Ukraine – Jours 104-105 : Quand Angela Merkel réécrit (un peu) l’histoire

Face à la réalité de la défaite ukrainienne en Ukraine, il y a deux réactions du côté occidental: d'un côté ceux qui intensifient le déni de réalité et rêvent de morceler la Russie avant d'en piller les ressources naturelles - nous en avons donné des exemples dans nos bulletins précédents. Et puis il y a ceux qui commencent à avouer que quelque chose cloche...Pendant ce temps, l'armée russe continue à avancer en ne laissant rien au hasard et le gouvernement ukrainien se trouve pris au piège de ceux qui n'ont pas voulu négocier quand il était temps.

La Bataille d’Ukraine 

8 juin 2022: 

+ Les Ukrainiens reproduisent à Severodonetsk la tactique utilisée à Marioupol: ils font de l’usine d’Azot un bastion; et ils ont pris en otage des ouvriers de l’usine ainsi que des habitants de la ville. 

+Les unités russes qui avancent depuis Izioum ont atteint la périphérie de Bogoroditchni et se battent pour le contrôle du village. La zone de contrôle russe le long de l’autoroute M03 s’étend. Les batailles pour Dolina et Krasnopolïe continuent. La 35e armée russe est ralentie par les groupes de l’armée ukrainienne retranchés dans la forêt à l’est de l’autoroute Izioum-Slaviansk. Les militaires russes prennent le contrôle des bois progressivement, sans infliger un coup massif qui pourrait brûler la zone.

Le 8 juin, l’armée russe a pris le contrôle du village de Tatianovka près de Sviatogorsk. Les troupes russes sont déjà à 20 kilomètres de la ville de Slaviansk, l’un des principaux bastions de l’armée ukrainienne dans la région du Donbass.

À Severodonetsk, les combats se poursuivent dans la zone industrielle. Une partie de la 115e brigade de l’armée ukrainienne se serait repliée sur Lisichansk. Les forces dirigées par la Russie ont revendiqué le contrôle de Borovskoïe, située au sud de Severodonetsk. 

Après que les attaques ukrainiennes dans les régions de Kherson et de Kharkov n’ont pas abouti à des succès stratégiques, l’armée ukrainienne se préparerait à une nouvelle tentative de contre-offensive dans la région de Zaporojie. Les combats d’artillerie dans la région se sont intensifiés. 

+ Le 8 juin au soir, l’armée russe annonce avoir conquis Piliphatino, à 15 kilomètres d’Artemovsk (Bakhmout)

 

9 juin 2022: 

+ Lu sur ASB Military News. Les Kiéviens “sont toujours sous le feu russe dit “facile”. 90% des MLRS  [Multiple Launch Rocket System] utilisés sont des GRAD. Lorsque la Russie commencera à utiliser davantage de ses systèmes Smerch, ça va devenir un peu plus chaud. Nous soupçonnons fortement qu’ils seront utilisés d’un jour à l’autre à cause des cargaisons de MLRS américains qui arrivent en Ukraine“.

+ Les Ukrainiens continuent de viser des quartiers d’habitation dans la région de Donetsk: ici

+ Un aperçu intéressant de l’intégration progressive des régions conquises à la Russie en termes d’infrastructures dans Southfront.org

Après trois mois d’opérations militaires en Ukraine, les forces dirigées par la Russie ont réussi à établir une route terrestre reliant les régions de l’ouest de la Russie à la péninsule de Crimée. La partie russe est en train de restaurer les infrastructures de transport dans la région du Donbass. Les communications ferroviaires à part entière entre la Fédération de Russie, le Donbass, l’Ukraine et la Crimée sont rétablies sur six sections. Les trains ont commencé à circuler de Melitopol vers la Crimée. Les autorités locales ont déclaré que les 11 premiers wagons ont quitté Melitopol le 7 juin.

À Marioupol, l’infrastructure civile est en cours de restauration. Le territoire de l’usine Azovstal a été entièrement déminé. Le port maritime de Berdiansk est à nouveau opérationnel. La centrale nucléaire de Zaporojie, la plus grande d’Europe, fonctionne en mode régulier.

D’une manière générale, le travail de 33 mines de charbon, 2 champs pétroliers et 14 champs gaziers qui étaient sous le contrôle des républiques populaires de Lougansk et de Donetsk se poursuit, malgré les efforts de l’armée ukrainienne pour infliger un maximum de dommages aux infrastructures pendant la retraite“.

+La directrice nationale du renseignement américain, Avril Haynes, considère que l’objectif russe est désormais de joindre la Crimée à la Transnistrie. 

+ un autre rapport du renseignement occidental souligne que le rapport dans la puissance de feu entre l’Ukraine et la Russie est d’1 à 20 au moins:  Les forces armées russes disposent de 20 fois plus d’artillerie et de lance-roquettes multiples et de 40 fois plus de munitions que les militaires ukrainiens Les forces armées ukrainiennes sont presque à court de roquettes pour les lance-roquettes multiples. L’armée russe, au contraire, peut encore monter en puissance de feu. Ces dernières semaines, les défenses aériennes ukrainiennes n’ont réussi qu’occasionnellement à abattre des avions et des hélicoptères russes

 Au moins une centaine de soldats sont tués par jour dans le Donbass – cela a un “effet démoralisant sérieux sur les Ukrainiens” les désertions augmentent chaque semaine

+ La Cour Suprême de la République Populaire de Donetsk a annoncé la condamnation à mort de deux mercenaires britanniques et un mercenaire marocain venus combattre aux côtés de l’armée ukrainienne et faits prisonniers. 

Angela Merkel s'exonère du fiasco occidental en Ukraine

Le 9 juin 2022, à l’initiative de la partie française, une conversation téléphonique a eu lieu entre le général Valery Guerassimov, chef d’état-major général des forces armées de la Fédération de Russie, et le général Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées françaises (Communiqué du ministère russe de la Défense).  “L’entretien a porté sur la situation en Ukraine. Il a été également procédé à un échange de vues sur la situation dans la région du Sahel”.  Il n’est pas dit si le CEMA s’est enquis de la blessure – lors d’une visite sur le front –  de son homologue qui avait fait la une des journaux occidentaux….le 1er mai dernier sans que l’on sache ce qui relève de la réalité et ce qui s’est passé dans la tête des communiquants kiéviens. 

+ Des membres du renseignement américain se plaignent de manquer d’informations sur la situation réelle de l’armée ukrainienne. On leur recommande la lecture du Courrier des Stratèges

+ Selon Bloomberg, le Pentagone commence à s’inquiéter sur l’épuisement des stocks d’armes à partir de l’automne du fait de livraisons à l’armée ukrainienne. Xavier Moreau commente très justement: “La défaite de Kiev sera aussi celle de l’OTAN”

+Angela Merkel a déclaré lors d’une interview sur la scène du Berliner Ensemble mardi soir, (sa première apparition publique depuis qu’elle a quitté ses fonctions il y a six mois) qu’elle ne regrettait pas d’avoir “traité Vladimir Poutine” lorsqu’elle était au pouvoir, affirmant que le président russe aurait perçu comme une “déclaration de guerre” le projet d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, bloqué par son gouvernement en 2008.

C’était le moment de vérité, pour s’exonérer de la catastrophique gestion de la crise par l’Union Européenne. Mais Madame Merkel ne fait pas preuve de plus de courage après avoir quitté le pouvoir que lorsqu’elle y était. L’ancien chancelier allemand a également affirmé, en effet, qu’une “Ukraine dirigée par des oligarques et démocratiquement immature aurait été moins préparée à une invasion qu’elle ne l’est aujourd’hui” (sic!).

Et Madame Merkel de poursuivre: “Je me sentirais très mal si j’avais dit : “Il ne sert à rien de parler à cet homme [Poutine]”, a déclaré Mme Merkel “C’est une grande tragédie que cela n’ait pas marché, mais je ne me reproche pas d’avoir essayé”. Du point de vue du président russe, l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN, “c’était une déclaration de guerre“.  Pour conclure, comme toujours, en maîtresse de l’ambiguïté:  “On ne peut pas devenir membre de l’Otan du jour au lendemain. C’est un processus, et pendant ce processus, je savais que Poutine aurait fait quelque chose à l’Ukraine qui n’aurait pas été bon pour elle“.

M.K. Bhadrakumar commente très justement les propos de l’ancien chancelier allemand: “Plutôt un plaidoyer pro domo ? Le rôle ambivalent de Merkel dans le coup d’État de 2014 et la mort des accords de Minsk ; le flirt de l’Allemagne avec les néo-nazis reste à expliquer. Nord Stream 2 ! Elle savait que l’Ukraine était en train de devenir un État anti-russe et que l’OTAN avait de grands projets pour acculer la Russie”.

+ Extrait d’un article remarquable sur la neutralité indienne face au conflit: “L’autonomie stratégique de l’Inde (que les États-Unis ne soutiennent pas, même en Europe) dépend du maintien de liens avec toutes les puissances, y compris celles qui sont hostiles les unes aux autres. Cette autonomie sera restreinte si les liens entre l’Inde et la Russie commencent à s’effriter. Si les liens entre la Russie et la Chine deviennent encore plus forts et que l’importance de l’Inde pour la Russie diminue – ce qui sera le cas si l’Inde est considérée comme rejoignant effectivement le camp occidental – cela réduira également la capacité de l’Inde à protéger ses intérêts dans un monde qui se fracture.”Je recommande de lire l’article entier. 

+ Les Saoudiens n’ont toujours pas donné leur accord à une visite de Joe Biden. C’est l’étalon du déclin de la puissance américaine. 

Ajoutez votre titre ici

Honnête aveu sur Bitcoin.com News: 

Le 28 février 2022, Bitcoin.com News a rapporté que le rouble russe avait atteint son plus bas niveau, et que les citoyens avaient commencé à retirer beaucoup d’argent liquide, provoquant ce que de nombreux rapports ont appelé un “bank run”. À l’époque, la Russie était frappée par des sanctions financières strictes de la part des pays opposés à la guerre en Ukraine. En outre, les États-Unis, la Commission européenne et les alliés occidentaux ont imposé des restrictions sur les réserves internationales de la Banque de Russie.” En fait, comme nous avions déjà eu l’occasion de le dire, il n’y a eu aucune panique bancaire. Les clients ayant de l’épargne ont afflué vers les banques russes pour changer leur épargne placée en dollars ou en euros soit en or, soit en yuans (avec la possibilité d’un taux d’intérêt de 8%!). En moins de dix jours, l’hésitation des classes moyennes supérieures russes à soutenir la guerre avait été balayée. Cela est un peu mystérieux aux yeux du chroniqueur de Bitcoin.com News, qui retombe sur ses pieds comme il peut: 

Cependant, au cours de la deuxième semaine d’avril 2022, Bitcoin.com News a rapporté que la banque centrale du pays avait réduit ses taux et rattaché le rouble à l’or. À l’époque, la banque centrale de Russie a fixé le prix du RUB à 5 000 roubles pour un gramme d’or. La Russie a également fait en sorte que les pays “inamicaux” soient obligés de payer leur gaz avec le rouble. De nombreux acheteurs internationaux se plient à cette règle et paient les produits pétroliers en roubles. La banque centrale du pays a également abaissé le taux bancaire de référence de la Russie.

Cette semaine d’avril, le rouble russe a rebondi aux niveaux d’avant-guerre et la monnaie fiduciaire a fait preuve de résilience depuis lors. Ces derniers temps, divers titres de médias occidentaux ont montré que le rouble russe était la monnaie fiduciaire la plus performante au monde. S’exprimant sur CBS, Jeffrey Frankel, professeur de formation du capital et de croissance à la Harvard Kennedy School, a fait remarquer que “la situation est inhabituelle” en ce qui concerne la hausse du rouble. Le rouble a enregistré des niveaux record par rapport à l’euro de la zone euro et au dollar américain”.

Les Occidentaux sont tellement habitués au système de l’étalon-dollar qu’ils ne comprennent plus l’importance d’une décision politique consistant à rattacher une monnaie à des réalités tangibles – or et matières premières. Ajoutons que ce dont le média économique américain en ligne ne veut pas parler, c’est la solidarité monétaire  de la Chine et l’Inde avec la Russie et la tendance de plus en plus évidente des pays du Golfe persique à faire une partie de leurs échanges en yuans. Alors, une fois de plus, notre chroniqueur traite de manière un peu magique ce qui est rationnel: 

Dans le même rapport, Tatiana Orlova, économiste principale des marchés émergents chez Oxford Economics, a déclaré que la hausse des prix des matières premières a été attribuée à la résilience du rouble. “Les prix des matières premières sont actuellement très élevés, et même s’il y a une baisse du volume des exportations russes en raison des embargos et des sanctions, la hausse des prix des matières premières fait plus que compenser ces baisses”, a expliqué Mme Orlova. M. Orlova a également expliqué à CBS qu’il y a eu un écart considérable entre les exportations et les importations en Russie. L’économiste d’Oxford a ajouté : “Nous avons cette coïncidence que, alors que les importations se sont effondrées, les exportations montent en flèche..”. 

Mme Orlova a également évoqué les contrôles des capitaux mis en place par la banque centrale russe et la façon dont les détenteurs étrangers d’actions et d’obligations ne peuvent pas récolter de dividendes au niveau international. “C’était une source assez importante de sorties de devises de la Russie – maintenant ce canal est fermé”, a conclu l’économiste d’Oxford”.

Encore une fois, l’article est honnête, puisqu’il ne dissimule pas que la puissance bien portante, c’est la Russie et la puissance fragilisée, ce sont les Etats-Unis: 

Pendant ce temps, aux États-Unis, l’administration Biden est aux prises avec une forte inflation et le président a du mal à discuter de la question, selon un rapport de Zolan Kanno-Youngs et Jeanna Smialek, collaboratrices du New York Times. Biden affirme que “l’Amérique est dans une position économique plus forte aujourd’hui que n’importe quel autre pays du monde.” M. Biden continue d’accuser le président russe Vladimir Poutine d’être responsable de la hausse des prix de l’essence aux États-Unis, qu’il appelle la “hausse des prix de Poutine“.

+Pour le seul mois de mai, l’Inde a importé plus de 24 millions de barils de brut russe, contre 7,2 millions de barils en avril, qui était le précédent record, selon les données de Refinitiv Eikon citées par Reuters la semaine dernière.

Les importations indiennes de brut russe devraient encore augmenter en juin, pour atteindre environ 28 millions de barils, selon les données de Refinitiv Eikon sur les flux de pétrole.

+ La Grande-Bretagne est-elle le pays par lequel l’effondrement occidental va commencer? Le plein d’essence de 55 litres a dépassé les 100 livres sterling. 

+ Adidas et Reebok envisagent de se réinstaller en Russie. ça aurait coûté moins cher de ne pas partir. Selon Bloomberg, le coût du plein d’essence pour une voiture type avec un réservoir de 55 litres a dépassé 100 livres sterling. 

Le duc de Richelieu (1766-1822), gouverneur de la Nouvelle Russie de 1803 à 1814, a sa statue à Odessa face au port

60 Shares:
5 commentaires
  1. Un point sur la conduite de la guerre. Il me semble que les Ukrainiens se font bien balader par les Russes avec leurs contre-attaques. Ils sont tellement contents d’annoncer des contre-attaques qu’ils en oublient que c’est grâce à celles-ci que les forces russes les laminent plus facilement. Ces contre-attaques sont tout simplement suicidaires, surtout en infériorité de soutien de l’artillerie.

  2. Les soldats ukrainiens feraient mieux de se rendre avec armes et bagages, cela raccourcirait la guerre et leurs généraux et politiciens seraient obligés de négocier leurs fuites dans les paradis capitalistes ou les attendent leurs gros 4×4, leurs belles villas et leurs comptes en banques bien garnis de leurs corruptions bien organisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer