30 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Quand l’Union prépare méthodiquement une crise systémique

Insensiblement les mesures risquées prolifèrent Paralysée politiquement, l'Union Européenne remet son destin entre les mains des financiers. Qui profitent de plusieurs décisions réglementaires anxiogènes ! L'Union Européenne, est singulièrement la Banque Centrale Européenne, la BCE désormais présidée par Christine Lagarde, sont-elles en train de réunir méthodiquement toutes les conditions d'une crise systémique, dans l'indifférence apparente des États-Membres ? La question mérite désormais d'être posée clairement, car les risques se multiplient très dangereusement. La BCE devient-elle la pire bad bank de l'UE? Premier point qui ne manque pas d'inquiéter : la BCE intègre dans son actif des "contre-parties" de plus en plus pourries. La raison est assez simple à comprendre : les banques, en particulier italiennes, ont besoin de liquidités et demandent des facilités à la Banque Centrale. Celle-ci exige une contrepartie pour garantir ces crédits. Comme les créances saines sont à peu près toutes épuisées, les banques italiennes ne disposent plus que de contreparties très incertaines, et donc très risquées. La BCE a décidé de les accepter... au risque de découvrir un jour que les banques qui ont emprunté n'ont pas les moyens de rembourser, et que les garanties données en contrepartie ne valent plus un kopeck. Autrement dit, le bilan de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.