Les médecins reprennent l’offensive en faveur du confinement

Alors que les statistiques officielles indiquent toutes une amélioration de la situation sanitaire, les médecins de la technostructure sanitaire multiplient les discours alarmistes et les mises en garde sur une dégradation fulgurante de l'épidémie. Une offensive se prépare pour sommer le gouvernement de procéder à un nouveau confinement de la population, dont on perçoit mal, à ce stade, les raisons. Y a-t-il une lutte de pouvoir ouverte entre les élus et les experts ?

Depuis plusieurs jours, les médecins adoubés par la technostructure sanitaire redoublent d’efforts. Après qu’Emmanuel Macron a reproché au professeur Delfraissy de prendre trop de place, les médecins qui ont pignon sur rue ont pris le relais pour dire l’urgence d’un confinement, alors même que les statistiques sont en amélioration manifeste.

Offensive tous azimuts des médecins pour reconfiner

L’offensive a commencé la semaine dernière avec des déclarations tempêtueuses de l’infectiologue controversée Karine Lacombe, accusée de conflit d’intérêt dans l’affaire du Remdesivir. Dans les colonnes de l’Obs, elle a sévèrement critiqué le refus d’Emmanuel Macron de reconfiner la population. 

Le Journal du Dimanche a pour sa part consacré un large espace à un autre membre du Conseil Scientifique, Arnaud Fontanet. Celui-ci a affirmé clairement qu’un nouveau confinement était inévitable. 

De son côté, l’AP-HP a livré des déclarations de nature à terroriser la population, affirmant que les services de réanimation étaient au bord de la saturation, alors même que le nombre de personnes en réanimation a significativement baissé ce week-end. 

Et pourtant la situation s’améliore

Ces déclarations anxiogènes tranchent avec la réalité des statistiques officielles :

Comme on le voit, le nombre de personnes en réanimation a entamé une décrue après avoir atteint un pic à 3.267 personnes le 3 février. Si la situation n’est pas idyllique, elle ne donne en tout cas aucun signe de rupture imminente. 

Rappelons que, en cas de crise, les hôpitaux peuvent monter à 15.000 lits de réanimation, soit 5 fois plus qu’aujourd’hui. 

La technostructure médicale a-t-elle intérêt à dramatiser ?

Cette différence entre les statistiques officielles et la communication délibérément anxiogène des médecins pose une nouvelle fois la question de la stratégie déployée par la technostructure sanitaire pour mettre l’ensemble de la société civile sous contrôle. Le journal allemand Die Welt ne soutient pas autre chose, en révélant, en Allemagne, l’appel du gouvernement Merkel à des scientifiques pour justifier le premier confinement. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

190 Shares:
20 commentaires
  1. Bonjour Eric,
    bravo pour vos articles.
    Sur cette pandémie, et plus particulièrement sur la gestion hospitalière, il y a quelque chose de déroutant et qui n’a pas encore été soulevé.
    En effet, on parle beaucoup du manque de lits dans les structures hospitalières. Mais lors du premier confinement, toutes les structures privées (cliniques), qui s’étaient préparées pour recevoir des patients en réanimation, ont indiqué n’avoir pas été sollicitées par les ARS.
    Ces dernières ont fonctionné comme si l’offre de soin hospitalière était limité à l’hôpital public.
    Je me pose depuis la question : cet acharnement à vouloir confiner, associé à une communication (ratée) sur le manque de lits et de moyens, ne serait elle pas une manière, pour l’hôpital public, d’essayer de reprendre la main sur une diversification de l’offre de soins, dont notamment celle du privé, evidemment pour la stopper.
    A échanger.
    cordialement,

    1. Dans ce cas, il y aura un manque alarmant de personnels soignants après
      les départs massifs de ces derniers mois ! Ce qui veut dire au fond que le nombre
      de lits dans ce cas est simplement concomitant. En effet, que faire des malades
      s’ils ne peuvent pas être pris en charge et soignés ? Les délocaliser ? Nous avons
      déjà vu ces diverses occurrences… !

    2. Les administrations travaillent toujours en silos concurrentiels. Les malades, le personnel et le matériel sont des outils de puissance pour les dirigeants locaux. Il est donc impossible de partager réellement quoi que ce soit hormis de belles paroles. Les chefs de services hospitaliers défilent donc pour se plaindre mais ce qu’ils veulent c’est seulement plus de moyens pour eux, pas de partager la tâche.

      Donc on a bien vu par exemple l’échec des transferts de patients entre hôpitaux et régions. Cela s’est limité à quelques centaines de cas en avril 2020, histoire que le gouvernement ne perde pas la face puis tout le monde a complétement bloqué le processus en accumulant les précautions. Idem pour les hôpitaux militaires de campagne auxquels les hôpitaux publics ne transférait finalement que quelques dizaines de patients mineurs non covid histoire de ne pas dire complètement non, tout en criant à la saturation. bien entendu.

      Actuellement, le souci est si on regarde les courbes attentivement, un excès de transfert des patients âgées vers l’hôpital. Les courbes de ceux-ci ne sont pas descendus depuis le pic de novembre alors qu’on est redescendu pour les autres âges. Et il y a transferts systématiques y compris pour les cas sans espoir qui généralement meure tranquillement en établissement spécialisés ou à domicile dans la douceur avec leurs proches. En ce moment, tous les vieux meurt seules à l’hôpital avec un tube dans la gorge sans avoir revu leur famille en ayant attrapé le covid sur place.

  2. Pensez-vous que les “non zombies” vont croire ces personnages corrompus qui prônent le confinement pur et dur.
    C’est pareil pour ce sondage de la semaine dernière qui affichait que 76% des français étaient pour un re confinement pur et dur !
    Comme l’autre sinistre qui déclare que 70 millions de français seront vaccinés ! Ah oui ?
    Ah ! Ah! Ah! MDR
    Ils nous prennent vraiment pour des cons !

    Ils ont la parole sur les merdias et veulent nous terroriser. Et moi je leur dis : faites très gaffe, la partie est loin d’être finie !
    “MALHEUR AUX VAINCUS !”
    On n’oubliera rien !

    https://www.mondialisation.ca/klaus-schwab-et-sa-prise-dotages-de-masse-2-0/5652765
    https://www.stern.de/p/plus/gesundheit-wissenschaft/der-aufklaerer–so-wurde-christian-drosten-zum-wichtigsten-mann-deutschlands-9184616.html
    https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=VWk90PvlJX0&ab_channel=Dr.ReinerFuellmich
    https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr

  3. Pour ceux qui en doutaient, l’article de Die Welt est une nouvelle preuve que la causalité est inversée depuis le début : la théorie selon laquelle les politiques d’Allemagne comme de France auraient confiné toute leur population en paniquant devant l’épidémie est parfaitement fausse. Oui, c’est bien le pouvoir politique qui depuis le début commande aux scientifiques (ceux qui sont corrompus par l’industrie pharmaceutique ou qui souhaitent simplement faire carrière) les prévisions catastrophistes qui leur permettent de justifier les confinements ou mesures du même type (restrictions des voyages, couvres-feux, fermeture d’entreprises non essentielles,…). EN AUCUN CAS L’INVERSE. L’objectif est depuis un an de trouver, chaque fois, un prétexte crédible. Comme prévu depuis plus d’un mois, puisque les chiffres ne sont pas suffisamment inquiétants, le 3ème confinement (ou assimilé) sera justifié par les fameux variants, sans qu’il soit démontré en quoi cela rendrait la situation plus catastrophique pour autant https://twitter.com/gkierzek/status/1354487880467570690?s=20. La nouveauté pour ce 3ème confinement réside dans la communication de M. Macron qui est entré en campagne électorale : désormais, il fait le bon flic (qui défend la liberté des gens et s’oppose à des mesures trop dures) et les médecins corrompus et/ou carriéristes jouent le mauvais flic. Le slogan de Biden n’est-il pas “Build back better” synchrone avec le “Great Reset” de Davos ? Il faut bien tout détruire (économie, démocratie, libertés, état-nation,…) avant de pouvoir tout reconstruire (“en mieux” bien sûr…)

      1. Analyse convaincante, partagée par beaucoup d’analystes qui ne sont pas sur les plateaux de tv de chaines d’infos (ou infox) en boucle dont les propriétaires-actionnaires majoritaires, qui cumulent des activités dans le numérique et la comm grand public (contenus et contenants) ne sont évidemment pas neutres non plus à l’égard de ce grand reset ! Comme ils ne l’ont de toute évidence pas été lors de la campagne présidentielle de 2017 : https://www.investigaction.net/fr/operation-macron-la-fulgurante-ascension-mediatique-decortiquee/
        Donner autant la parole à ces médecins alarmistes à la mode ne saurait être totalement innocent !

  4. Reste à savoir ce que gagnent ces médecins de la technostructure médicale, combien vont-ils empocher en plus s’ils obtiennent “gain” de cause! Autrement dit leur degré de corruptibilité voire de corruption!

  5. Selon le Réseau sentinelles ( médecins de ville sans conflits d’intérêts qui informent le gvt ) , le taux d’incidence pour la semaine 04 de janvier 2021 était de 10 cas covid avérés pour 100 000 habitants, le seuil épidémique étant de 150 pour 100 000 h.
    Pendant ce temps, les médias mainstream continuent de claironner “25 000 nouveaux cas positifs par jour”. Or chacun sait bien que les tests ne sont pas fiables.

  6. Je lis vos articles avec bcp d’interets et je vous remercie de vos efforts.
    Il faut comprendre: Primo : c’est que les dirigents ou le gratin font le contraire de ce qui est bon ;
    Ex. Pr Karine Lacombe: “La vitamine D n’est pas un moyen efficace de prévention de la Covid-19”
    https://www.bfmtv.com/sante/karine-lacombe-la-vitamine-d-n-est-pas-un-moyen-efficace-de-prevention-de-la-covid-19_VN-202101200107.html
    Tous les bons medecins recommandent de prendre de la vitamine D pour l’immunite naturelle, y compris les explications du IHU.
    Secondo: il existe un plan precis que le G doit suivre coute que coute. Je vous donne l’adresse d’un blog d’un journaliste italiten ou vous trouverez une feuille photographiee : c’est a vous de juger. https://lacrunadellago.net/2020/11/20/a-leaked-french-governmental-document-confirms-the-great-reset-planned-by-the-new-world-order/?lang=en

  7. Bon, on en est toujours à la totalisation des testés positifs en cas covid justifiant les mesures drastiques. En sachant qu’il y a toujours un bon pourcentage de lits fantômes, absence de personnels soignants nécessaires par lit, même avec les réquisitions successives empilant les millions d’heures de récup non prises ni payées, l’absence de matériel de réa fonctionnels et/ou actuels… Bref l’hôpital public est mort. Et doit donc pour masquer sa fin entrainer l’hospitalisation privée avec lui et sortir toutes les billevesées possibles, type le reconfinement ad vitam, pour masquer ses carences pluri-décennales. Se rappeler quand même les scandales jamais réglés des consultations privées en hôpital, les dettes des pays “pauvres” (anciennes colonies qui veulent nous faire payer ce passé) dans les finances des hôpitaux,etc…

  8. Madame Lacombe est un pion du gouvernement et joue la partition qui lui est attribuée. Réclamer le confinement au nom de l’intérêt sanitaire général, dont elle se fout complètement, est un jeu de rôle
    Contrairement à de nombreux confinés, elle encaisse son salaire et accumule des points de retraite , même quand elle passe son temps sur les médias. Et elle se fait des amis chez les décideurs qui ont mis en place cette situation mondiale.

    Cela permet, au président de jouer l’indécis avec (fausse) prise en compte de l’avis de la population. S’il décide un reconfinement cela apparaitra comme une contrainte qui lui aura été imposée par de sages scientifiques de terrain , et par les circonstances qu’elle est censée connaitre comme ses comparses “biostitutes”
    Nous sommes au théâtre .

    Pendant ce temps là les médecins volontaires qui se sont regroupés pour prévenir et traiter et qui ont établi divers protocoles de soins à mettre en place , sont interdits de médias.

  9. Voir les chiffres publiés par le réseau Sentinelles qui donnent les évolutions semaine après semaine. Depuis la semaine 43/2020 baisse significative permanente des cas de COV 19 et ligne en plateau depuis 3 semaines 04/2021. Tant que ça marche je joue disait Coluche. Il faut leur faire savoir que ça ne marche plus !!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer