’a pas d’utilité quant à la fonction des “vaccins” quel est le but de ce matériau qui a des propriétés physiques particulières? Couche monoatomique, conductivité, propriétés magnétiques… Enfin, y a-t-il un lien avec le déploiement accéléré de ma 5G (qui était semble-t-il une “activité essentielle” pendant les confinements puisque les antennes étaient installées jour et nuit…)

  3. Dommage que le Docteur Laurent Aventin est meilleur en santé publique qu’en droit. Personnellement, j’ai fait 7 ans de droit et criminologie et je sais très bien que l’oxyde de graphène est parfaitement illégal au égard, notamment, de :
    – la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ;
    – la Convention européenne de droit de l’homme et de sauvegarde des libertés fondamentales ;
    – la Convention d’Oviedo ;
    – et bien d’autres…

    Il s’agir d’expérimentation à l’i’su’de la personne. Or, n’oublions pas que le consentement LIBRE et ECLAIRÉ de la personne, avec signature, est nécessaire, et que le droit au secret de fabrique ne prime pas sur la santé publique mondiale.

    Daniel P. J. GABÉ
    Enquêtes & recherches criminologiques autoentrepreneuriales
    ​Master en criminologie
    Diplômé en droit par l’Université Panthéo-Assas Paris-II
    Médaillé de la Croix du combattant
    SIRET n° 50986478100026

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer