Arguant une énième vague, l’UE relance la folie covidienne

Alors que les cas de coronavirus et de décès continuent de baisser, comme par hasard, on parle désormais d’une énième vague prévue de Covid. A l’approche de la saison automne-hiver 2022, la Commission européenne a élaboré un plan de lutte déjà disponible sur son site officiel. Mais ce qui est étonnant, c’est l’existence d’un document de référence en anglais avec un contenu assez déroutant.

Sans surprise, l‘Union européenne prépare les Vingt-Sept à lancer une campagne de rappel visant à enrayer un probable pic d’infections au COVID-19 attendu cet hiver. En effet, après que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé jeudi 1er septembre, les deux vaccins actualisés des géants Pfizer et Moderna, la propagande vacciniste recommence. Sans attendre, pour maintenir ce climat anxiogène, le 2 septembre, la Commission européenne a annoncé une série de mesures et de stratégies  que les États membres devront adopter à l’approche de l’automne et de l’hiver. Le durcissement des mesures liberticides est de nouveau au programme pour les États membres de l’Union européenne.

Les prochaines étapes d’un durcissement injustifié

Le plan de bataille contre le Covid-19 pour la prochaine saison automne-hiver est déjà disponible sur le site officiel de la Commission européenne (CE). Il comporte des « mesures concrètes » que les pays membres de l’UE (Union européenne) devraient adopter pour faire face à une nouvelle vague.

Ces mesures consistent à donner la priorité aux rappels avec les vaccins bivalents sur les groupes de population à haut risque, ainsi qu’accélérer la couverture vaccinale pour ceux qui n’ont pas encore reçu une dose complète ou un premier rappel – en particulier chez les enfants.

Le communiqué met l’accent sur la vaccination et l’injection des doses de rappel pour tout le monde. La Commission exhorte les Européens à ne pas attendre les vaccins adaptés à la souche omicron, pour se faire vacciner pour faire face à Omicron. Pourtant, on sait que d’une part Omicron, est un variant obsolète, les deux sous variants BA.4 et BA.5 sont actuellement dominants en Europe. D’autre part, ces vaccins originaux sont inefficaces face à Omicron et ses sous variants. Les autorités sanitaires continuent à s’enfoncer dans le déni, concernant notamment l’échappement du variant Omicron  aux vaccins.

Pour faciliter l’acceptation des injections expérimentales, le plan prévoit aussi la combinaison des campagnes de vaccination anti-grippe et anti-Covid. La Commission a “vivement encouragé” les gouvernements à maintenir le port du masque (malgré son inefficacité) dans des contextes spécifiques, tels que les transports publics.

Vers le retour de la vaccination de masse et du passe sanitaire

Ce document de deux pages est en version française, mais les détails n’apparaissent pas dans ce communiqué. Pour accéder aux informations essentielles , il faut télécharger le document de référence de 15 pages disponible uniquement en langue anglaise( langue du seul pays qui a quitté l’Union européenne).

Son contenu est assez déroutant. En effet, dans ce document, la Commission reconnaît qu’il est encore impossible de déterminer le variant dominant pour la prochaine saison automne-hiver 2022. Pourquoi alors approuver ces vaccins adaptés à la souche omicron ?

Pour mémoire, mi-août la Commission européenne avait pourtant déjà précommandé 15 millions de doses supplémentaires du vaccin actualisé de Moderna capable de cibler Omicron.

Dans ce texte, la Commission fait aussi la promotion de ces nouveaux vaccins. Parmi les « mesures concrètes », la CE évoque la vaccination des enfants et le télétravail en cas de « vague épidémique ». Le CDS a déjà informé que les enfants seraient particulièrement ciblés cet automne.

Autres directives, la CE souhaite davantage contrôler l’information et demande à ce que la « promotion des doses supplémentaires » passe par la mise en confiance de la population et la « chasse à la désinformation ». Aussi, dans ces recommandations la CE souhaite accentuer la lutte contre l’information opposée aux vaccins expérimentaux et les campagnes de désinformation anti-UE sur la guerre en Ukraine. Il ne s’agit plus ici d’une politique de santé publique, mais purement de la propagande.

Enfin, le communiqué annonce que les restrictions des voyages vont revenir en force, l’UE annonce un possible retour du passe sanitaire « si les circonstances l’exigent ».

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

176 Shares:
14 commentaires
    1. le pire ! c’est que ce n’est pas un rêve : c’est un CAUCHEMARD totalitaire que l’UE et MACRON ont bien l’intention de faire subir à 68m de Français et 450m d’européens.
      Seul moyen de se sortir de cette m……. : NE PAS SE FAIRE VACCINER, REFUSER DE PORTER LE MASQUE PARTOUT et surtout refuser le masque à l’école pour nos enfants, CONTRER PAR LA FORCE TOUTES LES MESURES DE COERCITION QUE MACRON VEUT NOUS IMPOSER

      AUX ARMES CITOYENS !

    2. @Maxe. Il est clair qu’avec Omicron de très nombreuses personnes ont attrapé le Covid et n’en ont plus peur. Cependant en bons stratèges ils doivent se préparer à faire flèche de tout bois. Et si un variant plus virulent, ou une autre épidémie virale, apparaît à l’automne, il faut qu’ils soient prêts.
      Bon, si ce n’est pas le cas, la caste utilisera un autre vecteur de déclenchement du chaos (effondrement économique, guerre, pénuries et famine…), mais ce serait une faute de débutant que de négliger la piste de l’épidémie.

  1. En même temps ils prennent une grosse claque en Ukraine et ça va finir par se voir sans compter les élections américaines qui pourraient stopper bien des choses outre Atlantique accélérant le réveil des endormis (encore trop nombreux)
    Bref leur folie s’affiche aux yeux de tous mais en toute légalité (c’est ça le plus insupportable) : si des truands gouvernent un pays ils ont même la police avec eux …

    Répondre moderated
    1. Leur légalité, c’est de tordre le droit et d’exonérer les instances publiques du respect de la loi.
      Le chantage est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.
      Le harcèlement est également puni par la loi…
      Ajoutons que la santé n’est pas, dans les textes, une compétence de l’UE…

  2. Pourtant même le vieux Biden a reconnu que la “pandémie était terminée”.
    Enfin contrairement à l’U.E, avec leur dollar les États-unis ont encore un peu de temps avant de s’écrouler totalement et de devoir contenir les mouvements sociaux par le retour de cette fausse pandémie. Ceci expliquant cela.

  3. Leur problème, c’est comment faire avancer leur projet de grande réinitialisation… Profiter de l’effondrement économique? Nous immobiliser suite à une n-ième vague (médiatique) ? Passer par la mise en place d’un passe carbone (alors qu’il projettent une pénurie d’énergie…)? Noyer dans une guerre, leur responsabilité qui commence à apparaître dans les chiffres de mortalité générale?
    Visiblement, ils ne négligent aucune stratégie dans ce qui apparaît de plus en plus comme un terrorisme d’Etat.
    Pendant ce temps, au Danemark, la vaccination prétendument anti-Covid n’est plus recommandée aux moins de 50 ans
    https://www.francesoir.fr/societe-sante/danemark-le-vaccination-anti-covid-n-est-plus-recommandee-aux-moins-de-50-ans

    1. Tout à fait. Comme l’a déjà démontré Eric Verhaeghe, il leur faut comme déclencheur une phase de chaos. Pour ma part, je pense que le Covid ne jouera pas ce rôle. Dans mon entourage, presque tout le monde l’a déjà eu et plus personne n’en a peur.
      La guerre en revanche pourrait bien jouer ce rôle, mais Vladimir Poutine est désespérant par son flegme et son refus à entrerdans l’escalade !
      Reste l’effondrement économique qui est pour moi le plus plausible. Avec les sanctions sur le gaz russe, la désindustrialisation de l’Allemagne et de l’Europe est déjà lancée. Les états occidentaux sont tous surendettés, et le krach boursier est imminent. On peut y ajouter les pénuries et la famine, que vous n’avez pas mentionnées, mais dont de nombreux signaux faibles indiquent qu’elles arrivent.

  4. Rien de tel qu’une épidémie pour mettre fin à la vague de contestation que s’apprêtent à affronter les gouvernements européens face à l’inflation galopante, aux mesures de restriction d’énergie et aux pénuries alimentaires à venir. Le virus est devenu un moyen commode de mettre les peuples au pas. Personne n’est dupe.

  5. L’arnaque règlementaire est en route : l’EMA indique que les AMM conditionnelles vont devenir pleines et entières car assrz d’informations maintenant !!! Et cerise sur le gâteau, que ceci s’appliquera à toute future AMM intégrant un nouveau “variant”… Quand l’EMA fait et modifie à l’envi (des politiques) ses propres règles, c’est “no limit”.
    Ce qui se cache derrière cela aussi ? Le chemin vers des “vaccins” annuels, je vous explique ça bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer