27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

ūüéĖMoscovici √† la Cour des Comptes : les zones d’ombre de sa nomination

La nomination de Pierre Moscovici √† la Cour des Comptes n'est pas une surprise. Elle √©tait attendue depuis longtemps. Ce qui intrigue, c'est m√™me qu'elle soit intervenue si tard. Nous tentons ici de d√©chiffrer les raisons qu'Emmanuel Macron a pu avoir de tarder √† officialiser cette nomination. La nomination de Pierre Moscovici √† la Cour des Comptes √©tait pr√©vue depuis pr√®s de deux ans. Nous l'avions d√©j√† √©voqu√© dans nos colonnes. D√®s cette √©poque, les h√©sitations de Macron √©taient √©videntes... Le Pr√©sident a finalement laiss√© le poste vacant 5 mois avant de proc√©der au remplacement de Didier Migaud, parti pr√©sider la Haute Autorit√© pour la transparence de la vie publique. M√™me si Emmanuel Macron a l'habitude de prolonger ses h√©sitations au-del√† du n√©cessaire (on l'a vu pour le poste de directeur g√©n√©ral de la tr√®s strat√©gique Caisse des D√©p√īts et Consignations), ce retard √† l'allumage intrigue et soul√®ve pas mal de questions. La nomination de Moscovici pr√©vue d√®s 2018... Pour m√©moire, la presse rapportait en 2018 que Macron avait demand√© √† Richard Ferrand de proposer Didier Migaud (alors √† la t√™te de la Cour des Comptes) au Conseil Constitutionnel... pour laisser la place √† Pierre Moscovici, vraisemblablement appel√© alors √† quitter pr√©matur√©ment ses fonctions de commissaire europ√©en. Finalement, au titre de l'Assembl√©e Nationale, Ferrand avait choisi Alain Jupp√©, ce qui a mis le Pr√©sident dans l'embarras. Mais une c
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.