La stratégie de Marine Le Pen est-elle conçue pour gagner ?

Marine Le Pen est-elle dans la peau d'une vainqueur ? Cette question, qui est le serpent de mer du Rassemblement National, se pose à nouveau durant cet entre-deux-tours, où la candidate souverainiste donne le sentiment de ne pas mettre toutes les chances de son côté pour gagner. Et le débat d'hier n'a fait que confirmer cette interrogation.

Une seule chose tenait en haleine, hier, tout au long de l’ennuyeux débat Le Pen – Macron : quand allait-elle lui envoyer l’affaire Mc Kinsey dans les dents ? Beaucoup de Français l’attendaient avec impatience. 

Les minutes passaient… et Marine Le Pen ne parlaient toujours pas de cette affaire emblématique pour beaucoup de Français. Emblématique d’une dérive de la mondialisation où des officines privées utilisent des dirigeants pour s’enrichir en dépouillant les Etats. 

Et puis rien n’est venu. 

Lorsque Macron l’a accrochée sur son emprunt russe, on s’est dit : elle va le tacler en lui disant que si elle, elle est dépendante de la Russie, lui est dépendant de Rothschild et de Mc Kinsey. Mais non, elle a bloqué les coups plutôt efficacement, sans se démonter, mais elle n’a pas rendu le crochet du droit qui aurait fait du bien. 

Lorsqu’il s’est agi de santé, là encore, on s’est dit : elle va parler de la crise des opioïdes suscitée par Mc Kinsey pour faire des bénéfices, exemple parfait de la mauvaise gouvernance sanitaire que la France a reprise à son compte. Mais non, elle a parlé d’autre chose. 

Lorsque, sur le coup de 23h30, le dernier thème, celui de la gouvernance, est venu, on s’est dit : elle a gardé le meilleur pour la fin. Elle va lui balancer la douloureuse. Elle va lui dire, que sa gouvernance Mc Kinsey est tout sauf républicaine. 

Toujours rien sur Mc Kinsey. 

Le temps de la conclusion est venu, et là, on s’est dit, elle va lui balancer l’uppercut qu’il mérite sur un dossier acquis d’avance. 

Et même pas. 

Une stratégie défensive qui interroge

Cet oubli des affaires les plus gênantes est à l’unisson de la stratégie suivie par Marine Le Pen durant tout le débat. 

On pouvait s’attendre à un déferlement de feu sur les échecs du quinquennat, une stratégie assez facile à mener pour souligner combien Macron est le Président des riches, et combien il joue les intérêts d’une caste aisée contre les autres. C’était du velours pour Marine Le Pen, puisqu’elle incarne si facilement l’électorat populaire. 

Mais là encore, en dehors de quelques chiffres plutôt mal défendus sur le nombre de pauvres qui a augmenté, sur l’inflation qui galope, on a senti une stratégie à l’ukrainienne : tout en défense, avec une vraie timidité à prendre des risques en allant cartonner l’adversaire, même en contre-attaque. 

Pourtant, la différence entre le Macron de 2017 et celui de 2022, c’était bien le bilan. En 2017, elle avait face à elle une sorte de puceau de la politique, devenu, en 2022, un blessé de guerre dont elle aurait pu raviver les plaies. 

Mais le débat s’est déroulé autrement, et c’était plutôt Macron qui cherchait à la “déloger” sur ses positions antérieures. 

Pourquoi Marine Le Pen s’est-elle privée d’arguments pour éroder la crédibilité de son adversaire ? Plusieurs réponses sont possibles bien entendu. 

L’une d’elle consiste à soutenir qu’elle a soigné une image de rassemblement, de sérieux, et qu’elle a voulu éviter les errements du débat de 2017. 

Une autre réponse, qui n’est pas exclusive de la première, est celle du discret refus d’obstacle dans la dernière ligne droite. 

Marine Le Pen met-elle toutes ses chances de son côté ?

Plusieurs éléments nourrissent cette hypothèse d’une… hésitation face à la victoire. 

On relèvera en particulier que, dès le lendemain du premier tour, Marine Le Pen a annoncé que ni Eric Zemmour ni Marion Maréchal ne détiendraient un poste ministériel dans son gouvernement. Voilà une bien curieuse façon de souder les troupes et de faire l’union des droites pour le second tour, puis pour les législatives. 

On peut même imaginer assez facilement que les deux exclus, s’ils cherchaient des prétextes pour lancer leurs propres listes aux législatives, concurrentes de celles du RN et donc empoisonnantes pour la conquête d’une majorité parlementaire, ont trouvé là suffisamment de raisons pour “y aller”. 

Cela ne coûtait pourtant pas grand chose à la candidate que d’annoncer l’entrée de Zemmour et de Marion Maréchal dans un gouvernement, quitte à mentir et à ne jamais délivrer la promesse une fois les législatives passées. 

Certes, on peut comprendre la haine que Marine Le Pen peut nourrir à l’égard de gens qu’elle considère probablement comme des traîtres. Mais la politique est d’abord l’art de gagner, parfois en mettant un paquet entier de rouleaux de papier toilettes triple épaisseur sur sa susceptibilité. 

Un report de voix très tendu

Ces choix tactiques interviennent dans un contexte où Marine Le Pen a pourtant besoin de toutes les voix pour gagner. Avec 24% des suffrages, elle peut imaginer qu’un tiers environ des électeurs de Mélenchon votera pour elle, et un tiers pour Macron. 

Soit un 35% pour Macron et un 31% pour elle. Elle semblerait qu’elle puisse récupérer les 3/4 des voix des zemmouristes et la moitié des voix des Républicains. On rajoute donc 7 points, soit un 38% tout mouillé. Encore 2 points venus de Dupont-Aignan, 1 point plausible de Lassalle, et quelques voix résiduelles : on plafonne rapidement autour des 43%.

Ce petit calcul montre que Marine Le Pen n’est guère en position de faire la fine bouche pour gagner, et qu’il y a des luxes qu’elle ne peut s’offrir. 

Manifestement, cette évidence n’a pas porté, et sa stratégie à la fois prudente et “carrée” constitue aujourd’huii une vraie prise de risque, qui pourrait s’avérer désastreuse en cas de défaite.

Car beaucoup, qui ne sont pas ses électeurs naturels, ont mouillé la chemise pour faire barrage à Macron avec elle, et ils pourraient se sentir lourdement floués. 

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL

Lire les informations Telegram

Pour lire ces informations, vous avez besoin d'être abonné à Telegram, dont le téléchargement est très simple. Nous diffusons des informations sensibles plusieurs fois par jour sur le fil Telegram Rester libre !
IMPORTANT
5 Shares:
13 commentaires
  1. Très décevant que vous vous rabaissiez aux instincts grégaires de ceux qui considèrent un débat politique comme un match de boxe, de football ou carrément les jeux sanglants de Rome. Très decevant aussi que vous ayez poussé l’initiative de shaming, vraiment des méthodes minables. Et pourquoi la délation tant qu’on y est ? Avec un peuple à votre image, une inquisition meurtrière pourrait tout à fait refaire surface. Retrouvez un peu de dignité, quoi ! Ce qui importe le plus aujourd’hui en politique, c’est le comportement, l’exemplarité, la retenue, la sagesse, tout ce qui peut contribuer à juger de l’honnêteté d’une personne. Les programmes sont rarement respectés à la lettre et selon les priorités affichées, c’est donc l’intégrité et la cohérence de la personne qu’il faut impérativement évaluer en sortant absolument de tous les clichés imposés par les médias. Discernement !!!

  2. mélenche non plus ne veut pas être président, monsieur 20:02. L’ironie de l’histoire — avec cette rage anti maqueron partout que je trouve tellement surfaite — est que les 2 gâchettes que les votants avaient payé pour buter le monstre… n’ont jamais eu l’intention de le tuer. Pas une seconde.

    Marine est intelligente elle sait que nous savons qu’elle n’a pas envie d’être présidente. Comme elle est intelligente elle dira le contraire. maqueron aussi le sait; pour ça qu’il tenait absolument à l’avoir en finale. Zemmour aussi qui avait méchamment vendu la mèche — impardonnable. Tout le monde savait. Déjà que diriger son parti ça l’ennuie alors diriger un pays avec plein de gens fâchés… Ce qui l’a motivée jusqu’ici? L’orgueil, la revanche de 2017 et un goût immodéré des bains de foule et des selfies. Une candidate l’Oréal: Parce que je le vaux bien. Hier soir elle a mis un point d’honneur à terminer en beauté, comme résumé dans ce touite:

    Renaud Pila @renaudpila 9h
    Réaction de Marine Le Pen sur LCI: « le débat a été de bonne tenue. Il s’est déroulé sereinement, c’est ça qu’attendent les Français »

    Je lui conseille aussi, dimanche, quand elle aura enfin réussi son dernier tour de piste, de s’excuser. Qu’elle le veuille ou non Zemmour reprendra le flambeau 🕯️ et lui ne bosse pas chez L’Oréal.

  3. Ma foi, vu le niveau social, économique, stratégique et intellectuel où en est la France, peut-être vaut-il mieux laisser le branleur actuel continuer que de se prendre, à peine élue (et peut-être sans majorité parlementaire), la totale de grèves, sabotage dans les administrations, émeutes urbaines, etc… Voire une petite intervention de “protection” d’eurogendfor ou possiblement de “manoeuvres” OTAN au large de Brest. Autant que ce soit Macron qui aille jusqu’au bout de sa logique, le chaos. Et toujours sans repas pendant 3 jours c’est l’anarchie. Cela permettra aux débiles qui vantent le super bilan de WC de Macron de découvrir ce qu’est une agression armée ou un exode vite fait dans un pays qui ne les attend pas, du tout.

  4. Bonjour Eric, moi aussi, je fus surprise, (je suivais le débat sur votre fil télégram, pas envie de voir le poudré ni de l’entendre)
    Surprise que rien n’est dit sur Mac Kinsey, Alstom, la diplomatie française, la loi Lagleize, les bons droits du 1er ministre quant à ses pouvoirs de l’état d’urgence et le fait qu’il prenne un jet aux frais de la République pour aller voter, cela aurait claquer le bec sur la question du climat, quid aussi du gaz de schiste payé 30 % plus cher et ultra anti-écologique…………..
    Perso, j’ai voté pour elle au 1er et recommencerai au 2ème et pourtant, j’ai été une anti “famille Le Pen depuis 35 ans”. Pour moi, le fascime, c’est Macron.
    J’ai confiance et contrairement à ce que dit Michel Pinton, elle peut avoir la carrure d’un chef d’Etat si elle est bien entourée, ce ne sera pas difficile quand on a vu le gouvernement précédent de risquer de tomber dans la médiocrité la plus vile; quand on a vu Hollande, Sarko, Macron, vraiment, on ne peut pas faire pire. MPinton a un parti pris, il a soutenu Giscard et si on en est là aujourd’hui, il est bien responsable mais bon, ça va, il est peinard avec ses deniers.
    Cependant, je pense qu’ au vu de 15 jours d’acharnement du gotha + les bassesses de L’europe, c’est difficile d’être élue car ils vont la pourrir, provoquer, inventer des émeutes, faire des sanctions économiques qui vont la bloquer, se déchaîner dans les médias, le Biden ne sera pas en reste…..elle a raison d’avoir peur et d’être restée “bonne enfant” dans ce débat.
    Peut-être est-ce une stratégie aussi puisque ce pays part en loques et Macron est tellement C* qu’il va poursuivre sa démence, et là il ne se sentira plus p* mais c’est ce qui va le perdre. Le MEDEF peut bien aboyer contre MLP, il va déchanter avec la suite de Macron. Les entreprises sont étouffées, pas de matériaux depuis 1 an, inflation provoquée, destruction de l’agriculture ( vous avez lu le dernier rapport Europe notamment sur la viande, ici dans le Cantal, des prix s’effondrent pour le bovin)) Pour info, j’habite dans la circonscription de JY BONY, LR qui a bien sûr soutenu Pécresse, et bien, ce fut la dérouillée, la circonscription et même son village ( fief des Bony) ont voté MLP et Lassalle. Donc, ça gronde chez les paysans et cette année, il n’y aura pas autant de foin pour le bétail, des chances qu’on aille sur du chaud voire du sec cet été. Je vous laisse présumer la suite.
    Donc, difficile de reprendre un pays géré comme une entreprise destinée à la banqueroute, on se croirait à la sortie de la guerre de 45 sauf qu’il n’y a pas de plan Marshall cette fois. La Russie pourrait aider la France et conclure avec elle un apurement mais il y a De Layen et sa clique de maffieux.
    A moins que l’Allemagne soit dans un gros caca, car perdant 50% de son énergie perdra 50% de son PIB et se retracterait ? L’Autriche a déjà commencé à se retirer du fanatisme de l’Europe en allant voir Poutine, d’autres vont suivre. Ainsi l’Europe est morte, TB, mais ceux qui tiennent les rênes ne vont pas lâcher et curieusement, ce ne sont pas des élus……….A suivre donc , ça pètera plus vite si ce malfrat de Mahluret remplace Véran. Vichy est de retour, on ne croit pas si bien dire.

  5. Un combat de boxe verbale entre LGBTQ+ et femme, comme 2017 a montré son peu d’intérêt. Ce qui compte n’est pas la combativité à coup de primes exonérées, remises fiscales, subventions sous conditions, chèques hélicoptère à consommer, politiques embrouillées de court terme, écologie à marche forcée, etc., mais la détermination motivée par une vision éclairée à long terme, pour le développement de la France, tout simplement, en augmentant les compétences, réduisant les freins et en évitant les écueils. L’ingérence permanente mais zigzagante et embrouillée du président Macron dans la vie des français telle que l’a montré son mandat crispé et son débat agité, suffit à faire ressortir la patience et détermination pérenne du challenger Le Pen pour une France gagnante.

  6. (Recopie d’un commentaire que j’ai posté ailleurs)

    Je suis un peu étonnée de lire que beaucoup attendaient un pugilat d’où MLP aurait dû sortir logiquement vainqueur par KO, face aux preuves de l’évident travail de destruction de notre pays qu’il a accompli.

    La réalité est que si le système ne peut faire autrement que de laisser MLP gagner l’élection, il a déjà prévu depuis longtemps de NE JAMAIS LA LAISSER GAGNER LA PRÉSIDENCE.
    Elle doit être parfaitement au courant des préparatifs de SABOTAGE tous azimuts que le système de mort organise pour l’empêcher d’être opérationnelle et lui/nous fabriquer un échec total si jamais elle est déclarée gagnante :
    effondrement financier, émeutes dans les grandes villes avec dégâts considérables et violences physiques par les hordes de Soros, UE, Rothschild, CIA, Gladio, attentats, soulèvements artificiels des « banlieues » armées… Et exacerbation de la magie noire permanente qui forme un égrégore déjà depuis des années au-dessus de sa vie pour la ruiner humainement. Depuis son enfance en fait, et la toxicité de cet égrégore, je ne suis pas sûre qu’elle en ait pleinement conscience.

    Si j’avais été initialement candidate à l’élection présidentielle face au système de mort qui a mis Macron en place, JE NE VOUDRAIS PAS GAGNER DANS DE TELLES CONDITIONS, car une victoire dans ces conditions est un piège. MLP pourrait y laisser sa vie. Je ne pense pas que si le système de mort la laissait gagner, ce serait pour la laisser gagner, mais pour nous faire perdre.
    Et JE NE PENSE PAS QUE CELA VAILLE LA PEINE D’ÊTRE JUSTE LAISSÉE ACCÉDER AU TITRE DE PRÉSIDENTE SANS AVOIR AUCUN MOYEN D’EXERCER LA PRÉSIDENCE.
    De Gaulle lui-même a été contraint de regarder la révolution colorée de mai 68.
    Moi aussi j’y ai assisté, j’avais seize ans et j’ai tout noté dans mon journal, ébahie.

    Ce n’est pas à MLP de NOUS SAUVER de ce merdier, c’est à nous-mêmes de le faire. Nous sommes les sauveurs que certains attendent encore en s’excitant de n’être pas sauvés comme ils le veulent. LA VICTOIRE VIENT DE L’INTÉRIEUR DE NOUS, il faut juste en prendre conscience et faire le nécessaire. Il faut enfin VOTER POUR NOUS.

    Voter MLP (ou quiconque) en la poignardant dans le dos avec toute la haine possible… me paraît encore plus toxique que de laisser Macron « gagner » par le trucage habituel et faire face à la suite du désastre. Je crois que si j’étais à la place du candidat « sauveur » je dirais à ces gens prêts à m’envoyer plein de haine avec leurs votes : « ne votez pas pour moi »…

    Je leur dirais : « plutôt que de voter pour moi en m’envoyant votre énergie de haine concentrée avec vos bulletins de vote, COMMENCEZ À VOUS AIMER VOUS-MÊMES. Ne soyez plus en rage contre un « sauveur » extérieur qui ne peut pas vous sauver car vous avez besoin de vous sauver vous-mêmes. RETROUVEZ QUI VOUS ÊTES et quels sont vos pouvoirs qu’on vous a cachés, et vous vous aimerez. Retrouvez votre PUISSANCE et votre capacité naturelle de changer le monde, et vous le changerez.
    Alors VOUS N’AUREZ PLUS DE HAINE : VOUS SEREZ ENFIN LIBRES !
    C’est la vraie liberté : à ce moment vous n’aurez plus besoin de gouvernements (ni de sauveurs).

  7. MLP ne s’adressait pas prioritairement à ceux qui voteront pour elle, ou contre Macron, mais aux indécis. Ceux-là ne veulent pas en découdre avec Macron, mais ont besoin d’être rassurés sur la personnalité de la candidate.

    1. C’est peut-être cela en effet. En tant qu’anti-Macron convaincu, depuis le début (et je n’ai cessé d’être conforté dans mon instinct de départ depuis 5 ans, souvent en pire que ce que je pensais), j’ai été étonné qu’elle attaque si peu Macron sur son bilan objectivement calamiteux.
      Il est vrai qu’à un moment, il faut quand même rappeler certaines choses aux Français, et leur montrer qu’avec Macron réélu, c’est l’assurance d’aller dans le mur à tous égards.
      Mais je comprends que les indécis soient aussi désireux d’être rassurés par Marine Le Pen.
      Le combat est de toute façon très difficile, parce qu’inégal, l’ensemble des médias et autres rouages du système roulant à fond pour Macron et faisant tout leur possible pour diaboliser et intimider les électeurs de MLP. Une élection de cette dernière constituerait un quasi-miracle équivalant à l’élection de Trump en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer