Charles Michel, le président du Conseil européen, participe aux rencontres de Bilderberg

Charles Michel, le Président du Conseil Européen (l'instance où se réunissent les gouvernements des Etats-membres pour rendre des arbitrages politiques que la Commission est supposée suivre), a de très bonnes fréquentations. On découvre par exemple sur son agenda... qu'il a participé le week-end dernier au sommet de Bilderberg... Mais, chut ! ne soyons pas complotistes.

Comme on le voit sur la capture d’écran prise sur le site du Conseil, Charles Michel s’est rendu à Washington les 3 et 4 juin pour participer au sommet des Bilderberg. Certains imaginent parfois que ce sommet ne sert pas à grand chose. Mais alors pourquoi le Président du Conseil prend-il deux jours pour y participer (sur le sol américain… tout un symbole) alors que, en Europe, la guerre fait rage ?

Ce sommet doit bien servir à quelque chose, non ?

Mais à quoi ?

On ne trouve pas de compte-rendu des réunions sur le site du Conseil…

Rejoignez la sécession !

Vous en avez assez de subir cette mascarade ? Vous voulez entrer sereinement en résistance contre cette dictature ? Déjà plus de 5.000 membres...

Encore + de confidentiels et d'impertinence ?

Le fil Telegram de Rester libre ! est fait pour ça
69 Shares:
4 commentaires
  1. Voici un extrait d’un article de Pepe Escobar (sur Strategic Culture Foundation) qui présente les têtes d’affiches et le programme :
    “James Baker, Consigliere extraordinaire, devenu simple directeur de l’Office of Net Assessment au Pentagone.
    José Manuel Barroso, ancien chef de la Commission européenne, qui a ensuite reçu un parachute doré sous la forme d’un poste de président de Goldman Sachs International.
    Albert Bourla, le grand manitou de Pfizer.
    William Burns, directeur de la CIA.
    Kurt Campbell, le type qui a inventé le “pivot vers l’Asie” d’Obama/Hillary, aujourd’hui coordinateur de la Maison Blanche pour l’Indo-Pacifique.
    Mark Carney, ancien de la Banque d’Angleterre, l’un des concepteurs du Great Reset, aujourd’hui vice-président de Brookfield Asset Management.
    Henry Kissinger, la voix de l’establishment (ou un criminel de guerre : faites votre choix).
    Charles Michel, président du Conseil européen.
    Minton Beddoes, rédacteur en chef de The Economist, qui relaiera dûment toutes les grandes directives du Bilderberg dans les prochaines couvertures du magazine.
    David Petraeus, perdant certifié des surges sans fin et président du KKR Global Institute.
    Mark Rutte, Premier ministre faucon des Pays-Bas.
    Jens Stoltenberg, perroquet de l’OTAN, pardon, secrétaire général.
    Jake Sullivan, directeur du Conseil national de sécurité.

    Les affiliations idéologiques et géopolitiques de ces membres du “groupe divers” n’ont pas besoin d’être précisées. Cela devient positivement plus sexy lorsque nous voyons ce dont ils vont discuter.
    Entre autres sujets, nous trouvons “les défis de l’OTAN” ; “le réalignement indo-pacifique” ; “la continuité du gouvernement et de l’économie” (conspirationnistes : continuité en cas de guerre nucléaire ?); “la perturbation du système financier mondial” (déjà en cours) ; “la santé post-pandémique” (conspirationnistes : comment organiser la prochaine pandémie ?); “le commerce et la démondialisation” ; et bien sûr, les steaks de bœuf wagyu de choix : la Russie et la Chine.”

    Que des gens sympathiques, non ?

  2. ” Nous remercions le Washington Post , le New York Times, le Time Magazine et les autres publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion pendant près de quarante ans. Il nous aurait été impossible de développer notre plan pour le monde si nous avions été soumis aux lumières vives de la publicité pendant ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt à marcher vers un gouvernement mondial. . . . La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est certainement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée au cours des siècles passés.”
    (David Rockefeller, discours au Bilderberg, 1991)

  3. Mais c’est une non information ça ! On a la même chose à l’échelle nationale avec le dîner du siècle. Bon c’est sur ça vous donne un sujet à traiter..mais il sent un peu le rancit ! Je le repeterai inlassablement :
    BLABLATER S’OFFUSQUER COUINER…NE SUFFIT PLUS! ON NE TRAITE PAS LA FOLIE PAR LA RAISON ON L’EMPECHE DE NUIRE!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer