Phytothérapie : quelles plantes utiliser contre les maux d’estomac ?

La phytothérapie regorge de nombreuses solutions pour soulager les maux d’estomac qui, même bénignes peuvent gêner affreusement la vie personnelle ou professionnelle.

Les différentes facettes de la phytothérapie

À moins d’être plus graves, les douleurs à l’estomac s’estompent généralement en quelques heures, mais les douleurs associées nous empêchent parfois d’accomplir nos tâches quotidiennes. La plupart d’entre nous préfèrent alors patienter au lieu de consulter un médecin et subir le même calvaire dans une salle d’attente. Pourtant, plusieurs remèdes naturels efficaces et accessibles à tous existent pour pallier ce problème, notamment les plantes médicinales.

Bien distinguer les maux d’estomac

Il est parfois difficile de reconnaitre une douleur abdominale qui peut être causée par l’estomac, le système génital, les organes du système digestif ou encore le système cardiovasculaire. Le mal d’estomac ou dyspepsie fonctionnelle se caractérise par une douleur ressentie sur la partie supérieure de l’abdomen, au niveau de l’épigastre ou le creux de l’estomac. On le distingue mieux lorsqu’il s’accompagne d’un manque d’appétit, de gaz, de nausées ou d’acidité.

Ballonnements, brûlures, spasmes ou encore crampes, les douleurs sont généralement dues à des troubles digestifs fonctionnels ou non fonctionnels. Dans les cas extrêmes, elles sont causées par une maladie de l’estomac, notamment la gastrite, l’ulcère, la gastro-entérite ou le cancer. Il faudra alors consulter un médecin en cas de douleurs vives, persistantes, fréquentes et qui s’accompagnent d’autres symptômes comme la fatigue générale, les céphalées ou les vomissements.

Le cas échéant, il suffit de soulager les maux par des soins en phytothérapie, grâce aux plantes médicinales ou de médicaments à base de plantes (poudres, préparations en ampoules, infusions…). Cette médecine alternative ne date pas d’aujourd’hui, car il y a 48.000 ans, l’homme de Néandertal se soignait déjà avec des feuilles de peuplier. Appartenant à la famille des Salicacées, le peuplier noir est riche en salicylates, des dérivés de l’acide salicylique. Ils se transforment en acide salicylique, un précurseur de l’aspirine, d’où leur action calmante comme l’aspirine.

Très efficaces et facile d’accès, ces remèdes ont l’avantage de ne causer aucun effet secondaire, voire très peu, mais rarement, contrairement à la médecine allopathique.

Quelles plantes soulagent la dyspepsie fonctionnelle ?

Le romarin

Utilisé sous forme d’huile essentielle ou en infusion, le romarin est très efficace pour atténuer les douleurs de l’estomac. Il recouvre la muqueuse digestive et protège l’organisme contre les symptômes et troubles de la digestion. On l’associe souvent à l’absinthe pour combattre les infections et les attaques des bactéries ou parasites intestinaux.

Comment l’utiliser : Infusez 1 à 2 g de romarin séché dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 minutes. Prenez ensuite 2 à 3 tasses de cette infusion par jour. Si vous préférez l’huile essentielle de romarin, versez-en 2 gouttes sur un petit morceau de sucre ou prenez-en avec un peu de miel pour en adoucir le goût prononcé chaque matin. L’ESCOP (European Scientific Cooperative On Phytotherapy recommande néanmoins de réserver l’huile essentielle aux usages externes.

La camomille

La camomille est le remède le plus complet pour soigner et protéger l’estomac. Ses vertus anti-inflammatoires et relaxantes pour les muscles soulagent déjà les douleurs. En prime, ses effets cicatrisants permettent de pallier différents troubles digestifs, notamment l’acidité, les ulcères, les gaz et la gastrite. L’huile essentielle de camomille romaine,  en particulier a une action apaisante et sédative sur le système nerveux, permettant ainsi diminuer les sécrétions gastriques.

Comment l’utiliser : Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine dans 10 gouttes d’huile végétale de votre choix (amande douce, coco, olive, argan…). Appliquez le mélange à l’intérieur des poignets, cette partie du corps ayant une peau très fine  et innervée. La diffusion y est ainsi plus rapide. Ce mélange d’huiles peut également être appliqué en massage dans le creux situé sous le plexus solaire et les côtes dans le sens des aiguilles d’une montre. Dès que vous sentez les remontées acides et le stress revenir, répéter 2 à 3 fois par jour le massage.

L’anis vert

Au-delà de son usage culinaire, l’anis vert est utilisé en médecine naturelle, principalement en phytothérapie en cas de douleurs abdominales et de toux. Cette plante permet également de stimuler la montée de lait. Antalgique et antispasmodique naturel, l’anis vert est également une plante médicinale très efficace contre les brûlures et aigreurs d’estomac. En détendant les muscles de l’estomac, cette préparation va également aider à expulser les gaz en cas de ballonnements ou de flatulences et réduire l’acidité.

Plusieurs autorités de santé reconnaissent d’ailleurs ses vertus sur la santé, notamment en termes de douleurs gastro-intestinales. L’Agence européenne du médicament (EMA), par exemple considère l’usage des graines d’anis vert comme traditionnellement établi pour « soulager les douleurs gastro-intestinales modérées, dont les flatulences et les ballonnements ». De son côté, la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP) reconnaît l’usage des graines d’anis vert « lors de douleurs dyspeptiques avec spasmes gastro-intestinaux, ballonnements, flatulences, ainsi que dans les catarrhes des voies respiratoires supérieures ».

Notez qu’elle contient de l’anéthol, une  molécule aux effets de type hormonal qui contre-indiquent l’usage de l’huile d’anis vert chez la femme enceinte.

Comment l’utiliser : Utilisez ses graines pour préparer une infusion, à boire dès que les symptômes apparaissent et si besoin 3 fois par jour.

  • Pour stopper une aérophagie (une accumulation d’air (de gaz) dans les parties digestives du corps), portez à ébullition 1 cuillère à café d’anis vert mélangée à 25 cl d’eau froide. Laissez le mélange bouillir 3 minutes, coupez le feu et couvrez. Laisser ensuite infuser durant 5 minutes.
  • Pour stopper l’aérophagie, buvez donc 1 tasse de cette infusion après chaque repas pris trop vite ou copieux. En revanche,  prenez 2 cuillerées à café du mélange (35 g d’anis ou de badiane – 35 g de romarin – 35 g de bois de réglisse) pour 250 ml d’eau. Laissez bouillir 3 minutes puis infuser 4 minutes. Après l’avoir filtré, buvez cette infusion avec ¼ à 1 cuillerée à café de miel d’acacia idéalement et 1 tranche de citron (bio) afin de calmer les douleurs intestinales.

Le gingembre

À part ses nombreuses propriétés médicinales et culinaires, le gingembre est également un excellent allié de la digestion. Ses nombreux composés actifs lui confèrent à ses compléments alimentaires des effets anti-bactériens, anti-inflammatoires et antioxydants. Par simple précaution après un repas copieux ou pour soulager les maux d’estomac, on peut l’utiliser frais ou en infusion. Il permet entre autres d’atténuer les douleurs et les brûlures, de supprimer les nausées et d’évacuer les gaz.

Comment l’utiliser : Le gingembre peut se consommer  frais et râpé, à volonté, dans vos petits plats, sous forme de tisanes ou de gélules. Pour les gélules, prenez-en 2 le matin et le midi  au moment des repas avec un grand verre d’eau. Si vous préférez les infusions, buvez 2 à 3 fois par jour le mélange de 0,5 g de poudre de gingembre dans une tasse d’eau chaude. Pour atténuer le goût piquant du gingembre, vous pouvez ajouter du jus de citron et une touche de miel.

La graine de fenouil

Comme le gingembre, la graine de fenouil est également utilisée pour faciliter la digestion et évacuer les gaz. Ballonnements, acidité ou encore brûlures d’estomac, ce remède naturel se montre particulièrement efficace en infusion avec effet immédiat. 

Comment l’utiliser : Durant 5 à 10 minutes, infusez entre 1 à 3 g de graines séchées de fenouil dans 150 ml d’eau bouillante puis filtrez. 2 à 3 tasses de cette tisane  suffisent pour soulager les maux et prévenir les troubles digestifs après chaque repas. Ce remède naturel est toutefois contre-indiqué chez les femmes enceintes et les enfants de mois de 6 ans. En revanche, les femmes peuvent très bien le consommer, et sont même encouragées à le faire, car la tisane à base de graine de fenouil stimule la lactation.

Le basilic (huile essentielle)

L’huile essentielle (HE) de basilic est une arme à double tranchant pour soulager les brûlures d’estomac puisqu’en plus de favoriser la digestion, elle lutte aussi contre le stress, l’indigestion et le stress étant les principales causes des maux d’estomac.

Associée à l’huile essentielle de menthe poivrée et Camomille romaine, elle agit à la fois sur le système digestif et le système neurovégétatif. Pour que l’œsophage et l’estomac absorbent rapidement ce mélange d’huiles essentielles, prenez-les sur du miel de préférence.

Comment l’utiliser : Si vous utilisez uniquement l’huile essentielle de basilic, massez le ventre dans le sens de la digestion avec 2 gouttes de cette préparation associées à 10 gouttes d’huile végétale de votre choix (amande douce, coco, olive, argan…). Massez ensuite l’estomac dans le sens des aiguilles d’une montre.

Sinon, mélangez 2 gouttes d’HE de basilic, 2 gouttes d’HE de  camomille et 1 goutte d’HE de menthe poivrée. Prenez ensuite 2 gouttes du mélange avec une cuillère à café d’huile d’olive ou sur 1/4 de morceau de sucre de canne à sucre avant les repas.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin avant de commencer une cure.

1 Shares:
1 commentaire
  1. Faîtes vous du khefir…vos intestins vous remercieront ! 🙂 si en plus vous prenez de la vitamine d3 votre pharmacien et votre medecin ne vous ne dirons pas merci…enfin je dis ça.. je dis rien,chacun mène sa barque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer