[PAYANT] – Les Droites de Husson n°53 – Il n’y a pas de défense de l’identité française sans défense de la liberté – retour sur un des ratés d’Eric Zemmour

30.05.1968, manifestation de soutien au général de Gaulle.

Puisque le Courrier des Stratèges est dans sa Semaine Libertarienne 2022, j'ai relu un échange de messages que j'ai eu avec Eric Zemmour le 21 juillet 2021, juste après le discours d'Emmanuel Macron sur la vaccination (indirectement) obligatoire. Eric Zemmour n'avait pas encore dressé complètement les contours de sa campagne et je lui demandais pourquoi il ne se saisissait pas du drapeau de la liberté. Avec le recul, notre échange, qui a donné lieu à 6 messages de part et d'autre (beaucoup plus que ce à quoi je m'attendais) me semble très instructif car il pose la question fondamentale de savoir s'il peut y avoir une défense de l'identité française sans mettre la liberté au coeur. Je reste convaincu qu'Eric Zemmour aurait créé une dynamique beaucoup plus forte s'il avait rappelé que le drapeau tricolore est d'abord celui de la liberté des peuples.

Le 21 juillet dernier, en début de matinée, j’adressai ce message à Eric Zemmour, avec qui j’ai dialogué régulièrement tout au long de sa pré-campagne et de sa campagne présidentielle: 

“...vous avez quelques jours pour faire une percée décisive dans les sondages en étant résolument contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire. Après, ce sera trop tard...”

Le pas encore candidat me répondit très franchement trois heures plus tard: 

 

“Je crains que cette histoire ne vienne nous détourner du clivage principal”

…Je crains que cette histoire ne vienne nous détourner du clivage principal. J’ai déjà dit ce que je pensais de cette vaccination obligatoire. Je ne souhaite pas en dire plus...”. 

A partir de là, notre dialogue prit une ampleur que je n’avais pas attendue: 

EH: “Dommage car vous avez un boulevard au moment où Marine Le Pen chuchote et LR abdique...” Et, surtout, j’ajoutai, pour répondre à sa distinction entre le “clivage principal” (la question identitaire et migratoire) et le débat sur le pass sanitaire : “C’est le même clivage. Il n’y en a pas deux.”

Réponse d’EZ:”Je ne pense pas. Je connais des tas de gens qui ont une conscience aiguë du danger migratoire  et qui sont pour la vaccination obligatoire“. 

EH: “...Mais l’adversaire est le même dans les deux cas.”

EZ: “Certes mais on se retrouve avec l’extrême gauche qui va tout récupérer et pourrir. C’est l’histoire des gilets jaunes qui recommence...”

EH: “L’extrême gauche a récupéré les GJ parce que les droites lui ont laissé le terrain. Ce serait dommage qu’il se passe la même chose. A vrai dire, il y a une limite: ils [l’extrême-gauche]  n’ont  pas un amour  démesuré de la liberté. Je crois qu’il faudrait une coalition des libertés pour vous élire: les droites entrepreneuriale, libérale politiquement parlant, gaullienne, conservatrice, identitaire. Vous êtes rejoint par quelques RN désabusés mais c’est l’électorat orphelin de LR sur lequel vous pouvez mordre pour élagir votre socle“. 

 

“N’oubliez pas que LR est le parti de l’ordre…”

EZ: “Je suis d’accord pour LR mais justement les LR sont pour la vaccination. N’oubliez pas LR est le parti de l’ordre. La coalition des libertés on la fera mais pour la liberté de penser (anti loi Pleven) et liberté économique (baisse d’impôts) et liberté de la nation (anti-Bruxelles)“. 

EH: “ce qui reste de LR, peut-être. Mais ils finiront par voter Macron. Je pense à l’électorat qui a voté Sarkozy [en 2007]. Beaucoup d’amoureux de la liberté. Et puis il y a tous ces sans-parti qui se remobiliseraient. Le vaccin n’est pas la question. C’est le pass. C’est Darth Macron qui croit qu’un homme peut contraindre tout un peuple. C’est le même qui maintient le chaos migratoire. L’antimacronisme est la tendance profonde de l’électorat. Peut gagner celui qui concentrerait les tirs sur Macron. Emparez-vous de ces 7 lettres: liberté. Sans changer un iota au reste de votre discours“. 

A ce rythme, nous avions atteint l’heure du déjeuner. 

Notre dialogue eut un épilogue, en début de soirée. Marine Le Pen avait publié dans l’après-midi une vidéo sur le pass sanitaire: 

La liberté ne se divise pas

Ceux qui ont vécu de l’intérieur des campagnes électorales sauront de quoi je parle: soudain on le sentiment d’une immense occasion manquée. Mais on essaie de tourner la situation en positif pour le candidat que l’on a en vain conseillé; en début de soirée, j’écrivis à Eric Zemmour:  “Dommage. Marine a fait une vidéo sur le pass. Mais vous pourriez faire bien mieux qu’elle en allant au coeur de la question: le basculement dans une société coercitive“. Certainement en colère, sans vouloir l’avouer, d’avoir été doublé par Marine Le Pen, le candidat conclut notre dialogue en me répondant: “Je le ferai mais pas tout de suite“. 

Evidemment, nous avions une sorte d’épisode emblématique de ce que serait la campagne. Sans avoir le brio de Zemmour, Marine Le Pen a senti les thèmes qui parlaient à l’électorat. Elle n’a pas confondu le microcosme parisien avec l’opinion du pays. Qu’à Paris les partisans du pass fussent surreprésentés est une évidence. Et l’une des faiblesses de la campagne de Zemmour, avec le recul, c’est qu’elle est restée trop parisienne (il n’a donné sa première interview à la presse régionale que quelques jours avant le premier tour – et encore, parce que Marion Maréchal avait insisté…!). 

Mais il faut s’interroger beaucoup plus fondamentalement: peut-on penser l’identité française sans mettre la liberté au coeur. Eric Zemmour a décidé d’appeler son parti “Reconquête”. Mais n’aurait-il pas mieux fait de l’appeler “Libération”? 

S’il avait brandi le drapeau de la liberté contre le pass sanitaire, il se serait intéressé à ces manifestations du coeur de l’été 2021, qui se déroulaient dans une foule de villes moyennes, de manière décentralisée. Tout un électorat et une géographie politique que le candidat n’a jamais véritablement explorés au long de sa campagne. 

Et puis, s’il avait pris à coeur la cause des soignants suspendus, Eric Zemmour aurait découvert ces médecins d’ascendance nord-africaine, ces infirmières d’origine maghrébine qui se dressaient en prouvant à Emmanuel Macron combien ils sont assimilés, combien ils ont assimilé le coeur de l’identité française: la liberté! 

“Il existe un pacte vingt fois séculaire entre la France et la liberté du monde” a déclaré le Général de Gaulle – cette citation est depuis son premier numéro en exergue à notre lettre. Et ce que la France a appris au monde, c’est que la liberté est l’autre face de la souveraineté: comme elle, elle ne se divise pas. 

About Post Author

2 Shares:
11 commentaires
  1. Cher monsieur Husson,
    “Liberté” eût été plus approprié que “Libération” 🙂 mais sur tout le reste, je plussoie.
    J’ai fait partie des soutiens de Sarkozy (membre du Premier Cercle), nous étions de très nombreux amoureux de la liberté, comme vous le dites à juste titre. Beaucoup de jeunes entrepreneurs brûlants d’y croire, notamment, avec de magnifiques projets pour réconcilier l’entreprise et le reste de la société. Des entrepreneurs qui, comme moi, se voulaient utiles, prêts à essayer de changer le monde. Et l’on sait ce qu’il en fut.
    Votre dialogue avec Éric Zemmour a effectivement la résonance amère des occasions ratées. Même si je n’ai jamais cru en lui, aussi brillant soit-il ; parce que, comme vous l’évoquez également très bien, il a eut le tort considérable de cliver sans nuances, au lieu d’appeler au soutien de ceux qui, musulmans ou non mais venus ou originaires d’outre-Méditerranée, se battent pour une certaine idée de la France éternelle et son héritage d’amour de la liberté ; et qui encourent pour cela (en première ligne, on l’oublie trop souvent) les représailles des extrémistes et des crapules. Ceux-là risquent leur vie. Ils méritaient qu’à notre tour, nous nous battions pour qu’ils soient enfin compris, épaulés, reconnus.
    Bien cordialement

    Répondre moderated
    1. Avec le recul il paraît clair que LR et larem sont frères siamois. Cliver c’est mal, l’eau tiède c’est mieux: typique. Quelle différence entre les amoureux de la liberté-libération et la starteupe neillechonne des jeunes avec maqueron? Dans les 2 cas ce n’est pas sérieux au départ et sans suite à l’arrivée. Monsieur Verhaeghe a décrit de l’intérieur les milieux dirigeants qu’ils soient socialo ou LR l’autre gauche: capitalisme étatiste de connivence. Point. Tout le reste est posture. Je ne doute pas qu’en privé le président Sarkozy se vante d’avoir fabriqué maqueron avec Jacques attali. Pas Zemmour par contre.

    1. Idem. De la même manière, il n’a pas saisi l’enjeu ukrainien. J’ai pourtant voté pour lui, mais ces deux points étaient pour moi les marques évidentes qu’il n’avait pas saisi les enjeux réels en s’en tenant aux conséquences, et non aux causes.

      Répondre moderated
  2. Quelque soit la semaine, que Zemmour n’est pas et ne sera probablement jamais libertarien, on le savait déjà non? Quant à prétendre que la liberté guide les pas des LR Les Ripoux c’est une blague. Or Éric Zemmour n’a qu’un objectif: se substituer à LR pour s’allier puis dominer le RN en mode mimitte 1974-83 — et oui cette fois ça a profité au parti protestataire, le RN.

    S’opposer aux injections expérimentales aurait fait gagner Zemmour contre maqueron dites vous? Sur le très long terme peut-être, pas en 2022, bien au contraire. 90% des froncés ont ADORÉ la politique sanitaire répressive de maqueron.

  3. Le problème de Zemmour, au-delà de ses réelles qualités, c’est qu’il a une sorte de vénération pour l’Etat, par principe. Il a un peu tendance à confondre la France et l’Etat français, l’Histoire de France et l’Histoire de l’Etat français. Son erreur d’analyse du covidisme, au printemps 2020, procédait précisément de cette fascination pour l’Etat dont il se réjouissait (pendant quelques semaines) des mesures autoritaires, voyant là un réveil du politique alors qu’il s’agissait au contraire d’un abaissement du politique sous la technocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer