Officiellement, l’UE ne croit pas aux complots, mais seulement aux conspirations

Au moment où la crise du COVID a débuté, une agence "scientifique" financée par l'Union Européenne a publié un guide tout à fait captivant sur les théories du complots. On y découvre, noir sur blanc, que les complots sont une invention des populistes... et que les gens sérieux croient aux conspirations. Je ne pouvais résister au plaisir de partager avec vous ce moment de franche rigolade, où l'on comprendre que la Commission Européenne gaspille l'argent du contribuable pour disposer d'une "science" à sa botte.

Le “Guide des Théories du Complot”, publié par l’agence COST, mérite vraiment le détour. Il s’agit d’un guide officiel de l’Union Européenne, où l’on lit d’intrigantes phrases comme celles-ci (page 5) :

Il y a toujours eu et il y aura toujours de vraies conspirations. Cependant, les vraies conspirations – des machinations et des manœuvres dont l’existence a été établie au-delà du tout doute
raisonnable – diffèrent généralement des conspirations imaginées par les adeptes du complot à plusieurs égards.

Un peu plus loin (page 9) :

Les supporters des partis et mouvements populistes semblent être particulièrement réceptifs aux théories du complot, et les politiciens populistes emploient souvent une rhétorique conspirationniste.

Traduction : les complots, c’est pour les populistes ! Les gens bien parlent de “conspiration”. 

Je reviendrai dans les jours prochains sur cette politisation du vocabulaire scientifique par laquelle l’Union Européenne tente de discréditer les souverainistes, pour ne sélectionner que l’histoire qui l’arrange. Je note simplement à ce stade que l’Union reconnaît l’existence de “conspirations”, en les qualifiant de “vraies”, alors que les complots seraient faux. 

Quelques mots sur l’agence COST

Il n’est pas inintéressant de noter que ce guide est publié par l’agence COST qui se présente comme ceci :

The European Cooperation in Science and Technology (COST) is a funding organisation for the creation of research networks, called COST Actions. These networks offer an open space for collaboration among scientists across Europe (and beyond) and thereby give impetus to research advancements and innovation.

(La coopération européenne en science et technologie (COST) est un organisme de financement pour la création de réseaux de recherche, appelés Actions COST. Ces réseaux offrent un espace ouvert pour la collaboration entre scientifiques à travers l’Europe (et au-delà) et donnent ainsi une impulsion aux avancées de la recherche et à l’innovation.)

Il s’agit donc d’une institution officielle de l’Union, chargée de distribuer de l’argent public. 

Quelques mots sur l’auteur principal du guide

Il est aussi intéressant de noter que l’auteur principal de ce rapport est un certain Michael Butter, chercheur allemand très proche des USA. 

Voici comment Wikipedia le présente (traduction Google) :

Michael Butter (né le 26 mai 1977 à Munich) est un américaniste allemand. Depuis 2014, il est professeur de littérature américaine et d’histoire culturelle à l’Université de Tübingen. Ses intérêts de recherche comprennent les théories du complot, le cinéma et la télévision, le colonialisme et la première république (États-Unis).

Cet “américaniste” est devenu, depuis l’épisode du COVID, le maître d’oeuvre de l’Union pour lutter contre le complotisme. Sa réputation s’est étendue jusqu’à l’UNESCO, qui en fait la promotion dans sa campagne contre les théories du complot

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

About Post Author

26 Shares:
7 commentaires
  1. Comme disait je ne sais plus trop qui, il y a deux erreurs avec les “théories de la conspiration” :
    – la première c’est de croire qu’elles sont toutes vraies
    – la deuxième c’est de croire qu’elles sont toutes fausses.

    Tout esprit un peu alerte constatera, en particulier depuis ces deux dernières années, à quel point les canaux et réseaux de réinformation ou juste d’information indépendante sont pollués par de faux comptes (trolls ou “shills” comme disent nos amis américains) qui distribue toutes sortes de rumeurs et théories grotesques dans le seul but de brouiller les pistes et de nuire globalement à l’effort (car c’en est un) d’information.

    Discernement, pensée critique et analyse, voilà ce qui compte.

  2. Notons que l’e pression “théories du complot” laisse entendre qu’il y a une théorie, mais pas de complot!
    Conspiration n’est pas mal, je préfère idéologie planificatrice qui rend mieux compte de l’origine et de la permanence de ce dont on parle… sans exclure que cette planification comporte de multiples complots ou conspirations secondaires contribuant à l’ensemble.

  3. Qu’est-ce qu’un complot? C’est un certain nombre de gens qui se réunissent de manière à agir de concert et dans la discrétion en vue d’obtenir un résultat à caractère politique ou financier, à l’insu des autres et en général contre l’intérêt de ceux-ci.
    Dans cette optique, il n’y a que les moutons qu’on conduit à l’abattoir qui croient qu’il n’y a pas de complots. Et les complotistes ont évidemment tout intérêt à dire que tout cela n’existe pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer