Remarques sur Chesterton et un extraordinaire discours de Giorgia Meloni – par Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal revient sur un extraordinaire discours prononcé il y a quelques semaines par Giorgia Meloni au Congrès Mondial des Familles. Le vainqueur des élections législatives italiennes apparaît comme la plus structurée et cohérente de toutes les personnalités conservatrices occidentales. Il vaut la peine de revoir ce discours qui a beaucoup polarisé les débats dans la campagne électorale italienne - et revigoré, au moins un moment, la démocratie!

Un discours référencé et courageux

Giorgia Meloni au cours d’un discours extraordinaire, référencé et courageux, a attaqué les marchés financiers et a défendu l’indéfendable (pour la presse française ou autre), la famille, le pays (je préfère ce mot à patrie maintenant, la patrie on est trop morts pour elle, et pour son Etat, voyez mon Coq hérétique), le droit de ne pas être un numéro. On se serait cru dans le générique du Prisonnier (voyez mes textes) série conçue par l’acteur rebelle et chrétien Patrick McGoohan : « je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ».

 

Elle a cité le grand Chesterton

Puis elle a cité Chesterton. On devra se battre pour dire que le brin d’herbe est vert à la belle saison. Quel coup de génie : en effet les vert-de-gris sont revenus avec l’écologie et veulent (cf. Peter Koenig) remplacer le vert par le brun, le tout sous la houlette des investisseurs type BlackRock-Fink et les conseillers Schwab-Harari si proches parfois des frères Marx.

On connait tous les Hérétiques de Chesterton, recueil où Chesterton exécute, au début du siècle dernier, les tenanciers anglo-saxons des hérésies modernes (à commencer par l’impérialiste Kipling) : Chesterton voit venir les végétariens avec leurs gros sabots, les « remplacistes » proches des impérialistes (Le Retour de Don Quichotte), les féministes et l’interdiction de manger de l’herbe. Dans l’Auberge volante il prévoit aussi une interdiction des ventes d’alcool sur fond de credo hostile – d’où le vol de l’auberge. Chesterton avait aussi vu le danger du salariat de masse ; dans le Club des métiers bizarres (Club of Queer trades) ce libertarien chrétien défend la possibilité d’inventer un métier qui n’existe pas – et qui rapporte. Cette intuition géniale a servi d’inspiration au grand film de Fincher The Game. C’est l’Agence de l’aventure et de l’inattendu.

 

La conspiration des milliardaires

Enfin Chesterton a aussi publié le meilleur livre historique sur la conspiration des milliardaires, à partir de l’Afrique du Sud : c’est un nommé jeudi. Et la police lancée aux trousses de tous les Oppenheimer et Cecil Rhodes de la planète se retrouve elle-même poursuivie. On est dans le cauchemar comme nous en ce moment.

Je ne veux pas défendre Méloni : on verra si elle se couche comme tout le monde, sur un coup de fil de Londres ou de Washington. Mais ce qu’elle a dit elle l’a dit, et on allait ici bien plus loin que Trump, que Zemmour ou que Marion Maréchal (ne parlons pas de la tante, qui a si bien profité de ses vacances et de ses indemnités). Et la parole qui vole – puis qui gèle, comme dit Rabelais – peut aussi dégeler. Le système malgré toute sa presse abjecte totalitaire, collabo et génocidaire, a du souci à se faire en cet hiver qui s’annonce glacial. Et bien joué le coup du message de Giorgia remixé dans les discothèques : avec les italiens qu’on croit toujours décadents ou au bout du rouleau, c’est exactement ce qu’il fallait faire. Transmettre un message conservateur sur fond de beuglant (comme disait Saint-Exupéry dans Terre des Hommes).

 

Giorgia, ne nous déçois pas! 

Continue Giorgia, et ne nous déçois pas.

J’oubliais : dans What I saw in America Chesterton dénonce son arrivée en Amérique après la Guerre. On contrôle tout et on ausculte tout pour savoir si le voyageur ou l’émigrant européen, devenu soudain un pestiféré, ne s’est pas fait inaugurer le virus du communisme ou de l’anarchisme. Le tout évidemment sur fond de chasse aux buveurs de bière. La Prohibition est puritaine et pas musulmane. Avec des défenseurs de la Liberté comme les Yankees qui avait rasé le Sud après la Guerre De Sécession, et qui aujourd’hui interdisent sur ordre des actionnaires sexe, famille, patriotisme ou race, Chesterton savait qu’on aurait du souci à se faire. Et dans le même opus il voit la terrible menace féministe américaine se pointer.

Sources :

https://www.dedefensa.org/article/chesterton-et-la-menace-feministe-en-occident

https://www.dedefensa.org/article/tolkien-contre-le-monde-moderne-une-mise-au-point

Chesterton – Un nommé jeudi (Wikisource en français) ; l’Auberge volante ; Le Retour de Don Quichotte ; Hérétiques (Gutenberg.org)

https://twitter.com/greg_price11/status/15742511059403776

https://reseauinternational.net/chesterton-et-la-menace-feministe-en-occident/?print=pdf

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

18 Shares:
10 commentaires
  1. Monsieur Verhaeghe, fan de vos émissions ainsi que de vos articles sur Telegram et sur votre site, je souhaiterais quand même apporter ma contribution sur le fait des végétariens contenu dans cet article.
    Et comme un bon film documentaire pourra vous en dire bien plus que tout ce que je pourrais vous raconter, je vous recommande ce film censuré qui vous apportera peut-être une autre vision de la chose. Car tout est lié !
    https://odysee.com/@AKINA:7/2022-09-21-DI41-COWSPIRACY-HD4:c
    Moi-même grand consommateur de viande, j’ai arrêté cette pratique alimentaire il y a une quinzaine d’années et personnellement je peux vous garantir que je ne m’en porte que mieux.
    Dans ce documentaire, vous comprendrez quels sont les tenants et aboutissants de la consommation de viande et pourquoi celle-ci nous entraîne dans cette folie de l’écologisme punitif si chère à la gauche écologiste que je renommerais bien volontier d’éco-fascisme.
    Tout n’est pas simple !
    À bon entendeur salut et continuons la lutte !
    Antonio Álvarez, non vacciné, soigné par Raoult à l’IHU et grand déçu du Mélenchonisme

    Répondre moderated
    1. Le problème n’est pas la façon dont chacun gère son alimentation, mais que certains veuillent imposer leurs vues à tous les autres. Et quand on connaît les objectifs de ces “certains”…
      Chacun se nourrit comme il l’entend. Mais d’où vient cette mode et quels sont les objectifs de ceux qui l’ont lancée?
      Des pistes de réflexion:
      https://www.bvoltaire.fr/les-vegans-idiots-utiles-du-transhumanisme/
      Il faut savoir aussi que le développement du cerveau des enfants et foetus nécessite de la choline, produite par le foie mais en quantité insuffisante. Ce sont les protéines animales qui comblent ce déficit.

  2. « Le monde, dit G.K. Chesterton, s’est divisé entre Conservateurs et Progressistes.
    « L’affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L’affaire des Conservateurs est d’éviter que les erreurs ne soient corrigées. »

  3. Euro numérique : Leyen et Lagarde interdiront toutes les dépenses qui leur déplairont. Meilleur moyen de liquider (sic) les opposants. Chesterton nous prévenait ; le monde sera une nursery.
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/09/27/on-me-demande-quoi-faire-ben-des-emissions-pour-commencer-une-sur-la-fascination-americaine-et-le-suicide-europeen-voir-notre-texte-ensuite-vivre-dans-une-region-perdue-et-un-rien-sauvage-o/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer