Face à l’augmentation des cas, les experts de la santé japonais appellent à des restrictions anti-COVID

Le Japon est actuellement frappé par une septième vague de Covid-19. Mardi, un groupe d’expert de la santé a demandé au gouvernement nippon d’accélérer l’étude des mesures contre le Covid-19 et d’apporter les modifications nécessaires afin de permettre la reprise des activités sociales et économiques.

Actuellement, le Covid bat des records au Japon. Depuis le début juillet, l’archipel a enregistré  plus de 200 000 nouveaux cas positifs en moyenne par jour  à cause du sous-variant Omicron  BA.5. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le pays du Soleil levant aurait enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19 à la fin du mois de juillet .Cette résurgence des cas  survient alors que les autorités avaient décidé d’assouplir les restrictions et de rouvrir les portes du Japon aux touristes. Mais les autorités sanitaires japonaises restent confiantes, elles estiment que leur système hospitalier japonais pourra résister à cette vague. Les responsables du gouvernement japonais ont d’ailleurs affirmé qu’ils n’instaureront pas d’état d’urgence ni de restrictions strictes, qui ne feront affaiblir encore une économie déjà mal en point. Mais face à l’explosion des cas, certains experts de la santé ne sont pas de cet avis.

La révision des mesures contre le Covid-19 très attendue

Le gouvernement japonais a annoncé que les mesures contre le Covid-19 seront révisées lorsque les cas d’ infections commenceront à baisser. Actuellement, le gouvernement réfléchit déjà à ne plus remonter l’ensemble des cas. 

Le principal conseiller en matière de coronavirus du pays et dirigeant d’un groupe d’experts de la santé, Shigeru Omi, a pourtant annoncé dans une conférence de presse : « il n’est pas approprié, dans les circonstances actuelles, d’attendre que la résurgence ait diminué ».

Omi demande l’accélération de la révision des mesures contre le Covid-19 afin de permettre la poursuite des activités sociales et économiques, sans pour autant mettre les systèmes de santé sous pression.

A noter que les autorités sanitaires de l’archipel prévoient que le pic de cette 7e vague sera atteint ce 6 aout, mais l’épidémie pourrait rapidement repartir à la mi-août avec le « Bon », le traditionnel départ en vacances de millions de Japonais.

Des modifications très attendues au niveau de la prise en charge des patients

Le groupe d’experts japonais de la santé a proposé de nouvelles mesures réparties en deux étapes. Dans le cadre de l’étape 1, de nouvelles mesures devraient être prises immédiatement comme les réponses médicales et municipales, selon l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. Pour l’étape 2, le gouvernement pourra éventuellement procéder à une modification de la loi pour assouplir les mesures sanitaires.

Le groupe d’experts attend surtout le changement des méthodes de collecte des données. Il recommande la coopération entre les établissements médicaux et les centres de santé publique. Les deux entités devront informer le gouvernent sur le nombre total des cas d’infection.

Pour l’instant, la prise en charge des patients est financée par le gouvernement, seuls quelques hôpitaux peuvent accueillir les malades du Covid-19. Mais leur taux d’occupation  aurait beaucoup augmenté. Les experts craignent que ces établissements médicaux ne pourront utiliser leurs fonds que pour traiter les patients gravement malades ou acheter des médicaments coûteux.  

Avec sa population à « risque », la plus âgée du monde, le Japon figure parmi les pays qui résistent au mieux à la pandémie. L’archipel ne déplore au total que 33.000 morts liés au Covid depuis 2020, soit une mortalité par habitant 9 fois moins élevée qu’en France et cela sans jamais avoir recours au confinement, qui est interdit par la Constitution nippone.

Face à la flambée des cas, l’exécutif mise sur la responsabilité collective et recommande trois mots-clés “vaccinations, aération et masques de protection » aux Japonais pour prévenir les infections.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
5 Shares:
6 commentaires
  1. Les injections produisent ce qui était prévu. Et comme ça n’améliore pas la situation, il faut donc continuer ce qui ne marche pas. Comme pour le communisme. Sur fond de mensonges en particulier sur les tests.

  2. C’est très curieux qu’au pays du prix Nobel de Médecine Satoshi Omura qui a révélé les propriétés de l’ivermectine dans le traitement du Covid, les seules recommandations de l’exécutif soient : “vaccinations, aération et masques de protection ». A-t-on affaire à des idiots, des naïfs ou des corrompus? Chacun apportera sa réponse.

    Répondre moderated
  3. cet article est tout à fait incomplet

    pourcentage de personnes “vaccinées” ? Par combien d’injections ?

    et puis, faut-il encore se répéter : “cas positifs” ne veut pas dire MALADE devant être hospitalisé !

    nous savons aussi que les “vaccinés” sont porteurs du virus et le transmettent

    les médecins japonais soignent leurs patients avec quoi ? Le traitement du professeur Raoult ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer