Lombalgie : soulagez votre mal de dos avec la médecine naturelle

Saviez-vous que 83 % des actifs ont déjà eu mal aux lombaires en travaillant et que 4 personnes sur 5 en souffriraient au cours de leur vie ? La lombalgie touche une part importante de la population et représente un véritable enjeu de santé publique. Certains mouvements ou la position que nous adoptons au travail, quel qu’il soit, peuvent provoquer des douleurs au niveau du bas du dos, plus précisément au niveau des vertèbres lombaires. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment y faire face ?

À quoi est due la lombalgie ?

La lombalgie est une douleur qui se concentre au bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires. Selon les chiffres, elle concerne 2 sur 3 adultes évoluant dans un milieu professionnel. Elle ne dure généralement pas longtemps, puisque la douleur peut s’atténuer en 6 semaines environ, et ne laisse souvent pas de séquelle lorsqu’elle guérit. Les causes de la lombalgie sont multiples et dépendent de plusieurs paramètres.

Elles peuvent être d’origines professionnelles, comme cela se produit chez les personnes qui font un métier très physique pour :

  • Porter de lourdes charges ;
  • Fournir de gros efforts au quotidien ;
  • Adopter une même posture pendant de longues périodes.

Il faut aussi tenir compte du fait que le stress professionnel et des conditions de travail non satisfaisantes pour le salarié peuvent être source de lombalgie. En effet, lorsque la pression au travail est trop forte, les muscles sont constamment contractés. Les pauses accordées ne sont pas assez longues pour que ces muscles puissent se relâcher et retrouver une plus grande souplesse. Par ailleurs, le stress réduit leur irrigation sanguine et participe à l’installation de la lombalgie.

Bien évidemment, souffrir du dos peut se produire dans un contexte non professionnel. C’est le cas chez :

  • Les personnes en surpoids ;
  • Celles qui souffrent de problèmes vasculaires ;
  • Celles qui ont des malformations au niveau des vertèbres lombaires.

Les conséquences des dysfonctionnements des lombaires

Si vous souffrez d’un mal de dos, cela n’est pas forcément dû à une maladie sous-jacente, mais à une partie de la colonne vertébrale qui n’assure pas son rôle. Les premières des trente-trois vertèbres sont chargées de la protection de la moelle épinière, les suivantes sont destinées à permettre au tronc de se mouvoir, et les dernières sont indispensables pour éviter les faux mouvements en stabilisant le corps. Cette dernière permet de se tenir debout ou de réaliser les gestes du quotidien sans être déséquilibré.

Lorsque les vertèbres lombaires ou les muscles et les tendons qui l’entourent ne peuvent plus stabiliser le corps, il est possible de se cogner ou de trébucher plus souvent. Les traumatismes qui en résultent provoquent de fortes tensions au niveau des vertèbres, mais aussi des muscles, ligaments et tendons, qui s’y rattachent. Cette situation peut aussi avoir lieu lorsqu’elle effectue des efforts physiques intenses, surtout si elle est déjà prédisposée à la lombalgie.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait le croire, la sédentarisation d’un salarié qui a l’habitude de bouger et qui grimpe dans la hiérarchie entraînant une baisse d’activité physique peut impacter sur les muscles, mais aussi sur la coordination des mouvements.

Les drapeaux rouges

Les lombalgies ne résultent pas uniquement de causes physiques, pouvant être considérées comme logiques. Il faut parfois chercher des causes plus profondes : c’est que l’on appelle communément « drapeaux rouges ». Ils peuvent être dus à de graves traumatismes ainsi qu’à des maladies virales telles que le VIH ou à de fortes douleurs lorsque la personne s’allonge. La liste n’est pas exhaustive, car elle peut aussi inclure les suspicions de cancer. Si la lombalgie ne provient pas d’une cause bien identifiée, elle est dite :

  • Commune aigüe (4 à 12 semaines) ;
  • Subaigüe ou chronique (pouvant aller jusqu’à 12 semaines).

Bouger pour mieux lutter contre la lombalgie

Les douleurs liées à la lombalgie peuvent être particulièrement fortes. Elles peuvent immobiliser les personnes qui en souffrent pendant quelques jours. Cependant, la meilleure thérapie est de bouger pour éviter que ne s’installe une kinésiophobie (la peur de faire des mouvements ou des activités spécifiques).

L’idéal est d’adopter des habitudes simples pour se dépenser sans forcer :

  • Faire des exercices d’étirement ;
  • Faire du jardinage ou du bricolage ;
  • Favoriser les déplacements à pied (pour faire ses courses, récupérer ses enfants à l’école, se promener au parc…) ;

Par ailleurs, le mouvement permet de renforcer progressivement les muscles endommagés et de donner de l’énergie. Si la lombalgie a été provoquée sur les lieux de travail, il est fortement recommandé d’en parler à son employeur pour que celui-ci puisse prendre les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de travail et le poste de travail.

Les pratiques naturelles pour soulager le mal de dos

En complément d’une activité physique régulière, plusieurs pratiques issues de la médecine naturelle sont fréquemment employées pour soulager les douleurs lombaires.

La massothérapie

Cette pratique complémentaire permet de réduire la douleur, le stress et les symptômes associés à la lombalgie chronique. C’est d’ailleurs ce qu’a conclu une étude publiée sur Cochrane Database of Systematic Reviews faisant appel à 107 sujets répartis en 4 groupes (massothérapie, manipulation des tissus mous, exercices correctifs, thérapie sous faux laser). Ces résultats sont clairs :

  • 63% des sujets du groupe de massothérapie ne ressentaient plus de douleurs ;
  • 27% pour le groupe manipulation des tissus mous ;
  • 14% du groupe d’exercices correctifs ;
  • 0% du groupe de thérapie sous faux laser.

Le yoga

Le yoga permet de soulager en profondeur les lombalgies (bas du dos) et cervicales grâce à des étirements, un travail profond des muscles ainsi qu’une respiration profonde. Cette étude publiée dans Alternative Therapies in Health and Medicine a évalué les effets du yoga sur 101 participants souffrant de lombalgies chroniques. Ils ont été répartis en deux groupes : ceux qui suivent des séances de yoga durant 12 semaines, puis ceux qui réalisent des auto-soins à l’aide d’un livre. Dans cette étude, il a été prouvé que le yoga était plus efficace par rapport au livre d’auto-soin pour soulager la douleur chronique et en même temps améliorer la fonction du dos.

L’ostéopathie

Manipuler les vertébrales aurait plusieurs effets bénéfiques sur les types de maux de dos, en particulier les lombalgies chroniques. Plusieurs études l’ont d’ailleurs prouvé comme celle publiée par la revue médicale Spine où celle-ci  démontre les effets positifs de l’ostéopathie sur le score moyen d’incapacité fonctionnelle. De plus, elle améliore l’amplitude de mouvements et réduit les douleurs de façon durable.

L’acupuncture

Stimuler certains points spécifiques via l’acupuncture permettrait de libérer les endorphines, et ainsi de réduire la sensation de douleur. Utilisée en complément thérapeutique, cette pratique naturelle est plus efficace qu’un traitement médicamenteux seul pour soulager les douleurs de dos chroniques. Ce qu’a révélé une étude publiée dans la revue médicale Rheumatology (Oxford).

La sophrologie

Cette thérapie cognitivo-comportementale apprend à mieux gérer son stress, à se détendre et adopter une attitude plus positive. Toutes ces pratiques auront ensuite  un impact important sur les maux de dos.

Bien évidemment, ces médecines naturelles ne remplacent pas votre suivi médical, mais elles peuvent très bien le compléter. Il convient de se faire accompagner par un professionnel de santé pour éviter les faux mouvements et profiter d’une thérapie adaptée à son état de santé.

13 Shares:
2 commentaires
  1. La Fibromyalgie est totalement oubliée alors que 3% de la population en souffre ! Je puis vous en parler et pour cause ! Or RIEN n’est fait, la “médecine” (meilleure du monde !) prescrit que des antidépresseurs ! Reconnue aux USA ignorée en France “royalement” = c’est dans votre tête dit-elle
    Ah OUI, elle est vraiment belle NOTRE médecine !!
    ** les souffrances américaines et françaises ne sont pas identiques ? Bigpharma s’enrichit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer