Après quatre cas, un million d’habitants confinés à Wuhan

Après avoir détecté 4 cas asymptomatiques de Covid-19, les autorités de la ville de Wuhan en Chine ont décider de fermer le district de Jiangxia qui compte plus de 970.000 habitants. D’autres quartiers sont aussi sous haute surveillance.

Alors que les restrictions ont été peu à peu levées à Shanghai et à Pékin, les autorités chinoises continuent de croire qu’il est possible d’éradiquer le Covid par la stratégie absurde du zéro Covid. Cette stratégie comprend confinement drastique, campagne de dépistage de masse, fermetures des frontières, traçage des déplacements…Face aux nouvelles contaminations détectées dans la métropole chinoise de Wuhan, épicentre initial de la pandémie, le président Xi souhaite de nouveau imprimer sa marque autoritaire avec l’application de la politique de zéro Covid. Une politique drastique qui se fait sans ménagement, lourd de conséquences sur l’ensemble de la population et menace même l’économie du pays.

Poursuite de la stratégie zéro Covid dans le district de Jiangxia

Mercredi, les autorités de la métropole chinoise de Wuhan ont annoncé la mise en vigueur de restrictions strictes à Jiangxia suite à la détection de 4 cas asymptomatiques de Covid. En effet, des « mesures de contrôle temporaires » seront en vigueur dans les zones urbaines de ce district comptant plus de 970.000 habitants pendant trois jours.

Le communiqué du gouvernement indique la fermeture des lieux de divertissement incluant les cinémas, les bars et les cybercafés. Les marchés de produits agricoles, les lieux de culte, les petites cliniques et les restaurants seront aussi fermés.

Pendant ces trois jours, les grands rassemblements comme les conférences, les spectacles et les activités touristiques sont interdits. Selon le communiqué du gouvernement, les habitants sont invités à ne pas quitter le quartier sauf en cas d’absolue nécessité. A cet effet, les autorités ont également décidé de suspendre tous les transports publics (bus, métro).

Des mesures visant à éviter la propagation du virus

Les 4 cas d’infection au Covid-19 détectés dans le district de Jiangxia sont asymptomatiques. Mais pour empêcher la propagation du virus, les autorités ont pris ces décisions strictes. Le but serait de réduire le flux de personnes d’après les autorités.

Pour rappel, le gouvernement chinois a fait de Wuhan un exemple de réussite dans sa lutte contre la pandémie. En août 2020, alors qu’une grande partie du monde était aux prises avec le Covid-19, la ville de Wuhan a organisé un festival de musique électronique dans un parc aquatique en plein air, avec des milliers de personnes faisant la fête sans aucun masque ni aucune mesure de distanciation sociale en vue.

Entre-temps, Pékin a eu recours à des mesures rigoureuses de confinement rapide, de tests de masse et de quarantaine stricte avec la stratégie du zéro Covid. Cette approche a permis d’endiguer la flambée des cas, jusqu’à l’apparition du variant Omicron, hautement transmissible, qui a provoqué la plus grande épidémie du pays depuis Wuhan.

Notons que plus de 40 villes chinoises font  l’objet actuellement de confinement plus ou moins strict à cause de la recrudescence des cas Omicron. Mais ce système de lockdown commence à mettre à mal l’économie du pays. En effet, en raison des restrictions, la stratégie du « zéro Covid » a aussi perturbé les chaînes d’approvisionnement internationales.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
6 Shares:
6 commentaires
    1. Oui, et la Chine joue un rôle bien ambigu dans ce qui ressemble à une démolition contrôlée de l’économie mondiale. Au bénéfice des révolutionnaires de Davos qui veulent cet effondrement.

  1. L’article n’est absolument pas documenté.
    Wuhan agglomération compte 12 millions d’habitants, et l’arrondissement de Jiangxia, où sont apparu quelques cas d’omicron environ 600000 habitants.
    D’après des sources sûres (amis), il n’y a qu’une incitation à la prudence, et pas de réel confinement.
    Des tests sont réalisés de façon ponctuelle, surtout par une démarche volontaire.
    Il faut bien comprendre que ce seul arrondissement de Jiangxia, sur les 13 de la ville de Wuhan, a plus d’habitants que la ville de Lyon. Même l’insignifiant omicron, et bien que les organismes des chinois n’aient pas été affaiblis par les injections géniques, pourrait surcharger les services de santé rapidement de patients souffrant d’une “grippe”, ou simplement inquiets.
    Ce n’est maintenant plus un secret (mal gardé !), les “confinements de Shanghai” avaient pour objectif de limiter fortement certaines exportations vers les Usa et l’Europe afin de permettre à l’Occident si agressif et méprisant d’apprécier la difficulté de vivre sans les produits chinois. Et du même coup, en ciblant les équipements informatiques, d’empêcher la maintenance d’armes européennes et américaines utilisées contre la Russie en Ukraine.

    Répondre moderated
  2. …effectivement, comme beaucoup d’autres lecteurs, je commence à me demander si ces confinements à répétition ne sont pas un “entraînement” ou une méthode comme une autre pour déstabiliser ou distraire ses ennemis…
    La Chine vit dans un régime totalitaire et ça on le sait mais je penses que les dirigeants ne soient pas si fous, capables de se tirer des balles sur leurs pieds comme on a su faire en Europe.
    Dans le passé ils ont régulé leur population avec des méthodes peu catholiques (pour nous!), je ne vois pas pourquoi tant d’acharnement pour un virus qu’il est, pour la plupart des fois, inoffensif…
    Je penses que le corps médical chinois n’est pas non plus à dénigrer…

    A mon humble avis il s’agit d’une déstabilisation avant de bien frapper ses concurrents ou ses ennemis. N’oublions pas que la Chine a fait des énormes progrès technologiques/industriels/militaires dans ces derniers 30 ans. Sans vouloir féliciter le régime dictatorial communiste, il faut avouer qu’aujourd’hui est non seulement l’usine du monde mais aussi une puissance économique et militaire capable de s’imposer et de faire du bruit.
    En occident on aura toujours du mal à comprendre le style de vie, les méthodes, les techniques des pays asiatiques…comme d’ailleurs les slaves.

    Qui vivra, verra!

  3. Cela laisse augurer, suite à la visite de Pelosi, des représailles de ce type : confinements, restrictions des flux dans les ports , contrôles zélés provoquant des retards dans les affrêtements de marchandises diverses à destination de l’occident et des USA. Tout ça pour cibler les “supply chains”, fragiliser encore davantage les approvisionnements.
    Et avec une belle tendance faisant arriver à une inflation à deux chiffres ( qui va monter suite à ce choc d’offre), ça va faire mal, très mal.
    Qui peut croire que le gouvernement chinois n’avait pas anticipé la visite de Pelosi ? Et qui peut ignorer qu’il sait qu’après la Russie, ce serait la Chine qui sera la cible de l’Hubris de ces dingues d’américains ?

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer