Les USA prêts à relancer la folie covidienne

Les responsables fédéraux de la santé ont annoncé mercredi une forte propagation du coronavirus et une hausse des cas d’hospitalisations au cours de la semaine dernière. La directrice du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) américain a alors demandé aux autorités et aux particuliers d’adopter des solutions de prévention comme le port de masque dans les lieux publics fermés.

Aux Etats-Unis, nombreux médecins s’attendaient à ce que les vaccinations et les mesures sanitaires strictes, freineraient la propagation des infections et minimisent les cas graves. Malheureusement, le pays vient de franchir le palier du million de morts du covid. De plus selon le CDC, avec les nouveaux sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5 hautement transmissibles, on assiste actuellement à un rebond des cas. Début mai, les prévisions du CDC concernant l’évolution de la pandémie ont fait part d’ une remontée inquiétante des hospitalisations fin mai, ce qui ne fut pas le cas.

Joe Biden de son côté, joue la prudence, comme l’avait rappelé son ancienne porte-parole de la Maison-Blanche,  Jen Psaki, lors d’une conférence de presse,  « Joe Biden prendra une décision en fonction de ce que le CDC conseille. » Mais comme toujours, le CDC américain sème la confusion autour des données publiées.

 

Alerte sur une forte propagation du coronavirus

Alors que de nombreux Américains songent à un retour à la vie normale. Dans de nombreux Etats républicains, le port du masque, le pass sanitaire dans les bars et les restaurants ne sont plus obligatoires. Quelques Etats démocrates ont également commencé à assouplir les restrictions sur le port du masque comme la Californie, …

Mais mercredi, les responsables fédéraux de la santé ont averti qu’un tiers des Américains résident actuellement dans les états où le niveau de transmission du coronavirus est élevé. Les experts du CDC ont aussi annoncé une hausse substantielle de la propagation du virus et des hospitalisations.

La directrice l’agence sanitaire fédérale, le Dr Rochelle P. Walensky, a mis en garde. Elle a annoncé qu’en une semaine, le nombre de patients  du Covid-19 hospitalisés a augmenté, avec environ  3.000 admissions par jour, bien que le taux de mortalité est resté faible. Cependant, ces cas d’hospitalisations quotidiennes sont largement inférieurs aux 20.000 hospitalisations enregistrées pendant la vague d’Omicron selon les données du New York Times.

Face au risque de contamination, elle recommande aux dirigeants des comtés concernés par cette hausse des nouveaux cas d’infection et aux habitants d’adopter des mesures de prévention comme le port de masque dans les lieux publics intérieurs, mais aussi l’établissement de tests de dépistage Covid fréquents.

Si au début du mois, les prévisions du CDC inspirées de la modélisation de la Mayo Clinic, annonçaient une hausse  de 105,2 % des cas quotidiens de COVID-19 pour ce mois de mai. Ce qui ne fut pas le cas.

Une fois encore, les experts du CDC estiment qu’un risque de nouvelle poussée du virus est à craindre en automne et en hiver. Ainsi, ils exhortent l’administration Biden à préparer le public à une telle éventualité et effectuer à temps les injections de rappels.

Dernièrement, un groupe d’experts indépendants en matière de vaccins des CDC avait émis des réserves  quant à l’administration d’une quatrième dose sur l’ensemble de la population américaine

Notons que fin mars, l’Agence des aliments et des médicaments (FDA) a validé l’administration d’une quatrième dose de rappel  aux patients de 50 ans et plus, quatre mois après leur troisième injection. Selon le Dr Walensky, 62% des personnes âgées de 50 à 64 ans n’ont pas encore reçu une dose de rappel au cours des 6 derniers mois.

La position de Biden

Toutefois, il semblerait que les avertissements du Dr Walensky soient en désaccord avec la position du président Biden. Depuis quelques mois, la pandémie ne fait plus partie des préoccupations principales de la Maison-Blanche. 

Même si Biden a annoncé que la pandémie n’était pas terminée, le président ne porte plus de masque en public. Lors du briefing de mercredi dernier, la majorité de son discours ne concernait que la guerre en Ukraine et l’inflation(jeudi, le Congrès a débloqué 40 milliards de dollars pour l’Ukraine).  

Lors du second sommet mondial sur le Covid-19, Biden a évoqué que la pandémie n’est pas encore terminée surtout pour les plus vulnérables et les personnes âgées. Pour Biden, le changement de la politique sanitaire aux États-Unis est un signe de succès. Il témoigne de l’efficacité des mesures prises comme la vaccination et l’utilisation des traitements antiviraux comme le Paxlovid et les anticorps monoclonaux.

Avec une quatrième dose qui ne fait pas l’unanimité aux Etats-Unis, Biden a déclaré qu’il va lancer une campagne de rappel au bon moment afin que les américains puissent accéder à des doses de rappel à temps et bénéficier d’une meilleure protection en automne. 

A cet effet, le coordinateur de la Maison-Blanche pour la réponse à la pandémie, le Dr Ashish Jha espère que le Congrès validera la demande de nouveaux fonds Covid  d’un montant de 22 milliards de dollars. Il a indiqué que si la nation ne dispose pas de doses de vaccins et de traitements suffisants, de nombreuses vies seront menacées. 

Face à cette nouvelle demande auprès du Congrès, le sénateur Mitt Romney avec  35 autres sénateurs républicains exigent des détails sur l’utilisation des fonds déjà alloués depuis deux ans au Covid, à travers une lettre au président , en mentionnant : “Nous avons soutenu des mesures bipartites inédites aux États-Unis pour permettre un investissement sans précédent dans les vaccins, les traitements et les tests de dépistage, mais ne nous comprenons pas ce qui justifie de nouvelles dépenses”.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
21 Shares:
5 commentaires
  1. “Dans de nombreux Etats républicains, le port du masque, le pass sanitaire dans les bars et les restaurants ne sont plus obligatoires.” Quand je lis ce genre d’absurdités je me demande si l’auteur de l’article sait ce qui se passe vraiment aux USA. Le pass sanitaire n’a pratiquement jamais été utilisé dans ce pays sauf dans quelques villes démocrates, et peut-être aussi quelques grandes entreprises qui voulaient faire du zèle. Et pour ce qui est du port du masque cela fait plus d’un an que celui-ci n’est plus obligatoire, et de toute façon tous les Etats n’obligeaient pas à porter le masque. Enfin le gouvernement fédéral n’a aucun moyen d’imposer légalement des mesures sanitaires aux américains, ce qui est le cas de la vaccination par exemple.

    Répondre moderated
  2. “Les USA prêts à relancer la folie covidienne”

    Mais non Lalaina vous n’y êtes pas! Le covid c’est dépassé on a changé de narratif ..il ne s’agit plus de folie covidienne mais de la terriiiible variole du singe qui pointe le bout d son nez! faites gaffe Lalaina ..surtout qu’il y a de moins en moins de commentaires sur vos innombrables billets..ceci explique sûrement cela. 🙂

  3. A propos de traitement du Covid, est-il un hasard qu’une telle information ne soient pas relayée ?
    Article paru dans le quotidien taïwanais Taiwan News : “Taiwan government provides online tools for finding herbal COVID-19 medicine” (= Le gouvernement de Taïwan fournit des outils en ligne pour trouver des médicaments à base de plantes contre le COVID-19)
    https://www.taiwannews.com.tw/en/news/4547979
    En France, l’on ose à peine imaginer à qui que ce soit se mettant en tête de promouvoir pareils traitements…

  4. Quel cirque, non mais quelle escroquerie…
    On a un virus de la gravité d’un bon rhume (un bon rhume peut tuer des personnes âgées fragiles de par les complications qu’il peut entraîner, pour rappel), qui peut être soigné efficacement si seulement on laisse les médecins de terrain faire leur travail, et on nous transforme ça en maladie du siècle.
    Quelle escroquerie.
    Hier encore j’ai croisé deux personnes portant leur masque seules dans leur voiture, alors que ce virus bénin ne circule presque plus, dans une région qui n’a jamais été beaucoup touchée par le covid (Bretagne)… à ce niveau de paranoïa moutonnière, je ne vois pas ce qu’on peut faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer