Premières boules puantes contre Dupont-Aignan

La liste de Nicolas Dupont-Aignan aux élections européennes est créditée de 7 points par les sondages, contre 11 pour les Républicains. Le maire d’Yerres pourrait faire jeu égal avec la France Insoumise. Ce score honorable suscite pas mal de convoitises… et de belles premières boules puantes.

Coup sur coup, Nicolas Dupont-Aignan s’est attiré deux redoutables boules puantes qui témoignent de la violence inattendue de la campagne électorale pour les européennes.

Il y a quatre jours, une dépêche AFP titrait: “des négationnistes et antisémites sur la liste de Dupont-Aignan”. Ce texte visait la présence de l’économiste libéral Charles Gave et de sa fille Emmanuelle Gave sur la liste pour les européennes. Charles Gave accorderait par ailleurs une importante garantie financière à Debout la France pour cette campagne.

L’AFP a produit ici une véritable boule puante, dans la mesure où ni Charles Gave ni sa fille ne peuvent être soupçonnés d’être antisémites ou négationnistes. En revanche, on peut douter de la cohérence idéologique de l’entrepreneur Charles Gave, libéral affiché, avec Debout la France qui est marqué par l’étatisme.

Ce week-end, une phrase ironique de Dupont-Aignan lors d’une intervention publique a été tirée de son contexte pour laisser entendre que l’intéressé professait des appels au meurtre contre les députés En Marche. Dupont-Aignan, l’homme à abattre à droite?

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer