dim. Mai 24th, 2020

Réforme de l’Etat: la technostructure s’accroche à ses privilèges

La réforme de l'Etat n'aura pas lieu. Alors que le gouvernement fait passer un pseudo-projet de réforme de la fonction publique qui devrait faciliter les réductions d'effectifs, il a en même temps renoncer à passer à l'acte. Gérald Darmanin a produit les prévisions de suppressions d'emplois publics d'ici à la fin du quinquennat… On sait maintenant qu'Emmanuel Macron sera jusqu'au bout l'homme des privilèges de l'aristocratie au pouvoir et de la rente d'Etat, loin de l'image libérale que certains cherchent à lui construire. La réforme de l'Etat se fera sans suppression de postes dans la fonction publique. Comme l'a annoncé Gérald Darmanin, Macron ne profitera pas de la loi sur le statut des fonctionnaires pour préparer des réductions de postes, information qu'on connaissait au demeurant depuis plusieurs semaines. “Ce sera sans doute autour de 15.000 suppressions de postes de fonctionnaire d’Etat sur le quinquennat, dont moins de 2.000 l’année prochaine, pour l’essentiel à Bercy”, précise Gérald Darmanin. Dans les collectivités territoriales, “nous devrions tenir l’objectif de 70.000 suppressions de postes”. Le nombre total de postes de fonctionnaires supprimés serait ainsi “d’environ 85.000” sur le quinquennat, contre les 120.000 initialement envisagés. 2.000 suppressions de postes ne permettent pas de diminuer la masse salariale de l'Etat. On voit que la mise en place du prélèvement à la source ne se traduit guère p
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter