Covid-19 – La France retarde une commande de 1,8 milliard de doses de vaccins de l’Union européenne au risque de la perdre !

La France retarde la commande par l'Union européenne de 1,8 milliard de doses du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech prévue pour les deux prochaines années, a rapporté vendredi le quotidien allemand Die Welt, citant des diplomates européens.

Début avril, on apprenait que l’Union européenne (UE) lançait une négociation pour commander 1,8 milliard de doses supplémentaires de vaccins dits de «2e génération» contre le Covid-19, efficaces contre les futurs variants du coronavirus.

1.Un contrat pour l’achat ferme de 900 millions de doses

Ces vaccins, dont les livraisons devaient débuter dès cette année et se poursuivent en 2022 et 2023, se seraient ajouter aux 2,6 milliards de doses déjà commandées par l’UE et qui doivent être livrées aux Vingt-Sept cette année et l’an prochain. L’objectif est d’anticiper l’émergence de variants du nouveau coronavirus, contre lesquels les vaccins actuellement administrés pourraient s’avérer impuissants.

L’UE veut commander des vaccins basés sur la technologie de l’ARN messager – avec comme autre critère une production suffisante en Europe. Des exigences qui favorisent de fait le vaccin BioNTech-Pfizer, seul vaccin à ARN messager autorisé pour l’instant dans l’UE avec celui de l’américain Moderna, mais les capacités de production de ce dernier sont nettement moindres.

2.Une catastrophe annoncée

Le journal allemand, Die Welt, citant des diplomates européens, rapporte que lors de récentes réunions sur les commandes de vaccins, les représentants français ont retardé la prise de décision en posant des questions techniques et en demandant des clarifications.

Selon le journal, la raison de l’hésitation de Paris n’est pas claire, mais les diplomates ont émis l’hypothèse que l’UE souhaitait que les entreprises françaises jouent un rôle plus important dans la production du vaccin.

En raison de la demande mondiale massive de doses de rappel et de vaccins pour les jeunes, les gouvernements de l’UE craignent d’arriver trop tard et de perdre la commande. « Ce serait une catastrophe dont la France serait responsable », a déclaré un diplomate cité par Die Welt.

3.Le «Big Pharma» français à la manœuvre ?

Les laboratoires français seraient-ils mauvais joueurs ? Incapables de proposer un vaccin français, ceux-ci ont-ils fait pression sur le ministère des Affaires européennes pour obtenir une meilleure part du gâteau ? Jeu dangereux pour la crédibilité de la France au sein de l’UE…

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires

  1. Où voyez vous un problème? Des thérapies géniques appelées vaccin par abus de langage ne seraient pas en nombre suffisant par généraliser des risques non quantifiables puisque non identifiés faute d’avoir suivi un protocole de validation, ce qui fait de cette « vaccination » une expérience médicale vraisemblablement en infraction avec le code Nuremberg . L’impossibilité de donner de donner un consentement éclairé faute des données nécessaires pour ce faire transformant le patient en cobaye involontaire . Et vous voudriez qu’on pleure ou que l’on soit scandalisés? Sans même prendre en compte l’efficacité ou pas de ces thérapies car le sujet n’est pas là il serait peut-être utile de se demander ce qui a pu amener l’UE à créer un précédent en jetant aux orties toute règles de sécurité au mépris des lois internationales que les etats ont accepté depuis longtemps . Et, par pitié, épargnez moi l’excuse de l’absence de traitements qui n’a jamais eu la moindre crédibilité et dont on peut au contraire penser qu’elle a été le moyen et non pas la cause d’utiliser les soi-disant vaccins . Tout ceci pue autant la corruption que l’idéologie beaucoup plus fort que l’incompétence ou une quelconque autre excuse . Ce qui est sûr, en tous cas, c’est que la motivation n’est certainement pas la protection de la santé des européens vu la faible dangerosité et le ciblage naturel des victimes . Il y a bien trop d’anomalies dans la gestion de cette crise qui serait sans doute finie depuis longtemps si l’on avait laissé les médecins faire leur travail depuis le début . Il faudra que la justice passe et si elle n’est pas trop pourrie que les responsables et coupables se voient présenter leur facture, si en plus toute cette minable magouille pouvait faire exploser l’UE ce serait une excellente nouvelle .

    • « Il faudra que la justice passe »
       
      C’est justement là qu’est l’os et que le coup a été relativement bien joué par les politocards aux ordres de big pharma et autres étrons, purement financiers ou non.
       
      Si les labos étaient restés responsables, il mettraient tous la clé sous la porte d’ici le temps que passe l’interjection juridique, l’appel, la cass et la cedj à cause, entre autres, de condamnations à des dommages punitifs monstrueux (vi, je sais, malheureusement ça n’existe pas ici, où l’ajustice sert grassement l’état en amendes et dommages, mais laisser toujours crever la gueule ouverte le citoyen lambda lésé), tandis qu’en refilant la patate chaude aux états, ils sont hyper-protégés. 
      Par ailleurs, certains effets délétères mettant des années à se manifester, les états freineront des 4 fers, même devant l’évidence, et comme dans les démocratures telles qu’ici, les états contrôlent l’ajustice, il y a très peu de risques qu’ils soient jamais déclarés responsables de quoi que ce soit (malgré qu’ils soient irresponsables et farpaitement coupables.)
       
      En bref, tout ce que les piqués vont gagner dans ce processus, c’est que tout ce qui leur tombera dessus, sans exception, sera de la faute à pas de chance – remarquez qu’il leur restera quand même leurs yeux pour pleurer (à moins que leur cornées ne soient prélevées de leur vivant, direction un certain pays belliqueux du moyen-orient, tous comme leur cœur ou leurs reins d’ailleurs…), les risques étant bel et bien présents et avérés : https://cogiito.com/a-la-une/un-article-scientifique-de-linstitut-salk-revele-que-la-proteine-covid-spike-est-a-lorigine-de-caillots-sanguins-mortels-et-quelle-est-presente-dans-tous-les-vaccins-covid-a-dessein/

      • Visiblement vous n’avez entendu parler de clause abusive . Pour ce que j’ai pu lire sur les conditions d’achat de ces non vaccins, l’absence de données ou des données fournies trop tardivement pourrait sans doute changer la donne . Le passé montrant que c’est 40 ans d’échec qui ont été effacés par les labos lors des négociations .

        • Je n’y crois pas un seul instant et ce, pour deux raisons :
           
          * la corruption tous azimuts qui sévit chez les ponktionnaires de l’ue (d’ailleurs largement héritée des français),
           
          * l’incompétence juridique crasse des mêmes (ue comme france) lorsqu’il s’agit d’établir des contrats commerciaux plutôt que des réglements destinés à faire chier le monde et principalement les TPE/PME par opposition aux multi-nationales. Alors qu’en face il y a la plupart du temps un bataillon d’avocat d’affaires retors et habitués de très longue date à tous les petits détails paraissant insignifiants de prime abord, mais sauvegardant leurs positions de fait, ils se comporte au mieux comme des stagiaires ayant de mauvaises notes, pinaillant là où c’est inutile et traitant par dessous la jambe ce qui est important, en bref, ils se comportent ni plus ni moins qu’en ce qu’ils sont en réalité, de petits sergents tâtillons complètement hors-sol, mais persuadés tout connaître à tout (toute ressemblance avec pause-caca et sa clique d’ahuris étant voulue) – nous en avons d’ailleurs un triste exemple dans l’histoire des commandes de « vaccins », dans laquelle ils ont mis toutes leurs forces en tentant par tous les moyens de tirer les prix au lieu de simplement faire face à l’urgence, ce qui les a évidemment relégués en fin de liste d’attente (à cet égard, étant donné que pratiquement toute la « recherche » a été financée par des gouvernements, ce sont eux qui auraient du prendre le lead en exigeant que les brevets sautent, mais non, ils ont préféré comme d’habitude mutualiser les pertes à nos dépens…)
           
          Quant’à juridiquement déterminer si une clause est abusive ou non, c’est très mal connaître la façon dont les avocats d’affaires édifient de tels contrats – comme déjà expliqué ci-avant, ils se ménagent toujours une porte de sortie en inox massif.

  2. Meuh non, nos dirigeants qui ont tous lu Sun Tzu, appliquent un très beau contournement d’adversaire. Ils ont toujours été persuadés que les vaccins étaient mauvais et ne l’ont pas dit pour piéger l’UE. Et au moment où se pose la question de la distribution aux pays de l’UE, ils font une manoeuvre élégante de présentation de données scientifiques irréfutables issues de nos anciens druides. Quelle belle stratégie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.