Comment les aliments riches en flavonoïdes affectent-ils notre organisme ?

Manger sainement est devenu la priorité d’une population mondiale dont la santé est mise en péril par une alimentation peu équilibrée et ne contenant que très peu d’apports nutritionnels de qualité. Parmi les solutions de plus en plus préconisées, consommer des flavonoïdes alimentaires participe à améliorer le fonctionnement de votre organisme…

Les différents flavonoïdes et leurs rôles respectifs

Albert Szent-Györgyi, scientifique hongrois, a découvert les flavonoïdes ce qui lui a d’ailleurs valu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1937. Ces pigments donnent leurs colorations aux végétaux, qu’il s’agisse de fleurs, de fruits, de légumes ou de feuilles. En plus de donner du goût aux fruits et aux légumes, ces molécules protègent principalement des rayons solaires agressifs et de l’oxydation.

Également appelées « composés polyphénoliques », les 6000 variétés sont regroupées en six catégories, selon les vertus qu’ils apportent sur la santé.

1. Les flavanols

Les flavonols contiennent de l’hydroxyle phénolique et jouent un rôle prépondérant dans la protection des capillaires sanguins qui sont chargés de transporter les nutriments vers les muscles, les poumons ou encore au niveau du système nerveux. Vous pouvez les trouver dans les oignons, le brocoli ou encore la tomate.

2. Le flavone

Le flavone dérive du chromone, la molécule de base des flavonoïdes. Étymologiquement, flavone vient du latin flavus qui signifie jaune. Cependant, il est incolore et est abondant dans les plantes aux fleurs blanches. Ses propriétés anti-inflammatoires ainsi que ses inhibiteurs antiagiogéniques permettent d’empêcher la prolifération des cellules cancéreuses. Elles restreignent en même temps leur apport en oxygène et en nutriment. Pour les plantes, il s’agit d’un régulateur de bactéries qui se reproduisent dans leurs racines. Afin de bénéficier de ses vertus, consommez de la camomille, du persil ou de la menthe, mais aussi du grain de blé et du jus de mandarine.

3. Le flavan-3-ols

Le Flavan-3-ols est un flavonoïde que l’on retrouve à presque 80 % dans les feuilles de thé vert, et à 20 % dans le thé noir. Il est également présent dans le chocolat et le vin. Cet antioxydant protège l’organisme du stress oxydatif responsable de l’accumulation de lipides dans les vaisseaux sanguins. Des études effectuées en 2020 par des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord ont notamment permis de démontrer qu’une consommation de chocolat noir ou de thé vert altèrerait la puissance du virus Sars-Cov-2 responsable de l’épidémie de Covid-19, limitant ainsi son taux de transmission.

4. Les flavanones

Si en principe les flavanones permettent aux plantes de se protéger contre les agressions externes telles que le gel, le manque d’eau, ou les attaques microbiennes, ils sont aussi antioxydants et anti-inflammatoires. Ils sont surtout présents dans le citron, citron vert, orange, pamplemousse. Selon une publication dans The American Journal of Clinical Nutrition en 2015, des études réalisées en double aveugle ont été menées sur plus de 35 adultes du troisième âge. La consommation de jus d’orange riche en flavanones a permis d’améliorer leurs fonctions cognitives.

5. L’anthocyanidine

Parmi les autres flavonoïdes, il y a l’anthocyanidine :

  • Elle pigmente et participe pleinement à la dissémination des graines ou à la pollinisation des fleurs ;
  • Elle permet de reconnaître l’acidité d’un milieu donné grâce à la couleur qu’il donne aux plantes. Ainsi, celle-ci est rouge-orange lorsque le terrain est acide et est bleu-mauve quand il est alcalin ;
  • Elle protège contre les agressions des rayons UV sur votre peau.

Les baies comme les mures, les fraises ou la canneberge sont les plus riches en anthocyanidins.

6. Les isoflavones

Les isoflavones sont disponibles dans les aliments issus du soja, les légumineuses, mais aussi les pommes et le vin rouge, les graines de lin ou de tournesol, les carottes ainsi que la luzerne appelée parfois grand trèfle. Cette substance imite les œstrogènes, raison pour laquelle elle est appelée « phytoestrogènes ». Elle est destinée à équilibrer la production hormonale de l’organisme. Les isoflavones sont toutefois à limiter chez les femmes ayant une prévalence au cancer du sein ou qui en sont victimes, car elles contribuent à augmenter la formation de cellules cancéreuses hormono-dépendantes selon l’Anses.

Les flavonoïdes, indispensables pour détoxifier l’organisme

En fonction du groupe auquel ils appartiennent, les flavonoïdes ont un rôle spécifique. Ils peuvent également débarrasser notre organisme des toxines, parfois en cause lorsque vous ressentez des troubles digestifs, de fréquents maux de tête ou lorsque vous avez des difficultés à vous concentrer. Ces toxines se traduisent également par les problèmes d’acné et une sensation de fatigue au quotidien.

Comme les flavonoïdes ne sont pas tous les mêmes, pensez toujours à varier les aliments détoxifiants, tout en mettant l’accent sur les aliments colorés. Une fois l’organisme détoxifié, vous retrouvez à coup sûr votre énergie.

31 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer