Les recherches sur la vaccination des femmes enceintes continuent

Des chercheurs de la faculté de médecine de l'Université de Californie à San Diego, en collaboration avec l'American Academy of Allergy Asthma and Immunology (AAAAI), vont mener une étude pour évaluer l’innocuité des vaccins contre le Covid-19 durant la grossesse et la réponse immunitaire du bébé et de la mère après la vaccination.

Nous avons déjà évoqué dans nos colonnes le fait que les femmes enceintes ont plus souffert du confinement que les autres. Selon les autorités sanitaires des pays occidentaux, il n’y aurait aucune contre-indication à faire vacciner les femmes enceintes. Pour rappel, le 25 mars 2022, l’ANSM avait indiqué qu’ «à ce jour, aucun signal n’a été identifié chez les femmes enceintes et allaitantes avec l’ensemble des vaccins contre le Covid-19 disponibles en France ». Elle avait même recommandé la vaccination pour les femmes enceintes de plus de 35 ans notamment et celles qui pourraient être en contact avec des personnes infectées. Pourtant des informations en provenance des États-Unis ont confirmé la dangerosité des vaccins Covid pour les femmes enceintes. Comme nous l’avons évoqué, le Dr Pierre Peterson a présenté des statistiques montrant que le taux de mortalité fœtale par vaccin administré aux États-Unis avait, en fait, massivement augmenté d’environ 2000% depuis la mise à disposition des vaccins Covid.

Lancement d’une nouvelle étude sur la vaccination durant la grossesse

Dans un communiqué, le professeur au département de pédiatrie de la faculté de médecine de l’UC San Diego, Christina Chambers, a indiqué que les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables à l’infection par le SRAS-CoV-2, et font partie des personnes prioritaires pour la vaccination. Malheureusement, selon le professeur Chambers, elles hésitent à se faire vacciner par peur.Et si elles avaient raison d’être prudentes? 

Les recherches visant à évaluer la sécurité des vaccins contre le Covid-19 pour les femmes enceintes continuent. Une nouvelle étude a été menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’UC à San Diego, en collaboration avec l’American Academy of Allergy Asthma and Immunology (AAAAI).

Investigatrice principale du système de surveillance des vaccins et des médicaments pendant la grossesse, Christina Chambers a déclaré qu’il est important de mener cette étude afin de « fournir des informations concrètes sur la sécurité et les avantages de ces vaccins pour la mère et le bébé ».

Résultats définitifs attendus en 2026

Les chercheurs en charge de cette étude vont effectuer un suivi sur 900 femmes enceintes ayant reçu une ou plusieurs doses de vaccin contre le Covid-19 et 900 autres non vaccinées. Ils vont analyser certaines données comme les fausses couches, la mortinatalité ou encore la croissance des nourrissons jusqu’à l’âge d’un an.

Les chercheurs vont aussi analyser les échantillons de sang de 180 femmes après la vaccination pour évaluer la réponse immunitaire au SRAS-CoV-2 ainsi que le niveau de protection contre l’infection. Notons que les chercheurs vont continuer à recruter des femmes enceintes jusqu’en 2024. Les résultats de l’étude seront connus en 2026.

La question qui se pose est pourtant celle de savoir pourquoi on ne se fonde pas sur des cohortes existantes et pourquoi on ne va pas plus vite. Il ne faut pas exclure en effet que ce soit Peter Peterson qui ait raison contre Christine Chambers. 

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
19 Shares:
5 commentaires
  1. Moi qui croyais qu’il n’était pas éthique de mener des essais ni dur les femmes enceintes…
    A-t-on oublié les conséquences du distilbène évaluées sur 3 générations?
    Le nombre de morts foetales et de bébés morts-nés – du jamais vu dans certains hôpitaux -n’est-il pas suffisant?
    Pourquoi faire encore des études (on sait la malignité de certaines sociétés qui n’hésitent pas à falsifier les essais) et avec quels produits (il est quasiment certain que les “vaccins” ne sont identiques suivant les lots).
    Les femmes enceintes ne sont pas des cobayes!

  2. On ne doit JAMAIS vacciner une femme enceinte ou allaitante JAMAIS
    Ni alcool Ni fromage non pasteurisé déjà alors encore moins un soi disant vaxxin
    Et là pour une injection à ARN messager en phase de test on se permet de dire qu’il faut l’injecter aux femmes enceintes !!!
    Les FOUS !!!
    La Direction de la surveillance de la santé des forces armées américaines (DEMED), publie en ligne l’augmentation des pathologies relevées parmi ses effectifs depuis le début de la vaccination anti Covid:
    + 2191% de l’hypertension –
    + 894% des tumeurs malignes de l’œsophage
    + 680% de la sclérose en plaques
    + 624% des tumeurs des organes digestifs
    + 551% du syndrome de Guillain-Barré
    + 487% des cancers du sein
    + 487% des tumeurs démyélinisantes
    + 474% des tumeurs malignes des glandes endocrines
    Et des cas d hépatite à médiation immunitaire

    Etc… La liste est longue, en vrac:

    hépatite à médiation immunitaire
    Infertilité féminine, embolies pulmonaires, migraines, dysfonctionnement ovarien, cancer des testicules, tachycardie, infarctus du myocarde, myocardites, endocardites, des paralysies de Bell…
    Le risque d’effets secondaires graves, voire mortels, tout juste acceptables à la rigueur avec une seule injection, est triplé à la 3e injection et quadruplé à la 4e

    1. Je ne suis ni médecin, ni scientifique. Je suis tout simplement ignare en la matière et pourtant, une chose me paraît évidente car relevant du “bon sens paysan” : je suis entièrement d’accord avec vous sur le fait qu’on ne doit pas vacciner une femme enceinte. Son système immunitaire doit déjà s’adapter à l’être étranger à son organisme qu’elle porte en elle. On ne va pas lui imposer cette charge supplémentaire.
      A plus forte raison avec un produit expérimental dont on peut mesurer la nocivité par ailleurs.
      Que des éléments du corp médical ou scientifique estiment qu’ils faut mener ces expériences sur elles me confirme que l’on ne fait plus partie de la même Humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer