Faut-il s’attendre à une nouvelle épidémie qui permettrait de reprendre le contrôle social des populations ?

Omicron a fait beaucoup moins de victimes que ses prédécesseurs et certains médecins ont même eu l’audace d’annoncer que c’était peut-être la fin du Covid. Si une part significative des scientifiques s’accorde pour dénoncer la fabrication en laboratoire du Sars-Cov 2, l’opinion publique reste globalement opposée à l’idée que l’épidémie ait été volontairement créée pour imposer un nouveau paradigme liberticide et le contrôle des populations. Cette idée commence seulement à déborder de la « sphère complotiste ». Pourtant, certains événements bien réels et concrets permettent de se poser singulièrement la question.

Une enquête conduite en janvier par l’OMS sur les origines du Sars-Cov 2 et notamment la vérification qu’il a pu fuiter du laboratoire P4 de Wuhan en Chine n’a pas vraiment abouti faute d’une franche collaboration des autorités chinoises sur la question. Comme pour de nombreuses autres maladies infectieuses récentes (sida, fièvre de Marburg, Ebola…), on peine à comprendre comment le virus se transmet de l’animal à l’homme. Comme le rapporte Le Monde, « les hypothèses se sont multipliées : accident de laboratoire ? Virus créé à partir de celui du sida ? Arme biologique ? Ces spéculations plus ou moins légitimes, dont certaines émanaient d’un prix Nobel de médecine et du président des Etats-Unis, ont semé le doute dans les esprits ».

L’hypothèse d’une fabrication en laboratoire du Sars-Cov 2 se confirme

Juin 2021 : 31 scientifiques signent une lettre ouverte pour demander une enquête complète sur l’origine du Sars-Cov 2. On trouve à l’origine de cette lettre une forte suspicion sur une fuite du laboratoire de Wuhan. La lettre fait suite à la déclaration du G7 mi-juin 2021 pour demander une étude de phase 2 sur les origines du Covid et ce n’est pas la première du genre. Près d’un an et demi plus tard, trois missions et un rapport, l’origine du virus n’est pas encore confirmée.

Le Dr Anthony Fauci, conseiller du président des Etats Unis (Donald Trump) sur la gestion de la crise sanitaire a empêché les investigations qui permettaient d’identifier une fuite de laboratoire et plus encore une enquête internationale qui aurait révélé le financement américain de recherches sur le développement de pathogènes humains à Wuhan dans le cadre d’un programme sur les armes bactériologiques. Le pentagone aurait versé des millions de dollars à une ONG EcoHealth Alliance, dirigée par le Dr Peter Daszak, très proche du Dr Fauci. Cette même organisation aurait reçu plus de 123 millions de dollars du gouvernement américain de 2017 à 2020.

Dès le début 2020, 27 scientifiques avaient publié une lettre dans le Lancet pour affirmer que la possibilité d’une fuite de laboratoire était une conspiration. Cependant, 26 des 27 scientifiques ont un lien avec le laboratoire de Wuhan, à commencer par Peter Daszak ou encore Jeremy Farrar, directeur du Wellcome Trust qui finance également la recherche et la production de vaccins contre le Covid.

La preuve des travaux en laboratoire sur la modification de virus naturels pour leur attribuer un gain de fonction permettant d’affecter l’homme n’est en revanche pas un secret. Des financements du NIH et du NIAID (Institut national des allergies et des maladies infectieuses) comme le financement US n° R01AI110964 de 3.37 millions de $ de la part du NIAID – dont le Dr Fauci est directeur depuis 1984 – sont dirigés vers l’Institut de Virologie de Wuhan (WIV) du Dr Zenghli Shi.

Ces financements ont permis à la chercheuse chinoise Zhengli Shi de modifier avec succès le génome d’un coronavirus lui permettant d’être contagieux à l’homme par la modification de la protéine spike d’accrochage aux cellules humaines. Mais pourquoi faire des recherches sur un virus inoffensif afin de le rendre pathogène et mortel pour l’homme si ce n’est dans un cadre de recherche sur les armes bactériologiques ?

Le Sars-Cov 2 est-il une arme bactériologique ?

Les financements sur les armes bactériologiques ont commencé il y a un siècle. En 1927, l’Union soviétique débute un programme d’armes biologiques, les Etats-Unis développent également le leur dans la même période.

Au niveau de son génome, « il n’y a pas d’indice évident [que le virus ait été manipulé], remarque Etienne Decroly. Mais il n’est pas simple de différencier un virus naturel d’un virus naturel qui aurait été légèrement modifié. »

Le Sars-CoV-2 est-il lié aux collections naturelles de l’Institut de Virologie de Wuhan ? Pour le savoir, il faudrait que la communauté scientifique ait accès à la banque d’échantillons de l’institut, ce que refuse Pékin. Faute de preuves, il ne serait donc pas possible de conclure. Il y a de toute façon une volonté évidente que la vérité reste cachée.

Les travaux du Pr Montagnier et du mathématicien Jean Claude Perez avaient montré que le génome du coronavirus était modifié et contient la gp120 du VIH/sida. Leurs travaux ont été confirmés par un autre médecin italien dans un ouvrage intitulé « la chimère qui a changé le monde » ; Joseph Tritto, microchirurgien, expert en biotechnologie et nanotechnologie, président de l’Académie mondiale des sciences et technologies biomédicales, et auteur d’un ouvrage.

Le Sars-Cov 2 aurait-il pu être répandu en faisant croire qu’il s’agissait d’un accident ?

En 2020, l’hypothèse d’une zoonose a été largement avancée, sans preuves d’ailleurs mais à coup de publications journalistiques et de documentaires médiatiques qui permettaient à l’opinion publique de croire que le Sars-Cov 2 était issu d’une chauve-souris ou d’un pangolin et que sa transmission à l’homme était naturelle.

Puis, la fuite d’un laboratoire d’un virus modifié devient une hypothèse envisageable malgré la contre information du Dr Fauci et du département américain de la Défense qui avait fermé un site de recherche militaire sur les armes bactériologiques, Fort Detrick, à l’été 2019, peu de temps avant l’épidémie officielle de Sars-Cov 2. Les chinois avaient dénoncé une épidémie américaine ressemblant au Covid sur la territoire américain et suggérait que l’épidémie venait des Etats-Unis et non de la Chine.

De même, après le séquençage du génome du Sars-Cov 2 par l’OMS le 10 janvier 2020, BioNtech annonce la découverte de son candidat vaccin mi- janvier de la même année. Belle performance alors que Sanofi, 8ème industrie pharmaceutique mondiale pesant 43 milliards de dollars, annonce l’échec de son vaccin à ARNm en octobre 2021 après plus de 14 mois de travaux. N’ont-ils pas les moyens de payer les meilleurs spécialistes pour prendre les centaines de millions d’euros qui sont réserver pour eux par l’Union européenne ?

Autre fait marquant : des scientifiques ont découvert du matériel génétique appartenant à Moderna dans la protéine de pointe du virus. Ils ont identifié un minuscule extrait de code identique à une partie d’un gène breveté par le fabricant de vaccins trois ans avant la pandémie. Il a été découvert à l’endroit du clivage de la furine du SRAS-CoV-2, la partie qui le rend si efficace pour infecter les humains et le sépare des autres coronavirus. Il y a une chance sur trois milliards que la séquence de Moderna soit apparue au hasard au cours de l’évolution naturelle. Il y a donc bien eu manipulation, qui plus est, impliquant un fabriquant de vaccin, 1er à sortir un vaccin avec Pfizer BioNtech, et qui s’est depuis largement enrichi.

Autre indice en faveur d’une manipulation sur toute la ligne : la politique vaccinale mondiale est annoncée dès le mois de mars 2020 sans donner aucune place à la recherche d’une efficacité des molécules existantes pour traiter le Covid, ce qui est l’une des priorités face à une épidémie. Des financements arriveront plus tard mais ils serviront essentiellement à développer de nouveaux antirétroviraux. Les molécules existantes efficaces, non toxiques et bon marché comme l’ivermectine, seront soigneusement et sournoisement écartées de la stratégie contre Covid. Pour quel motif ? Des raisons financières certainement, le système a volontairement engraissé certaines industries pharmaceutiques avec l’argent public et donc en collaboration avec les gouvernements occidentaux. Le tout étant chapeauté par l’OMS sous le contrôle d’institutions et de bienfaiteurs comme GAVI, CEPI, Wellcome Trust et la Fondation Gates.

Le passe sanitaire mondial n’est plus un moyen mais un objectif

Il existe d’autres raisons à ces choix publics, concertés, préparés visiblement de longue date : le contrôle des populations et les mesures liberticides conduisant à l’instauration d’une nouvelle gouvernance mondiale pilotée par une troîka privée et puissante que l’on retrouve au Forum économique de Davos. Les gouvernements occidentaux appliquent les recommandations de Davos jusque dans les mesures liberticides et jusqu’à « emmerder » les populations dans leur vie quotidienne.

Les incohérences ne manquent pas mais l’essentiel à ce stade du processus semble être l’imposition d’un passe sanitaire qui devient petit à petit un passe identitaire. Ce qui était auparavant un moyen est clairement devenu un objectif. Les personnes ne détenant pas de passe – c’est-à-dire refusant le vaccin – sont assignées à domicile dans certains pays comme la France. Elles ne peuvent plus voyager et ne peuvent plus avoir une vie citoyenne normale.

Pour que le rideau de fer soit fermé et que le néo-communisme en cours puisse être totalement déployé, il semble important de dématérialiser le passe tout en fluidifiant l’activité sociale et économique pour ceux qui seront autorisés à y participer. Certains y travaillent déjà : après le passe sur smartphone, la mise en place d’une micropuce Rfid injectée dans la main (comme le bétail) permettra d’identifier les bons citoyens des récalcitrants tout en justifiant la sécurité du dispositif (risque de perte du passe ou de transmission du passe à un tiers sont ainsi proscrits). La Suède sert déjà de laboratoire en la matière. La mise en place d’un système de crédit social à la chinoise et la numérisation de la monnaie – les moyens de paiement pouvant être insérés dans la micropuce du porteur – permettront d’opérationnaliser un système de contrôle permanent rappelant celui de Georges Orwell dans son roman « 1984 ».

Alors, à la question « faut-il s’attendre à une autre épidémie ? », les gens qui fabriquent les vaccins et qui les vendent y ont déjà répondu. On peut même affirmer que si le Covid ne fait plus recette parce que les populations n’ont plus peur et que les mesures coercitives se relâchent, on pourrait voir arriver une fièvre hémorragique de type Ebola ou un virus de Marburg qui permettrait de reprendre le contrôle sur les populations avec des taux de létalité d’au moins 50%. Et c’est d’ailleurs de ce type de pathologies dont les soi-disant experts nous font part pour l’avenir. Bill Gates, premier marchand de peur, alerte sur les prochaines épidémies tout en s’enrichissant de ce business lucratif et participant à la construction d’une gouvernance mondiale dans laquelle il joue déjà un rôle important. Frank Ulrich Montgomery, président de l’Association médicale mondiale (AMM), société mondiale de médecins et proche de la Troïka mondialiste : « Ma grande préoccupation est qu’il pourrait y avoir un variant qui soit aussi infectieux que Delta et aussi dangereux qu’Ebola ». On aurait pu citer la CIA qui prévoyait il y a plus de 10 ans une épidémie venant de Chine. Ces gens ne prophétisent pas, ils programment.

Le National Intelligence Council [NIC, centre de la réflexion stratégique du renseignement américain, NdlR] anticipait au début des années 2000 qu’en 2020 seules deux choses pourraient stopper la globalisation (et non pas seulement la ralentir) : une guerre mondiale ou une pandémie. ».

Aujourd’hui, nous pourrions bien avoir les deux simultanément.

481 Shares:
34 commentaires
    1. C’est bien pour ça qu’ils ont utilisé un virus imaginaire qui n’existe pas, qui n’a jamais été isolé par aucun labo. et dont le schéma a été inventé sur ordi avant de le présenter comme le soi-disant “virus covid”.
      Voir ici : https://crowdbunker.com/v/pP85dMqMsTU ) (vidéo du docteur Urmie Ray)

      Et tous les scientifiques qui travaillent dessus n’analysent donc que de faux documents. Ont-ils eux-mêmes isolé ce “virus” ? Jamais. Ils prennent des documents qu’on leur a transmis et qui leur présentent ce qu’on veut qu’ils croient.
      – Pour les Croyants, ces documents comportent tout ce qu’il faut pour qu’ils croient en un virus naturel.
      – Pour les sceptiques, ces documents incluent tout ce qu’il faut pour contenter leur scepticisme (gains de fonction, brevets déposés avant le lancement du marketing covid, etc…)

      Les deux parties doivent croire comme du fer qu’il y a un virus. Alors qu’il n’y a strictement rien.
      Car sinon les mensonges de l’oligarchie retomberaient aussitôt.
      Ils ont besoin que les gens croient en l’existence d’un virus pour parvenir à leurs fins, au contrôle des populations. Toute leur stratégie repose là-dessus.

      Peu importe que les gens croient que ce virus soit naturel ou artificiel… ils faut qu’ils croient en ce virus

      1. Il faut arrêter de croire ce que vous lisez ou visionnez n’importe où – Didier Raoult, entre autres, a bien expliqué à plusieurs reprises que son institut avait effectué des milliers d’analyses génétiques sur les différents mutants du SARS-Cov-2.

        1. Didier Raoult, le grand promoteur des tests PCR… Et de la vaccination systématique avant de rebrousser chemin sous la pression de l’opinion.
          J’aimerais bien étudier ses documents et la façon dont il a effectué ses analyses. Je jugerai ensuite de la validité ou non de ses affirmations. Pas avant.

          1. Avoir un côté septique, c’est bien, sauf quand ça devient systématique… DR est un spécialiste des maladies tropicales et des virus reconnu mondialement, il est l’inventeur de plus d’un tiers de sèpukelle famille de virus et a formé des centaines de gens qui publient presque tous.
             
            D’autre part, s’il était favorable à la PCR, puisqu’il n’y avait de toutes façons que ça à disposition comme moyen de détection, il n’a jamais modifié son discours sur le Ct maximal utilisable, et il a porté ça à la connaissance des services de l’état très tôt, les ars s’empressant alors de relever leur Ct de 42, qui était déjà complètement débile, à 47 et même plus dans certains cas – étant donné que le Ct est égal au multiplicateur de réplication exprimé en puissances de 2, à 42 et plus, on peut facilement détecter un covid sur une jambe de bois, un baobab ou une chien empaillé – ce n’est certainement pas un hasard, et c’était vraisemblablement voulu afin de générer du covid au kilo – nous-avons d’ailleurs constaté un changement permanent de langage officiel, jusqu’à ce que ça finisse se caler sur le nombre de contaminations journalières, qui ne veut strictement rien dire, médicalement comme statistiquement parlant.
             
            Maintenant, vu que vous mettez les multiples compétences de l’IHU de Marseille en doute et que vous demandez à voir ses documents, vous pouvez faire votre choix sur leurs sites, car toutes leurs études et pre-prints y figurent – les études ayant évidemment fait l’objet de relectures avant publication, relectures d’autant plus attentives que beaucoup sont postérieures à l’incident que The Lancet a laissé passer. Il est d’ailleurs intéressant de constater que cet incident a sifflé le début d’une partie assez amusante, puisque presque tous les centres hospitaliers ou de recherche pure connus ont créé leur propre site d’hébergement des pre-print dans la foulée, suivant en cela l’exemple de l’IHUM. Si vous-allez jusque-là, je ne vois pas pourquoi ils vous refuseraient l’accès aux docs concernant les études qu’il ont publiées, mais il faudra sans doute leur expliquer en détail pourquoi il vous les faut et c’est peut-être bien là que vous trouverez votre pierre d’achoppement…

          2. Ce que dit Jiff ici sur DR est authentifié. Il y a des limites au délire. Même si j’ai pris très tôt connaissance de cette thèse : « Un virus fictif qui tuerait des vrais gens… »

            DR a fait quelques erreurs d’appréciation – en flux tendu de crise mondiale, qui a été infaillible ? – mais le niveau très élevé du Ct en France a évidemment favorisé le narratif d’une pandémie incontrôlable et le recul des droits individuels. Un niveau de Ct d’ailleurs resté secret pendant toute la pandémie, car ni les labos ni les hôpitaux n’avaient intérêt à le dévoiler puisque leur business affolant pendant la crise les a enrichis comme jamais.

            Récemment, j’ai eu cette discussion avec un sceptique adepte du narratif d’État, triple vacciné QR Codé, moi en face dit « l’emmerdé officiel », lui en mode panique pendant la vague Omicron. Alors qu’il était supposément protégé et moi non… C’est lui qui paniquait comme un cafard devant la lumière, trop drôle ! Mais il constatait comme tout le monde que le % de vaccinés dans les urgences était… énOOOOOOrme.

            Célafôtdénonvaxiné !
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouc_%C3%A9missaire

            En moins de 30’’, j’ai disjoncté son mode panique en lui posant une question simple et directe : « En période standard épidémique, l’automne et l’hiver, à votre avis combien de rhumes détecterions-nous par jour si l’on avait les tests adéquats et que tout le monde s’y soumettait ? » Sa réponse fut immédiate « des millions ».

            La discussion était close.

        2. Avez-vous regardé la vidéo?
          On peut ajouter que d’autres scientifiques avancent que ce virus est un assemblage informatique.
          Par ailleurs, il y a eu un procès l’an dernier en Alberta (Canada) : un citoyen qui s’opposait aux mesures sanitaires a demandé la preuve au tribunal que le virus avait été isolé. Résultat: rien.

          1. Entre un triple docteur (en médecine, médecine tropicale et biologie humaine), qui a également des CES en bactériologie-virologie clinique, en diagnostic biologique parasitaire, en bactériologie-virologie générale et en pharmacologie générale (entre autres, la liste est longue), qui publie à tour de bras, fait partie du top 10 des virologistes mondialement connus et reconnus, et dont l’IHU, sous son impulsion, a fait faire des bonds de géant à la virologie mondiale tout en formant des étudiants qui publient également et qui a en plus trouvé un modèle qui ne coûte presque rien au contribuable, par opposition au gigantesque (et abracadabrantesque) mille-feuille de la maladie étatique (moins de €13 M/an sur la période [2013-2017], +€2 M/an si l’on tient compte des €10 M versés par le FMI sur cette période), et un obscur docteur en… mathématiques, il n’y a pas photo et le choix est très vite vu.

      2. Qu’est-ce qu’ est EXISTER (et VOIR):
        “Sous des aspects d’unités très rudimentaires, les virus constituent une forme très élaborée de parasitisme. Ils ne peuvent se reproduire qu’au sein de cellules vivantes ; ne possédant aucun système d’énergie, ils détournent la machinerie cellulaire à leur profit pour se répliquer et assurer leur pérennité. Ils constituent en quelque sorte des structures extrêmement simples dont l’ensemble des éléments protège quelques petits bouts de code génétique ayant pour objectifs de s’infiltrer dans une cellule pour la parasiter, puis la détruire.”
        http://www.microbes-edu.org/etudiant/virus.html

      3. Mais il faut prendre en compte les 30 000 personnes bizarrement malades en France du 1 mars au 15 avril 2020 qui ont eu des atteintes neurologiques incompatibles avec une simple grippe. Avec des séquelles qui ne sont pas celles de la grippe. Mais effectivement il n’y a eu AUCUNE recherche faite sur les agents pathogènes qui ont fait souffrir ces Français (je me réfère aux groupes de soutien d’anciens malades dont j’ai été membre de mai à décmebre 2020 jusqu’à la destruction de ces groupes par infiltration flicaille. En nous rétablissant nous avons tous constaté que le mal était très étrange).

      4. Je viens de voir que l’ineffable et inévitable Martin Blachier publie son œuvre majeure, sur l’affaire Covid, où, sans forcer son génie, il “traite” Véran, mais aussi les médecins, les pontes, le conseil scientifique et son président, bref il vend sa camelote et ne sauve que Macron. J’attends avec impatience vos avis d’exper5s. Car pas un mot sur la propagande mondiale, les pots de vin ni sur Fauci. Bizarre.

  1. Oui la probabilité qu’une nouvelle épidémie dans le but d’augmenter et de pérenniser le contrôle social sur les populations par le NWO est envisageable, même très hautement probable si l’on analyse froidement la suite des événements depuis octobre-novembre 2019 – Mondiaux Militaires de Wuhan, EVENT 201, etc.

    Mais de la même manière qu’on a caricaturé Valérie en « MADAME 20:02 », parce qu’elle rejoindrait LaREM le soir du premier tour pour disposer d’un maroquin ministériel qu’elle n’obtiendrait pas par la seule élection présidentielle, j’émets à mon tout une nouvelle hypothèse, qui concerne cette fois-ci l’actuel locataire du 55. Je le nommerai à mon tour « MONSIEUR 20:02 », mais du 24 avril 2022 cette fois-ci. Je m’explique ci-dessous. Cette idée me trotte dans la tête depuis le 24 février 2022, date du début des hostilités russo-ukrainiennes (elles ont commencé bien avant sous l’égide de l’OTAN) qui ont transformé très opportunément le locataire du 55 en chef de guerre…

    Je rappelle ici que je m’attendais depuis un an, compte tenu du scénario éventé des 6 (fausses) vagues épidémiques qui devaient nous emmener jusqu’à janvier 2022, à un coup de Jarnac dans les trois mois avant le scrutin présidentiel français. Je ne savais pas quelle forme il allait prendre. Nous la connaissons maintenant.

    La posture du chef de guerre est assez pratique pour se faire réélire. De mon point de vue, elle est sans aucun doute téléphonée et organisée comme une nouvelle Opération Overlord-Barbarossa, mais de calibre inférieure.

    Quels en sont les buts ?

    Deux buts principaux, la victoire du NWO dans : 1. l’élection présidentielle française 2. les mid-terms aux USA. Elle est hautement explosive si l’opération venait à être éventée, à l’exemple de l’Opération NWO-Wuhan. Mais la nouvelle micro conjoncture actuelle va permettre de faire durer le processus de sidération au moins 1-2 mois largement suffisants pour étourdir à coup de massue Mame Michu et l’emmener titubante à l’urne… Elle votera donc comme Monsieur Manu BigWarChief lui aura dit de voter trois jours avant « pasque cé la guer ! Et la guer, cé grav’ ».

    De la même manière qu’on comprend de mieux en mieux que l’Opération NWO-Wuhan a été orchestrée comme une immense opération d’intox, avec une partition si précise en tous points sur de multiples théâtres d’opérations que sa complexité laisse les meilleurs experts géopoliticiens sur le cul. McKinsey est un orfèvre mondialement réputé en la matière. On connaît les prescriptions historiques de Sun Tzu, Machiavel et Clausewitz : précédant les opérations sur le terrain, la guerre se gagne avant tout dans les esprits par l’intox. Récents articles suffisamment performatifs sur le Courrier des Stratèges.

    J’émets donc l’hypothèse (qui se confirmera au fur et à mesure des preuves) que le Conflit Russo-Ukrainien a été organisé par McKinsey, la CIA, le Pentagone, le NWO (ses rôles secondaires en Europe), tout d’abord lors d’une intense campagne de harcèlement sur le pouvoir Russe depuis ses territoires historiques annexes qui commence dans l’attaque finale autour d’octobre 2019, puis comme une extraordinaire campagne de désinformation (un petit Overlord ou Barbarossa), prenant finalement Poutine comme bouc émissaire du conflit, puis comme terminateur de l’épidémie Covid à rebondissements (Alpha=>Omicron), dont le narratif n’attirait plus les foules et les publicitaires, puisque les annonceurs commençaient à se plaindre de la désaffection du public sur les chaînes d’info 24/24. La guerre et le business… Changements de paradigme : comment transformer une industrie laitière en industrie de munitions en peu de temps ? A l’impossible nul n’est tenu. « Restons donc sur le business model de Mamie Nova, il marche encore très bien ici malgré les obus là-bas ! » répondent les publicitaires et les annonceurs…

    Un magnifique tour de prestidigitateur réussi si la bimbo à côté de l’artiste avait permis de détourner les regards. Mais vu son grand âge, désolé, ce ne fut pas le cas. On a vu, on est venus, on n’a pas été vaincus… Le tour de magie était trop grossier. Dix fois plus grossier que celui du P4-Wuhan, là un chef d’œuvre de comm’ et de manip’.

    Les actuels danseurs de salsa, des gérontocrates, des acteurs sur le déclin, Justin, Joe, Brizit et Manu, plus de quoi vraiment étourdir la vigilance !

    Depuis 8 ans, l’OTAN agresse le Donbass via son prêt-nom l’Ukraine, territoire propice aux intérêts bideno-mafieux désormais bien identifiés. Factuel.

    Qui sont donc les deux principaux bénéficiaires de cette manipulation ?
    1. Le locataire du 55 doit assurer sa réélection le 24 avril 2022, quand la France Présidente tournante de l’Europe jusqu’au 1er Juillet 2022 doit impérativement rester au centre européen du programme du NWO ;
    2. Le locataire du 1600 doit assurer l’élection des mid-terms de novembre 2022, sinon son rôle de POTUS se résumera à être un officiel coupeur de rubans pour les deux ans restants, quand l’Amérique du Nord Démocrate (tripode Biden-Obama-Trudeau) doit impérativement rester au centre américain du programme du NWO ;

    J’ANNONCE DONC QUE :

    1. Le locataire du 55 n’aurait plus besoin de la panoplie du chef de guerre russo-ukrainienne le 24 avril 2022 à 20:02 au soir s’il remporte le scrutin ;
    2. Je nommerai donc le locataire du 55 hypothétiquement reconduit à cette occasion dans ses fonctions, « MONSIEUR 20:02 ». En effet, à 20:02 le 24 avril 2022, le locataire du 55 hypothétiquement reconduit dans ses fonctions pourra jeter à la poubelle l’Opération Ukroverlord-Barbarossa puisqu’elle aura atteint ses objectifs, le faire réélire ;
    3. La guerre Russo-Ukrainienne pourra donc rentrer dans une phase essentiellement plus diplomatique, et de nombreuses concessions à la Russie (pour continuer à payer le gaz en € et non pas en Roubles, en Yuan ou en Yen, cf. l’analyse de Charles Gave du 06/03/2022 sur l’Institut des Libertés) permettront de faire passer le rôle du locataire 3-6-9 (+++) du 55, de chef de guerre vers la posture avantageuse de diplomate multi-magnus-résolveur de conflits avec l’Axe Sino-Russe, donc pour un Dieu du Stade ;
    4. Dès cet été, il pourra tranquillement remettre ses pieds dans SA piscine privée du Fort de Brégançon, ainsi parfaire son bronzage aux côtés de sa maman. Le plus dur aura été fait, jouissons du moment !

    Le double objectif de McKinsey-CIA (Covid + otanesque Opération Ukroverlord-Barbarossa) aura été atteint :
    1. Proroger les Young Leaders de Davos (NWO-Great Reset) dans leurs postes au-delà des contraintes électorales locales ;
    2. Continuer l’Agenda 2030 ;

    Bon, même si cela semble tiré par les cheveux, la manipulation P4-Wuhan, quand l’hypothèse a été émise en mars-avril 2020, était aussi tirée par les cheveux… Complotis’ !

    Alors, baisés à nouveau ?
    Non, le 10 avril 2022, on active le siège éjectable !
    Massivement.
    Massivement.
    Massivement.

    Sinon, on n’est pas près d’en sortir…
    Et c’est rien de l’dire !
    Je finis en disant que je ne pourrai rien pour ceux qui auront prolongé la location du 55 aux actuels locataires.
    En 2017, ils étaient aveugles et nous aussi, bien que je me sois abstenu au 2ème tour.
    En 2022, ils seront complices et devront en assumer les conséquences.

    1. En mars 2020 la femme de Jean Michel a déclaré la guerre à un ennemi imaginaire et maintenant qu’il a un ennemi bien identifié avec Poutine, il s’active en testiculations steriles.

      C’est juste un comédien comme le guignol ukrainien.

    2. il semble que le modèle ait déjà fait ses preuves en Tchéquie où le parti au pouvoir trop nationaliste et taxé de populiste s’est fait sortir aux élections ce weekend…………

  2. Certes, Théo, mais un guignol très utile au NWO, comme Young Leader Président de la République française, pays au centre de toutes les attentions du logiciel du NWO. Un peuple révolutionnaire,apathique et velléitaire, mais qui peut faire sombrer tout le projet dans un des coups de colère dont il est coutumier. Je dois avouer que ce NWO est très fort, puisque sa composante mediapartique (qui avait viré le sociologue Laurent Mucchielli, pour excès de vérité anti NWO dans la Crise Covid parce qu’il était son plus exhaustif témoin) vient de publier aujourd’hui 8 témoignages de femmes importunées sexuellement par le Z. Qui n’ont pas porté plainte ! Cela devait être très grave, ouah Z est un dragueur invétéré ! (Z est un pourfendeur du NWO, s’il gagne, le projet mondial est plié). Crime de masse puni par le puritanisme gauchiste… De quoi lui enlever des centaines de milliers de voix dans l’urne ? On verra puisque le NWO-média-part travaille officiellement pour la réélection du gamin. Ce journal est devenu un tabloïd à production excrémentielle, toujours au poste dès qu’il s’agit de faire sombrer une campagne électorale (de droite) dans la fange. Ils ont juste acquis leur niveau de compétence, micros et caméras dans la cuvette des WC. On verra. Rien n’est joué, mais la publication de boules puantes devraient atteindre, lors du dernier mois de la campagne, un niveau stratosphérique contre Z, le dernier des Justes.

  3. Le Professeur Fourtillan, spécialiste des brevets, explique comment l’Institut Pasteur a fabriqué le virus SARS-COV2 dans l’enquête de journalistes indépendants Hold up, à voir sur la plateforme non censurée Odysee.

  4. Une nouvelle épidémie est bien probable quand on voit le sourire machiavélique de Bill a son évocation mais la priorité de l’instant pour tonton Swhab est que son young leader francais puisse continuer le boulot
    Le fameux sondage de RTL (supprimé de twitter) révéle qu’une grande majorité ne revoterait pas pour le comédien du 55 / prêts à voter tout sauf lui. En effet, trop de gens en colére antipass, antivax, convoi des libertés, gilets jaunes et nouveaux éveillés
    Et donc la rumeur complotiste du moment c’est que le comédien locataire du 55 prévoierait de faire son World trade center à la francaise au plus tard avant le 2ème tour.
    Le but étant d’accuser Poutine ou des terroristes pour nous mettre en loi martiale (état d’urgence) permettant l’interdiction de manifester et de se rassembler. Les préfets ont les pleins pouvoirs pour emprisonner ou interner arbitrairement (voir aussi loi du pass vaccinal qui facilite cet internement). Pratique pour faire taire voire les tuer les opposants, n’est ce pas.
    Ensuite, on nous vendrait un pass antiterrorisme. Un avocat a révélé qu’un ministère (de l’intérieur) planche sur ce type de pass. Edifiant !
    Vu le nombre de cadavres qu’ils ont déjà sur les bras, ils ne sont pas à ca prêt pour pouvoir garder le “job”.
    Stratégie du choc vous avez dit !

      1. C’était déjà le cas lors du Covid. Ils nous ont enfumés en affirmant que le Sars-cov-2 avait lourdé l’Influenza… “Interférence virale”, disent-ils ! Je dubite à Tiffs. Car c’est la première fois que j’entendais parler de ce phénomène (je ne suis pas virologue)… opportuniste et très Great Reset compatible.

  5. Et personne n’évoque une coupure générale d’internet tout en accusant les russes ? Plus de comptes en banque, plus de possibilités d’acheter, plus de gasoil, plus rien… Reset.

  6. Signant contre le puçage des animaux d’élevage il y a plusieurs années, j’avais écrit que l’objectif était le puçage des hommes.
    On y est, et les gens vont le réclamer, pour protéger la mémée qui a un Alzheimer, pour la sécurité des enfants, pour être branché,car ce concept fait recette.
    Et avec les nanotechnologies pas question de faire sauter la puce, comme dans la SF
    Hélas.

    1. Par contre, une grosse décharge énergétique, comme un condensateur costaud se déchargeant dans une bobine en créant un effet EMP localisé, permettra de s’en affranchir en moins de 100 ns et sans laisser aucune trace visible (déconseillé aux porteurs de stimulateur cardiaque ;-p)

  7. Fait-il s’attendre à une nouvelle épidémie… Oui.
    Peut-on faire quelque chose? Oui.
    Je m’explique: l’Ukraine a remplacé le Covid dans les conversations et ce n’est pas un hasard, au moment où la vérité commençait à émerger.
    Il faut donc agir à contretemps et tenter une relecture de l’épisode Covid maintenant que, les mesures “sanitaires” levées et donc leur impact psychologique éloigné, une relecture moins émotionnelle peut être tentée. Avec bien sûr des preuves factuelles de ce que l’on avance.
    Ne comptons pas trop sur l’adhésion aux thèses – pourtant bien étayées – du Great Reset. Mais il est beaucoup moins difficile de comprendre une vérité partielle: les profits immenses de l’industrie pharmaceutique et la corruption des dirigeants.
    Dirigeants dont le pouvoir a été considérablement renforcé grâce à la stratégie de la peur (et le lien avec la réélection possible de Macron est évident) , une stratégie qu’ils vont poursuivre alors qu’objectivement, les chars russes ne sont pas aux portes de Paris.
    C’est le secret sur les objectifs mais aussi sur les méthodes d’ingénierie sociale qui permet aux mondialistes d’avancer. C’est ce secret qu’il faut briser.

  8. Disons que Poutine nous rend grandement service en occupant les 26 laboratoires de la CIA qui préparent les futurs virus et qui à mon sens sont responsables du covid en Europe (personne n’a jamais prouvé qu’il y a eu Un agent pathogène. Il y a une opération covid, mais les agents pathogènes peuvent être différents en fonction des pays auxquels on veut faire peur. La France a eu un agent lourd, d’autres pays une simple grippe. De plus en faisant une vraie guerre Poutine rend caduc la démondialisation par “pandémie” et revient aux méthodes traditionnelles. Au souverainisme de base; comme dit Karine Béchet Golovko, la meilleure nouvelle serait que l’OMS expulse la Russie, ca mettrait fin à la fois aux menaces de “pandémie” et aux mondialistes covidiens en Russie!

  9. On a utilisé le gaz ypérite qui détruisait les poumons et qui passait d’un côté à l’autre du front au gré du vent. On a utilisé l’arme nucléaire qui irradiait, brûlait les poumons, et produisait des mutations génétiques sur les survivants. On a séquencé les génomes (ARN, ADN) depuis 1970 et décodé les quatre lettres dans lequel il est écrit, en chaînes de milliers pour les petits virus à des milliers de milliards de caractères pour les humains. Toute l’information concernant le fonctionnement d’un être vivant réside là non encore décryptée. Mais depuis 2009 une technologie nouvelle (CRISPR gene editing) permet d’éditer ou de modifier des génomes à convenance. Voila le vivant devenu proie des calculs et modélisations faits de main d’homme. Voila un outil qui va permettre de décrypter des fractions de séquence comme on décrypterait des mots et connaître leur signification par l’expérimentation sur des milliers de cobayes. Où est la morale de cette histoire ?
    Cette expérimentation nécessaire à la compréhension du génome est interdite. Les laboratoires sont donc cachés. Il y a la méthode de faire naître des bébés OGM, de modifier ADN d’un être vivant par un virus ad hoc, de comparer les génomes d’un rat et d’un humain qui sont semblables à 90%. et le phénotypes qui en résultent.
    L’ére des pandémies ne fait que commencer et aucun mécanisme de dissuasion, comme pour le nucléaire, n’est prévisible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer