Le traitement par Paxlovid à l’origine des cas de rebond de Covid-19, selon une étude préliminaire

Une nouvelle étude vient de révéler que le rebond du Covid-19 est deux fois plus fréquent chez les personnes qui ont suivi un traitement par le Paxlovid. Il touche environ 5% des patients traités avec ce médicament antiviral de Pfizer.

Depuis l’utilisation de l’antiviral Paxlovid de Pfizer, de plus en plus de patients ont signalé le phénomène de rebond de Covid. Le phénomène de rebond se présente comme une réapparition des symptômes du COVID-19 ou l’apparition d’un nouveau test viral positif après un test négatif. Ce phénomène se produit entre deux et huit jours après la guérison initiale. Aux États-Unis, des cas de rebond du Covid-19 ont fait la une des journaux américains comme les cas du  président Biden, la première dame Jill Biden, le conseiller médical en chef de la Maison-Blanche, le Dr Anthony Fauci et le Dr Rochelle Walensky, directrice des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies.  Ces derniers ont tous signalé le phénomène de rebond de Covid à la fin de leur traitement au Paxlovid . Le phénomène intrigue, actuellement, de plus en plus de patients traités au Paxlovid signalent un rebond viral, comme le révèle une nouvelle étude.

Les cas de rebond ne sont pas rares

Des chercheurs du Scripps Research Translational Institut et de la société de télésanté eMed ont lancé une nouvelle étude mise en ligne en preprint (pas encore revu par les pairs) concernant le rebond du Covid-19.

Elle vient compléter l’étude déjà réalisée par les chercheurs de la Mayo Clinic en juin, qui a révélé que sur les 483 patients ayant pris le Paxlovid, seuls 4 d’entre eux (soit moins de 1%) ont connu un retour des symptômes après la fin du traitement de 5 jours.

La nouvelle étude a en revanche mis en évidence que les rebonds viraux ne sont pas des cas rares. Les chercheurs ont étudié la progression de l’infection auprès de 170 patients qui présentaient le risque de développer la forme grave de la maladie. Les volontaires ont été répartis en deux groupes.

Le premier groupe réunissait 127 patients ayant pris le Paxlovid et le second regroupait les 43 personnes qui n’ont pas pris le médicament.  Selon le Dr Jay Pandit, directeur de la médecine numérique chez Scripps, 14% des patients traités avec l’antiviral ont connu un rebond des symptômes de Covid-19.

Des symptômes légers qui finissent par disparaître

Notons que les auteurs de cette étude ont suivi les patients victimes de rebond des symptômes après traitement par Paxlovid. Suite aux données recueillies, l’équipe de recherche a constaté que les symptômes étaient légers et finissaient par disparaître au bout de quelques jours.

Néanmoins, le Dr Pandit se veut rassurant. Il a déclaré que la peur du rebond n’est pas une raison de refuser la prise du médicament antiviral. Pour lui, le Paxlovid reste efficace pour réduire les risques d’hospitalisation et de décès.  

Dernièrement, la FDA (Food and Drug Administration) a demandé à Pfizer de mener des recherches sur les effets d’une cure supplémentaire avec son médicament antiviral chez les personnes ayant subi un rebond de Covid-19. On attend toujours les résultats des tests. Mais pour Pfizer , le rebond de la charge virale serait une progression naturelle de l’infection virale, qui ne serait pas causée par le traitement par Paxlovid.

Aux États-Unis, la pilule de Pfizer est de plus en plus prescrite, selon Pfizer un patient positif sur trois utiliserait son traitement oral. Pour information, aux États-Unis, au deuxième trimestre, le traitement Paxlovid aurait rapporté à Pfizer 4.5 milliards de dollars contre 1.1 milliard de dollars pour son vaccin à ARNm.

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

42 Shares:
3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer