25 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Europe : plus facile d’aider les banques que d’aider l’Italie…

L'Europe trouve curieusement des consensus beaucoup plus rapides lorsqu'il s'agit de sauver ses banques, ou de leur aménager des règles prudentielles favorables, que lorsqu'il s'agit d'aider un État-membre en difficulté. L'Ecofin, le conseil des ministres des Finances, vient d'en donner une nouvelle démonstration avec l'assouplissement des contraintes applicables aux banques... L'Europe n'a décidément peur de rien, et surtout pas des comportements indécents... Ainsi, l'Ecofin, qui a tant peiné à trouver un accord pour sauver l'Italie, devrait déboucher sur une solution beaucoup plus rapide pour sauver les banques... L'Europe se met d'accord pour sauver ses banques... On découvre ainsi que l'Ecofin, qui a échoué plusieurs fois à trouver une solution pour l'Italie, devrait se mettre d'accord beaucoup plus rapidement pour assouplir les contraintes prudentielles qui pèsent sur les banques, comme nous l'avons annoncé depuis plusieurs semaines. En l'espèce, il s'agit de modifier en urgence la norme comptable IFRS qui détermine la part de fonds propres dont une banque doit disposer en contrepartie des risques financiers qu'elle prend (notamment par les crédits qu'elle accorde). Cette décision, qui couvait depuis plusieurs mois et est indépendante de la crise du coronavirus, quoiqu'en disent les banquiers, permettra accessoirement à ces banques de continuer à prêter à des emprunteurs risqués (comme des entreprises affaiblies par le confinement..
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.