Les nanoréseaux injectés pourraient contenir des charges pathogènes libérées par ondes électromagnétiques

Ce qui n’était au départ qu’une hypothèse, mais une possibilité technologique tout à fait réaliste, comme nous l’avons démontré dans les précédents articles, est envisageable dans l’esprit d’une caste profondément malveillante et totalitaire. L’avocat et activiste Todd Callender rapporte dans une vidéo qu’avec les vaccins ont été inoculés des agents pathogènes chimériques qui n’ont pas encore été ouverts et qui seront libérés avec la 5G. Les annonces répétées d’une nouvelle épidémie plus dangereuse que Covid ressemblent fort à la préparation d’un événement programmé.

Dans le précédent article, nous avons exposé les possibilités biotechnologiques concernant la manipulation du cerveau humain et avons également évoqué l’aspect bactériologique des nanoréseaux injectés. Dans le dossier intitulé « COVID : de la faible efficacité des vaccins à leur toxicité », a été évoquée la possibilité d’un Covid vaccinal, c’est-à-dire d’un Covid induit par le vaccin lui-même. Les données épidémiologiques qui sont présentées de manière plus détaillées dans le dossier sur les effets post-vaccinaux montrent une corrélation entre la vaccination et certaines épidémies nationales de Covid.

Des pathogènes véhiculés par les nanotechnologies injectées

L’histoire a montré que l’utilisation de vaccins classiques (à virus atténué) pouvait déclencher de nouvelles épidémies. On ne vaccine normalement pas en phase endémique. Mais dans le cas du Covid, il ne s’agit pas de vaccins à virus atténué et le terme « vaccin » est d’ailleurs galvaudé. Qu’il s’agisse de sérums à ARNm ou à adénovirus, ils programment tous la production de la protéine spike par nos propres cellules, une protéine qui est elle-même pathogène et qui provoque des symptômes multiformes similaires à ceux du Covid.

D’autres maladies pourraient très bien être véhiculées par les sérums et les nanoréseaux injectés. Nous avons vu que les WBAN sont utilisés dans le traitement de certaines maladies pour délivrer à un moment choisi et dans une zone précise de notre organisme les molécules d’un traitement adapté – parce que transporté par le WBAN. Il est donc tout à fait possible technologiquement d’effectuer la même manœuvre avec des agents pathogènes qui auraient bien des effets délétères sur l’organisme.

Le dernier film documentaire de Pierre Barnérias sur Covid « Hold out », donne la parole à un pharmacien suisse qui a travaillé pour l’industrie pharmaceutique et qui observe les sérums à la microscopie. Les images sont édifiantes et il distingue la présence d’un champignon, ainsi que de formes géométriques ne pouvant être naturelles (nanotechnologies).

D’autres pathogènes sont également cités par l’avocat Todd Callender comme étant contenus dans le vaccin dans une vidéo disponible sur Odysée : « Dans ces injections que les gens ont déjà reçues ; dans les minuscules nanoparticules, l’hydrogel, il y a des pathogènes chimériques qui ne sont pas encore libérés, comme Escherichia coli, le virus Marburg, le virus Ebola, le staphylocoque et la levure de bière, entre autres » . L’avocat explique que lorsqu’ « est diffusé un signal de 18 gigahertz pendant une minute en trois phases différentes, comme une pulsion, les nanoparticules lipidiques gonflent et libèrent leurs contenus pathogènes pouvant provoquer une épidémie de maladie de Marburg ». Difficile de vérifier une telle affirmation même si la libération de molécules par voie d’ondes électromagnétiques est possible comme cela est actuellement le cas pour le traitement de certaines maladies grâce au WBAN ou nanoréseaux sans fil.

Les « vaccins Covid », une arme bactériologique ?

Le 8 mars dernier, nous avions évoqué la création en laboratoire du Sars-Cov 2 comme arme bactériologique à travers des financements qui étaient passés par le Dr Fauci, « monsieur Covid » aux Etats-Unis, et le Dr Peter Daszak, président de l’ONG EcoHealth Alliance impliquée dans ces financements. Nous citions Frank Ulrich Montgomery, président de l’Association médicale mondiale (AMM), société mondiale de médecins et proche de la caste qui affirmait : « Ma grande préoccupation est qu’il pourrait y avoir un variant qui soit aussi infectieux que Delta et aussi dangereux qu’Ebola ». Bille Gates ne cesse lui aussi d’annoncer le pire dans un futur proche ainsi que ceux qu’il finance, à commencer par l’OMS.

La variole du singe refait parler d’elle comme évoqué dans nos lignes et relance la crainte d’une nouvelle épidémie qui permet à la fois de maintenir la peur et donc le contrôle mais aussi d’évoquer la grande nécessité des vaccins. Un moyen de préparer les esprits à la prochaine épidémie et d’inciter l’opinion publique à suivre les instructions face à la prochaine crise qui serait donc déjà programmée dans les produits inoculés selon Todd Callender.

Dans la même vidéo, Jeffrey Prather, ancien officier des forces spéciales de renseignement de l’armée américaine, explique que « le vaccin est une arme biologique qui permet d’introduire le Covid dans l‘organisme et non de protéger les personnes, les doses de rappel renforcent le système d’exploitation (cf. ARNm OS évoqué dans un précédent article et breveté par Moderna) avec l’hydroxyde de graphène à travers des transmetteurs 5G et des armes à énergie dirigée ». Vérité ou délire complotiste ? En attendant, les vaccinés sont confrontés à une augmentation drastique de pathologies multiformes.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
570 Shares:
19 commentaires
    1. c’est vrai qu’en ce moment les articles sont sans filtre, ça détend.
      est-il possible d’avoir des précisions sur les lieux de production du graphène? et de tout le circuit d’approvisionnement de celui-ci?

      Répondre moderated
  1. Il faut mettre un contrat sur Bill Gates. Ce sera le boulot des services Action du prochain POTUS, sans doute le Donald

    Répondre moderated
        1. Ne pas oublier cher Blindoflew que le complotiste à très souvent raison 6 mois avant voire même 1 an avant..donc un peu de retenu svp. 🙂

          ps : puis je savoir si vous êtes injecté à tout hasard comme ça en passant?

    1. J’ai une idée pour l’exécuter:
      Il me semble que que le vaccin Pfizer est dilué avant injection (5 volumes), lui injecter une dose pure devrait lui régler son compte ….

      Répondre moderated
  2. Même pas drôle … :-), c’est / c’était le scénario de mon prochain roman de science-fiction.
    Du coup, je peux révéler que le fameux signal bluetooth, un code MAC en Hexa, qu’émet un injecté servira à –“désactiver”– à distance les inutiles et les nuisibles.
    La question qui reste ouverte … quel sera le destin des non-injectés ?

    1. tu risque de rigoler jaune que cela va se vérifier JO! ..sinon vrai question! le risque pour toute la clique de psychopathes c’est que les non injectés ou appelons-les plutôt les non lobotomisés (pléonasme) servent de groupe témoin..et ça c’est emmerdant pour eux!

      1. PS: Si le lobotomisé avait des couilles…il fera à minima un test D-DIMERES…kekeckesa ce truc là.. ? Réponse : un prélèvement sanguin qui permet de vérifier si le taux de D-DIMERES est élevé..et auquel cas ça peut craindre sérieux pour la santé futur du lobotomisé, risque d’AVC, thrombose,etc,etc..de toutes ces “joyeusetés” qui préfère ne pas savoir, car le lobotomisé souffre en effet du syndrome de DISSONANCE COGNITIVE;

    2. Les non-injectés sont méchants ! Boouh ! Il faut les éliminer ! — Il n’en faudra pas plus pour inciter les crétins décervelés qui se sont fait injecter plusieurs doses de poison dans le corps, pour entrer en action, sans que ça ne coute un centimes aux oligarques séniles qui contrôlent l’opération.

      Répondre moderated
      1. Non… les non lobotomisés (NI) ont les pieds sur terre tout simplement…hey Daniel38 ! tu vas te faire faire un test de d-dimeres,! chiche?

        Répondre moderated
  3. Moi ce qui me fout le cafard c’est d’entendre Natacha Polony gazouiller sur France inter sans qu’elle ait la moindre idée du cauchemar tentaculaire qui plane sur nos vies…
    Et Bill Gates qui promène son sourire niais et particulièrement inquiétant de plateau en plateau…
    Je pense à tous ces gens de Pompéi qui n’ont pas eu le temps de se mettre à l’abri.

    Répondre moderated
  4. Quoiqu’il en soit, il importe, après avoir dépasteurisé notre esprit si encore nécessaire, d’aider notre entourage, nos collègues, nos voisins de table dans notre club du troisième âge communal à se dépasteuriser l’esprit dangereusement infecté dès l’école primaire à propos du Grand Bienfaiteur de l’humanité, prophète sinon dieu de l’église du Sacro-Saint Vaccin Salvateur Indispensable.

    Et ce alors que des dizaines de médecins, chercheurs, anthropologues et autres historiens, sur la planète entière, depuis bien plus de 10 décennies, malgré la pression mougeonnesque ambiante, ont essayé, démonstrations solides à l’appui, de déniaiser et de prouver que ce ne sont pas les vaccins qui ont fait reculer les épidémies ; mais qu’ils ont par contre parfois fait des dégâts plus ou moins durables et/ou officialisés, “heureusement” majoritairement non mortels ; enfin apparemment car il y a aussi des effets maléfiques induits, comme la modification durable du comportement des enfants vaccinés.

    Pour aider à la dépasteurisation, achetons le livre (sorti en ce mois d’avril) de Marc Menant « L’inquiétante histoire des vaccins »  (262 pages/18,90 euros) qui, parmi d’autres, consacre plusieurs pages à la vérité historique sur le triste sire jurassien tricheur trompeur manipulateur, puis à quelques uns de ses disciples comme Calmette et Guérin qu’a dénoncé le professeur Marcel Ferru, membre de l’Académie de médecine, dans son livre « La faillite du BCG »

    Donnons la priorité à notre immunité naturelle favorisée par des moyens de large préférence tout aussi naturels ; et en particulier une alimentation bio et intelligente la moins souvent cuite possible.

  5. En tout cas les masqués en ont quand même eu pour leur pognon:
    Hiv
    Thromboses
    Myocardites
    Cancer express
    Kreutzfeld
    Nanomonstruosités
    Hydres ou parasites newgen
    Le tout géré par télémetrie, t’as même plus besoin de tomber, t’es malade direct!

    Ils disent que pour la v4 les gens pourront même choisir quelle pathologie les touchera. Plus ca sera jeune, moins leur salaire mensuel sera réduit! Et plein d’autres gros lots à gagner!
    Pour avoir des PS6 gratuites et ne pas avoir à passer le bac, les jeunes pourront choisir la myocardite subite à 20ans et disposer de tous les jeux gratuits d’ici là.

    Je sais vraiment pas pourquoi vous vous plaignez!

    Répondre moderated
Répondre à T Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer