Attali et le retour de Trump : la Grande Peur de la caste mondialisée

Jacques Attali a livré un tweet tout en nuance sur le possible retour de Trump au pouvoir en 2025, qui en dit long sur les angoisses qui habitent et occupent la caste mondialisée. Bien sûr, il y a la guerre en Ukraine, les crises alimentaires mondiales, le sauvetage de la planète. Mais surtout, il y a le retour de Trump, la menace numéro un qui pèse sur la mondialisation. On ne peut rien comprendre à notre époque, si l'on ne comprend pas la peur qui s'empare de la caste face au trumpisme.

Deux leçons à retenir de ce message explicite. 

La première leçon est que Jacques Attali se souvient de notre souveraineté quand elle l’arrange bien. Par exemple quand il s’agit de faire barrage à Trump. Pour le reste, hein… Erreur du jour, vérité du lendemain. 

La deuxième leçon est que la caste a peur d’une seule chose : non que le ciel lui tombe sur la tête. Mais que Trump revienne au pouvoir. 

À bon entendeur !

Rejoignez la sécession !

Vous en avez assez de subir cette mascarade ? Vous voulez entrer sereinement en résistance contre cette dictature ? Déjà plus de 5.000 membres...

Encore + de confidentiels et d'impertinence ?

Le fil Telegram de Rester libre ! est fait pour ça
125 Shares:
17 commentaires
    1. « Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »
      Jacques Attali – « L’avenir de la vie » – 1981
      Le bougre est né en 1943… Ca doit forcément cogiter dans sa tête. mdr

  1. Sur l’élection volée de 2020:

    Dinesh@DineshDSouza May 07, 2022
    2000 Mules – They thought we’d never find out. They were wrong.

    “2000 Mules,” a documentary film created by Dinesh D’Souza, exposes widespread, coordinated voter fraud in the 2020 election, sufficient to change the overall outcome. Drawing on research provided by the election integrity group True the Vote, “2000 Mules” offers two types of evidence: geotracking and video. The geotracking evidence, based on a database of 10 trillion cell phone pings, exposes an elaborate network of paid professional operatives called mules delivering fraudulent and illegal votes to mail-in dropboxes in the five key states where the election was decided. Video evidence, obtained from official surveillance cameras installed by the states themselves, confirms the geotracking evidence. The movie concludes by exploring numerous ways to prevent the fraud from happening again.

    C’est ici 👉👉 https://dinesh.locals.com/post/2083099/2000-mules

    1. Le passé est révolu, essayer de mettre le nez des corrompus dans leur propre merde ne fait qu’aggraver les tensions, actuellement, internationales. Et malheureusement, les élites corrompues de ce monde ont quelques réserves, en tout cas assez pour décider de la vie et de la mort d’une bonne partie de la planète.
      L’essentiel est que chacun s’aménage un espace de vie existentiel, en conscience et près de la nature, et y intègre, s’il le peut, le maximum de ses proches…car tel que c’est parti, ça risque de secouer…

      1. Oui d’accord, mais en matière électorale donnons nous les moyens de ne pas perdre, perdre et reperdre. Quand on perd tout contrôle on n’échappe plus jamais à la sujétion.

  2. Si la caste perd les élections de mi mandat, les enquêtes sur les fraudes électorales de 2020 pourront enfin être publiées et le Congrès être obligé de nommer le vainqueur des élections de 2020, Trump comme président. Inédit certes, mais probablement légal. Ce sera la fin de la guerre d’Ukraine et la fin des bricoleurs du génome humain à des fins eugéniques.

    1. Encore plus intéressant, l’ajustice ne pourra plus s’opposer à une enquête en profondeur sur Robinet et son rejeton, pas plus d’ailleurs que sur les monstrueux “manquements” du FBI dans cette affaire – ça promet d’être rock’n’roll ;-p)

  3. Attali est un serpent qui distille son venin à escient. Il avait dit la même chose pur MLP il y a 2 mois. C’est une crapule qui navigue et se plait dans les eaux plus que troubles, dont vous n’êtes visiblement pas familier.

  4. A chaque fois que vous dénoncez Jacques Attali, vous perpétuez sa légende et lui rendez service.

    Jacques Attali n’est rien ; son frère, Bernard, est bien plus puissant et nuisible que lui. Sa force tenant dans le fait que tout le monde ne parle que de Jacques… vous ne pouvez ignorer l’existence des réseaux “Bernard Attali” (dès lors, pourquoi ne pas vous attaquer au vrai nuisible de l’histoire ? La peur, peut-être ? La lâcheté ? La complicité ?)

    Du coup, les propos de Attali sur Trump ne valent pas davantage que sa médiocre intelligence. Attali agite le spectre Trump pour faire perdurer la mascarade. A savoir dissimuler que Trump est une marionnette de l’Etat invisible (ou Etat profond) américain. Je vous rappelle que c’est un ami des Clinton, qu’il a personnellement félicité Hillary quand elle a été désignée candidate des Démocrates en 2016 et qu’il ne s’est lancé dans la course que sur ordre de l’Etat invisible américain pour la faire gagner haut la main. Manque de pot, Hillary était plus malade que prévu et il a fallu truquer les élections dans plusieurs Etats pour que Trump soit élu à sa place.

    Quelle naïveté que d’attendre quoi que ce soit d’un politicien comme Trump !

    Répondre moderated
  5. Nous n’irons plus jamais
    Où tu m’as dit “je t’aime”
    Nous n’irons plus jamais
    Tu viens de décider
    Nous n’irons plus jamais
    Ce soir c’est plus la peine
    Nous n’irons plus jamais
    Comme les autres années

    Attali, c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour
    Attali, c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour

    Nous n’irons plus jamais
    Où tu m’as dit je t’aime
    Nous n’irons plus jamais
    Comme les autres années
    Parfois je voudrais bien
    Te dire, “recommençons”
    Mais je perds le courage
    Sachant qu’tu diras non

    Attali, c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour
    Attali, c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour

    Nous n’irons plus jamais
    Mais je me souviendrai
    Du premier rendez-vous
    Que tu m’avais donné
    Nous n’irons plus jamais
    Comme les autres années
    Nous n’irons plus jamais
    Plus jamais, plus jamais

    Attali, c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour
    Attali, oh c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, oh c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour

    Oh Attali oh c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Oh Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour
    Oh Attali oh c’est fini
    Et dire que c’était la ville de mon premier amour
    Attali, c’est fini
    Je ne crois pas que j’y retournerai un jour

    de “Capri c’est fini”, Hervé Vilard

  6. Marc Legrand, je ne sais pas si ce que vous dites est exact, toutefois :
    Le mondialisme ne peut pas gagner car c’est une idéologie, et comme toutes les idéologies, elle est totalement deconnectée de la réalité et de la nature humaine, donc vouée à perdurer uniquement par le mensonge et une violence grandissante, puis à s’effondrer. Une idéologie est en général portée par des incompétents et des médiocres qui se croient grandioses, nés (mais pas toujours) avec une cuillère en argent dans le cul et n’ayant jamais exercé un vrai métier de toute leur vie. Ils finiront, fatalement, par se casser la gueule sur l’infranchissable mur de la réalité, qui a la tête plus dure que toute leur propagande, aussi bien huilée soit-elle.
    Le trumpisme, au contraire, a les pieds sur terre. Trump est bien sûr né dans un cocon, c’est bien sûr un homme de réseaux, et un gros con. Mais c’est un homme d’affaires, et une entreprise ne marche que si elle tient compte de la réalité. Sinon elle fait faillite. C’est pourquoi le trumpisme, aussi bas du front soit-il, finira par l’emporter sur la caste déconnectée qui s’imagine être composée de demi-dieux invincibles.
    Cette caste est à l’image du panthéon grec : orgueilleuse, vaine, colérique, jalouse de ses prérogatives. Les dieux grecs ont fini au Louvre, statues fatiguées que plus personne ne prie, et qu’on regarde d’un œil hâtif avant de passer à la salle suivante. Et même ici, à l’abri du vent, le temps finira par éroder leurs statues.
    Les mondialistes ont déjà perdu, mais ils ne le savent pas encore.
    E. Sandu

    Répondre moderated
    1. Traiter Trump de “gros con” est peut être un peu présomptueux: Il n’a peut être pas votre intelligence, mais il a une forme d’intelligence qui lui a permis d’accéder à la Présidence des Etats Unis, pas vous.
      Et cette forme d’intelligence vient de faire remporter les primaires républicaines à 96% des candidats qu’il soutient pour les élections de novembre au Congrès, éliminant la plupart des RINOs pour un probable raz de marée républicain castrateur irréversible de l’ectoplasme actuellement locataire de la Maison Blanche. Il se dit que D.Trump prendrait alors le perchoir de Mme Pelosi à la Chambre, ce qui serait un excellent marchepied pour la présidentielle 2 ans plus tard.
      Un tel scénario est bien sûr inenvisageable pour les démocrates prêts si besoin à transformer la crise ukrainienne en une très grave crise mondiale permettant de repousser les élections aux calendes, et ainsi de conserver le pouvoir.

      Répondre moderated
    2. Le mondialisme, c’est l’impérialisme américain. Donc, je suis d’accord avec vous qu’à un moment ou à un autre, l’impérialisme américain va se ramasser car c’est mécanique : tout empire est appelé à s’effondrer. On peut d’ailleurs considérer que, dans son emballement à vouloir accroître sa domination, les dirigeants américains ont conscience qu’ils sont au bord du gouffre. Le problème est que c’est dans cette situation qu’ils sont les plus dangereux et les plus nuisibles. La folie belliciste qui s’empare de l’administration Biden face aux évènements qu’ils ont provoqués en Ukraine est à cet égard exemplaire. Il est à redouter que dans sa chute (qui adviendra quand ?) , l’empire américain entraîne a minima ses alliés ou, pire (mais je le crois peu probable même si le pire n’est jamais sûr, n’est-ce pas) provoque une catastrophe nucléaire.
      Face à cela, M. Attali s’inquiète d’un retour au pouvoir de D. Trump. Parce qu’il réagit en laquais de l’empire américain.( Il ne dit d’ailleurs pas que la France aurait tout à perdre mais l’Europe, car pour lui la France n’existe même plus.) Attali est pour le triomphe de cet impérialisme qui selon lui doit éliminer d’abord la Russie puis la Chine. Et comme il fait partie des idéologues qui ont voulu la soumission de l’Europe aux intérêts américains et qu’il en tire d’ailleurs profit, il reste cohérent. Il comprend bien que le retour de Trump aux affaires, c’est la possibilité d’une Amérique isolationniste, qui renonce au bellicisme. Il ne faut pas oublier que pendant son mandat, Trump n’a déclenché aucune nouvelle guerre et a mis fin à celle en Aghanistan. Une Amérique isolationniste, c’est une Amérique qui laisse l’Europe se débrouiller et donc, pour des gens comme Attali, le risque que les peuples d’Europe se rendent compte que l’U.E, c’est une catastrophe et appellent à son démantelement. C’est le risque d’un retour des nations, c’est-à-dire non pas le retour de la guerre (elle est déjà là malgré l’effacement des nations de l’U.E) mais la fin de la caste mondialisée, et le retour de la responsabilité en politique.

  7. Trump ou sleepy Joe, C’est les même pantin,
    Ripoublikain ou demoncrate c’est la même merde avec un trouduc different .c’est toujours les banksters qui gagnent.

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer