Le Deep State US veut utiliser l’OMS et les épidémies pour asservir l’Europe… et Macron dit oui !

L’assemblée mondiale de la Santé a débattu du financement futur de l’OMS… et de la réforme du Règlement Sanitaire Mondial que le Deep State US souhaite amender, pour permettre aux responsables régionaux de l’OMS de prendre des mesures expéditives en cas d’épidémie par-dessus l’épaule des gouvernements. Voilà un moyen commode d’imposer des campagnes de vaccination concoctées par Mc Kinsey dans la sphère de l’imperium américain. Et, face à projet liberticide, l’Europe approuve et Macron dit oui…

L’assemblée mondiale de la Santé, une sorte de Parlement de l’OMS, s’est réunie la semaine dernière à Genève pour débattre de son ordre du jour. Il suffit de savoir que Jérome Salomon, notre directeur générale de la Santé, y représentait la France et faisait partie du Conseil Exécutif, pour comprendre que les débats n’avaient aucune chance de remettre en cause l’idéologie mondialiste dont nous souffrons depuis plusieurs années.

Ces débats ont alimenté de nombreuses passions dans les sphères résistantes. Il nous paraissait nécessaires de les aborder avec un peu de recul, en retraçant les grandes lignes de la stratégie qui s’esquisse à l’OMS après le COVID.

L’OMS au coeur du futur ordre mondial

Pour tous les adeptes de la mondialisation et du multilatéralisme, l’épidémie de COVID a démontré qu’il était plus facile de vaincre les résistances nationales en agitant la peur de la mort et des maladies qu’en déclarant la guerre. La mise en scène, particulièrement travaillée à l’aide de cabinets de conseils comme Mc Kinsey, d’un péril mondial imminent, a permis de restaurer une gouvernance mondiale à coup de G7, de G8, de G20, d’ONU, d’OMS, que l’ère Trump avait mise entre parenthèses.

Accessoirement, l’hypnose des peuples a dégagé la voie à tous les projets écologiques et de réorganisation des marchés dont la caste rêve de longue date.

Dans cet ensemble, l’OMS prend donc une importance particulière, puisqu’elle est le coeur du réacteur où se déploie l’énergie qui sert à fabriquer la mondialisation. C’est l’OMS qui déclare l’état de pandémie grâce auquel les gestions d’urgence se mettent en place. Tenir l’OMS, et en particulier lui donner des pouvoirs supra-nationaux, permet d’asservir les zones trop résistantes… comme l’Europe.

Le futur traité sur les pandémies au coeur de ce projet

Nous avons depuis plusieurs semaines évoqué le projet de traité sur les pandémies, que soutient la France depuis le début, et que l’Union Européenne a décidé de soutenir début mars, parallèlement aux sanctions contre la Russie. C’est dire si les deux sujets sont en réalité liés : il s’agit bien, sous couvert d’une politique sanitaire, de bâtir un nouvel ordre mondial sur le fondement de structures multilatérales qui priveraient les Etats de leur souveraineté.

On ne s’étonnera donc pas que, en plein conflit en Ukraine, et alors que la planète est au bord d’une troisième guerre mondiale, les gouvernements occidentaux trouvent le temps de négocier en urgence un traité appelé à entrer en vigueur en 2024, c’est-à-dire avant le probable retour de Trump au pouvoir. L’objectif est de marquer le plus de points possibles dans les transferts de souveraineté avant le départ de Biden.

Le Deep State US à la manoeuvre pour récupérer la mise

Sans surprise, on s’aperçoit donc que le Deep State américain s’apprête à tirer tout le profit possible de ce traité sur les pandémies pour reprendre le contrôle de ses zones d’influences sans s’embarrasser de résistances nationales.

Pour mémoire, le financement américain s’est réduit considérablement depuis plusieurs années pour l’OMS, au profit de financements privés comme ceux de Bill Gates. Comme nous le rapportons par ailleurs, l’assemblée mondiale de la Santé a marqué la promesse d’un retour américain dans les financements publics de cette organisation spécialisée de l’ONU. Dans les deux ou trois prochaines années, l’OMS ne dépendra donc plus seulement des financements de Bill Gates (deuxième contributeur aujourd’hui) mais aussi de Washington.

Dans cette logique, le Deep State américain a déposé une série d’amendements au Règlement Sanitaire international que l’OMS exécute, afin de donner un pouvoir supra-national aux directeurs régionaux de l’OMS.

Cette opération de reprise en main et de transfert de souveraineté se fait évidemment sous l’appellation rassurante de “renforcement de la préparation et de la riposte de l’OMS aux urgences sanitaires”. Là encore, l’OMS dévoile de façon limpide la continuuité entre l’urgence sanitaire prétendue et la construction d’un nouvel ordre mondial où le Deep State américain serait doté de pouvoirs supra-nationaux étendus, sous couvert de l’ONU.

L’Afrique fronde, Macron obéit

Il se trouve que, massivement, les pays africains ont voté contre ces amendements par peur de perdre leur souveraineté. La France et son dirigeant fantoche Emmanuel Macron ont au contraire magnifié ce nouveau pas dans l’annihilation du pays.

On notera qu’un amendement très embarrassant est passé : celui qui permet de “réduire de 24 à 12 mois le délai d’entrée en vigueur de tout amendement futur”. La pression monte pour accélérer le coup de force qui doit permettre à l’imperium américain de neutraliser les résistances nationales sous les prétextes sanitaires du moment.

201 Shares:
7 commentaires
  1. Factuellement, Macron est un traitre à la nation française, sorti du néant de l’Université de Nanterre par les réseaux gay US via John Podesta (proche de Obama / et en France son ami Henry Hermand) et Soros (ONG immigrationniste Bibliothèques sans Frontières basée à Paris et créée en 2007 dont il fut le 1er trésorier entouré d’un board comptant tous les agents pro-américains de France, une employée du Département d’Etat US, financée par l’Open Society de Georges Soros dont le fils Alexander est au conseil d’administration depuis l’élection de Macron en 2017). Il n’y a strictement aucun complotisme ici, ce sont les faits. Son ascension hors du commun par rapport à ses capacités / son expérience s’explique seulement par cela. Nécessairement, Macron ne peut qu’obéir au deep state US puisqu’il en est une création DIRECTE… Pauvre France… Les français qui ont voté pour lui sont des dégénérés…

    1. vous écrivez : “les français qui ont voté pour lui sont des dégénérés…..”
      dans ce cas, je suis TRES HEUREUSE de n’être pas dégénérée et de ne pas faire partie de ces 58% de dégénérés qui ont voté pour macron
      jamais voté macron ni en 17 ni en 22, ni au 1er ni au 2è tour
      je suis ce que la nouvelle génération de jeunes dégénérés 2022 a le culot d’appeler : BOMMERS
      et comme boomer je suis TRES FIERE de n’avoir jamais voté MACRON et j’exècre les 58% de dégénérés qui ont voté pour lui
      PAUVRE FRANCE PERDUE A JAMAIS, j’en suis pleinement convaincue
      PLUS RIEN A FAIRE…… SEULE UNE GUERRE POURRAIT ELIMINER QUELQUES VERMINES ET REMETTRE LES PENDULES A L’HEURE……. enfin ! c’est un espoir…. mais dit-on, l’espoir fait vivre

      1. Tout à fait Maryvonne. D’habitude je n’aime pas que les commentateurs écrivent en majuscules comme s’ils criaient, mais là je crie avec vous et le plus fort possible. MARRE DES IMBECILES qui “traitent” les boomers, alors qu’il suffit de BIEN COMPTER pour vérifier que :
        1. d’autres sont en cause et dans une plus grande proportion : aucun chiffre ne vaut tout seul sans examiner TOUTES les autres données.
        2. tous ceux qui reprennent cet ARGUMENT DE DEGENERE OBTUS ne font que répéter, POUR QUE CA PENETRE LES ESPRITS, ce que prône la caste, qu’il faudrait se débarasser des vieux. Mais pas eux, hein, les vieux Attali, Sorros et cie s’entretiennent tant qu’ils peuvent et chargent les imbéciles de propagander contre LES AUTRES vieux.
        3. A ceux qui criminalisent le vote des vieux je pose la question : vous-même, quel âge avez-vous choisi pour disparaître de la vie sociale ? 60 ans ? 65 ? 70 ? 80 ? 85 ? Et si vous êtes un vieux, pourquoi charger les autres ? parce que c ‘est plus facile (et conforme aux ordres de la caste) de criminaliser les vieux que de convaincre les jeunes QUI N ONT PAS VOTE ? Et surtout les convaincre sans les “traiter” de tous les noms les plus méprisants qui soient. Ensuite, c’est indigne d’insulter des gens qui sont EXTENUES et des gens qui ont PEUR. C’est comme ça que vous rassurez les enfants ?

        1. Merci pour votre commentaire équilibré !
          Arrêtons de nous flageller, tous les chiffres sont faux et sont là pour décourager notre peuple !
          Haut les cœurs ! En avant !
          Un peuple uni ne peut peut être vaincu !
          Et en l’occurrence macron n’a recueilli que 38% des votes des inscrits au second tour !
          La majorité 62 % c’est nous qui avons gardé les pieds sur terre.
          La colère est sourde mais elle est bien là. Le peuple de France est un bon peuple un peu trop naïf cependant parfois !
          Il a une bourgeoisie féroce (9,5 millions au premier tour) prête à le sacrifié demain.

          Répondre moderated
  2. Bonsoir à tous. Oui LEBLET. Notre France a déjà disparu. Avant de traiter la majorité des Français des dégénérés, il y a d’abord de leur part, en tout ou partie, un manque de culture, un manque d’exigence, un manque de réflexion, un manque de courage, un manque de mémoire, un manque de curiosité. Et dans tout cela, l’ensemble de l’élite + les médias, ont une très lourde responsabilité. S’il n’y avait que Macron comme problème, on pourrait réussir à s’en sortir, mais là, le cancer est BIEN PLUS étendu.

    Répondre moderated
  3. Cette effervescence mondialiste est le signe d’une grande fébrilité au sein du deep state. Davos a montré des signes de divergence qui indiquent que le temps travaille contre eux. Ils utilisent à fond les médias qu’ils contrôlent au travers du CFR (Council on Foreign Relations) copie conforme de la “Chatham House” anglaise, Ce qui est longtemps resté comme “un pouvoir de l’ombre” a dû se mettre en pleine lumière à cause de Trump, qui veut “assécher le marigot” Si Trump revient (hypothèse très plausible) ils savent qu’ils vont perdre.Mais leur projet prend l’eau de toute par car personne, hormis les pays occidentaux, ne veut de ce gouvernement mondial. Cela reprèsente environ 80% de l’Humanité.
    Alors, on brûle les étapes. A les entendre, l’Union Européenne est devenue par miracle un Etat fédéral et on ne s’embarrasse plus des opinions populaires. Macron a été réélu, donc la France a plébiscité implicitement le fédéralisme et le mondalisme par ce vote.
    Et peu importe les traités européens qui, du reste, n’existent plus, constamment bafoués depuis 2008.
    L’inflation grimpe en flêche et personne ne pose la question de savoir ce que fait la BCE, dont la seule mission est de maintenir l’inflation à 2% !
    Le gouvernement ne semble pas entendre “le cri sourd du pays qu’on enchaîne” et préfère regarder ailleurs.
    ,

    Répondre moderated
  4. Moi j’aime bien appeler ce type : Young Global Traitor. Rien ne pourra changer avant une destruction massive de notre société via la troisième guerre mondiale. Celle-ci, qui serait une horreur absolue, me fait néanmoins moins peur que ce ramassis de nazis qui envoie la population à l’agonie puis la mort en différé, par injection bientôt forcée de poison au graphène, avec la bénédiction des imbéciles soumis, victimes consentantes qui pourra se consoler en accusant les anti-vax.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer