ūüéĖM√™me les assureurs s’attendent √† une taxe sur l’assurance-vie

Les assureurs-vie sont r√©sign√©s. M√™me si, aujourd’hui, les projets de Bercy ne sont pas clairement d√©voil√©s, tous s’attendent √† payer le prix fort pour rembourser les engagements de l’√Čtat dans la crise. Les diff√©rents appels √† la taxation lanc√©s par la d√©put√©e Pires-Beaune, par Laurent Berger, et d’autres, ne devraient pas rester lettre morte. Une fiscalisation des contrats est √† pr√©voir, √† moins qu’une taxe exceptionnelle ne torde le cou √† la r√®gle de non-r√©troactivit√©. Dans tous les cas, les assureurs partent battus d’avance.

Les assureurs-vie se savent dans le collimateur

Et voil√† ! la chasse √† l’argent est ouverte… Bercy est d√©sormais pouss√© dans ses retranchements par de forts besoins en liquidit√©, dus aux immenses engagements de l’√Čtat pris pour sauver l’√©conomie. De l√† √† ce que le rem√®de ne soit pire que le mal, il n’y a qu’un pas. Mais, pour l’instant, la panique devant l’effondrement des comptes publics, et peut-√™tre bient√īt priv√©s aidant, c’est la fuite en avant et au diable les lendemains qui d√©chantent. L’enjeu est de tenir jusqu’√† la fin de la premi√®re journ√©e de bataille.¬†

Dans cette course de l’√Čtat √† la liquidit√©, qui rime souvent, voire toujours, avec course √† la taxe en France, les assureurs-vie sont bien l’antilope que nous d√©crivions r√©cemment au milieu d’une horde de lions endormis, et tout laisse √† penser que les lions se sont finalement r√©veill√©s. Ils ne devraient faire qu’une bouch√©e de l’assurance-vie et de ses avantages fiscaux.¬†

Les avantages fiscaux de l’assurance-vie menac√©s

Les derniers chiffres produits par la FFA indiquent d√©sormais que les en-cours de l’assurance-vie avoisinent les 1.700 milliards, dont une part substantielle plac√©e sur quelques gros contrats. Assez logiquement, les d√©penses fiscales li√©es √† ces contrats devraient passer √† la trappe et l’√Čtat ne manquera probablement pas de r√©cup√©rer fissa l’argent que tant de gens consid√®rent √™tre un d√Ľ, quand bien m√™me il serait prot√©g√© par des principes de non-r√©troactivit√©. On peut raisonnablement compter sur un rabotage radical de la d√©pense fiscale d√®s cette ann√©e.¬†

Au besoin, Bercy ne devrait pas l√©siner sur une taxe exceptionnelle √©quivalent au moment de la niche. Si la mesure s’arr√™tait l√†, les assureurs-vie pourraient s’estimer heureux, car ils sauveraient l’essentiel.¬†

Le risque d’une taxe sur les contrats les mieux dot√©s

Toute la question est √©videmment de savoir si Bercy se contentera de raboter les d√©penses fiscales li√©es √† l’assurance-vie, ou si les argentiers voudront pousser le vice jusqu’√† confisquer directement une partie de l’√©pargne qui prosp√®re sur quelques gros contrats. N’oublions pas que la pr√©dation de l’√Čtat sur l’√©pargne priv√©e en cas de coup dur est une technique vieille comme la France. Philippe le Bel avait d√©j√† pratiqu√© cet art au tournant des ann√©es 1300, avec la communaut√© juive d’abord, avec les Templiers ensuite.¬†

Il suffit de lire les propos haineux des d√©put√©s de la France Insoumise contre les actionnaires de Sanofi ou de Korian pour comprendre qu’avoir un contrat d’assurance-vie avec un en-cours sup√©rieur √† 130.000‚ā¨ devrait rapidement relever du crime contre l’humanit√©. Pour l’instant, le d√©bat public est encore calme en France, mais lorsque les premi√®res vagues de licenciement arriveront, l’ambiance devrait rendre ce genre de consid√©ration tout √† fait banal.¬†

Eric Chaney annonce le pire

Sur ce point, on √©coutera avec int√©r√™t¬†les propos de l’ancien √©conomiste d’Axa Eric Chaney tenus sur BFM Business. Pour ce parfait connaisseur de l’assurance, la cause st d’ores et d√©j√† perdue. Les plus fortun√©s devraient √™tre rapidement pass√©s √† la moulinette. Toute la difficult√© en France est de savoir ce qu’on appelle une personne “fortun√©e”. La d√©finition donn√©e par Fran√ßois Hollande en son temps (les gens gagnant plus de 4.000‚ā¨ par mois) avait donn√© des sueurs froides √† certains. Nul ne sait celle qui sera retenue dans les prochains mois. Mais la tribune de la d√©put√©e Pires-Beaune cit√©es dans nos colonnes permet d’imaginer que le seuil de taxation de l’h√©ritage est un point de fixation qui devrait, au minimum, servir d’√©talon pour la refiscalisation de l’assurance-vie.

Les assureurs vont payer cher leurs loupés de communication

Dans cette affaire, l’assurance va payer tr√®s cher la d√©sastreuse communication conduite par sa f√©d√©ration professionnelle depuis le d√©but du confinement. Comme l’expliquait Fran√ßois Asselin dans nos colonnes, la FFA a donn√© le sentiment de snober l’ensemble de la plan√®te et de ne vouloir exister qu’aupr√®s des pouvoirs publics. Cette complaisance vis-√†-vis des puissants, et ce m√©pris affich√© pour les assur√©s (avec des airs de bourgeois outr√©s par la pression des solliciteurs en sabot), devraient d√©boucher sur une addition tr√®s sal√©e.¬†

Cette position est absurde si l’on songe √† l’attachement des Fran√ßais √† l’assurance-vie. Mais l’incapacit√© de la profession √† admettre le jeu de la communication contemporaine et √† ne plus se penser comme une √©ni√®me sous-direction du Tr√©sor sont parvenus √† transformer un atout majeur en objet de d√©testation. Il y a donc peu de chance pour que les assureurs √©chappent au pire.¬†

 

Vers une aversion g√©n√©ralis√©e pour l’√©pargne financi√®re ?

Plus globalement, la p√©riode qui s’ouvre devrait √™tre n√©faste pour l’√©pargne financi√®re et p√©naliser √©galement les plans d’√©pargne retraite. Les assureurs qui en commercialisent risquent de se trouver dans une tenaille d√©sagr√©able. D’un c√īt√©, l’attractivit√© des produits financiers devrait √™tre fortement r√©duite. On pense √† l’assurance-vie dont la collecte devrait fortement diminuer en avril, mais aussi √† l’ensemble des produits en rente. De l’autre, de nombreux assur√©s risquent d’avoir un besoin en liquidit√©s qui pourrait se traduire par des rachats de contrats.¬†

Bref, sale temps pour les assureurs. Et pour les épargnants. 

About Post Author

37 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer