Une étude du CNRS prouve que le passe sanitaire a profondément échoué

Nous avons tous entendu Macron expliquer que le passe sanitaire était une "mesure intelligente et proportionnée". Ces propos ne lui sont pas propres : la caste est aujourd'hui profondément convaincue par cette idée. La caste est aussi convaincue que 80% de la population accepte le passe sanitaire comme une bonne mesure. Une étude menée par des chercheurs français, et publiée dans la revue Nature Medicine, publiée en janvier 2022, montre l'étendue du malentendu. Selon ce document, non seulement le passe sanitaire n'est accepté que sous la contrainte, mais il nourrit fortement la méfiance vis-à-vis du vaccin. Une dimension que la caste passe complètement sous silence.

L’information nous avait échappé, mais elle est “remontée” à l’occasion du rapport parlementaire sur les effets secondaires du vaccin. Des chercheurs français, dont certains du CNRS, ont produit en janvier 2022, en anglais, dans la revue Nature Medicine, une importante étude sur l’efficacité du passe sanitaire en France

Cette étude est devenue une référence depuis que les parlementaires l’ont citée comme élément de preuve pour démonter les arguments officiels sur le passe sanitaire. 

Elle montre comment le passe sanitaire a permis d’augmenter le taux de vaccination sous la contrainte, mais comment il a fortement augmenté la méfiance vis-à-vis du vaccin. En ce sens, le passe sanitaire est un échec.

Le passe sanitaire a fortement augmenté la méfiance vis-à-vis du vaccin

Le diagramme ci-dessus montre comment, dans un échantillon représentatif de 1.619 Français ayant reçu au moins une dose, le vaccin a été perçu au cours de l’année 2021. 

Insistons sur le fait que cette enquête n’a inclu que des personnes vaccinées. Elle a exclu les non-vaccinés. Il ne s’agit donc pas d’une observation “complotiste”. Son propos est de comprendre l’impact du passe sanitaire sur les citoyens ordinaires plutôt confiants dans le vaccin. 

Comment on le voit, en janvier 2021, c’est-à-dire au tout début de la campagne de vaccination, 90% des personnes vaccinées se déclaraient soulagées d’avoir reçu leur vaccin, et moins de 10% se déclaraient hostiles à la vaccination contre le COVID. Parmi cet ensemble, 15% avaient des “doutes” sur le vaccin. 

Plus le temps a passé, moins le sentiment de soulagement s’est affirmé, sans pour autant nourrir excessivement le rejet du vaccin. 

En fait, l’étude du CNRS montre que, tout au long de l’année 2021, le doute n’a cessé de grandir, avec une forte accélération à partir du mois de juin, moment où la question de la vaccination obligatoire a commencé à se poser. Le doute est devenu majoritaire dès la fin juin.

Parallèlement, et jusqu’à l’adoption de la loi sur le passe sanitaire, le 5 août 2021, le sentiment de rejet du vaccin a fortement cru parmi les vaccinés jusqu’à frôler les 50%. Ce sentiment a fortement gonflé au mois de juillet, avec l’annonce de la mise en place du passe. 

Taux de vaccination contre confiance dans le vaccin

Cette étude a une importance particulière parce qu’elle pose clairement la question de la qualité de la gouvernance publique en France. 

L’année 2021 a montré, et c’est tout particulièrement vrai avec Emmanuel Macron et Olivier Véran, que la caste en France se soucie peu de convaincre. Elle se contente de contraindre et de se faire obéir. 

Dans la campagne de vaccination, l’objectif n’a certainement pas consisté à convaincre à long terme des bienfaits du vaccin, mais à écouler un maximum de doses le plus vite possible, au besoin en écoeurant la population et en figeant les oppositions. 

Cette stratégie, à rebours de la doxa dominante sur le management par la bienveillance et autres fadaises, exprime en profondeur le malentendu qui obscurcit la compréhension que la caste peut avoir de la société qu’elle domine. 

Officiellement (c’est-à-dire dans la perception du conseiller ministériel basique), les Français sont des veaux qui acceptent tout pour pouvoir aller prendre un Mojito en terrasse. Donc, si 80% des Français ont reçu une injection, cela signifie que 80% de Français ont accepté le vaccin sans sourciller. 

Cette fake news a été récemment répétée par Emmanuel Macron à propos des personnels soignants, lorsqu’il a soutenu que 95% d’entre eux avaient accepté le vaccin

C’est le grand malentendu de la caste, et même sa profonde limite intellectuelle : le Président de la République croit que les gens l’aiment, alors qu’ils le craignent mais le détestent. Le Président de la République croient que les gens se vaccinent par choix, mais il a oublié qu’il les a simplement forcés à recevoir l’injection, et que, tôt ou tard, il le paiera très cher. 

Macron et l’illusion de la tyran

Il est très probable que n’importe quel tyran qui contraint par la terreur finisse par prendre ses rêves pour des réalités : il se figure que les gens agissent par amour pour lui et de leur propre chef, alors qu’ils se contentent de faire le dos rond et qu’ils détestent leur bourreau.

Macron, et ses petits zélateurs ordinaires, sont prisonniers de leurs illusions. Ils prétendent être lucides et rationnels face à une meute de complotistes abrutis. En réalité, ce sont de simples imposteurs qui abusent de la force publique pour servir leurs intérêts et leur appétit de pouvoir. 

On doit une fière chandelle aux chercheurs du CNRS d’avoir objectivé ce phénomène et cette duperie. On regrettera que cette étude essentielle soit publiée en anglais, mais on comprend que la censure et la dictature en France soient telles que plus aucune revue scientifique en français (parce qu’elle dépend d’un Etat dictatorial) ne puisse la publier. 

La caste a quand même quelque souci à se faire. La lecture de l’étude montre l’étendue des dégâts produits par la méthode autoritaire : elle a probablement flatté le quart de la population, constitué de bourgeois historiquement enclins à un fascisme ordinaire. Mais elle a enclenché une colère sourde et profonde, dont la violence sera terrible lorsqu’elle éclatera. 

Ils ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas prévenus. 

Rejoignez la sécession !

Vous en avez assez de subir cette mascarade ? Vous voulez entrer sereinement en résistance contre cette dictature ? Déjà plus de 5.000 membres...

Encore + de confidentiels et d'impertinence ?

Le fil Telegram de Rester libre ! est fait pour ça

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
213 Shares:
11 commentaires
  1. Bien optimiste cette analyse.
    Admettons que les gens se soient fait vacciner sous contrainte en ayant des doutes.
    Mais personne n’a contraint une majorité à voter Macron et pourtant ils l’ont fait.
    Le totalitarisme a encore de beaux jours devant lui

    1. La majorité n’a pas voté Macron, ceci est juste la doxa médiatique. Aux législatives, environ 12,5% du corps électoral a voté pour “Ensemble” (sic). Ils finissent par croire dur leur parole crée la réalité…
      La méfiance se traduit par l’abstention et de plus en plus, par la non inscription (ou non actualisation) sur les listes électorales.
      Et ils le savent très bien…
      Cette fine étude du CNRS ne fait que décrire la réalité. Rendre invisible l’opposition ne la fait pas disparaître.

    2. Ce n’est pas tout à fait vrai. Seuls 38% des électeurs français ont voté Macron aux présidentielles. Il ne faut pas confondre les suffrages (58% au second tour) et les électeurs inscrits sur les listes électorales.
      Ce qui veut dire que sa légitimité est quasi inexistante. Mais les médias “collabos” ne s’en vantent pas.

      1. Il faut arrêter de se raconter des histoires.
        Si on ne veut vraiment pas qu’un psychopathe soit réélu à la tête du pays et bien on ne s’abstient pas on vote contre.
        Et les Français ne l’ont pas fait.

  2. Le doute augmente vis-à-vis du vaccin, . .. mais beaucoup de Français n’ont pas encore transformé ce doute en acte !!
    En juillet 2021 mon frère m’a expliqué qu’il n’irait pas à une éventuelle 3ème dose….. A la Noël 2021, lui et sa campagne avaient déjà fait leur “booster”.
    A l’hiver 2022, des millions de Français ont évité la 3ème dose grâce à Omicron et au certificat de rétablissement. Sans Omicron, qu’auraient ils fait ?

  3. Mais les gens ça n’existe pas ! chacun est un individu à convaincre ,beaucoup regardent surtout la télé (micron et son pupitre sur le tarmac = chef de guerre !! ils et n’ont pas les bonnes informations.
    Ceux qui votent sont d’abord les plus âgés qui ont besoin de sécurité c’est eux d’abord! ,cf la pyramide de Maslow,qui sait à cet instant qu’il faut toujours un pass sanitaire pour aller se faire soigner à l’hôpital ou dans une clinique?
    “@LesinfirmieresEncolere 🇫🇷Hélène ex #infirmière à Paris: “un enfant dont un pied a été sectionné par une tondeuse a attendu plus de 3 heures samedi pour être escorté en urgence par les gendarmes à 80 kms de Thouars où il habite.Angers, Tours, Poitiers, Nantes et Paris ont refusé de le prendre en charge”.

    1. Refusé de le prendre en charge parce qu’il n’était pas vacciné ? Ces imbéciles de médecins vendus et corrompus n’ont aucune conscience. Et ce sont des débiles mentaux (malgré leur diplôme).

    2. INEXACT! UNE grande majorité des “gens” sont maintenant conscients de la duplicité de Macron, et le détestent. Néanmoins ils n’arrivent pas à faire peuple en raison de la propagande de discrimination sociétale qui les singulariserait. Se rajoute à cette culpabilité rampante, le niveau de destructuration cognitive concernant les vraies origines du délabrement actuel, autant politique qu’économique, entre les contradictions relatives à la pandémie et celles relatives aux véritables causes du conflit Ukrainien et ses effets macroéconomiques. Ils ne savent plus qui ment, qui dit vrai et pire encore où trouver les véritables informations pour enfin se positionner dans la suite des événements. peu d’entre-eux sont aptes à faire leurs recherches personnelles pour contourner la doxa.
      Les gens sont confrontés à un effondrement global de tous les repères auxquels ils s’accrochaient il y a deux ans, et préfèrent se replier en position fœtale dans le séisme sociétal, politique et économique qu’ils observent, impuissants, s’aggraver de jour en jour. Ils ne comprennent plus que les événements soient devenus impossibles ni à analyser ni à anticiper, au point qu’il leur soit impossible de planifier une vie familiale et professionnelle à court terme, qu’il ne leur soit plus possible d’avoir la certitude d’achèvement du moindre projet, qu’ils en soient réduits à une attitude défensive permanente parce qu’ils n’ont plus aucune prise sur les événements.
      C’est à un laminage psychologique permanent d’une vie au jour le jour qui absorbe toute leur énergie et ils préfèrent restreindre le périmètre de leur réalité au strict nécessaire et utile pour ne pas perdre pied. S’adapter au coup par coup aux chocs qu’ils reçoivent, et esquiver autant que possible les polémiques qui les épuisent.
      Et reléguer aux oubliettes les obligations morales et citoyennes qui structuraient la société d’avant le Covid.
      C’est le sauve-qui-peut d’une débâcle annoncée.

      Répondre moderated
  4. Vraiment ? C’est un psychopathe qui n’aime que lui-même, et de toutes façons il n’aime pas les français qu’il se complait à insulter régulièrement. Je doute qu’il se soucie d’être aimé d’eux. En fait, je pense plutôt qu’il tire une jouissance perverse et un sentiment de toute puissance, de les avoir arnaqués. N’avait-il pas dit que son élection de 2017 était comme un hold-up ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer