Des experts chinois tentent de justifier le zéro Covid

Des experts chinois tentent de justifier le zéro Covid. Selon une étude publiée mardi dans la revue Nature Médecine, l’abandon de la politique du zéro Covid pourrait causer 1.5 million de décès. Une nouvelle modélisation établie par des scientifiques en Chine et aux États-Unis a révélé que la stratégie de zéro Covid est essentielle pour endiguer le virus. Les autorités devront d’abord renforcer la vaccination des personnes âgées et faciliter l’accès aux soins avant de modifier leur politique de gestion de la pandémie.

Depuis le début de la crise sanitaire, les autorités compétentes du pays se sont empressées de mettre en place une stratégie zéro Covid, définie comme « tester, tracer, isoler », dans le but de contenir la propagation du virus responsable de la pandémie actuelle. Avec Omicron, les choses prennent une tournure inquiétante. Si nombreux pays ont décidé de vivre avec le virus, Pékin impose à sa population des restrictions de plus en plus rigoureuses : confinement, dépistage de masse, isolement des cas positifs et cas contacts…Dans la même suite logique, la majorité des entreprises ferment, toutes les activités économiques sont à l’arrêt. Une situation qui menace considérablement les chaînes d’approvisionnement dans tous les secteurs. La politique zéro Covid de Xi Jinping fait l’objet de nombreuses critiques, les Chinois commencent à crier leur désespoir. Pourtant, malgré la baisse des cas, le « Grand leader » n’entend pas infléchir sa position (qui serait un aveu d’échec) à quelques mois du XXe Congrès du parti communiste, qui se tiendrait dans quelques mois.

Plus de 1,5 million de décès en cas d’abandon de la politique du zéro Covid

Pour empêcher la circulation du virus, la Chine a choisi d’adopter la stratégie du zéro-Covid alors que les autres pays ont décidé de vivre avec le virus pour des raisons économiques. Les autorités chinoises ont décrété le verrouillage de nombreuses régions pour limiter la propagation du coronavirus, et ce, même si le nombre de cas d’infections enregistré reste faible.

Avec le confinement drastique de Shanghai, plus de 25 millions d’individus ont dû rester chez eux pendant près de 6 semaines. Cette mesure de confinement stricte a été adoptée dans le but de contenir la plus grande épidémie de coronavirus que le pays n’ait jamais connu. Avec cette politique du zéro covid, les autorités chinoises prennent aussi un grand risque de casser l’économie nationale, voire mondiale.

Malgré tout, dans plusieurs rapports, les conseillers sanitaires chinois ont lancé une mise en garde sur les conséquences néfastes de l’abandon du zéro Covid. Ils ont indiqué que cette approche est essentielle pour vaincre le virus.

Une modélisation établie par des scientifiques chinois et américains aurait tendance à confirmer leurs théories. En effet, elle indique que l’abandon de la stratégie zéro Covid pourrait entrainer plus de 1,55 million de décès en Chine entre mai et juillet.

“Le niveau d’immunité induit par la campagne de vaccination de mars 2022 serait insuffisant pour prévenir une vague Omicron”, ont écrit les auteurs. Selon l’étude, en cas d’abandon de la stratégie zéro Covid, lorsque la pandémie atteindra son pic, la demande dans les unités de soins intensifs serait 15 fois supérieure aux capacités existantes. Voilà ce qui expliquerait cette éventuelle hausse du taux de mortalité. 

Cette étude rejoint les propos de Zhengming Chen, professeur d’épidémiologie à l’université d’Oxford qui a déjà aussi mis en garde dans The Lancet :”La Chine n’a pas beaucoup de choix. Si elle assouplit ses restrictions, il y aura inévitablement un très grand nombre d’infections et de décès”.

Des mesures d’atténuation possibles

Les résultats de nouvelles recherches menées par les chercheurs de l’Université Fudan en Chine et ceux des National Institutes of Health des États-Unis, publiées dans Nature Medicine, indiquent que l’abandon complet de la politique du zéro Covid pourrait réellement menacer la vie de plusieurs individus en Chine. Cependant, il est possible d’atténuer son impact en prenant des mesures d’accompagnement adéquates.

Selon les auteurs de l’étude, le nombre de décès pourrait diminuer considérablement si la Chine se concentre sur la vaccination des personnes âgées et la facilitation de l’accès aux soins et aux traitements antiviraux. Selon les chiffres officiels, seuls 61,5 % des personnes âgées de plus de 60 ans en Chine avaient reçu une troisième dose au 5 mai.

Le professeur Marco Ajelli, modélisateur de maladies infectieuses à l’école de santé publique de l’université de l’Indiana, qui a contribué à l’étude, a déclaré que la Chine pourrait “tracer la voie pour s’éloigner du zéro-Covid” en vaccinant davantage de personnes âgées et en utilisant un vaccin occidental au lieu des vaccins Sinovac et Sinopharm, moins efficaces.

Stratégie « pas soutenable » selon l’OMS

Pour le moment, les conseillers sanitaires chinois et les autorités préfèrent s’en tenir à la politique de zéro Covid. Une équipe d’experts médicaux de Shanghai a déclaré dans une correspondance publiée par la revue médicale The Lancet que le confinement strict était inévitable dans la capitale économique de la Chine. Elle a également annoncé que « la propagation du virus à d’autres endroits…pourrait avoir des conséquences d’une gravité inimaginable ».

Les conseillers sanitaires chinois ont ajouté que la stratégie zéro Covid permettra de limiter l’impact de la déficience du niveau d’immunité de la population. Il faut souligner qu’environ 49 millions de personnes âgées de 60 ans ne sont pas vaccinées en Chine.

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déjà averti que la stratégie du zéro Covid n’était « pas soutenable », il a déclaré mardi que ” le virus évolue, change de comportement, devient plus transmissible. Avec ce changement de comportement, il sera très important de changer vos mesures. Lorsque nous parlons de la stratégie zéro Covid, nous ne pensons pas qu’elle soit durable”.

Même point de vue pour le conseiller médical de la Maison-Blanche, Anthony Fauci, qui a déclaré que les mesures de confinement prises par la Chine avaient peu de chances de réussir à long terme.

Mais le président Xi Jinping est bien trop engagé pour faire machine arrière, reconnaître l’échec du zéro Covid serait un aveu inconcevable. Xi Jinping  joue sa réélection au XXe Congrès du parti communiste, qui se tiendrait en novembre, un combat qu’il ne peut pas se permettre de perdre.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
3 Shares:
7 commentaires
  1. Pour un jusquauboutisme parfait on en a pour son argent. Cette régression intellectuelle du gouvernement chinois est surprenante en dehors d’une théorie conspirationniste à la sauce de chacun, la bouée de secours salvatrice et prospective face à l’Absurdité de notre époque regressive.

    1. Cela n’a rien à voir avec la régression intellectuelle. JE vous rappelle que c’est la Chine qui a été la première à imposer un confinement à une partie de ses habitants, alors que les épidémiologistes savent depuis bien longtemps que cela ne fonctionne pas. La Chine est un pays communiste et totalitaire qui prend des décisions qui n’ont rien à voir avec la santé publique. C’est purement politique.

  2. Alors que tout le monde ( même Gates) s’accorde à dire que le variant Omicron n’est pas dangereux et qu’il est même immunisant, le psychodrame qui se joue actuellement en Chine est incompréhensible. Cette réaction quasiment paranoïaque du gouvernement chinois interpelle sérieusement. Eux qui construisent des hôpitaux en cinq sept, paniqueraient face à un danger de débordement des services sanitaires?

  3. On se demande si cette crise COVID/OMICRON ne cache pas un scénario interne qui copierait ce qui se fait en occident . Faire tomber tous les indépendants, tout ce qui est rachetable et créer des grandes entreprises comparables à celles des occidentaux.

    D’autre part Mr XI JIN PING a quand-même été invité quelques temps à DAVOS. Juste le temps de s’inspirer des stratégies schwabiennes. Et dans ces stratégies Davosiennes la grande préoccupation était de s’occuper aussi du dépeuplement de la planète. Encore une de leurs obsessions.

    On dirait que les méthodes chinoises actuelles se sont inspirées de ces deux préoccupations : augmentation de la puissance industrielle et financière et dépopulation.
    Ce qui nous attriste profondément c’est que le peuple chinois, très travailleur, très méritant, est en train de subir ce programme anéantisseur.
    Nous sommes tous dans une époque d’anéantissement et si nous n’arrêtons pas ceux qui collaborent et protègent la minorité dominatrice sur cette terre, nous irons à notre perte. Car les tyrans ne sont plus rien quand ils perdent leurs protecteurs.

    Répondre moderated
  4. Autre chose! Pourquoi ne parlez-vous pas des rédents développements concernant les laboratoires de recherche biotechnologique occidentaux en Ukraine ? Le ministère de la défense russe a fait avant-hier de nouvelles révélations très signifiantes qui devraient être portées à la connaissance du plus grand nombre.

  5. C’est aussi “grâce” à des modélisations que nous avons été confinés au printemps 2020. A l’époque, moins de 100 morts, mais une panique soigneusement montée par les médias.
    Il s’agit simplement de faire ce qu’il faut pour que les populations acceptent ce qui a été planifié.
    Nous sommes plus nombreux, une vraie révolte tournerait mal pour les psychopathes qui ont imaginé ce stratagème…

  6. Derrière le confinement du cluster Shanghai -outre le fait que le cocov ne sévisse qu’ici et nulle part ailleurs en Chine, comme c’est bizarre…, vous avez dit bizarre ?? – j’imagine qu’il y a un blocus mondial qui part de là, centre vital du commerce mondial, du port de Sanghai à l’arrêt… et en soutien économico-moral à PouPout.
    Visant à mettre à terre l’économie occidentale dépendante des chinoiseries en tout genre, n’est-ce pas, quelque objet que vous mettiez d€ns votre caddie, il porte la mention PRC…
    La Chine n’en a rien à cirer de son peuple, elle en utilise une partie pour mater, torturer l’autre depuis des décennies.
    1.5 million de chinois qui mourraient du cocov ou pas, ce n’est vraiment pas le problème de xixi, c’est une stratégie qu’il a mise en place, c’est un sacrifice de population à une théorie à la davosse ou à la con, un exercice du Pouvoir au-delà du pouvoir sur son peuple, qui semble acquis depuis le dernier empereur….
    Je ne suis pas spécialiste, mais si on réfléchit un minimum, il y a quelque chose qui cloche…
    je rejoins l’avis de Mylène notamment,
    mais tout ceci est encore très complotiste, n’est-il pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer