ūüéĖLa correction sur les march√©s boursiers sera probablement durable

La bonne tenue des march√©s financiers au mois d’avril avait interrog√© pas mal d’√©pargnants sur l’int√©r√™t d’investir en bourse. Nous avions insist√© sur le caract√®re artificiel de ces mouvements, et nous avions d√©conseill√© de retourner √† la corbeille. Les cours des derniers jours montrent que l’artifice se d√©gonfle et qu’une premi√®re correction commence.¬†

Nous avons insist√©, ces derniers temps, sur le caract√®re artificiel, au sens propre, de la hausse des cours en bourse au mois d’avril. Des op√©rations techniques, comme disent les sp√©cialistes, ont permis de maintenir les cours √† un niveau compl√®tement d√©connect√© de la r√©alit√©. Mais une premi√®re correction devrait commencer, qui sera, de notre point de vue, mod√©r√©e jusqu’en juin. La vraie correction interviendra √† l’automne, et nous maintenons notre pronostic d’un CAC 40 √† 3.000 points.¬†

New York trébuche après la FED

Depuis lundi, le Dow Jones a entam√© une assez forte d√©crue qui est en r√©alit√© tout sauf une surprise. Au mois d’avril, comme nous l’avons d√©taill√©, les cours ont √©t√© port√©s par des strat√©gies d’influence bien rod√©es, profitant √† quelques investisseurs.¬†

L’op√©ration √©tait assez simple : une ou deux bonnes nouvelles habilement gliss√©es au milieu des catastrophes permettaient de lancer des mouvements haussiers amplifi√©s par le comportement moutonnier des investisseurs (cette manie de ne pas vouloir rater une bonne affaire). Gr√Ęce √† ce syst√®me, le laboratoire Gilead a gagn√© la timbale, et quelques investisseurs ont pu tirer leur √©pingle du jeu, provisoirement.¬†

Mais les interventions de la FED, ce mercredi, qui a annonc√© qu’elle ne recourrait pas aux taux n√©gatifs, et qui pronostique une crise longue, ont commenc√© √† doucher les espoirs. Cette apparente inertie de la Fed (en tout cas son indiff√©rence aux attentes des investisseurs) a amplifi√© le mouvement de correction commenc√© lundi.¬†

La bourse intègre la réalité avec retard

Sur le fond, le mouvement baissier, insistons sur ce point, est logique et incontournable. L’√©conomie mondiale sera dans une r√©cession s√©v√®re en 2020. De nombreux d√©fauts et de nombreuses d√©faillances devraient intervenir cette ann√©e, notamment aux √Čtats-Unis. Une correction boursi√®re est donc naturelle. Toute la difficult√© est de savoir quelle en sera l’ampleur.¬†

Personne ne dispose d’une boule de cristal capable de voir l’avenir avec une pr√©cision parfaite. Mais de nombreux experts sont pessimistes, et nous sommes intimement persuad√©s que le CAC 40 passera, √† l’automne, sous la barre des 3.600 points. Dans les prochains mois, au fur et √† mesure de la d√©gradation des indicateurs √©conomiques, cet effondrement para√ģtra naturel.¬†

À lire aussi

[PAYANT} La campagne présidentielle commence avec 2,4 candidats de droite

Un officier de gendarmerie sanctionné pour avoir refusé de se faire vacciner

Plus Macron vaccine, mieux il (con)-fine

M√©decines naturelles : formez vos commerciaux gr√Ęce √† un Dictionnaire d√©di√©

Les R√©publicains ont plus √† craindre de leurs divisions internes que des manŇďuvres d’Emmanuel Macron

Urgent ! Raoult échappe à la radiation

Pourquoi nous maintenons notre pronostic d’un couvre-feu le 18 d√©cembre

[PAYANT] Attention au krach financier de l’Etat en France

[PAYANT] S√©curit√© Sociale: toujours plus d’Etat !

Vaccination obligatoire : cette tr√®s √©trange crise politique autrichienne qui pose question…

Un maintien en trompe-l’oeil jusqu’√† l’√©t√©

Comme nous l’avons d√©j√† √©crit, la correction boursi√®re devrait s’op√©rer en deux temps. L’opacit√© des march√©s ne permet gu√®re de diss√©quer plus avant ces op√©rations, mais il est de r√®gle que les investisseurs √©vitent un effondrement des cours jusqu’√† la journ√©e des quatre sorci√®res de juin. Ce ph√©nom√®ne s’√©tait produit en 2008, et devrait se produire encore cette ann√©e. Les engagements pris sur le march√© des futures sont en effet lourds de sens, et ceux-ci ne seront lev√©s que dans le dernier jeudi du semestre.¬†
 
Tant que cette journ√©e ne sera pas pass√©e, les poids lourds des march√©s organiseront un maintien des cours √† un niveau satisfaisant, m√™me si l’on voit bien que la pression baissi√®re est si forte d√©sormais qu’ils ne peuvent atteindre l’impossible.¬†

La saison des dettes souveraines va commencer

La correction sur les march√©s devrait √™tre amplifi√©e par l’autre crise qui se tapit dans l’ombre et devrait surgir dans les mois √† venir : celle des dettes souveraines. Les pronostics vont bon train sur cette autre pand√©mie qui devrait s√©vir prochainement. Pour l’instant, les pays de l’Union Europ√©enne ne sont pas directement concern√©s, et les d√©fauts qui se multiplieront dans le monde pourraient paradoxalement faire de nos dettes des valeurs refuges, m√™me si elles sont risqu√©es.¬†

Il n’en demeure pas moins que la temp√™te devrait souffler cette ann√©e, et que les investisseurs devront choisir entre la peste et le chol√©ra. Ce n’est pas la posture qui incite le mieux √† agir, ni √† prendre des risques haussiers.¬†

Rester √† l’√©cart du march√© actions

En attendant, donc, cette ann√©e mouvement√©e (d√©j√† bien entam√©e…), la prudence est de ne pas c√©der √† une prise de risque inconsid√©r√©e en se positionnant sur le march√© actions. Les cours devraient √™tre chahut√©s dans les semaines √† venir, et le pire est √† craindre.¬†

Placer ses liquidités sur les marchés mobiliers est un exercice hautement risqué par les temps qui courent. 

3 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer