De Macron à Mitterrand : remarques sur la dictature pérenne du parti socialiste en France – par Nicolas Bonnal

C'est une illusion de croire que le socialisme est mort en France. C'est lui qui a porté Mitterrand au pouvoir, derrière les apparences. Le socialisme, c'est à la fois l'Etat profond et le marais parlementaire. C'est la société amorphe qui accepte toutes les tyrannies pourvu qu'elles lui parlent d'une voix doucereuse.

Le socialisme, c’est “l’Etat profond”. 

 

Quelques analystes de papier-mâché vantaient la disparition du parti socialiste en France. En réalité il est puissant comme jamais, en France, en Allemagne ou en Amérique. Car le parti socialiste ou la social-démocratie est le parti de la Fin des Temps, le parti de l’Etat omniprésent et forcené, et de la guerre éternelle (pour Rothbard et les libertariens américains). Le PS en France comme le SPD en Allemagne ou le parti démocrate en Amérique constituent aussi l’armature de l’Etat profond de ces malheureux pays et il semble qu’ils agissent comme une tunique de Nessus dont on ne puisse jamais se débarrasser. C’est que la masse des cancres vote pour eux et que la droite crève (rêve).

Il y a quelques mois l’excellent et bon communiste Régis de Castelnau écrivait : “La campagne de l’élection présidentielle 2022 est un grand révélateur de la déshérence politique dans laquelle se trouve notre pays. En 2017, un trio constitué de la haute fonction publique d’État, de l’oligarchie économique et de la magistrature politisée, a organisé de longue main un coup d’État pour faire élire à la magistrature suprême un parfait inconnu. S’appuyant sur l’essentiel de l’armature politique du Parti socialiste, Emmanuel Macron a ainsi réalisé un hold-up mettant la dernière main à la destruction des institutions républicaines.”

 

Le parti de la ponction publique et des retraités

J’avais un grand-oncle jadis, inévitable retraité de la fonction publique, qui me disait voter socialiste car c’était le parti fourre-tout. De fait ça l’est.

Le PS est le parti de la ponction publique et des retraités.

C’est le parti des boomers et des octogénaires ludiques façon Cohn-Bendit.

C’est le parti des affairistes et des magouilleurs (relisez les Montaldo)

C’est le parti des écolos, des antiracistes et des féministes, le parti du sociétal déstructurant.

C’est le parti de l’américanisation à mort.

C’est le parti bourgeois héritier de la bohême et de la Terreur révolutionnaire.

C’est le parti de la conspiration et de l’occultisme (Muray en a bien parlé dans son Dix-neuvième et moi dans mon Mitterrand).

Le PS est aussi le parti de la désindustrialisation. On avait un déficit commercial de cent milliards en 1982 ; aujourd’hui on est à 150 milliards de francs mensuels.

Enfin c’est le parti des envahisseurs. 92%  des musulmans ont voté pour Hollande en 2012, Hollande qui a sonné le glas de la France.

 

Ce “pouvoir immense et tutélaire” dont parlait Tocqueville

Le PS contrôle l’Elysée avec Macron et ses acolytes du business, et aussi l’opposition avec l’ineffable Mélenchon, monsieur antiracisme des années 80. Il contrôle aussi la républicaine fille Le Pen (la Marine, je lui dis merde comme Escartefigue, moi qui ai une carte du père me demandant d’être candidat) et ce troupeau d’assistés républicains dont Tocqueville a si brillamment parlé :

« Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre? »

Le reste est toujours d’actualité, sauf que le troupeau n’est plus du tout industrieux comme on sait :

« Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse; il ne détruit point, il empêche de naître; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger. »

Que le berger gouvernemental du reste, sur ordre de Fink, de Blinken, d’Harari et de Klaus Schwab mène son troupeau à l’abattoir, ce n’est plus moi qui m’y opposerai. Marre d’être traité de facho pour exiger du chauffage en hiver ; pas assez PS pour ça.

Comme disait Vigny : « vous ne recevrez pas un cri d’amour de moi ».

 

https://www.amazon.fr/gp/product/B0B7QLGBZ8/ref=dbs_a_def_rwt_bibl_vppi_i1

https://www.amazon.fr/Mitterrand-grand-initi%C3%A9-Nicolas-Bonnal/dp/2226126139/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=RZRC3OUQGY93&keywords=BONNAL+MITTERRAND&qid=1662721913&s=books&sprefix=bonnal+mitterrand%2Cstripbooks%2C94&sr=1-1

https://www.vududroit.com/2022/09/jean-luc-melenchon-en-mode-guy-mollet/

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

30 Shares:
18 commentaires
  1. en France socialisme ne veut plus rien dire, les socialos sont des liberaux. Engels en 1848 disait deja “les socialistes sont des charlatants qui pretendent combattre la misere sociale sans faire du tord aux riches et aux capital” … tout est dit.

    1. à Boob :
      Bien envoyé ! Les étiquettes représentent une marchandise trompeuse ou avariée…
      Que dire de la “Droâte” qui a bien emboité le pas de ce ramassis de petits bourgeois qui méprisent le peuple, rien de nouveau à ce sujet.
      Quel que soit le régime adopté, ce sont les dirigeants qui le travestissent ou l’utilisent à mauvais escient.
      Nous avons eu de mauvais Rois, comme nous avons de mauvais présidents, une VI éme République ne changerait rien, la Constitution de 58 a été trahie et vidée de sa substance.
      N’en déplaise aux “progressistes” de droite et de gauche, il faut remonter aux statuts du C.N R. !

  2. Un socialiste est juste un fasciste fréquentable.

    “Tout dans l’État, rien contre l’État, rien hors de l’État.”

    N’importe quel adepte du collectivisme peut se réclamer de Mussolini.

    Répondre moderated
    1. en France pendant 30 ans on nous a fait croire que les socialises sont un parti de gauche alors que c’est un parti de droite et maintenant on essai de nous faire la meme arnaque avec EELV !
      depuis 30 ans tout les gouvernements de droite (socialistes compris) ont fait des cadeaux enormes aux grandes entreprises, aux actionnaires et aux familles les les plus riches du pays. On collecte l’impot des citoyens pour le donner a des milliardaires qui ont de quoi vivrent pendant 10 000 ans mais qui n’en ont jamais assez …
      Quand les gens auront comprit que les riches nous coutent de plus en plus cher et nous n’avon plus les moyens de les entretenir. Il est grand temps de recuperer ce qu’ils nous ont volé !

      Répondre moderated
        1. faux, c’est ce que nous raconte les medias mainstreams depuis 40 ans et qui participent au conditionnement des citoyens et les gens repetent betement ce qu’on leur dit de repeter … sans reflechir, malheureusement.

        2. l’article que je joint ne parle pas des milliards que nous ont couté les banques en 2008 et le fric que l’on a donné sans compter aux entreprises pendant le covid, et tout ces gens qui pleurent quand il faut payer des impots ne se sont pas plaint que l’etat viennent a leur secours … perso je les aurait laisser coulé tous ces premiers de la classe qui viennent pleurer dans le giron de l’etat des qu’ils ont des problemes … toute les entreprises se sont devellopés grace aux l’infrastructures, à l’investissement public, a l’education, et aux services de santé payé par la collectivité.

          https://www.humanite.fr/les-aides-publiques-aux-entreprises-privees-cest-200-milliards-deuros-649704

  3. Cette diatribe contre les socialistes est ringarde. On peut dire la même chose des républicains et de la droite. Ce sont tous les mêmes européistes mondialistes vendus au système mafieux de l’oligarchie mondialiste d’obédience américaine. La mondialisation a totalement ringardisé ce vieux débat gauche-droite au sens partisan du terme.

    Répondre moderated
  4. J’ajouterai que les seuls hommes politiques aujourd’hui qui proposent quelque chose de vraiment différent les Philippot et Asselineau sont justement ceux à qui on ne donne pas la parole et qui ne peuvent même pas se présenter.

  5. Quand un normalien, un HEC, science po Paris, Arts et Métiers (etc), fait sécession avec Babylone, la cage dorée, mais aux folles (cf, Vincent Jauvert, et ses 3 livres), la mafia d’état, ça donne des ailes à ouvrier intérimaire (depuis 30 ans), habitué à vivre entre béton et acier, avec toujours un chef, et un patron.
    Car du coup, et de belle manière, l’influenceur ressemble plus à un Antonio Caldara, qu’à un autre sur Facebook, ou tiktok. Et ça change tout. Alors merci.

  6. L'”État profond” ne l’explique pas en fait. L’explication est bien plus simple. Elle tient en un mot : TRAÎTRISE. La Constitution de chaque pays a normalement une protection contre la trahison. Mais le peuple, analphabète dans la loi de sa propre Constitution, ne peut pas voir cela. Par conséquent, tous les actes de trahison semblent être invisibles pour eux, et ils tâtonnent pour trouver un moyen de l’expliquer. Ils l’appellent “l’État profond”. Ce n’est pas “profond”. C’est flagrant. Au Royaume-Uni, au Canada, en Australie et dans les “royaumes”, la TRAÎTRISE vient du haut vers le bas. Le souverain est responsable de la sécurité et de l’indépendance permanente de la nation. Mais au Canada, le Souverain a permis à plusieurs reprises à des Fabiens et à des boursiers de Rhodes, qui sont également socialistes ou communistes, de diriger le pays, d’accéder aux postes gouvernementaux par élection ou par nomination. Le SOUVERAIN est l’auteur du TRAÎTRE, ce qui est clair à partir de Charles III qui est un partisan et un défenseur ouvert du Forum économique mondial et de la Grande Réinitialisation, qui est le renversement de toutes les Constitutions des royaumes sous la Couronne. C’est UNE EVIDENCE, pas “profond”, pas “caché”. La solution n’est pas un “nouveau système”, la solution est l’ANCIEN système. La Constitution n’est pas la même que celle de ceux qui ont été élus ou nommés. Si la Constitution est comprise et appliquée, les OCCUPANTS qui agissent contre le pays pourraient être jetés dehors et remplacés par des personnes qui respecteront la Constitution. La TRAÎTRISE est globale, avec la collaboration des Souverains et des dirigeants du monde entier, qui sont eux-mêmes sous le contrôle des BANQUIERS, cette foule qui a financé la “Glorieuse Révolution” en Angleterre, la “Révolution française” en France, les guerres mondiales, la mise en place des Nations Unies, et maintenant la Grande Réinitialisation. Les peuples doivent utiliser leurs Constitutions nationales pour les mettre dehors. Les outils sont là, les gens sont analphabètes sur le sujet, c’est pourquoi ils ne peuvent pas comprendre comment mettre un terme à tout cela.

    En promouvant la SECESSION, vous aidez le socialisme, car la seule barrière sur son chemin vers le succès final est constituée par les Constitutions NATIONALes existantes. Donc, votre solution stupide est de DÉTRUIRE la Constitution par la “sécession”, au lieu d’ENFORCER la Constitution pour jeter la racaille dehors. IDIOTIQUE.

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer